AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2748511409
Éditeur : Syros (01/06/2011)

Note moyenne : 3.14/5 (sur 7 notes)
Résumé :
James vient d'emménager avec sa mère à Valence. Nouveau venu dans son collège, il est l'objet de tous les regards. Il faut dire que James a les cheveux très longs, qu'il coiffe de façon différente chaque matin. Pour ne rien arranger, il excelle dans toutes les matières, avoisinant le 20 sur 20. Au moment où les choses paraissent se tasser, où son statut de premier de la classe à queue de cheval semble enfin accepté, une succession d'événements bizarres et inexplicab... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Marly
  12 septembre 2013
Ce petit roman très court parle de question de société, ce que j'apprécie. Faire réfléchir les ados sur ce qui les entoure et ici, la vie au collège, l'intégration d'un nouvel élève, est un petit exploit souvent intéressant à découvrir. Ce court récit à la narration étrange plaira aux jeunes ados ou pré ados. Narration étrange car James, notre héros, appelle sa mère par son prénom et décrit les événements dans un flou continuel comme s'il n'y croyait pas. Cela créé un effet de décalage qui a peut être pour but, réussi, de faire rentrer dans la peau du héros, grâce aussi à cette couverture que j'aime beaucoup. Même si elle représente peu l'aspect physique de James, elle rend compte de sa personnalité particulière et du côté mystérieux de notre histoire.
Entre complots et magouilles d'adolescents voulant faire une face, mensonges cachés à contre coeur, mystères et interrogations, l'intrigue met en avant un garçon timide qui n'assume pas ses vraies envies et passions et souhaite rester discret dans son nouvel établissement. Sa trop grande volonté de se faire vite des amis entraîne une naïveté trop facile pour en être charmante, et on sent vite qu'il va lui arriver des problèmes. Premières rencontres, confiance et amitié, le collège est un moment charnière de l'adolescence où les goûts doivent s'assumer, ainsi que la personnalité, alors qu'ils sont trop souvent occultés par l'envie de s'intégrer.
Finalement, Soupçons aura réussi un simple petit tour de main en parlant dans si peu de pages de différents sujets sensibles mais percutants et intéressants : les problèmes familiaux et la confiance à apporter aux adultes (parents et enseignants), les farces et intégrations difficiles au collège, le fait de rester soi, en gardant ses valeurs... et surtout en se découvrant au fil du temps et des amis rencontrés. Un petit livre intéressant mais qu'on oublie assez vite malheureusement, car, du fait de son petit nombre de pages, les éléments arrivent et passent très vite à la lecture. Un récit pour des ados qui ont du mal avec la lecture, ou pour aborder les problèmes dans la scolarité.
Lien : http://rayon-passion.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
orbe
  17 avril 2012
Ce livre est susceptible de plaire aux ados avec comme héros James, brillant élève, aux cheveux longs. Mais très vite, le récit glisse vers une mini enquête afin de découvrir qui peut en vouloir à notre héros qui accumule les problèmes dans sa nouvelle école. Mais cette énigme se révèle décevante. Heureusement le récit est court.
Commenter  J’apprécie          50
lirado
  22 juin 2019
Voici un livre assez bref qui nous plonge dans un quotidien assez ordinaire. Soupçons c'est d'abord l'histoire de James, un ado un peu excentrique avec sa longue chevelure et ses bonnes notes qui s'enchainent, dont la vie est chamboulée par un déménagement.
Ensuite, vient le nouveau collège, les nouveaux amis et toutes une série d'événements bizarres qui l'interrogent. En effet, l'ado ne comprend pas qui a cassé la figurine en porcelaine de son grand-père puis pourquoi une des statuettes africaines volées à son prof de musique, se retrouve dans son sac, ni même pourquoi son cahier d'anglais disparaît mystérieusement la veille d'un contrôle...etc
Soupçons se révèle un livre qui se lit aisément et très rapidement, à l'histoire sans chichis mais pas forcément très originale. Évidemment on a envie de comprendre ce qui se passe autour de James mais le tout reste assez banal. Un souhait apparemment d'Hervé Mestron qui plaira ou ne plaira pas. Pour ma part, je pense que c'est tout à fait le genre de livre qui réussira à intéresser des petits lecteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
zazimuth
  10 novembre 2011
Je trouve que la couverture ne correspond pas à l'image qu'on se fait du héros / narrateur...
James est en effet décrit dès le début comme un garçon aux cheveux longs mais il a les cheveux qui lui arrivent au-dessus des fesses et souvent attachés en queue de cheval ou tressés d'une natte dans le dos. Sa mère qui l'élève seul a quitté Paris pour Valence et le voilà nouvel élève dans son collège où il se fait remarquer par ses résultats excellents, attisant la jalousie de certains camarades qui occupaient jusqu'à présent la meilleure place. le titre fait allusion à diverses péripéties qui en découlent (ou pas d'ailleurs). Un jour au collège, des statuettes sont volées dans la salle de musique et l'une d'entre elles se retrouve comme par hasard dans le sac de James ! Il y a aussi cette histoire de figurine très précieuse offerte à James par son grand-père pour son anniversaire et qu'il retrouve en morceaux dans la poubelle après une soirée d'anniversaire entre copains assez... débordante.
Une lecture sympathique avec un héros auquel on s'attache rapidement pour toutes ses qualités.
Lien : http://toutzazimuth.eklablog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Fabh64
  11 février 2018
livre pour ados
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Pays_des_contesPays_des_contes   28 juin 2011
Puis c’est comme partout ailleurs, les choses finissent par se caler, les personnalités cohabitent, la terre continue de tourner. Faut dire que je ne suis pas particulièrement sauvage. Moi j’aime le collège parce qu’il y a du monde, tout le temps, et toutes sortes de gens, des bouilles, des pifs, des bides, des ongles rongés et de bananes première fraîcheur. La pire des maladies, c’est d’être seul. Parce que c’est à travers les autres qu’on arrive le mieux à exister. Prenez un exemple : jaloux tout seul, ça n’existe pas. La jalousie, c’est toujours quelque chose qui vous relie à l’autre. Comme l’amour ou le ping pong.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Fabh64Fabh64   11 février 2018
Soudain une voix a claqué dans mon dos :
- Tu cherches quelque chose ?
C'était Maria. J'avais pratiquement le nez dans la terre et je me contorsionnais pour échapper aux épines du rosier.
- Euh, non, j'ai dit.
- Tu as perdu quelque chose ?
- Oui, euh ... un bijou.
- Tu portes des bijoux maintenant ?
- Non, j'ai admis, en me sentant lamentable.
Maria devait penser que j'étais devenu cinglé.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Hervé Mestron (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hervé Mestron
portrait de Hervé Mestron.
autres livres classés : collègeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le violoncelle poilu

Que se passait-il cette année là ?

la guerre de 39-45
les pâtes ont existé
la guerre de 14-18
la France est devenue indépendante

8 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Le violoncelle poilu de Hervé MestronCréer un quiz sur ce livre