AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782211072250
205 pages
Éditeur : L'Ecole des loisirs (01/01/1990)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 52 notes)
Résumé :

Susie, jeune adolescente juive new-yorkaise, parle. De ses états d'âme... "La première fois que j'ai eu seize ans, j'étais moche et je n'arrêtais pas de le dire au miroir de ma mère. Je jouais de la contrebasse, sans doute ressemblé-je à cet instrument."

Ainsi commence cette confession au ton doux-amer. Luttes au lycée, amours réussis ou contrits, fugue, entrée dans le jazz band de l'école, déboires et aventures.

Scénario a pr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
rabanne
  30 mai 2016
Susie Morgenstern, une auteure jeunesse incontournable, dont ma dernière a lu quelques ouvrages (comme La princesse Atchoum).
Sa "fausse" autobiographie romancée est un moment rafraîchissant et réjouissant de lecture.
Seize ans, l'âge de tous les défis, mais celui aussi du mal-être adolescent. "Hoch" est une rebelle sensible, une frondeuse maladroite, une incorrigible rêveuse, une gourmande de la vie manquant de confiance en elle.
Sa bouée de sauvetage, c'est sa famille, bien qu'assourdissante !...
La plume est enlevée, truculente à souhait, mais également universelle, touchante de justesse et de clairvoyance.
(dès la 3e)
Commenter  J’apprécie          270
Lencreuse
  01 novembre 2010
Vraie-fausse autobiographie, La première fois que j'ai eu seize ans livre avec un regard plein de tendresse les questionnements adolescents.
De son admission dans le jazz-band du lycée (seule fille dans un club jusque-là strictement réservé aux garçons) à sa première fugue encombrée d'une contrebasse en passant par les premiers emballements du coeur, Hoch traverse cette année charnière entre bonheurs et déceptions. Un apprentissage de la vie rythmé par la musique et l'encombrement d'un corps ne répondant pas tout à fait aux canons de la beauté adolescente. Un joli texte qui dit avec justesse ce passage à l'âge adulte.
Commenter  J’apprécie          40
CDIAxlesThermes
  13 mai 2014
J'ai bien aimé ce livre mais l'histoire est un peu trop triste, car on s'attache à l'héroïne qui n'a pas de chance et on a pitié pour elle. C'est dommage qu'il n'y ait pas de photo ou de dessin d'elle car dans le roman on dit que son visage est vulgaire, comme la contrebasse, et que c'est pour ça qu'elle a choisi cet instrument, mais on a du mal à l'imaginer. Je pense qu'il aurait fallu changer la couverture parce qu'elle ne donne pas envie de le lire alors que l'histoire est bien.
Je le conseille quand même et bravo à l'auteur.
Lilou
Commenter  J’apprécie          30
Maliae
  07 août 2016
Bon et bien si j'ai aimé l'écriture, et si d'habitude j'aime ce genre d'histoires qui part un peu dans tous les sens, sans s'arrêter à un seul sujet, qui visitent la tête d'un ou une ado, là j'avoue que j'ai moyennement accroché. Ça partait vraiment trop dans tous les sens, et la façon de raconter m'a paru bizarre parfois. Je me perdais entre le passé et le présent. L'adolescence peut être une période difficile, mais j'ai trouvé Hoch trop molle, presque. Au début je la prenais pour une battante, elle se laisse pas faire, elle est pas timide, elle veut rentrer dans le jazz-band quand bien même ils n'acceptent pas les filles, elle se bat pour quelque chose… Mais au fur à mesure de l'histoire, et bien elle se laisse juste porter. J'avais l'impression qu'elle faisait certains trucs « juste parce qu'il faut les faire » et non pas pour elle-même, ou parce qu'elle en avait envie.
Hoch m'a donc paru mollassonne, les sujets abordés m'ont moyennement plu, et si j'aimais certaines choses, notamment la relation de Hoch avec ses soeurs, beaucoup d'autres choses m'ont fait grincer des dents. La fin n'a absolument pas réveillé mon intérêt, j'étais plutôt « tout ça pour ça? ». Pourtant c'était plutôt bien partie, mais mon intérêt s'est essoufflé au fur et à mesure et je ressors de cette lecture plutôt déçue, car je m'attendais vraiment à plus et surtout à mieux.
La lecture n'était pas si déplaisante, mais je ne pense pas en garder un souvenir totalement impérissable.
Lien : https://jetulis.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mimi09
  24 mai 2019
Mes sentiments à la suite de la lecture de ce roman ne sont pas très clairs. J'ai eu du mal à donner une note à cette histoire.
C'est entraînant car l'héroïne est attachante avec ses soucis d'ado, ses interrogations et ses raisonnements, mais en même temps la lecture est difficile car les chapitres sont rédigés un peu comme un journal intime. C'est déstabilisant.
Mais j'aime bien la façon d'écrire de cette écrivain.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
zazimuthzazimuth   26 septembre 2010
Je ne m'ennuie presque jamais en classe, j'ai trop de trucs contre l'ennui. j'écris des lettres, des poèmes, des débuts de romans. Je fais des gribouillis d'art. Je lis des livres de poche savamment camouflés. Je pense à Rock Hudson et à Paul Newman. Je rêve à une vie indéfinie mais remplie d'amour. Muette, je dialogue avec des écrivains et des peintres, morts ou vivants, que j'admire. J'essaie d'imaginer le prof enfant, en plein adultère, au sauna. Je chante dans ma tête les chansons du hit-parade ou les airs des concertos. En espagnol, je fais mes devoirs de maths, et en maths je réponds aux questions d'histoire, dans une course quotidienne pour finir les devoirs avant d'arriver à la maison. (p. 56)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SoleneySoleney   20 juin 2013
Grâce à la couche de neige qui paralyse le trafic des voitures et des êtres, l'école est fermée. Voilà littéralement un don du ciel. Je reste alors derrière la fenêtre, en action de grâce silencieuse et béate envers les cieux qui ont expédié cette manne qui s'étale devant la maison en une féérie presque aveuglante.
Commenter  J’apprécie          30
MaliaeMaliae   07 août 2016
L’homme qui croit qu’il peut vivre sans les autres se trompe; et l’homme qui pense que les autres ne peuvent pas vivre sans lui se trompe encore plus.
Commenter  J’apprécie          50
rabannerabanne   30 mai 2016
Celui qui convoite est coupable de vol dans sa tête.
Commenter  J’apprécie          120
rabannerabanne   28 mai 2016
Un homme qui accepte la tradition sans la passer au crible de son propre jugement est un aveugle mené par les autres.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Susie Morgenstern (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Susie Morgenstern
Figure légendaire de la littérature jeunesse, Susie Morgenstern nous parle de sa relation au livre de poche. Retrouver l'article https://www.actualitte.com/t/fYnxtKNQ
Retrouver le dossier : Lire en poche 2019 : à Gradignan, ?Cultiver la liberté? https://www.actualitte.com/t/hCJeLdON
autres livres classés : adolescenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Confession d’une grosse patate, de Susie Morgenstern

Comment la narratrice est-elle physiquement ?

grosse
obèse
maigre

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Confession d'une grosse patate de Susie MorgensternCréer un quiz sur ce livre