AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les enquêtes du commandant Gabriel... tome 0 sur 17
EAN : 978B0872FVM78
74 pages
Les éditions du 38 (13/04/2020)
4.31/5   39 notes
Résumé :
24 décembre 1999
Fraîchement émoulu de l’école de police où il a excellé, le lieutenant Gabriel Gerfaut a choisi la prestigieuse Brigade Criminelle de Paris pour y faire carrière. Depuis quatre mois, sous les ordres du capitaine André Gramont, alcoolique et déjà aigri, il ronge son frein en préparant le café ou en tapant les Procès-Verbaux interminables de son supérieur. En cette veille de Noël, quand le commissaire divisionnaire Gustave Marcelli débarque dan... >Voir plus
Que lire après Les enquêtes du commandant Gabriel Gerfaut : Premier sangVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
« Premier sang » est un très court roman de Gilles Milo-Vacéri publié en 2020…

Ceux qui me lisent régulièrement savent combien je suis attaché au genre policier en général et aux personnages récurrents en particulier.

Une série policière, forcément, cela va m'attirer.

Pourtant, je n'avais jamais entendu parler de Gilles Milo-Vacéri, ni de son enquêteur récurrent Gabriel Gerfaut.

Aussi, quand j'appris l'existence de l'un et de l'autre, la question était de savoir par où débuter ma découverte.

Par le début, me direz-vous !

Effectivement, quoi de plus naturel et c'est généralement mon réflexe quand j'ai l'occasion de me plonger dans l'enquête liminaire d'un personnage.

Oui, mais voilà, la première enquête de Gabriel Gerfaut, « Que son règne arrive » a été publiée en 2014.

Alors, pourquoi lire, en premier lieu, « Premier sang ».

Pour deux principales et uniques raisons.

La première, c'est que ce très court roman fait 17 500 mots.

17 500 mots, c'est peu pour développer une intrigue, mais c'est probablement assez, pour un auteur, pour démontrer ses capacités littéraires et présenter un personnage.

Ensuite, et enfin, parce que ce titre, bien que paru en 2020, après 8 enquêtes de Gabriel Gerfaut, est un prequel à la série. En clair, cet épisode amène le lecteur au début de la carrière de Gabriel Gerfaut et est censé permettre aux aficionados de la série de mieux comprendre le personnage.

Bon, du coup, comme un court roman, s'il est mauvais, prend moins de temps à lire qu'un mauvais pavé, je me suis dit que c'était l'occasion de faire connaissance et avec le personnage et avec la plume de l'auteur.
Gabriel Gerfaut veut faire carrière à la Brigade Criminelle. Aussi prend-il son mal en patience quand son capitaine ne lui réserve que des tâches administratives et sans intérêt. Mais une enquête va bientôt tout changer pour lui…

Bon, à la lecture de la 4e, on se doute bien que cet épisode est destiné aux fans de la série, une façon d'occuper le terrain littéraire, et de proposer un nouveau titre à moindres frais (de mots, seulement 17 500).

Le prétexte du prequel permet alors à l'auteur de faire court et à l'éditeur de vendre à plus de moitié prix (10 euros le livre papier, 4 euros le livre numérique) par rapport aux autres épisodes qui doivent faire 4 ou 5 fois cette taille.

Bref, c'est un peu le principe, dans la chanson, de l'album de reprises avec deux inédits pour à la fois chercher des euros dans la poche des fans qui ont déjà toute la discographique de leur chanteur ou chanteuse préférées et dans celles des autres qui se disent que c'est là l'occasion de découvrir l'artiste.

Donc, j'ai découvert (et pas en argent) Gabriel Gerfaut et la plume de Gilles Milo-Vacéri.

Que dire ?

Que la 4e fait des promesses que le roman de tient pas.

Par exemple, le lecteur n'apprendra pas d'où vient à Gerfaut ses « petits tiroirs ». Il apprendra juste qu'il a cette faculté de ranger des informations aussi minimes soient-elles, dans des cases de sa mémoire et de les ressortir à la demande.

Mais bon.

Gabriel Gerfaut, malgré cette capacité d'observation et surtout, de mémoire, n'a rien de bien particulier. Beau gosse, courageux, intelligent, solitaire, rebelle à l'autorité… il lui manque juste d'être un peu dépressif et d'être brisé par un passé mystérieux pour entrer dans le moule de la plupart des enquêteurs de « Thriller » à succès. En même temps, je dis ça, mais peut-être que dans les autres romans, on apprend qu'il est dépressif et qu'il a un passé qui le hante…

Je ne m'étendrais pas sur l'intrigue.

En 17 500 mots, ce qui est la taille des fascicules de 64 pages que j'affectionne et dont je parle beaucoup, je sais qu'un auteur n'a pas le temps de poser une réelle intrigue.

Aussi, je pardonnerai les approximations, les erreurs colossales du tueur qui permettent de le faire prendre aussi rapidement et aussi facilement, ainsi que le manque de professionnalisme de Gerfaut et de son chef pour arrêter le tueur.

Enfin, je dis que je pardonne, mais qu'un grand policier comme celui qui prend Gerfaut sous son aile interpelle de loin, en l'appelant, un assassin sanguinaire, alors qu'il peut s'approcher discrètement et le ceinturer sans qu'il ne puisse réagir… bref.

Du coup, intrigue pas convaincante (mais excusable), personnage pas très original, ni même attachant… il ne me reste plus que le style de l'auteur à décortiquer…

Et je ne sais pas quoi en penser.

Je n'ai rien trouvé de particulier dans cette plume. Ni de grands défauts, mais surtout pas de grandes qualités.

Alors ? Gilles Milo-Vacéri s'épanouit-il uniquement dans le long format ?

Son personnage et son style ne prennent-ils de l'ampleur que dans des enquêtes longues ?

L'auteur aurait-il bâclé ce prequel ? L'aurait-il écrit pour de mauvaises raisons, sans passion ?

Au final, je ne suis pas plus avancé avant qu'après lecture et ne sais pas si je vais me plonger dans la suite, c'est-à-dire les précédents titres.
Commenter  J’apprécie          30
"Premier sang" est le préquel ou le tome 0.5 de cette série de polars qui comporte, pour le moment, 9 tomes (10 si l'on inclut celui-ci).
Si vous êtes comme moi et que vous avez lu tous les romans avant celui-ci, il vous permettra de plonger dans la genèse du personnage, de savoir comment Gabriel est devenu (en partie, bien sûr) GERFAUT, le policier extraordinaire et unique qu'il est au moment où commence la série. En revanche, si vous ne la connaissez pas et que vous commencez par celui-ci, il vous permettra de rencontrer notre héros et vous mettra l'eau à la bouche : je ne vous cache pas que si je ne croulais pas sous les lectures, je les aurais bien repris depuis le tome 1.
Attention, c'est un petit roman (ou en VO, on le qualifierait de "novella" (pas une nouvelle, hein? rien à voir!) qui fait un peu moins de 80 pages : il est sorti le 14 avril en ebook et sortira ensuite en papier.

Mon avis : J'étais en train de lire un roman mais je l'ai arrêté sans souci pour me plonger dedans, le jour de sa réception tant je suis addicte à cette série et à la fin, comme j'avais fini le tome 9 peu avant, je me suis sentie "orpheline" ou déjà en manque (droguée à Gabriel, il y a pire comme drogue, non? ) car si vous ne connaissez pas le commandant alors simple lieutenant au moment où débute le livre, vous ne pourrez que succomber à son charme, à son intégrité, à son franc parler et bien sûr à ses qualités qui annoncent quel policier exceptionnel il deviendra.
le roman débute en 1999, soit un peu plus de 10 ans avant le premier roman et le soir du réveillon de Noël (ce détail a de l'importance) alors qu'il végète depuis 4 mois dans le service où il a été nommé (son supérieur ne l'emploie pas à sa juste valeur), on les appelle pour un mort qui semble être un suicide et le commissaire divisionnaire "Gustave Marcelli" que l'on connait sous le terme du Vieux dans les autres tomes, oblige le capitaine Gramont à l'emmener avec lui. Furieux, ce dernier n'a donc pas le choix et l'amène pour vérifier ce qu'il en est mais comme il est pressé, il conclut à un suicide, impatient d'aller ouvrir ses huîtres... du travail sérieux, n'est-ce pas?!!! Mais Gabriel n'est pas convaincu et demande à rester pour observer à son tour et tirer ses propres conclusions et là...
de cette décision et de ces constatations découleront des conséquences inattendues pour le jeune homme, s'en suivra alors une rencontre professionnelle qui bouleversera sa vie... et ... la légende se mettra en marche ^^

J'ai vraiment pris plaisir à découvrir notre héros plus jeune : on sent l'homme qu'il deviendra au fil des tomes : à la fois brillant, unique (ah ces petits tiroirs!), intègre et implacable mais terriblement en humain. On découvre aussi son mentor qui va lui donner des leçons de vie et qui le marqueront à jamais. On sent aussi sa volonté de se former, de s'améliorer et l'on en apprend un peu plus sur son passé (d'avant la police) et l'on le comprend davantage (même si je me dis qu'il nous reste beaucoup à apprendre sur ce dernier et sur les "événements" de sa vie qui l'ont poussé un jour à rentrer dans ce métier. Enfin, on retrouve déjà bien son aversion pour l'injustice, son refus de l'autorité et des règles et sa volonté de n'obéir qu'à celui ou ceux qu'il respecte. Bref, c'est un Gerfaut en devenir qui nous est proposé dans ce petit roman.
Je vous laisse découvrir celui qui l'a formé (je doute que son prénom ne soit pas sans rapport avec le reste de l'intrigue générale quand on sait que ! Mais chut, hein? ^^ je n'en dirai pas plus mais... pensez-y car vous lirez le texte et dites-moi si comme moi ce choix ne vous interpelle pas) mais sachez que l'on comprend pourquoi il ne pouvait qu'apprendre à son contact et pourquoi un tel homme l'a marqué.
Enfin, on découvre aussi les bases de son amitié avec Gustave Marcelli et ce qui les lie dès le départ.

Je terminerai en disant que même si les deux acolytes qui l'accompagnent habituellement m'ont manqué (je les aime ces deux-là et j' adore le trio qu'ils forment) j'ai apprécié, comme toujours, le style alerte, l'action bien menée, les recherches pointues (j'apprends toujours plein de choses en lisant ces livres sur des domaines que je ne maîtrise pas forcément, vive les notes! ) et les messages de l'auteur dont Gabriel se fait le porte-parole ainsi que les nombreuses injustices qu'il dénonce : on ne peut être que d'accord avec lui lorsqu'il pointe du doigt le système judiciaire français qui est souvent implacable avec certains policiers mais fait preuve d'une compréhension incompréhensible à l'égard de certains criminels, mettant ainsi la vie en danger de ceux qui se battent pour les arrêter mais aussi celles de nos concitoyens.... ou encore la tartuferie dont font preuve certaines personnes se cachant derrière la foi et qui en oublient les valeurs de base de toutes religions. Ce ne sont que deux exemples parmi tant d'autres mais comme toujours, Gilles Milo-Vaceri se sert de sa plume et comme son personnage, n'hésite pas à ce qu'il a à dire, que cela plaise ou pas ;)

Bref, si vous ne connaissez pas la série, vous pouvez vous faire une idée en lisant ce préquel et succomber ensuite, j'en suis sûre ; si vous êtes un ou une addicte de ce cher Gabriel, vous ne pourrez qu'apprécier ce petit roman qui nous explique un peu mieux pourquoi il est ce qu'il est au moment où débute cette saga et je suis sûre, qu'une fois la dernière ligne lue, vous n'aurez qu'une envie, relire toute la série ^^ ou du moins foncer relire le tome 1!
Lien : https://solysbooks.blogspot...
Commenter  J’apprécie          00
J'ai dévoré ce livre de Gilles Milo-Vaceri qui nous éclaire sur les débuts de Gabriel Gerfaut dans les rangs du 36 quai des Orfèvres.
Son aptitude à mener les enquêtes est mise en avant, tout comme son intégrité..
Un livre court mais palpitant qui m'a tenu en haleine du début à la fin.

Commenter  J’apprécie          80
Gros coup de coeur !

Pour celles et ceux qui ont la gentillesse de me lire depuis quelques temps, vous savez que j'ai déjà eu l'occasion d'apprécier l'écriture de Gilles Milo-Vacéri avec ses romans "Double Jeu Mortel" et "Un, deux, trois, Nous irons au bois", tous les deux publiés aux remarquables Editions du 38.

La série "Les enquêtes du Commandant Gabriel Gerfaut" me faisait donc très envie. le déclic est venu avec la parution du court roman "Premier sang" qui en est le préquel. On y découvre le futur héros recurrent de cette série. Quoi de mieux avant de se plonger dans cet univers ?

J'ai tout de suite retrouvé ce je-ne-sais-quoi qui rend cette plume addictive. le personnage central est particulièrement attachant et on a plaisir à suivre ses premiers pas à la Brigade Criminelle de Paris. le lecteur est ainsi plongé au 36 quai des Orfèvres, invité à enquêter selon une méthodologie propre au jeune lieutenant Gabriel Gerfaut.

Je vous conseille donc vivement cette lecture qui vous en apprendra plus sur un jeune homme promos à un avenir brillant.

Notez bien qu'un second préquel sera disponible depuis aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          20
Un régal ! Les débuts de Gabriel Gerfaut et du commissaire divisionnaire Gustave Marcelli.

Avec « Premier Sang », Gilles Milo-Vacéri nous offre un magnifique cadeau : il nous fait faire un bond dans le passé et découvrir les premiers pas de celui qui va devenir le commandant Gabriel Gerfaut ainsi que ses débuts avec le commissaire divisionnaire Gustave Marcelli.

Nous sommes la veille de Noël 1999, Gabriel est un jeune lieutenant de 24 ans et cela fait quatre mois qu'il travaille au sein de la Crim, quatre longs mois durant lesquels son formateur l'a cantonné à la préparation du café, la recherche de papiers perdus et le classement des archives.

Mais en ce 24 décembre, tout va basculer. Sommé par le commissaire d'emmener avec lui son stagiaire, le capitaine Gramont se rend sur ce qui semble être une scène de suicide. Et c'est lors de cette première intervention que Gerfaut va commencer à se révéler. « Rebelle, têtu, réfractaire à l'autorité et à cheval sur les valeurs humaines… », tels sont les mots choisis par Gustave Marcelli pour le caractériser.

« Premier Sang » répond à certaines questions que vous avez pu vous poser à la lecture de la série des Gerfaut. Il n'est encore que lieutenant mais déjà rien ne lui fait peur. Les hypocrites, les racistes, les homophobes et bien sûr les tueurs de tout poil vont l'apprendre à leurs dépens. Profondément humain, doté d'une mémoire prodigieuse, Gabriel commence à élaborer sa technique d'investigation si personnelle et à utiliser ses fameux petits tiroirs, tout ce qui fera de lui plus tard « le » spécialiste des tueurs en série.

Bien que court, j'ai retrouvé dans ce roman tout ce qui a fait le succès de la série : la qualité d'écriture de Gilles Milo-Vacéri, son humour, l'intrigue passionnante, les rebondissements, le suspense, les personnages attachants aux belles valeurs... Ce préquel ravira tous les fans de Gabriel Gerfaut et donnera certainement envie à ceux qui ne le connaissaient pas de découvrir toutes ses enquêtes.
Lien : https://bit.ly/2yImq46
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
L'autre assistant approcha une table roulante avec les ustensiles de chirurgie et leur travail commença. Peu à peu, Gabriel s'enferma dans une bulle, où plus rien ne pénétrait, ni les bruits effrayants, ni les commentaires des spécialistes. Il était passé en mode observation, s'obligeant à oublier que la victime avait été un être humain. Son regard se fixa et, cillant à peine, suivit les différentes incisions et autres prélèvements sans jamais fuir. Bien entendu, son estomac se révulsait, mais son esprit conserva le contrôle.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : prequelVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (94) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2859 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}