AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Régina Langer (Traducteur)
ISBN : 2258055741
Éditeur : Les Presses De La Cite (22/08/2002)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 65 notes)
Résumé :
A travers le destin de Richard Morgan (qui, selon les dires de l'auteur, a réellement existé) Colleen McCullough brosse une gigantesque fresque historique retraçant la formation de l'Australie.

Mais avant tout l'espoir est une terre lointaine est l'histoire d'un homme ordinaire qui connu l'amour, la haine et les pires épreuves, un homme qui a su transcender l'injustice et les souffrances les plus terribles pour fonder une nouvelle génération de conqué... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
ssstella
  30 mai 2016
Avec ce roman historique et roman d'aventure, Colleen McCullough nous fait suivre la vie de Richard Morgan, un homme qui a bel et bien existé et qui aurait été un ancêtre de son époux. Si son parcours est sûrement bien reconstitué, une bonne partie de sa vie est romancée... mais tous les faits historiques sont réels, on sent bien que des recherches approfondies servent de trame à ce roman. De nombreux détails sur la politique et le système judiciaire de cette époque (vers 1780), sur la vie, la nourriture, les outils, l'environnement des forçats, des militaires, des marins pendant le long voyage avec "la première flotte" qui partit pour fonder une nouvelle colonie en Nouvelle-Galles du Sud (Australie).
J'adore quand l'histoire se raconte ainsi, sans dire de grosses bêtises, en y intégrant les aventures passionnantes d'un personnage. Je craignais qu'une romance trop sentimentale domine cette lecture... heureusement, ce ne fut pas le cas. J'ai dévoré ce pavé avec délice, il se divise en plusieurs parties en suivant la chronologie des événements. On commence avec la vie de Richard à Bristol (Angleterre) avant d'être arrêté, puis vient son jugement et ses passages par les affreuses prisons de Londres, de Gloucester et sur un ponton- prison dans la coque du Cérès. Ce sera ensuite, le long et très difficile voyage à bord de l'Alexander, un ancien navire négrier, rebaptisé "le bateau de la mort" pour y avoir connu plusieurs épidémies, avec des conditions inhumaines pour les déportés. Enfin, l'arrivée à Botany Bay, délaissée parce que trop inhospitalière, pour finalement une installation à Port Jackson (futur Sydney) où tout fera défaut... la nourriture, les outils, comme les savoirs-faire... pour que l'implantation prospère rapidement, la famine régnera longtemps. Pour finir, notre héros est transféré sur Norfolk Island (située entre l'Australie, la Nouvelle-Zélande et la Nouvelle Calédonie), où on passera pas mal de temps en se passionnant pour l'histoire et l'évolution de la première occupation de cette île (Île où s'était établie l'auteure) et où, après, ces nombreuses et terribles épreuves, et tant de souffrances, Richard trouvera enfin une vie un peu plus apaisée.
Je rabâche, mais j'ai beaucoup aimé ce livre, il est aussi instructif que captivant. Peut-être que les personnes moins sensibles au coté didactique d'un roman le trouveront un peu long, pour ma part, je trouve bien dommage que Colleen Mc Cullough n'ait pas pu tenir sa promesse de faire une suite, puisque l'on sait que Richard Morgan a eu une longue vie qui s'est terminée en Tasmanie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
cardabelle
  04 juin 2016
Un roman magistral que j'ai lu voilà longtemps mais que j'ai envie de partager tant il m' a plu !
Colleen Mccullough qu'on ne présente plus, offre ici un magnifique voyage dans le temps, en Australie, chez elle donc, pour relater comment les anglais ont colonisé ce continent et comment ils l'ont peuplé surtout.
Le subtil mélange d'histoire et de fiction fait que ce roman intemporel se dévore malgré sa densité ! ( 986 pages !)
J'en garde le souvenir d' un beau voyage ...
Commenter  J’apprécie          281
fanfy
  10 octobre 2015
" Elle eut un petit rire et effleura son chapeau.
J' ai piqué le plus merveilleux des chapeaux de soie ! Je ne peux pas m' en empêcher ! J' adore les chapeaux ! "
" Tu veux dire Lizzie Lock qu'on t' a condamné à mort pour avoir volé un chapeau ? "
Ce merveilleux roman de " COLLEEN MC CULLOUGH " l' Auteur de " L' espoir est une terre lointaine "
M' a fasciné, fait voyager dans le XVIII ème siècle à Bristol où vit Richard Morgan et sa famille qui tiennent une taverne, affrontent la variole qui sévit dans la région... alors que l' Angleterre se trouve confrontée aux divergences politiques car les colons d' Amérique réclament leur indépendance.
De dures épreuves vont faire injustement condamner Richard Morgan, trahi par sa maitresse et des bourgeois fraudeurs à devenir un forçat en partance sur les geôles Anglaises avec les criminels, les voleurs vers les terres lointaines.
Il va connaitre l' horreur des traitement car de nombreux prisonniers vont mourir mais Morgan va survivre grâce aux conseils avisés et vitaux de son oncle James l' Apothicaire.
Que de souffrances, de misère, de travail, de disette pour mettre au monde cette île qui deviendra l' Australie.
Merci Colleen MC Cullough pour tout le bonheur à travers mes larmes que vous m' avez apporté.
On ne peut pas traverser sa vie sans avoir lu ce magnifique roman
Deux fois j' ai lu votre roman ! Il y a tant de choses à apprendre...
La naissance de l' Australie dans la sueur et le sang.

Votre héro Richard Morgan est magnifique d' ingéniosité et tellement adaptable à cette nouvelle population qui s' organise pour survivre. Je me suis attachée à ce nouveau monde, au grand et fidèle ami Donovan. Je n' oublie pas certains de ses compagnons d' infortune si attachants
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
valest
  22 février 2016
Une magnifique fresque, les premiers pas d'une nation qui deviendra l'Australie.
Fin XVIIIème, L'Angleterre connaît des soubresauts politiques sans précédent : les colons d'Amérique réclament leur indépendance tandis que, au sein du royaume, libéraux et conservateurs s'affrontent. C'est aussi l'époque de l'ouverture de routes maritimes qui permettent d'accéder à des terres exotiques. le climat social est tendu et la répression très dure. On emprisonne pour le vol d'un chapeau ou sur une simple dénonciation.
En 1787, richard Morgan injustement condamné, embarque avec d'autres centaines de forçats sur l'Alexander, un cargo qui doit amener les premiers hommes qui coloniseront les côtes de l'Australie, découverte en 1770 par James Cook. le trajet dure plus de six mois, le manque d'hygiène, de nourriture, les maladies qui se propagent, nombreux sont ceux qui meurent avant de revoir la terre ferme.
Mais Morgan survit. Les épreuves ne sont pas pour autant terminées, l'Angleterre ayant mal évalué les besoins nécessaires à l'établissement d'une nouvelle colonie, les rivalités entre les marins et les soldats pour le partage de la nourriture, les difficultés d'acclimatation, déciment encore un peu plus les rangs des forçats.
L'histoire de Richard Morgan constitue l'épine dorsale de cette gigantesque fresque historique, l'histoire de pionniers contraints qui ont bâti une nation, la fondation de l'Australie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Laerte
  02 septembre 2017
J'avoue que je suis partagé sur l'appréciation à porter sur ce livre.
Il est très très bien documenté et nous enseigne combien la justice du XVIIIe siècle manquait de clairvoyance et distribuait les condamnations sans discernement. Il faudra du temps pour que ça évolue, puisque si cela se passe en Angleterre, presque un siècle plus tard, Victor Hugo fera de son héros français Jean Valjean un bagnard pour avoir voler un pain.
Nous ressentons la même répugnance à lire le récit des voyages des déportés qu'on envoie sans préparation à l'autre bout du monde. Comment imaginer qu'on ait pu charger un négrier sans scrupule de transporter des prisonniers en le payant d'avance au nombre de transportés à l'embarquement sans se préoccuper de combien arriveraient à destination et dans quel état.
De la même façon, on dépose des gens sur un territoire vierge sans aucune préparation laissant même les autorités locales sans ressources.
Pour en revenir au livre, je trouve qu'il est beaucoup trop long et que l'auteur aurait pu en supprimer au moins vingt pour cent en ne se perdant pas dans des détails. Il y a aussi un nombre considérable de personnages de second rang qu'on ne peut pas mémoriser parce que leurs noms apparaissent trop brièvement.
Quant au personnage principal qui a réellement existé (c'est l'arrière-grand-père du mari de l'auteur) , je le trouve un peu trop paré de qualités. Il est trop beau, trop talentueux en toutes choses pour paraître véridique.
Du coup, j'ai été un peu déçu par ce récit alors que j'ai déjà lu plusieurs romans de cet auteur que j'apprécie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
ssstellassstella   27 mai 2016
(Royaume d'Angleterre 1776)
Le taux de criminalité s'était accru au-delà de tout ce qu'on aurait pu imaginer et, désormais, il se compliquait d'un nouveau problème, conséquence de cette guerre américaine si amère : il n'était plus possible d'expédier les condamnés ou les pauvres ne dépendant d'aucune paroisse vers les treize colonies pour les vendre comme travailleurs sous contrat. Avec le temps, cette pratique commode avait permis au gouvernement d'appliquer des mesures disciplinaires considérées comme les plus dures d'Europe tout en gardant une population carcérale relativement peu nombreuse. Pour un Français condamné à la pendaison, on en pendait dix en Angleterre, et, pour un Allemand, quinze. Il arrivait aussi qu'on pende des femmes. Mais, dans leur grande majorité, les déportés n'étaient ni voleurs de grand chemin, ni assassins, ni incendiaires et se voyaient condamnés pour des délits minimes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
ssstellassstella   30 mai 2016
Nous avons embarqué le 6 janvier de l'an dernier. De l'an dernier ! Quelle chose étrange à dire ! Je crois qu'ils sont morts parce qu'ils avaient dépassé un certain point au-delà duquel ils n'arrivaient plus à croire qu'ils pourraient un jour quitter ce maudit rafiot. Encore 150 miles, dites-vous ? Ce pourrait aussi bien être 1000. Si cette année écoulée nous a appris quelque chose, c'est que le bout du monde est bien loin. Bien loin de chez nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
sld09sld09   16 août 2017
- Nous sommes en guerre ! s'écria Mr James Thistlethwaite.
Tous levèrent la tête, hormis Richard Morgan, et se tournèrent vers la porte où venait d'apparaître une volumineuse silhouette brandissant une feuille de papier. Pendant quelques secondes, on aurait entendu une mouche voler, puis un concert d'exclamations fusa de toutes les tables de la taverne, sauf de celle de Richard Morgan. Celui-ci n'avait accordé qu'une faible attention à cette annonce fracassante : Quelle importance pouvait bien avoir l'entrée en guerre de l'Angleterre contre les treize colonies d'Amérique, comparée au destin de l'enfant qu'il tenait sur ses genoux ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
emi13emi13   18 octobre 2017
De nombreuses jolies femmes arpentaient les quartiers chic de Bristol mais leurs amples jupes pouvaient cacher des jambes grêlées ou trop grasses , et leurs seins serrés dans leurs corset s'affaisser sur une taille soudain démesurée et un ventre ballottant comme un pudding.
P163-164
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   11 avril 2013
Pour ceux qui préféraient de la vraie bière, du rhum, du gin ou du « lait de Bristol » (un xérès très apprécié des femmes), une pièce de six pence permettait aux intéressés de boire jusqu’à ce que, d’humeur fort gaie, ils retournent s’écrouler dans leur lit pour s’y endormir aussitôt, à l’abri des détrousseurs et autres coupe-jarrets rebutés par la clarté des longs crépuscules d’été.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Colleen McCullough (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Colleen McCullough
Colleen McCullough: Internationally acclaimed Australian author
autres livres classés : australieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Péché de chair" de Colleen McCullough.

Quand a lieu la réception à Busquash Manor où est invité Delia ?

le 8 août
le 9 août
le 10 août

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Péché de chair de Colleen McCulloughCréer un quiz sur ce livre
.. ..