AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221219384
Éditeur : Robert Laffont (27/09/2018)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 17 notes)
Résumé :
New-Yorkais bon teint, descendant d'une famille anglaise dont les racines remontent au XIX ième siècle, Laurent Newman achète sa première paire de lunettes. Celles-ci font ressortir son nez.
Tout à coup sa vie bascule... on le prend pour un juif. Pressions, brimades agressions, la spirale de la haine est inéluctable. Son épouse, la sensuelle et passionnée Gertrude, ne pourra éloigner l'orage. Et quel rôle jouera M. Finkelstein, le marchand de journaux du ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Oscarchen
  02 septembre 2016
Laurent Newman est la quintessence de l'individu normal, intégré socialement. Il vit dans un joli pavillon en banlieue de New York, travaille dans une firme importante de Manhattan. Il ne fait pas de vagues et se comporte toujours comme il faut. Il est célibataire et s'occupe de sa vieille mère. Il aimerait rencontrer la femme idéale, mais il est trop timoré en tout pour provoquer une rencontre. Qu'importe, il vit en paix.
Comme tous les gens de son milieu, de son quartier ou à son travail, Laurent Newman est antisémite.
C'est pour lui une chose évidente et naturelle, comme pour son entourage. Laurent Newman n'aime pas les juifs parce que... ils ne sont pas comme lui. Il est persuadé de la véracité de tous les clichés véhiculés sur les juifs: ils sont âpres au gain et pingres, voleurs, sales, etc...
De plus Laurent Newman possède un autre trait de caractère qu'il partage avec la plupart des gens: il est lâche.
Le livre débute par une scène dans laquelle il est réveillé par des cris en provenance de la rue. Il aperçoit une femme noire ("une moricaude") se faisant violenter. Il va se recoucher en se disant qu'elle n'avait rien à faire dans son quartier de toute façon.
Mais Laurent Newman a un problème: sa vue baisse terriblement et cela commence à l'handicaper dans son travail. Il a repoussé la nécessité de porter des lunettes jusqu'à maintenant, car cela donnait à son visage un aspect différent qui le gênait un peu. Il a essayé les verres de contact, mais ne les supporte pas physiquement. le voilà donc contraint à porter des lunettes.
Et là commence sa descente aux enfers (et en même temps sa rédemption si on regarde cela d'un point de vue philosophique). Car il se rend compte en se voyant dans un miroir et surtout dans le regard des autres: avec ses lunettes, il a l'air d'un juif.
A partir de là, tout le monde le considère comme un juif, bien qu'il fasse tout pour essayer de prouver le contraire, allant jusqu'à fréquenter un meeting du Front Chretien, une association antisémite.
Un livre passionnant, plein d'intelligence.
Un livre étonnant aussi, car écrit par un auteur juif américain pendant la seconde guerre mondiale.
L'histoire se déroule aux USA pendant cette guerre, mais on a parfois l'impression qu'elle doit se dérouler en Allemagne.
Cela suscite une question: l'antisémitisme était-il si répandu aux Etats-Unis au début des années 40?
En tout cas, ce livre illustre bien le racisme ordinaire auquel on assiste encore si souvent de nos jours, ici-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ignatus-reilly
  03 mars 2012
Après avoir fait l'acquisition de lunettes, tout le monde prend Laurent Newman pour un juif.
Il va alors connaître l'exclusion, perdre son travail, être persécuté par ses voisins et la Ligue Chrétienne.
Ce roman se passe pendant la seconde guerre mondiale à New-York, alors qu'une partie des américains rendent les juifs responsables de l'entrée en guerre des Etats-Unis.
Un roman qui fait sentir toute l'injustice de la persécution gratuite, juste à cause de préjugés.
Commenter  J’apprécie          40
Lagardiere
  11 août 2018
Un roman qui nous fait participer à une naissance, celle de l'antisémitisme au sein de la société américaine. Par un jeu subtile, un changement de physionomie, l'auteur nous montre comment un individu tout à fait innocent se verra poussé dans un entrelacs de relations subjectives dans son voisinage, au travail et, finalement dans le couple jusqu'à se remettre en question pour finalement se découvrir une personnalité propre.
Commenter  J’apprécie          10
GB
  23 septembre 2012
C'est un ancien roman mais comme que je lis rarement les best sellers lorsqu'ils sortent je me reprend par la suite. Ce livre est excellent et l'histoire est tellement originale et toujours d,actualité. Nous avons toujours de la difficulté à accepter celui qui est différent et cela mêne bien souvent à la violence. Je recommande vivement ce livre.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
OscarchenOscarchen   02 septembre 2016
Plein d'élan, était le terme qui convenait.
Après tant d'années passées au même étage du même immeuble, la recherche d'une situation apparaissait comme une aventure. Nouvelle ambiance, nouveaux gens intéressants, d'énormes changements dans son existence, peut-être?... Qui pouvait présumer de sa valeur réelle sur le marché? Il en arrivait, la nuit, à se dire qu'il avait presque de la chance d'avoir perdu sa situation. Il était scandaleusement mal payé. Cette fois, il exigerait un minimum de soixante-cinq dollars pour commencer. Il aurait mieux fait de briser les vitres depuis longtemps. D'ailleurs, pensa-t-il en souriant dans le vide, c'est ce qu'il n'aurait pas manquer de faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
OscarchenOscarchen   02 septembre 2016
Des trains de pensées se formaient en lui et il suivait leur chaine, se rappelant les hommes qui avaient tenté de voler de leurs propres ailes et n'avaient réussi qu'à errer lamentablement. Tandis que lui demeurait au sein de la firme, insuffisamment payé, mais gardant sa dignité. (...)
Parce qu'il avait joué le jeu, fait son devoir, accepté les milles petits affronts venus d'en haut. Il y avait gagné la sécurité, présente et à venir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
OscarchenOscarchen   02 septembre 2016
Vous avez cru que j'étais Juive, dit-elle d'un ton vindicatif. (...)
La prenant pour une juive, il avait trouvé sa mise voyante et d'un mauvais goût prétentieux. Mais puisqu'elle était aryenne, la même robe lui paraissait seulement pleine de fantaisie, c'était la robe d'une femme dont l'originalité se traduit dans sa toilette.
Commenter  J’apprécie          30
ignatus-reillyignatus-reilly   03 mars 2012
Il savait bien qu'il serait resté tapi derrière ses stores vénitiens, se répétant à lui-même que Finkelstein aurait dû déménager dès qu'il s'était su menacé ; qu'être passé à tabac, après tout, n'était pas si horrible pour un juif puisque de naissance il était dressé à s'y attendre.
Commenter  J’apprécie          30
ignatus-reillyignatus-reilly   03 mars 2012
"Est-il possible, se demanda-t-il, que M. Stevens, m'ayant regardé, m'ait jugé peu scrupuleux, âpre ou vulgaire simplement à cause de mon visage?"
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Arthur Miller (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Miller
En avril 2019, Luz plonge au c?ur de l'industrie du mensonge d'Hollywood ! The Misfits est l?un des films les plus emblématiques de l?histoire du cinéma. En 1960, il réunit Marylin Monroe, Clark Gable, Montgomery Clift, John Huston & Arthur Miller dans les déserts du Nevada. En s?emparant de ce mythe, Luz raconte l?envers du décor et livre un grand ouvrage sur la tragédie du mensonge.
« J?ai vu une vingtaine de fois The Misfits. L?obsession pour le film de John Huston de 1961 a crû en moi jusqu?à envahir des pages et des pages. Un vrai-faux western traversé en son sein par la tragédie du mensonge. Mais, si le mensonge trahit, aveugle ou dévore, il est parfois le seul moyen permettant à la réalité de se révéler. Malgré son tournage erratique ou sa relecture crépusculaire, The Misfits m?est apparu comme l?une des plus grande ?uvre cinématographique de vérité. Non pas de l?ordre du « cinéma-vérité », mais vers le désordre d?un « cinéma-vrai », reflet de la condition humaine de tous ses protagonistes. Jusqu?à la fabrication du mensonge même de l?industrie d?Hollywood. Au c?ur, aujourd?hui encore, de celui-ci : Marilyn. » Luz
+ Lire la suite
autres livres classés : antisémitismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1253 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre