AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2878585895
Éditeur : Viviane Hamy (27/11/2014)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Pourquoi le fantôme de Marcel Proust enfant a quitté les années 1900 pour rejoindre le XXIe siècle ?

Alix et Clarisse, les deux cousines et héroïnes de l’histoire, vont faire sa connaissance et plonger dans la « Belle époque ». De leurs rencontres et échanges, elles vont comprendre que le petit garçon est en train d’écrire un livre. Mais, il a un problème à résoudre : trouver son titre ! Sans se poser de questions, elles se lancent, avec Marcel, dans ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Piatka
28 novembre 2014
Un joli récit abondamment illustré, bourré de clins-d'oeil à l'oeuvre de Marcel Proust,
un bel objet au charme suranné, destiné à de jeunes lecteurs.
Pendant les vacances de printemps, l'histoire débute une nuit à Illiers-Combray, sur la côte normande. Alix est réveillée par un petit garçon asthmatique prénommé Marcel, habillé comme à la Belle époque. Très surprise, elle apprend qu'il est à la recherche d'un titre pour son livre, à la recherche de mots.
Sa cousine Clarisse fait également sa connaissance la nuit suivante. Commencent alors une série de rencontres entre les enfants à Illiers-Combray, au Grand Hôtel de Cabourg pour concrétiser ce titre. Grâce à une lanterne magique, le petit Marcel les projettent littéralement dans des tableaux colorés de son époque, évocateurs de passages de l'oeuvre et de la vie de Proust pour les mettre dans l'ambiance.
Les illustrations sont très réussies : couleurs gaies, simplicité des traits, rétro délicat.
J'ai beaucoup apprécié cette histoire volontairement simple et remarquablement écrite par une professeur de littérature émérite, spécialiste de Marcel Proust, Elyane Dezon-Jones. Les références abondent, les dessins de Stephane Heuet accompagnent parfaitement la recherche et la touche parfois poétique du texte - Il est déjà celui qui a adapté et illustré en bd avec succès La recherche du temps perdu.
Mais j'émets tout de même une réserve. Je suis un peu dubitative sur la cible d'un tel livre. Littérature jeunesse certes, mais laquelle ? Avant le collège, il me paraît évident que les enfants auront besoin de l'aide d'un adulte connaissant un peu l'oeuvre et la vie de Proust, ou prêt à approfondir avec l'enfant, sauf si l'on admet qu'ils passeront totalement " à côté " de l'essence même du livre, ce qui serait dommage.
Au collège, je crains fort qu'ils considèrent que ce récit ne leur est pas destiné, trop " enfant ", terne et sans rebondissements.
En conclusion, un joli conte initiatique prétexte à une lecture à quatre mains et deux paires d'yeux au moins, adulte et enfant embarqués à la recherche du petit Marcel et de son titre perdu !
Merci à Babelio et aux éditions Viviane Hamy pour ce beau moment de lecture chargé de souvenirs
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          372
Myriam3
22 novembre 2014
Le Fantôme du Petit Marcel est un livre plaisant, simple et agréable à lire.
Deux petites filles, Clarisse et Alix, passent leurs vacances chez leur tante Elisabeth, à Illiers-Combray, lorsque, une nuit, Alix entend un drôle de bruit: "shhh...shhh...",venant d'un petit cabinet. Lorsqu'elle ouvre la porte, elle découvre un garçon, un livre sur les genoux, vêtu à l'ancienne et souffrant d'asthme. Un fantôme.
Ce gentil fantôme qui passe son temps à écrire et raturer son livre dont il cherche désespérément le titre viendra ainsi régulièrement rendre visite à Alix et Clarisse dans cette vieille maison d'Illiers-Combray, mais également dans l'hôtel où elles passent leurs vacances à Cabourg. C'est enfin à leur cousin Valentin, un petit garçon malheureux de se coucher seul, qu'il vient faire une apparition...
Ce court album est ainsi truffé d'allusions à Marcel Proust - la madeleine au petit-déjeuner, les vacances avec la grand-mère, François le Champi en bande dessinée, et j'en passe.
Personnellement, je l'ai trouvé divertissant, j'ai souri à chaque clin d'oeil à Proust tout en sachant que j'ai dû en manquer quelques-uns, j'ai apprécié les illustrations qui se veulent classiques comme le monde de Clarisse et Alix plutôt vieillot.
Dans la quatrième de couverture, l'éditeur ne prend pas de risques, il précise que c'est une "belle histoire pour les petits et les grands". Plutôt les grands, quand même, dirais-je, et encore plus ceux qui connaissent l'univers de Proust -c'est sans aucun doute pour cette raison qu'il m'a été proposé, d'ailleurs. Après... le récit est simple, facile à lire, mais l'intrigue est-elle assez captivante pour accrocher le jeune lecteur? J'émets quelques doutes... le charme désuet de ce livre risque de dénoter parmi toutes ces récits rocambolesques que lisent les jeunes lecteurs actuels.
Ah, une dernière chose: qu'est-ce qu'il sent bon!!
Merci à Babelio et aux éditions Viviane Hamy pour cette proposition de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Under_The_Moon
29 novembre 2014
Pendant ma 1ère année de fac, j'avais essayé de lire un des romans de Proust (la Prisonnière pour être exacte) et ce fut un échec cuisant …. Expérience assez frustrante donc !
L'idée de lire un roman jeunesse dont Marcel Proust était un personnage m'a donc tout de suite plue.
Le fantôme du petit Marcel est d'abord un bel objet qu'on a plaisir à feuilleter, et aussi un joli conte plein de clins d'oeil littéraires.
Ce livre nous parle bien sûr de Proust et de son oeuvre, mais c'est aussi une histoire sur l'imagination des enfants, et ce petit quelque chose que l'on perd à l'âge adulte.
Si les graphismes sont très agréables à regarder, les nombreuses références littéraires me semblent difficiles à comprendre pour un jeune public - alors que cela est un véritable ravissement pour les adultes.
Ce qui me fait dire que cette histoire n'est pas accessible à un large public. Il satisfera tout de même les adultes amateurs de littérature. Et dans le cas où il serait lu par des plus jeunes : attention à avoir une encyclopédie ou des parents férus de littérature à proximité.
Si ce n'est pas le cas, il permettra de redécouvrir le Passe-Muraille, Balzac et quelques autres.
Pour ma part, cette lecture m'a encouragée à retourner vers Proust.
Je remercie Babelio et les éditions Viviane Hamy pour ce partenariat et leur confiance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Marti94
30 novembre 2014
Joli format que ce livre jeunesse aux éditions Viviane Hamy, avec une couverture à rabats comme j'adore.
Les dessins de Stéphane Heuet sont assez naïfs et vont plutôt bien avec l‘histoire du fantôme du petit Marcel tout droit sorti du 19ème siècle. Ce dessinateur breton, ancien marin, a déjà adapté l'oeuvre de Proust en publiant 5 volumes de « A la recherche du temps perdu » en bande dessinée, alors c'est un connaisseur.
Ce que je trouve peu agréable c'est la page blanche au dos de chaque page illustrée (et oui la page blanche fait peur !), comme si le livre n'était pas terminé. Bon, si on le prend bien, on peut toujours écrire ou dessiner sur cette page mais moi je ne sais pas le faire.
Elyane Dezon-Jones, professeur de littérature, est également une spécialiste de Proust et elle nous propose de rentrer dans l'univers de l'écrivain en inventant une histoire « pour les petits et les grands » : le « fantôme du petit Marcel » qui est à la recherche d'un titre pour le livre qu'il est en train d'écrire. C'est bien sûr un gros clin d'oeil à l'oeuvre majeur de Proust « A la recherche du temps perdu » ; titre qu'il va d'ailleurs trouver à la fin du livre.
Marcel Proust, enfant, vient donc hanter les nuits de deux petites filles, en référence aux jeunes filles en fleurs qu'elles deviendront plus tard, et qui est le titre d'une des parties de « A la recherche du temps perdu ». Alix et Clarisse vont l'accueillir comme un camarade de jeux, de jeux nocturnes puisque c'est un fantôme ; elles vont être aux aguets des « shhh » du petit Marcel asthmatique. Les chapitres sonnent au rythme des saisons et on retrouve beaucoup d'éléments de la littérature proustienne, spécialiste oblige !
Ce sont les lieux évoqués dans l'oeuvre qui servent de décors à l'histoire : la maison d'Illiers-Combray, village d'enfance où le petit Marcel passait ses vacances chez sa tante, Paris, Venise, le port de Carquethuit et surtout le grand hôtel de Cabourg où il a séjourné enfant avec sa mère et sa grand-mère. Une fois adulte, Proust prit l'habitude d'y revenir une fois par an entre 1907 et 1914. C'est à cette époque qu'il écrivit « A la recherche du temps perdu ». le Grand Hôtel Cabourg est alors pour lui une grande source d'inspiration et il y fait référence dans son oeuvre sous le nom du Grand Hôtel de Balbec.
Au fil des apparitions du fantôme du petit Marcel nous retrouvons des références indissociables du génie littéraire dont l'oeuvre traite de la mémoire et du temps : la plume et les carnets moleskine sur lesquels il écrivait, l'importance de la métaphore dans son style, les souvenirs heureux de l'enfance avec le gout de la Madeleine trempée dans une tasse de thé, les proches : Gilberte, Robert, Albertine, Swann et surtout l'amour qu'il porte à se mère. En effet, dans « A la recherche du temps perdu », le narrateur se souvient à quel point l'heure du coucher était une torture pour lui ; cela signifiait qu'il allait passer une nuit entière loin de sa mère, ce qui l'angoissait au plus haut point. C'est à travers le petit Valentin, cousin d'Alix et Clarisse que les propos son rappelé ici.
Elyane Dezon-Jones et Stéphane Heuet rendent donc un bel hommage à Marcel Proust mais je trouve quand même que c'est un livre de spécialistes et le décodage n'est pas toujours évident. J'attends toutefois la suite de cette charmante histoire que j'ai lu dans le cadre d'une opération Masse Critique.
Lu en novembre 2014
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Lanto_Onirina
20 décembre 2014
J'étais très impatiente de recevoir ce livre. Faire découvrir l'oeuvre de Marcel Proust à des enfants, quelle gageure !
D'emblée, l'objet me séduit. Un format à mi-chemin entre le grand format et le A5. le livre est joli, agréable au toucher. Les illustrations sont fort délicates et évocatrices.
L'histoire : Alix et Clarisse, deux cousines, sont en vacances et sont réveillées une nuit par un curieux bruit « shhh ». Elles font la connaissance d'un fantôme, celui d'un petit garçon asthmatique prénommé Marcel. C'est ainsi que débute « le Fantôme du petit Marcel ». Chaque nuit, les deux petites filles vont rencontrer l'enfant-fantôme. Ce sera à chaque fois l'occasion de rappeler l'univers des deux premiers tomes de « À la recherche du temps perdu » : « du côté de chez Swann » et « À l'ombre des jeunes filles en fleurs ».

Très honnêtement, j'ai passé un agréable moment de lecture. Avec l'histoire de ce petit Marcel désespérément en recherche d'un titre pour son livre, j'ai souvent souri, me remémorant nombre de références issues des livres de l'auteur, le thé, les madeleines, l'aubépine ; également les personnages marquants, M. Swann, Gilberte, le Baron, tout l'univers de Marcel Proust reprend vie grâce aux textes et aux illustrations, ravivant ainsi mes propres souvenirs de lecture d'adolescente.
Pour autant, si l'album est de belle facture, je ne suis pas certaine que les enfants seront véritablement transportés. Les références raviront certainement les adultes friands de l'oeuvre de l'écrivain mais il est évident que les enfants passeront à côté. En revanche, ces derniers aimeront le côté poétique du livre mais le manque d'action risque peut-être de lasser leur attention. Un point pédagogique intéressant cependant, le parallèle qui est fait entre les mondes des enfants d'alors et d'aujourd'hui.
Au final, un avis en demi-teinte me concernant. Je suis réellement enthousiasmée par l'objet, le thème, les illustrations et la façon dont les auteurs ont parsemé leur histoire d'éléments de l'univers de Marcel Proust. Mais d'un autre côté, la transmission de l'héritage de l'écrivain me semble limitée. Les enfants ne pourront pas saisir les allusions aux oeuvres et je doute que l'histoire les fascine suffisamment pour qu'ils aient envie de lire Proust à l'adolescence, voire plus tard. Quant aux pré-adolescents et adolescents, j'en une de 16 ans à la maison, elle n'a pas été attirée par le format, trop enfantin et suranné à son goût, et à choisir elle préférerait lire les textes originaux.
Dommage.
Merci à Babelio et aux éditions Viviane Hamy de m'avoir donné la possibilité de lire ce très joli livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Les critiques presse (1)
LeFigaro17 décembre 2014
Cet ouvrage est empreint de délicatesse sans jamais être pédant. Il s'agit d'aborder par petites touches l'univers de Proust, découvrir les lieux, les personnages, l'époque, les intentions. Stéphane Heuet a dessiné les nombreuses illustrations qui ponctuent le texte. L'aubépine fleurit dès la première page. On y est.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations & extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
PiatkaPiatka28 novembre 2014
Le premier janvier suivant, le petit Valentin retenait ses larmes dans la chambre qu'avaient précédemment occupée Alix et Clarisse. Après avoir employé systématiquement toutes les ruses qu'il connaissait pour retarder l'heure de son coucher (redemandant du dessert, prétendant avoir soif, mal au ventre, se forçant à tousser, etc.) il avait fallu monter à contrecœur l'escalier détesté quand son père l'avait prié pour la troisième fois de " cesser sa comédie " et ordonné devant tout le monde d'arrêter ces " sensibleries ".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
FortunaFortuna03 décembre 2014
- Tu écris avec une plume ? s'étonna t-elle. Tu n'as pas d'ordinateur ?
Il leva vers elle un regard interrogateur.
- Un quoi ?
- Un ordinateur...Tu sais bien, s'impatienta-t-elle, une machine où tu tapes les lettres et ça écrit tout sur l'écran.
Il secoua la tête de droite à gauche.
- Et même ça corrige les fautes. Je peux te prêter le mien si tu veux. Il est rose, insista t-elle.
- J'adore le rose. Mais est-ce que ça garde les brouillons ? demanda t-il, méfiant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Myriam3Myriam321 novembre 2014
Mais le lendemain matin Clarisse fit semblant de ne pas la croire et tante Elisabeth lui assura qu'elle avait rêvé.
-Vous voulez des madeleines? Des brioches? demanda-t-elle, souriante, en remplissant les bols des petites filles d'un onctueux chocolat chaud.
-Je préfère du pain grillé, se rebiffa Alix, vexée.
Commenter  J’apprécie          90
Marti94Marti9429 novembre 2014
- Une madeleine ! s’écria le petit Marcel. Comme celle que me donnait ma tante Léonie après l’avoir trempée dans une tasse de thé ! Je me souviens… Je me souviens…
Et, les yeux fermés, il se mit à leur décrire en minutieux détails les fleurs du parc, les maisons, les rues, l’église, les bonnes gens d’Illiers-Combray.
Commenter  J’apprécie          70
Under_The_MoonUnder_The_Moon26 novembre 2014
(…) je n'écris pas un livre pour les grandes personnes, (…), mais pour que les grandes personnes se souviennent de comment elles étaient quand elles étaient petites, (…).
Commenter  J’apprécie          130
Video de Estelle Monbrun (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Estelle Monbrun
Elyane Dezon-Jones - Le fantôme du petit Marcel .Elyane Dezon-Jones vous présente son ouvrage "Le fantôme du petit Marcel" aux éditions Viviane Hamy. http://www.mollat.com/livres/dezon-jones-elyane-fantome-petit-marcel-9782878585896.html Notes de Musique : ?Chansons de Bilitis (Debussy)? (by Paula Robison, flute; Mariko Anraku, harp). Free Music Archive.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
866 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre