AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782702166888
Éditeur : Calmann-Lévy (14/08/2019)
2.66/5   25 notes
Résumé :
« Avec lui elle avait senti que l’infidélité pouvait signifier fidélité vis-à-vis de soi-même. »

Carlo et sa femme Margherita s’aiment mais commencent à douter de leur capacité à rester fidèles. Quand Carlo est pris sur le vif avec son étudiante Sofia, le couple vacille, et Margherita, très affectée, cède une fois à la tentation. De son côté, sa mère Anna, veuve depuis peu, se met aussi à douter de la loyauté de son mari. Dans ce chaos intime, Margh... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
2,66

sur 25 notes
5
0 avis
4
3 avis
3
2 avis
2
4 avis
1
3 avis

Axelinou
  18 octobre 2019
Cher Monsieur Missiroli,
Je suis au regret de vous dire que je n'ai pas aimé votre livre.
Je vous félicite pour votre succès ainsi que d'avoir été finaliste du prix Strega, un signe supplémentaire de la diversité de notre grande Europe.
Je qualifierais votre livre d'éloge de la lenteur, de l'absence d'intrigue, du kaléidoscope non rôdé, de l'italianité. Qu'est-ce à dire ? Je trouve les romans italiens souvent lents et intellectualisants, à l'image de ‘Chaos calme' de Veronesi, le vôtre a essayé de sublimer ce caractère. Et vous avez réussi et reçu l'estime de vos compatriotes.
Le sujet est dérangeant, et aussi dû ou pu s'appeler ‘Chaque infidélité'. L'infidélité, pas la fidélité, enfin plutôt l'ombre de l'infidélité, voire le ‘malentendu', le manque de confiance, les questionnements, la reconstruction – maintenant et neuf ans plus tard toujours pas de réponse, toujours l'insécurité, l'ambiguïté – Carlo continue de rêver à son étudiante, éternel insatisfait…
La lecture fut laborieuse, il ne se passe rien et les combats de chiens n'ont rien à faire là-dedans – une histoire emberlificotée, aucune action – beaucoup de psychologies, aucune conclusion.
Soyons positif, j'ai adoré votre manière de passer d'un personnage à l'autre, d'aucuns disent qu'on ne voit pas venir le passage mais je ne suis pas d'accord, c'est très original. « Carlo Missiroli réussit avec une grande habileté à passer d'un personnage à l'autre, livrant ici un détail, un changement de pronom, de lieu sans jamais perdre son lecteur. le procédé est très talentueusement utilisé sans jamais devenir lassant. » J'ai également fort apprécié votre description de Milan, ainsi que le personnage de Sofia.
Je m'attendais donc à autre chose, de plus vivant, de plus structuré. La prochaine fois, peut-être.
- Tu n'as pas baisé avec elle dans les toilettes.
- Tu le sais.
- Je te crois quand tu dis que tu ne l'as pas baisée.
- Quel est le problème alors ?
- Peut-être que tu l'as baisée.
Arrête.
- Si tu l'avais baisée tu t'en serais débarrassé. Ou tu te serais débarrassé de moi. Ou je me serais, moi, débarrassée de toi. Mais tu n'aurais pas de messages qui te font tressaillir alors que tu es avec ta femme dans son lit de jeune fille en train de regarder ‘Une journée particulière'.
- Tressaillir.
- Tressaillir. Tu préfères troubler ?
- C'est toi qui as un problème.
- Oh, mais bien sûr. Une femme voit son mari rougir en recevant le message d'une nymphette morte et enterrée depuis dix ans : c'est elle qui a un problème, évidemment.
- C'est un message insignifiant.
- Tu pouvais ne pas en parler s'il était insignifiant.
- Je te l'ai dit justement parce qu'il était insignifiant.
- Comme il y a des années, j'imagine.
- Je ne pensais pas que tu en étais là.
- Moi non plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
hanyrhauz
  29 septembre 2019
Carlo aime Margherita mais il y a Sofia, son étudiante. Margherita aime Carlo, mais il y a Andrea, son kiné. Anna aime toute sa petite famille mais elle en veut à son défunt mari de l'avoir trompé. Il est donc question de fidélité dans ce roman. Et de plein d'autres choses dont on ne sait pas bien ce qu'elles font là : des combats de chien par exemple ou Ies romans d'Irène Némirovsky.
Il faut le dire, dans ce livre, il ne se passe pas grand chose et tout traîne en longueur. J'ai eu l'impression que je n'arriverais jamais au bout de ce texte. L'auteur parle beaucoup de fidélité et je rêvais d'un bon vieil Harlequin où tout le monde tromperait tout le monde, parce qu'au moins quand il y a de l'infidélité il se passe quelque chose, il y a des cris, des larmes, de l'action. Et pas seulement un couple qui trouve son appart super mais pas très pratique sans ascenseur.
Le personnage de Sofia est le plus intéressant, dans son refus, dans sa fuite, dans son attente. Mais on la voit peu dans ce roman finalement, puisque tout se concentre sur le couple, qui pense à l'idée même de la fidélité.
La promenade dans Milan est plutôt agréable mais ce fut pour moi une lecture laborieuse. Jusque dans la construction du roman, sans chapitre, qui passe d'un personnage à l'autre sans un signe pour prévenir le lecteur. Ce qui finalement ne m'aurait peut-être pas dérangé si je m'étais attaché aux personnages, mais ce ne fut pas le cas.
Un roman italien que j'oublierai, je crois, assez vite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Waterlyly
  10 septembre 2019
Milan. Carlo et Margherita vont commencer à douter à tour de rôle l'un de l'autre. Margherita va se mettre à douter sur la fidélité de son mari et mettra tout en oeuvre pour le garder auprès d'elle. Mais l'ombre de l'infidélité plane beaucoup trop pour permettre un bonheur complet.
Voilà un roman où tout est réellement dans la psychologie. Ici, pas vraiment de place pour l'action, mais plutôt pour les questionnements des personnages. L'auteur va habilement sonder les émotions humaines. Effectivement, ici, c'est la fidélité, la confiance en l'autre et la capacité à se reconstruire après une éventuelle infidélité qui seront analysées tout en finesse.
Les deux personnages sont très travaillés psychologiquement. Les caractères sont bien brossés et cela donne beaucoup de réalisme à l'histoire. le tout reste très subtil et je me suis particulièrement attachée au personnage de Margherita, que j'ai trouvée touchante à bien des égards.
Le schéma narratif est très particulier. On passe d'un personnage à l'autre et le tout sans réelle délimitation. Cela peut perturber le lecteur, et pourtant, je dois reconnaître ne m'être jamais perdue au fil du récit.
La plume est subtile et délicate. le tout se lit de manière très fluide et les pages défilent sans même s'en rendre compte.
Un roman très psychologique et qui soulèvera des questionnements intéressants sur la fidélité et la confiance au sein d'un couple. Une belle découverte.
Lien : https://mavoixauchapitre.hom..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Lencreuse
  01 août 2019
Avec Chaque fidélité, Marco Missiroli interroge le couple, sonde ses recoins secrets, dévoile ses questionnements. Qu'est-ce la fidélité ? Comment accepter le débordement pour mieux se réinventer ? L'infidélité est-elle la fin de l'amour ? Autant de questions que se posent Margherita et son mari Carlo quand surgit chez ce dernier l'ombre de l'infidélité. L'envie d'une autre – une de ses jeunes étudiantes – va faire vaciller toutes les certitudes de ce couple apparemment heureux. Il lutte, elle doute et comme pour conjurer le sort, Margherita, agent immobilier, a l'idée d'acheter avec son époux un bel appartement bien au-delà de leurs moyens. Une idée folle qui soudain les tient côte à côte pour affronter le danger, un endroit pour peut-être se réinventer. Ainsi démarre l'histoire de cette femme et de cet homme, troublés et vacillants mais qui savent encore s'émouvoir l'un de l'autre. Neuf ans plus tard, ils se tiennent toujours la main mais ne cessent d'interroger la notion de fidélité et d'infidélité.
Donnant à entendre la voix intérieure de chacun des personnages, comme autant de jardins secrets dévoilés, Chaque fidélité se révèle également intéressant par son écriture tant Carlo Missiroli réussit avec une grande habileté à passer d'un personnage à l'autre, livrant ici un détail, un changement de pronom, de lieu sans jamais perdre son lecteur. le procédé est très talentueusement utilisé sans jamais devenir lassant. Un roman au rythme lent qui mêle subtilement fond et forme pour proposer une plongée au coeur de l'intime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ophelien
  23 mai 2020
Le résumé est clairement tentant et c'est ce qui m'a donné envie de lire ce livre.
Et pourtant...
Quel ennui. On navigue entre quelques personnages, tous liés les uns aux autres. Les deux principaux étant Carlo et Margherita, un couple qui va connaître l'infidélité. Des deux côtés la tentation semble grande, pourtant ils vont rester irrémédiablement ensemble.
Des personnages tourmentés, remplis de questions, de doutes. C'est une perpétuelle réflexion que ce livre. C'est pour ça qu'il m'a ennuyée. Je n'ai pas réussi à m'accrocher aux personnages, sauf peut-être Anna, surtout sur la fin. Tromper c'est bien, tromper c'est mal. Voilà vous avez lu le livre en résumé, on navigue entre les deux. Et c'est tellement le fouillis que parfois on saute d'un personnage à l'autre sans aucun préambule, si bien que je me suis des fois aperçue que je lisais des paragraphes entiers en pensant lire les aventures de tel personnage, alors qu'en fait pas du tout.
Une grosse déception.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
AxelinouAxelinou   26 septembre 2019
- J’ai cru à chaque ligne de ce que tu as écrit.
- Cru ?
- L’accident, ta mère, ce que tu as éprouvé. Je veux dire, tu as été vraie.
- J’ai écrit ce dont je me souvenais.
- Mais en littérature la vérité est ce dont on se souvient.
Commenter  J’apprécie          10
AxelinouAxelinou   26 septembre 2019
Compliqué : Andrea Manfredi. Et quand sa mère avait dit que son fils était compliqué comme Milan - difficile, rien qu'au premier regard -, il avait su ce que signifiait être compris.
Commenter  J’apprécie          10
LencreuseLencreuse   01 août 2019
Maintenant, il sentait qu'il avait dépassé le cliché de la trahison, la nécessité physiologique de la trahison, l'évasion de la trahison, la curiosité de la trahison, la réponse à une insatisfaction que révélait la trahison. Et si trahir, pour lui, avait été le moyen de recommencer à être fidèle à Margherita ?
Commenter  J’apprécie          00
LencreuseLencreuse   01 août 2019
Avec lui, elle avait senti que l'infidélité pouvait signifier fidélité vis-à-vis de soi-même.
Commenter  J’apprécie          10
mailys_babeliomailys_babelio   11 juillet 2019
- Ta femme m'a suivie.
- Ma femme.
- Jusqu'ici.
Sofia le fixa.
- Monsieur le professeur ?
Il regardait l'entrée de la salle de classe.
- Je crois qu'elle est dans la cour.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Marco Missiroli (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marco Missiroli
Marco Missiroli vous présente son ouvrage "Chaque fidélité" aux éditions Calmann Lévy. Rentrée littéraire Septembre 2019.
Traduit de l'italien par Fleur Aldebert
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2342668/marco-missiroli-chaque-fidelite
Notes de musique : Youtube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : FidélitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
751 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre