AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749126347
Éditeur : Le Cherche midi (19/09/2013)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 33 notes)
Résumé :
En 1990, la violoncelliste Christa-Marie Schönburg est retrouvée près du corps de son psychiatre, le docteur Gabriel Thorne. Le Nocturne en sol majeur de Chopin résonne dans la pièce et son instrument est maculé de sang.
En 2010, le cadavre mutilé d'un homme est retrouvé dans un quartier pauvre de Philadelphie. Byrne et Balzano sont chargés de l'affaire.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
ChristelleMercier
12 septembre 2013
Philadelphie.

Jessica Balzano est une femme flic tout comme son père, l'un des policiers les plus décorés de l'histoire de la police à présent à la retraite. En couple avec Vincent, également de la partie, Jessica jongle avec son métier très prenant et son rôle de mère d'une petite fille de sept ans, un lien qu'elle a perdu avec la sienne vingt-cinq ans plus tôt et dont elle ne s'est jamais vraiment remise.
Infiltrée dans un groupe de AA, elle met la main sur un suspect concernant le meurtre d'une jeune femme retrouvée violée et abattue d'une balle de calibre 38 qui faisait partie de ce groupe, une autre échappe de justesse à son agresseur.

Kevin Byrne, flic chevronné, a grandit à Philly et tente de rassembler des preuves contre un certain Robles, suspecté pour le meurtre de sa petite amie de 17 ans, relâché suite à l'incompétence d'un inspecteur divisionnaire. Il est divorcé, souffre d'insomnies, et respecté par ses collègues pour ses instincts et ses compétences professionnelles.

Quand le corps de Kenneth Beckman, est retrouvé, les deux flics ne s'imaginent pas la longue et pénible enquête qui va suivre. La manière dont la victime a été tuée, est peu commune. L'homme est rasé de la tête aux pieds, présente une incision au niveau frontale, une plaie perforante au dessus de l'oeil et l'oreille mutilée, un tatouage sur l'un de ses doigts.

« Je procède à la première incision au travers du front juste sous la naissance des cheveux. Je regarde la peau s'ouvrir lentement …
Je contrôle le niveau de l'enregistrement...
Il se met à crier.
Zig et Zig et Zag.
Je suis la mort en cadence »

Beckman n'est pas inconnu dans les fichiers de la police, il a été suspecté d'homicide sur la personne d'Antoinette Chan, 19 ans, tuée par de multiples traumatismes le 21 mars 2002, Une date qui va prendre de l'importance pour la suite de l'affaire et qui a un sens très spécial pour le tueur. Beckman n'est que le premier d'une longue série car vous apprendrez au fil des pages, que tout à un sens, chaque indice à son importance.

« L'harmonie et la mélodie cohabitent en moi, côte à côte, tels de violents orages sur un rivage baigné de soleil »


Il y a tellement à dire sur ce thriller !
Je ne ferais donc pas trop de détails sur cet ouvrage car vous narrer le contenu, serait vous gâcher le plaisir de découvrir cette merveille.
C'est le sixième roman de cet auteur et je suis culpabilisée de ne le découvrir que maintenant tellement son style est puissant, sans répit et mon Dieu, quelle intrigue !
L'histoire se découpe en trois parties par des chapitres parfois courts et d'autres si précis et efficaces que l'on plonge minute par minute, dans une enquête éprouvante et si bien décrite qu'il ne nous manque plus que l'insigne pour rejoindre les deux flics.
Tout au long du roman, une question nous taraude : mais quel est donc ce type qui tue avec un calme maîtrisé, cherchant dans les cris de ses victimes, une symphonie parfaite pour terminer une oeuvre classique ?! L'intrigue nous malmène par les divers pistes explorées car au fur et à mesure, toutes ces victimes ne sont pas prises au hasard, bien contraire. Qu'ont-elles en commun ? A vous de le découvrir par vous-même car c'est un thriller redoutable et une fin...terrible !
Je crois que ce qui fait la force de ce livre est l'impact de chaque mot, la construction de l'affaire et de chaque personnage qui vous prend en otage. Il est très difficile de décrocher de la lecture. (Faites-vous porter malade durant 2 jours, un thermos de café à vos côtés et ne bougez plus du canapé ! )

C'est mon coup de coeur de la rentrée !
Lien : http://lesromansdechris.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Taylor
15 octobre 2013
Philadelphie se trouve être le théâtre de plusieurs meurtres qui semblent avoir la même signature. Les enquêteurs tombent rapidement d'accord pour dire qu'ils ont à faire à un tueur en série. Byrne et Balzano savent qu'ils vont avoir d'autres cadavres sur les bras d'autant qu'un des lieux où a été retrouvée une victime a déjà abrité un crime quelques années plus tôt. de là a trouvé un lien potentiel le pas est vite franchi.
Kevin Byrne va trouver ce lien et il va être obligé de se plonger dans son passé et sa première enquête.
Durant les deux tiers du roman, nos héros pataugent allègrement dans les fausses pistes et les culs de sac et dans le dernier tiers, tout s'accélère. Si j'ai un conseil à vous donner, c'est de bien vous accrocher parce que ça secoue.
Et puis, Byrne et Balzano sont devenus un vieux couple, professionnellement parlant. Ils se connaissent par coeur : leur force, leur faiblesse, leur méthode, leur façon de penser. Cependant cette histoire va leur apprendre que, même au bout de tant d'années, ils arrivent encore à se surprendre.
Je suis ravie d'avoir pu retrouver ce duo manie l'humour aussi bien que leur arme. le style de Richard Montanari est à la fois fluide et percutant quand le moment s'impose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
coquinnette1974
22 septembre 2016
Nocturne est le premier roman que je lis de Richard Montanari, et je ne commence pas par le début puisque d'autres enquêtes de Kevin Byrne et Jessica Balzano ont été publiées auparavant.
Quand je me suis rendue compte que ce n'était pas un roman à part, j'ai hésité à lire Nocturne mais finalement, j'ai bien fait.
Même sans connaitre Kevin Byrne et Jessica Balzano je n'ai pas été perdue un instant. L'auteur fait que l'on peut lire Nocturne sans lire les précédentes enquêtes, c'est agréable.
J'ai beaucoup aimé les personnages principaux, l'histoire et le fait que cette enquête soit liée à une autre datant de vingt ans.
L'ensemble est bien ficelé, et j'ai été surprise par le coupable, je ne m'attendait pas du tout à ça.
Nocturne est un bon roman, que je recommande, que l'on connaisse ou non l'auteur :)
Je luis mets quatre étoiles
Commenter  J’apprécie          20
CaroMleslivres
20 octobre 2013
Je n'avais encore jamais lu de livre de Richard Montanari. Ce thriller est plutôt efficace. Tous les codes sont présents : un duo de flics efficace, un tueur machiavélique, des victimes assassinées de façon atroce. J'avoue avoir douté sur l'identité du tueur. Et celui-là, je ne l'avais pas vu venir ! Alors, certes, ce livre ne révolutionne pas le genre. Il est classique dans sa construction. On est alternativementavec les policiers, puis dans la tête du tueur. Mais j'ai tout de même passé un agréable moment de lecture.
Par contre, j'émets un gros bémol sur les corrections et la relecture du livre par l'éditeur. Certaines phrases n'ont pas supporté la traduction et ne veulent rien dire. Si vous pouvez éclairer ma lanterne sur le passage souligné : page 29 "..., Stan Keegan s'appuya contre le mur en brique, les bras croisés sur son torse de caisse claire, ..." (mais encore ?)
Les fautes grammaticales, d'orthographe et les oublis de mots ne sont pas en reste : page 187 "Ils faisait désormais de la chronologie des évènements" (je suis d'accord, c'est très moche). Et là, cerise sur le gâteau page 548 " Jamais il n'a s'agi de moi" ! Je n'invente rien. J'ai dû lire cette phrase à plusieurs reprises en me demandant si je n'avais pas la berlue.
Je tiens à remercier Babelio et la maison d'éditions du Cherche Midi pour l'envoi de ce livre. Je l'ai lu dans le cadre d'une Masse critique.
Lien : http://caromleslivres.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AlineMarieP
03 mars 2015
Si j'aime Montanari, c'est pour des intrigues bien ficelées, un peu sanglantes et avec des références culturelles bien intégrées et pas pompeuses. Ses personnages centraux aussi, Kevin Byrne et Jessica Balzano, avec leurs zones d'ombres mais sans prendre le dessus, avec leurs failles mais sans pathos.
Dans ce roman, notre duo de Philly, enquête sur un meurtrier qui les plongera dans les affaires du passé et dans les erreurs des forces de l'ordre. Sur un air de Chopin ou de Saint-Saens. Alors, 3,4, frisson...
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
emi13emi1324 mars 2017
Je me tient dans l'angle , ferme les yeux. La scène se joue , comme une pièce de de théâtre à laquelle o assisterait derrière une vitre en verre dépoli , deux silhouettes à jamais prisonnières d'un sinistre et terrible tableau. ( P 173)
Commenter  J’apprécie          80
emi13emi1324 mars 2017
Je glisse dans les ténèbres. J'ai toujours été un être nocturne , échappant au sommeil , rêvant tout éveillé. Ici , les cris sont calmes et feutrés. C'est un endroit propice au repos et à la réflexion , un endroit où règne un silence glacé. Voilà des années que je me sens ici chez moi. ( P 121)
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui11 novembre 2013
Les humiliations étaient légion dans les affaires d’homicide, mais il y avait dans cette nudité un ultime avilissement qui résonnait comme un message adressé par le tueur à la face du monde, un communiqué annonçant que l’histoire ne s’arrêtait pas à l’humiliation infligée par une mort violente. En général, on ne se contentait pas de mourir dans ce monde. On vous y retrouvait mort.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui11 novembre 2013
On ne se bat qu’en dernier recours, OK ? Si tu dois te défendre, fonce. Chaque fois que c’est nécessaire. Mais il arrive aussi qu’on doive protéger des gens incapables de se protéger tout seuls.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui11 novembre 2013
Ça devient de plus en plus dur de sortir de chez soi sans emmener toute la panoplie. Les clés, le téléphone portable, le pager, les lunettes de soleil, les lunettes de vue, l’iPod...
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Richard Montanari (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Richard Montanari
The Killing Room Book Trailer by Richard Montanari
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1071 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre