AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hélène Morita (Traducteur)
ISBN : 2714449840
Éditeur : Belfond (25/08/2011)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.86/5 (sur 2221 notes)
Résumé :
Les choses qui restent enfermées dans notre coeur n'existent pas en ce monde. Mais c'est dans notre coeur, ce monde à part, qu'elles se construisent pour y vivre.

Le Livre 1 a révélé l'existence du monde 1Q84.

Certaines questions ont trouvé leur réponse.
D'autres subsistent : qui sont les Little People ? Comment se fraient-ils un chemin vers le monde réel ? Pourquoi deux lunes dans le ciel ? Et la chrysalide de l'air, est-elle... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (205) Voir plus Ajouter une critique
ninosairosse
  30 mai 2017
"Quand DAUGHTER s'éveillera, il y aura deux lunes dans le ciel, dit la Voix Rauque.
- Deux lunes qui refléteront l'ombre de l'âme, dit le Baryton.
- Il y aura deux lunes, répéta automatiquement la fillette.
- Ce sera le signe. Il faudra que tu regardes le ciel très attentivement, chuchota la Voix Menue.
- Tu regarderas le ciel attentivement, insista la Voix Menue. Et tu compteras les lunes.
- Hoo, hoo, fit l'accompagnateur.
- Hoo, hoo ", reprirent les six autres en choeur.
P408
(extrait de la Chrysalide de l'air, Roman dans le Roman)
Fini ce Roman Extraordinaire, le jour de la fête des mers
Fête du Golfe du Morbihan, interprétez "Petite mer"
Terres légendaires, Carnac, les menhirs, ses alignements
Je relève la tête, qu'une seule lune, ouf, c'est pas le Moment.
Tant de choses encore que j'ignore
James Frazer et son Rameau d'or
.....La Chrysalide de l'air
Est-ce si grave Daughter !????
PS: je me sens maintenant obligé de lire le Livre 3
Faites comme moi, vous ne le regretterez pas...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          772
Cath36
  25 janvier 2012
N'ayant encore jamais lu de livre de Murakami, j'ai voulu jeter un coup d'oeil à son dernier roman. Et bien à la fin du premier volume ce n'est plus un oeil que j'ouvrais, mais deux, et en grand, et à la fin du second volume j'étais scotchée à mon livre au détriment de toute autre activité.(Cuisine ? pour quoi faire ? Ménage ? basta !)
Roman, fable, conte, thriller, science-fiction, regard sur la création littéraire et sur le rôle du romancier, dénonciation sociale, Murakami brouille les pistes avec une science rare, mène son récit de main de maître et c'est passionnant. On est à la fois le lecteur et le héros. On croit comprendre et on a faux ( et comme le dit Murakami avec un rare sadisme, "Si tu as besoin qu'on t'explique pour comprendre, cela veut dire qu'aucune explication ne pourra jamais te faire comprendre.") On croit être dans le vrai, on se plante ("ce qui est vrai, c'est quoi...", interrogea Fukaéri. Tengo, bien entendu ne possédait pas la réponse." Et nous non plus bien sûr.) On trouve qu'il y a des longueurs et des répétitions, mais au final elles font office de supplice chinois (à défaut de japonais) : viiiite, la suiiite. Horrible, je vous dis. Vivement mars.
Et quelle écriture ! A la fois concise et descriptive, précise et narrative, elle envoûte et subjugue.
Avis à tous les babéliothécaires : la prochaine fois que vous vous arrêterez sur une aire d'autoroute, réfléchissez bien avant de descendre de voiture et de prendre un pont pour la traverser... 2Q12 n'est pas loin !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          740
sandrine57
  28 novembre 2015
C'est l'été à Tokyo et la ville somnole dans une chaleur moite. Pourtant, si Aomamé a chaud, ce n'est pas à cause des températures élevées mais parce qu'elle a une mission, la dernière mission confiée par la vieille dame éprise de justice qui la finance. Celui que ses adeptes appellent le Leader, gourou des Précurseurs, qui puise sa force dans le viol de petites filles pré-pubères, doit mourir. Tout a été organisé pour qu'Aomamé l'efface de la surface de la terre. Ensuite, elle-même disparaîtra : nouveau nom, nouveau visage, nouvelle ville, nouvelle vie. Mais le leader connait ses intentions et, s'il accepte son sort, il se livre d'abord à quelques confidences. Aomamé apprend ainsi que Tengo ne l'a jamais oubliée, qu'il l'aime aussi mais que jamais lui et elle ne pourront être réunis en cette année 1Q84.
Ignorant tout de ce coup du sort, Tengo a pris la décision de chercher activement Aomamé. Malgré la présence de Fukaéri chez lui, toujours aussi énigmatique. Malgré l'intrusion de l'étrange Ushikawa qui lui propose argent et protection contre son silence à propos de la chrysalide de l'air, inquiétant et menaçant sous le miel de ses paroles. Malgré son père qui s'obstine à garder le silence sur le passé.
Pas de rebondissements spectaculaires dans ce second opus de 1Q84, mais quelques révélations, quelques explications. MURAKAMI continue de dévider la pelote d'une histoire aussi intrigante que décalée. A travers le contenu de la chrysalide de l'air, les Little people prennent consistance et si l'on ne sait pas d'où ils viennent, on connait désormais les circonstances dans lesquelles ils sont apparus. Beaucoup de questions restent encore en suspens, dont la principale est de savoir si Tengo et Aomamé sont condamnés à ne jamais se revoir. L'intrigue semble aller dans ce sens. Ces deux solitudes,dont les destins sont liés, se croisent, se frôlent, sans jamais se toucher. Mais le pouvoir de l'amour n'a peut-être pas dit son dernier mot...
Un deuxième livre tout aussi passionnant que le premier. On brûle de connaitre la suite des événements. le Bien et le Mal continuent leur lutte immémoriale et l'équilibre est précaire entre les deux camps. Solitude, pouvoir, amour, manipulation, sacrifice... MURAKAMI, tout en maîtrise et délicatesse, brasse les thèmes et sait faire accepter à son lecteur les situations les plus étranges. Une suite indispensable qui ouvre bien des perspectives...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          510
latina
  20 janvier 2014
« Si tu as besoin qu'on t'explique pour que tu comprennes, ça veut dire qu'aucune explication ne pourra jamais te faire comprendre » proclame le père de Tengo.
C'est donc une bonne occasion pour moi de ne pas trop en dire. D'ailleurs, je craindrais de perdre l'équilibre en essayant d'expliquer le propos de ce 2e tome de 1Q84...et l'équilibre est une notion hautement conseillée ici. Oui, il faut le préserver à tout prix, cet équilibre entre le bien et le mal, ce n'est pas Dostoïevski qui me contredira, dixit Haruki Murakami. « L'équilibre est en soi le bien. (...) Que l'homme tente de se diriger vers la perfection, qu'il cherche à aller au-delà de ses capacités, et l'ombre dégringole dans les enfers, devient diabolique. Il est donc tout autant criminel, selon les principes de la nature et de la vérité, de vouloir s'élever au-dessus de soi que de se tenir au-dessous de soi. »
Ici donc, Tengo et Aomamé, les deux protagonistes du 1er tome, essaient de se retrouver, mais après une longue « mise en question ». Des personnages, qui ont tous un rapport – en bien ou en mal – avec les « Little People », ces entités mystérieuses exerçant un curieux pouvoir sur les hommes, les en ont persuadés, ou du moins, incités délicatement.
Tengo se rend compte qu'Aomamé fait partie de son être le plus profond, qu'elle a toujours été son « centre de gravité ». Et Aomamé hésite à quitter cette vie de solitude parce qu'elle sait que, quelque part, Tengo est là...
Ah l'amour, me direz-vous...Mais il n'y a pas que l'amour, ce roman n'est pas une bluette à l'eau de rose ! Ce roman oblige le lecteur à se questionner sur le sens de la vie, sur la connaissance de la vérité (mais quelle vérité ? ), sur les rapports difficiles entre les hommes, sur le pouvoir de la religion, quelle qu'elle soit, et surtout sur son propre vide intérieur...
Ouh là...je n'en dis pas plus, je risquerais de me casser la figure.
En tout cas, Haruki Murakami a l'art de faire vibrer une de mes cordes sensibles, de me questionner, de me bousculer, et même, de m'énerver. Car finalement, oui, par moments, j'avais envie qu'on m'explique ! Mais alors, ça signifie que je ne pourrai jamais comprendre ?!
Vite le 3e tome pour que tout s'éclaircisse !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
nadiouchka
  10 mai 2018
Puisque je me suis enfin décidée à publier mes critiques sur d'anciennes lectures (dans le fond il n'est jamais trop tard) aujourd'hui c'est celle de « 1Q84  - Tome 2» de Haruki Murakami, que je vous propose.
On retourne donc à Tokyo où l'on entre un peu mieux dans les deux mondes parallèles.
Aomamé, qui se trouve dans un appartement provisoire, attend de pouvoir exécuter sa mission, la dernière.
Tengo, lui, recherche toujours la jeune Fukaéri, auteure de « La Chrysalide de l'air ».
Cette période s'étend de juillet à septembre et c'est donc bien une suite tout à fait logique du Tome 1. Quant aux événements pouvant sembler invraisemblables, d'abord il ne faut pas oublier que c'est du fantastique – ensuite, il faut se souvenir des paroles du chauffeur de taxi, au tout début du Tome précédent, disant à Aomamé : « J'aimerais que vous vous souveniez d'un point, c'est que les choses et l'apparence, c'est différent. »
Dans ce second livre, l'atmosphère est plus oppressante – on pense que les deux héros vont pouvoir se rencontrer – Aomamé contemple les deux lunes : l'une brillante, l'autre plus terne. Signifient-elles le Bien et le Mal ? – Murakami fait connaître au lecteur un peu plus de ce qu'il a appris sur la secte « Aum Shirinkyö » (après l'attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo en 1995)...
Les deux jeunes gens se rapprochent tout doucement des fameux « Little People » et des « Précurseurs » - on en apprend un peu plus sur « La Chrysalide de l'air » - on découvre l'assassinat de l'amie policière….
Chapitre après chapitre, on avance lentement, certes, mais sûrement. « La frontière entre le réel et le fantastique n'a jamais été aussi ténue chez cet auteur qui affectionne les glissements furtifs. » (le Figaro. Françoise Dargent).
Mais il faut éviter d'en dire trop sauf… que c'est très prenant ; qu'on se laisse très facilement entraîner nous aussi dans cette histoire surréaliste à la fois mais également magique.
On peut dire que Haruki Murakami a vraiment du talent car il sait nous tenir en haleine ; il nous révèle certaines choses et en laisse d'autres en suspens (pour nous asticoter), pour nous intéresser à ces deux lunes, pour se poser la question de ce qui va se passer à la fin de ce Tome 2...
Eh bien il faut lire le Tome 3 très rapidement car attendre est trop long et tout ce que l'on désire c'est d'ENFIN connaître le dénouement.
D'ailleurs, en page 495, on peut lire : « Je vivrai désormais dans ce monde, songea Tengo en fermant les yeux. Il ne savait pas encore comment ce monde s'était constitué, ni selon quels principes il évoluait. Mais peu lui importait. Il n'avait plus besoin d'avoir peur. Quels que soient les événements qui s'apprêteraient à advenir, il trouverait le chemin sur lequel il marcherait pour survivre dans ce monde aux deux lunes. »
Et en conclusion : « Tengo se répète mentalement sa résolution de retrouver Aomamé. Quoi qu'il arrive, et quel que soit le monde, et elle, quelle qu'elle soit. »
Fin du Livre 2.
Ma conclusion : le lecteur reste encore sur sa faim et il est devenu urgent de passer au Tome 3, ce que j'avais fait dans la foulée et je publierai, très bientôt, ma dernière critique sur cette magnifique Trilogie. Heureusement que j'avais acheté les trois volumes ensemble à leur parution en livres de poche car autrement j'aurais eu bien du mal à attendre.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340

critiques presse (1)
Actualitte   26 septembre 2011
Et même si la douce impression de rêverie domine et est un enchantement pour le lecteur, Murakami exprime notamment, avec une réalité assez crue, parfois violente, la profonde solitude des êtres, le pouvoir destructeur et avilissant des sectes auprès des personnes fragiles, la violence faite aux femmes. Un livre foisonnant, inénarrable, magique et voluptueux. Roman d’initiation, roman de confusion, de distorsion.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (171) Voir plus Ajouter une citation
AlbinaAlbina   07 octobre 2018
P280 « — tu as peur. Comme lorsque le Vatican avait peur d’accepter la théorie héliocentrique. Non pas parce que les prélats étaient persuadé de l’infaillibilité de la théorie géocentrique. Ils craignaient seulement, en acceptant la nouvelle théorie, la situation qui en résulterait. Ils avaient peur de devoir se réadapter, de réorganiser leur conscience en fonction de cette théorie héliocentrique. Toi, c’est pareil. Tu as peur d’être obligé de te débarrasser de la vieille armure protectrice derrière laquelle tu t’abrites depuis si longtemps »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AlbinaAlbina   07 octobre 2018
P 128 « mais qui — songeait-il — pourrait sauver tous les hommes de ce monde ? Même si tous les Dieux se rassemblaient et s’unissaient, ils ne pourraient ni abolir les armes nucléaires ni déraciner le terrorisme. Ni sauver l’Afrique de la sècheresse ni sauver John Lennon. Bien au contraire, est-ce qu’on n’en arriverait pas à des brouilles entre les divers dieux, qui engageraient alors des combats violents ? Abandonnant le monde dans un chaos bien plus désordonné. À la pensée de l’impuissance ressentie face à une telle situation, n’est-ce pas un crime fort bénin que de laisser les gens flotter un bref instant dans une piscine d’interrogations mystérieuses ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ninosairosseninosairosse   29 mai 2017
Les créations d'importance ou les découvertes significatives réclament du temps et de l'argent. Bien sûr, il peut arriver que le temps ou l'argent ne suffisent pas à produire de belles réalisations. Mais ni le temps ni l'argent ne seront des obstacles pour vous. C'est en fait le total du temps dont nous disposons qui est limité. L'horloge fait tic-tac, maintenant aussi. Le temps s'écoule de plus en plus vite. La chance va vous échapper. Alors que si vous avez de l'argent, vous pouvez acheter du temps. Et donc, de la liberté. Le temps et la liberté, voilà ce que, grâce à l'argent, les hommes peuvent acheter de plus important.

p44
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          560
ninosairosseninosairosse   31 mai 2017
La plupart des hommes ne cherchent pas une vérité démontrable. Dans bien des cas, la vérité, comme vous l'avez dit, s'accompagne d'une grande souffrance. Et presque personne ne cherche des vérités douloureuses. Ce dont les hommes ont besoin, c'est de quelque chose de beau, d'agréable, qui leur fait croire, au moins partiellement, que leur existence a du sens. C'est sur ces bases que les religions se sont constituées.

p236
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          790
ninosairosseninosairosse   01 juin 2017
Bien entendu, la fillette de dix ans n'est pas capable d'expliquer logiquement d'où vient l'antagonisme entre les deux parties. Elle ne comprend même pas vraiment la différence entre la révolution et la paix. Elle a juste l'impression que la révolution est une façon de penser avec une forme plutôt pointue, alors que la paix est une façon de penser avec une forme plutôt ronde. Toutes les idées ont leur forme et leur couleur. Et tantôt elles croissent, tantôt elles décroissent, comme la lune. Voilà quel est le degré de sa compréhension.

p395
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          550
Videos de Haruki Murakami (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Haruki Murakami
Haruki Murakami pour "Kafka sur le rivage.
autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





.. ..