AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782322134014
313 pages
Books on Demand (06/04/2023)
4.5/5   8 notes
Résumé :
Pourrez-vous sortir de l'Enfer ?

Le dérèglement climatique a mené à une politique d'aménagement du territoire favorisant le repeuplement des zones rurales. Un campus en partie souterrain a été construit dans la vallée de l'Enfer en Lozère. Apolline, une brillante étudiante, intègre l'établissement prestigieux. Un nouvel univers s'ouvre à elle, bien différent de ce qu'elle avait imaginé. Les rituels d'intégration inspirés de l'histoire locale se déroul... >Voir plus
Que lire après La vallée de l'Enfer : Préparez-vous à visiter l'EnferVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Voici mon retour de lecture sur La vallée de l'Enfer : Préparez-vous à visiter l'Enfer de Florence Metge.
Le dérèglement climatique a mené à une politique d'aménagement du territoire favorisant le repeuplement des zones rurales.
Un campus en partie souterrain a été construit dans la vallée de l'Enfer en Lozère.
Apolline, une brillante étudiante, intègre l'établissement prestigieux.
Un nouvel univers s'ouvre à elle, bien différent de ce qu'elle avait imaginé. Les rituels d'intégration inspirés de l'histoire locale se déroulent dans une atmosphère angoissante.
Dans cette communauté isolée et repliée sur elle-même, l'esprit de compétition semble mener à tout, y compris au meurtre ?
La vallée de l'Enfer : Préparez-vous à visiter l'Enfer est un très bon roman, très bien ficelé, qui nous emmène au coeur du Gévaudan, en Lozère.
Nous suivons Apolline, une étudiante qui a intégré le campus d'une grande école. L'originalité est que cet endroit est en partie souterrain, à cause du dérèglement climatique.
J'ai aimé l'idée de vivre en partie sous la terre et je trouve que les difficultés rencontrées sont bien expliquées, et crédibles. Notamment le manque de luminosité naturelle, le fait de se sentir étouffer. Je ne pense pas que j'apprécierais ce genre de vie, j'aime trop le grand air pour ça.
Ce roman est rempli de personnages forts, intrigants. Je me suis vraiment demandé où ce petit monde allait m'emmener.
Je me suis tout de suite attachée à Apolline. Et je me suis vraiment demandé si à sa place j'arriverais à m'intriguer dans une école aussi élitiste.
L'école a un partenariat avec un laboratoire. Là encore j'ai trouvé ça super bien pensé, pertinent.
Beaucoup d'éléments sont crédibles, cela fait froid dans le dos car cette université est un vrai panier de crabes.
Complots, mensonges, « suicides ».. ou meurtres.. peut-être.. Difficile de démêler le faux du vrai.
L'écriture de Florence Metge est fluide, et elle a une sacré imagination. Bravo pour tout le travail de recherche sur cette région, qui lui tient à coeur. Elle a totalement réussi à m'emmener avec elle das les méandres de cette université.
L'ensemble est très bien conçu, j'ai adoré et je vous recommande ce roman sans aucune hésitation.
Ma note : cinq étoiles.
Commenter  J’apprécie          190
C'est le premier roman que je lis de Florence Metge (merci à elle pour l'envoi de ce SP) et ce n'est sûrement pas le dernier (je pense lire prochainement : Meurtres en Gévaudan).
En effet j'ai apprécié une lecture simple, précise et entrainante. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. Cela commence par une description du pourquoi un bâtiment fut construit sous terre afin d'accueillir un campus universitaire dans un milieu ou les nuisances écologiques seraient moindre, suite au réchauffement de la planète.
Un millier de personnes devront vivre sous terre dans une vallée presque inconnue de la Lozère. Un endroit presque hostile, dans la « vallée de l'enfer ». Un peu d'histoire pour expliquer les différents personnages habitants de cet endroit où les catholiques, les protestants firent de nombreux morts et destructions au nom de leur religion… Ces précisions m'ont été très instructives car bien rédigées contrairement à l'école qui a participé à mon aversion de l'histoire (il y a quand même longtemps, mais je n'ai jamais eu envie d'en apprendre plus, c'est ainsi…)
Nous découvrons ensuite qu'une étudiante ayant reçu un message a rendrez-vous sur un viaduc avec un inconnu, hélas pour elle, cet individu la jette par dessus bord et elle s'écrase 60 mètres plus bas. Pour la direction de l'établissement c'est un suicide.
Appoline arrive après avoir été sélectionnée parmi plus les 30 heureux élus sur plus de 1000 candidats. Elle va nous raconter ce qui se passe dans cette communauté. Déjà le lieu est assez austère, manque de soleil, de lumière, de vue sur la nature, puis l'ambiance est lourde, des bizutages qui officiellement n'en sont pas, bref pour elle ce n'est pas sa tasse de thé. Heureusement pour le lecteur, elle est atypique de ce monde estudiantin.
Elle va être témoin de faits qu'elle découvre au fur et à mesure de son intégration, de ses rencontres et jusqu'à la dernière page nous allons nous-mêmes découvrir des pratiques hors normes (sauf si notre monde se transformait selon la volonté de ces pirates) que l'on ne peut que rejeter. Nous avons appris, depuis que certains scientifiques ont commencé à diffuser hors médias nationaux et à révéler que les plus grands laboratoires pharmaceutiques n'avaient aucun scrupules à nous mentir pour faire du fric, et que le monde médical et politique, avait accepté des corruptions sur ordre ou non, mais en tout cas leur richesse avait nettement augmenté.

Pour en revenir au roman, Florence METGE a beaucoup d'imagination et réussi parfaitement à la mettre en valeur pour nous tenir en haleine.
Commenter  J’apprécie          50
J'avais adoré « Meurtre en Gévaudan » de Florence Metge, c'est donc avec beaucoup de plaisir que je me suis plongée dans son nouveau roman « La vallée de l'Enfer ».

Dans un futur proche, les dérèglements climatiques repoussent les constructions dans les zones rurales, loin des côtes et en altitude, pour éviter les inondations et la canicule. C'est le cas du campus de Peyre, semi-enterré dans la vallée de l'Enfer, en Lozère. A la pointe de la technologie, il fait parti du top 100 des meilleures écoles au niveau mondial et sélectionne l'élite des étudiants.
Le roman débute sur le meurtre d'une étudiante maquillé en suicide. Mais que ce passe-t-il dans la vallée de l'Enfer ?
A travers les yeux de la jeune Appoline, tout juste recruté en master, ce monde élitiste vivant en vase clos va révéler peu à peu ses côtés sombres…

Un thriller original qui pointe le mal-être des étudiants face à la pression et la compétition qui leur est imposés. Il dénonce les rituels d'intégration humiliants et malsains qui continuent malgré leur illégalité mais aussi les pratiques obscures des grands groupes pharmaceutiques en lien avec les grandes écoles.

J'ai passé un excellent moment avec cette lecture qui mêle légendes urbaines, manipulations et huis-clos. La plume de l'autrice est fluide et l'ambiance oppressante de la vie sous terre très bien retranscrite.

Une jolie découverte et une autrice que je vous conseille.
Commenter  J’apprécie          90
Avant tout, je tiens à remercier Florence, une auteur que je n'avais encore jamais lue de m'avoir fait confiance en m'accordant ce SP.

Rien que le titre, déjà, est inspirant, mais peut également faire peur... et pourtant, même si certaines parties de l'histoire sont insoutenables, il ne s'agit pas d'un roman d'horreur, loin de là;

Dès le début, l'auteur met le paquet en parlant d'un suicide...ou pas perpétré l'été précédent à quelques encablures d'un établissement d'étude des plus côtés au niveau mondial !

Il y a une quantité d'éléments qui font que l'on ne peut qu'aimer ce roman.

D'abord, le sujet de l'écologie , sujet pour le moins actuel est très présent.

L'auteur met également sur le tapis l'histoire de la région et notamment l'histoire religieuse et précisément la "guerre" protestant-catholique" et même si pour certains, l'histoire pourrait ne pas avoir sa place, on reverra qu'au contraire, elle a une place importante pour certains des protagonistes.

Et puis un autre sujet très actuel est abordé, celui du lobbying pharmaceutique qui même s'il est souvent mis de côté existe bel et bien et dure depuis bien longtemps.

Le dernier fait qui m'a vraiment bluffé, c'est l'écriture. Ce roman est parfaitement bien écrit, ce qui ne retire rien bien au contraire. Chaque lecteur est en droit de vouloir une écriture parfaite. Lire un roman qui s'apparente à la rédaction tirée du cahier d'école d'un enfant en CM2 n'a rien d'exaltant. Ici outre une prose addictive, perspicace et puissante, on trouve un vocabulaire de grande qualité. Il n'y a pas de répétitions à chaque instant.

Non, non, je ne cherche pas à brosser l'auteur dans le sens du poile, mais dis exactement ce que je pense...comme d'habitude. (Les lecteurs ou auteurs qui me connaissent ne diront pas le contraire). Quand je trouve un roman très moyen voire pas terrible, je ne le commente pas pour laisser aux autres la possibilité de ses faire une opinion sans que la mienne risque de gâcher tout...


Apolline est une brillante étudiante doctorante et intègre une grande école particulièrement bien cotées au niveau mondiale et difficile à obtenir. Mais, l'ambiance est loin d'être sympa et elle va s'en rendre compte dès les premières semaines en participant à l'intégration qui ressemble bien aux week-end bizutage que j'ai connu il y a trente ans. L'histoire de la région (comme indiqué plus avant) est très présente et elle est pour le moins angoissante. Et comme dans toute grande école post BAC, il y existe un climat de compétition.

Et puis les suicides...ou pas se succèdent...dans une atmosphère glauque. Présence de GHB, de stage à connotation sexuelle... Tout pour rendre la scolarité extrêmement difficile. Et puis, il faut bien que chacun puisse savoir s'il y a suicide ou meurtre et quand l'enquête commence, même si Apolline a sa petite idée sur la question, le résultat sera relativement loin de ce à quoi elle s'attend réellement.

Si vous voulez lire un roman que vous allez forcément adorer qui vous ne lâcherez pas facilement, alors passez le pas et plongez ! Vous ne serez pas déçus, je vous le garantis.

Si c'est le premier roman que je lis de l'auteur, je sais que ça ne sera pas le dernier !
Lien : https://www.facebook.com/pro..
Commenter  J’apprécie          20
Avec ce roman, l'auteur nous propose une alliance du passé et du présent , ancienneté et modernité, et ces éternelles guerres pour le pouvoir à travers les siècles, quel que soit le milieu concerné.

Un ouvrage qui surprend dans les premières pages : on parle beaucoup de faits historiques très précis, de plus on ressent très vite un manque de sentiments, d'émotions et d'empathie. Cependant, au fil des pages , on se laisse happer par l'histoire qui se trouve être absolument et totalement captivante .
L'auteur aborde les dérives des laboratoires pharmaceutiques qui veulent vendre leurs médicaments à tout prix, la vie dans les grandes écoles, telle qu'on ne se qu'on ne se l'imaginait pas, avec sa très grande solitude et la course à la première place, sans parler des bizutages. L'esprit écologique règne également sur cet ouvrage.
C'est un roman assez vaste dans les thèmes abordés, très enrichissant et l'absence d'émotions telles qu'on les aime dans les thrillers ou les romans policiers, qui font défaut ici, n'est définitivement plus un défaut dans cet ouvrage !!!

Une enquête où se mêlent événements passés et présents, où se côtoient meurtres et suicides, où la vérité lutte contre la machination. Une très belle plume pour mettre cette intrigue en place, une oeuvre très addictive qu'il est impossible de lâcher au fil des pages.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Elle marche sur les traverses avec détermination et passe sous un support de caténaires en ogive, typique de la ligne. Elle sait qu’elle ne risque rien ; aucun train ne circule la nuit.
Commenter  J’apprécie          30
De jour, le panorama serait à couper le souffle. Dans l'obscurité, elle ne se rend finalement pas compte de la hauteur de l’ouvrage. La peur du noir prend le dessus sur celle du vide.
Commenter  J’apprécie          30
Grâce à la pleine lune, elle parvient à distinguer les silhouettes sombres et inquiétantes des arbres qui se dressent sur les parois abruptes de la vallée.
Commenter  J’apprécie          30
Elle continue de marcher tranquillement au sommet du viaduc, perdue dans ses pensées, ignorant les soixante mètres de vide qui la séparent du sol.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Florence Metge (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Florence Metge
« Du Gévaudan à Versailles : l'emprise de la bête » lève le voile sur l'histoire de la bête du Gévaudan, fait divers devenu en quelques mois une affaire d'Etat.
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (14) Voir plus



Quiz Voir plus

Meurtres en Gévaudan

En quelle année a débuté l'affaire de la bête du Gévaudan ?

1754
1757
1764
1767

20 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Meurtres en Gévaudan de Florence MetgeCréer un quiz sur ce livre

{* *}