AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782264072917
64 pages
Éditeur : 10-18 (04/10/2018)
3.55/5   163 notes
Résumé :
Je ne vais pas vous offrir quelque chose de matériel. Mon cadeau n'aura rien à voir avec un objet de valeur. En fait, voilà ce que j'aimerais offrir à la merveilleuse fée que vous êtes, mademoiselle. Vous allez faire un voeu. Et je l'exaucerai. Quel qu'il soit. À condition que vous ayez un voeu à formuler.

Comme un songe éveillé, un de ces instants suspendus qui nous hantent encore, longtemps après, Haruki Murakami nous livre une nouvelle mélancolique... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (50) Voir plus Ajouter une critique
3,55

sur 163 notes

joedi
  12 novembre 2017
Très beau livre cartonné illustré par Kat Menschik. Lors de ma commande, j'ignorais qu'il s'agissait d'une nouvelle déjà publiée dans le recueil Saules aveugles, femme endormie cependant, je ne regrette pas cet achat car cette édition est un bijou.
La narratrice est une étudiante qui occupe un emploi de serveuse à mi-temps. le jour de ses vingt ans, elle devait être remplacée par sa collègue mais, celle-ci est malade. La narratrice prend son service mais ce jour n'est pas comme un autre, tout est bouleversé, le directeur a tellement mal au ventre qu'un serveur l'emmène à l'hôpital. Et là, je découvre une histoire comme seul peut l'écrire Haruki Murakami.
Commenter  J’apprécie          592
MELANYA
  15 juin 2021
Fan inconditionnelle de Haruki Murakami pour tous ses ouvrages, c'est avec un grand plaisir que j'ai fini par dénicher « Birthday Girl » (« Bäsudei-gäru ») que je cherchais de puis un certain temps dans ma grande librairie préférée où je vais flâner le plus souvent possible. Et là, ô surprise, auparavant je passais à côté car il se trouvait coincé entre deux gros ouvrages ! Je ne l'avais donc pas vu. Cette fois, ni une ni deux, je me suis emparée du dernier exemplaire en rayon et je l'ai dévoré sitôt arrivée chez moi.
Chose facile car il ne compte que 63 pages, d'autant plus qu'il est encore une fois, magnifiquement illustré par Kat Menschik (traduction de Hélène Morita). Encore un beau livre et comme je le dis chaque fois : un petit « livre-bijou » qui vient s'aligner à côté des autres.
Ici on ne peut pas raconter mais on peut seulement dire que, le jour de son anniversaire, une jeune serveuse de vingt ans, dans un restaurant italien de Roppongi (un quartier chic de Tôkyô), n'aurait pas du travailler. Comme son patron est malade, elle lu porte son repas et il lui propose de réaliser un voeu, un seul et le lecteur n'en saura rien. Quand elle ouvre la porte, on lui donne le nom de « fée » ce qui donne l'allure d'un conte.
Haruki Murakami décrit à merveille les personnages, aidé en cela par les magnifiques illustrations de Kat Menschik (blanc, rouge, orange et rose…) le tout sur du beau papier glacé : une merveille.
En dire plus serait spoiler, alors je vous laisse découvrir ce si joli petit ouvrage, un conte « délicieux » où on peut voir « la force d'un voeu ».
Et voilà que cette nouvelle est venue se ranger sur l'étagère de la bibliothèque dédiée à Haruki Murakami, une rangée qui s'allonge, s'allonge et ce n'est pas fini.
Mais quel plaisir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
rieserisabelle
  29 décembre 2018
Haruki Murakami, dans sa voix d'auteur prend le rôle d'interlocuteur, à qui la jeune fille, dix ans plus tard, relate son anniversaire, qu'elle examine à la lueur de sa destinée.
Au contenu de cette valeur ultime à la vie, sous la forme de l'histoire courte, l'auteur fait résonner cette sagesse orientale de non agir, face à l'agir qui serait une fin.
ça ne manque pas de sel : cette jeune femme, le jour de ses vingt ans, se retrouve sous le joug de faire un voeu. Elle n'est pas supposée travailler ce jour-là, mais sa collègue tombe malade, et elle la remplace. Dévouée, à son manager, soudainement malade, qui ne pourra servir ce patron au dernier étage du restaurant, que le personnel n'a jamais vu, elle accepte aussi.
Ce patron supposé invisible, apprends l'anniversaire de la serveuse, en lui demandant son âge. Pour célébration, il lui demande de faire un seul et unique voeu en vue de le réaliser.
Commenter  J’apprécie          220
MurielT
  04 mars 2018
Birthday Girl - Haruki Murakami
Le ivre par lui même est un bel objet, couverture cartonnée et relié.
Les illustrations de Kat Menschik sont très belles et très douces.Elles sont toutes dans des tons rouges, roses et blancs, mais pas du tout agressifs.
L'histoire est un conte philosophique et fantastique, un peu dans le même genre que « l'étrange bibliothèque ».
C'est une histoire qui commence de façon tout à fait banale mais qui sous la plume de Murakami devient merveilleuse.
J'ai beaucoup aimé l'écriture poétique et la part faite à l'imaginaire dans ce texte qui tout en étant ancré dans le quotidien n'en est pas moins fabuleux.
A lire absolument
Je crois que je vais m'intéresser de plus près aux livres de cet auteur
Commenter  J’apprécie          110
Sokleine
  30 avril 2021
Comme Sommeil, que j'ai lu récemment, Birthday Girl est visuellement un superbe ouvrage, imprimé dans une édition de luxe, papier glacé et magnifiques illustrations, à dominante rouge et rose, finement réalisées par l'artiste berlinoise Kat Menschik.
Ce petit « livre rouge », que l'on peut qualifier de nouvelle voire de conte philosophique est ma deuxième approche de l'écrivain Haruki Murakami. Je ne suis pas encore très à l'aise avec la littérature japonaise et essaie donc de m'en imprégner doucement, presque timidement, par des livres assez courts.
L'auteur nous raconte une brève histoire, celle d'une jeune fille discrète qui, par accident, fête ses 20 ans sur son lieu de travail, un restaurant italien réputé de Tokyo qui l'emploie comme serveuse à mi-temps. Désignée pour porter le diner du propriétaire de l'établissement, elle va le rencontrer pour la première fois.
Et lui, par gentillesse, comme cadeau d'anniversaire, il va lui proposer de faire un voeu, un seul, qu'il exaucera. Mystère…nous n'en saurons pas plus !
Nous retrouvons notre héroïne dix ans plus tard, épouse et mère de famille, vivant une vie confortable et établie. le bonheur en apparemment ! Quel était son voeu ? A-t-il été vraiment exaucé ? Ne le regrette-t-elle pas ? Sa seule réponse est
« Quoi qu'on puisse souhaiter, aussi loin que l'on puisse aller, on reste ce qu'on est, voilà tout. »
Ce récit très simple écrit dans un style sobre, précis et élégant, nous plonge dans une atmosphère étrange, poétique à la limite du surnaturel. Rêve ou introspection ? Souvenirs ou fantasmes ? Murakami ne nous donne pas la clef du mystère et comme à l'accoutume laisse le lecteur s'interroger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (1)
Actualitte   20 mai 2021
Un texte ciselé comme il est rare d'en découvrir. Des mots choisis avec soin et avec une économie pointilleuse qui délivrent un récit onirique petit à petit avec un art consommé de la précision … et du mystère.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
MELANYAMELANYA   15 juin 2021
Quoiqu'on puisse souhaiter, aussi loin qu'on puisse aller, on reste ce que l'on est, voilà tout.
Commenter  J’apprécie          50
MurielTMurielT   04 mars 2018
"Bien sûr, j'aimerais être plus jolie, ou plus intelligente, ou plus riche. Mais si réellement ce genre de chose m'arrivait, je crois que je ne serais pas capable d'imaginer ce que je deviendrais alors. Peut-être même que je ne saurais plus que faire. Je n'ai pas encore complètement saisi ce qu'est la vie. Vraiment. Comment ça marche."
Commenter  J’apprécie          60
kristobalonekristobalone   21 février 2021
Avant de presser la sonnette, elle toussota pour s'éclaircir la gorge. Aucune réponse. Elle resta figée devant la porte vingt secondes environ. Elle s'apprêtait à sonner une deuxième fois quand le battant s'ouvrit soudain. Apparut alors un vieillard frêle, de petite taille. Il avait sans doute une bonne dizaine de centimètres de moins qu'elle. Vêtu d'un complet sombre, il portait une cravate dont la nuance, sur sa chemise blanche, évoquait les feuilles mortes. Son apparence était propre, nette. Vêtements impeccablement repassés, cheveux blancs soigneusement lissés. On aurait dit qu'il se préparait à rejoindre quelque soirée mondaine. Sur son front, ses rides nombreuses et sévères, creusées, lui firent penser à une photo aérienne de ravines aiguës.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
joedijoedi   12 novembre 2017
Quoi qu'on puisse souhaiter, aussi loin qu'on puisse aller, on reste ce que l'on est, voilà tout.
Commenter  J’apprécie          140
ArthoreArthore   15 janvier 2019
Bien sûr, j’aimerais être plus jolie ou plus intelligente ou plus riche. Mais si réellement ce genre de choses m’arrivait, je crois que je ne serais pas capable d’imaginer ce que je deviendrais alors. Peut être que je ne saurais plus que faire. Je n’ai pas encore complétement saisi ce qu’est la vie. Vraiment. Comment ça marche.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Haruki Murakami (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Haruki Murakami
En quête de bons livres à lire ? Découvrez l'actualité de Babelio et les livres du moment en vidéo.
Ce mois-ci, on s'est intéressés aux couvertures de livres, et surtout, à ce qui fait qu'un livre peut d'abord nous attirer à travers sa couverture. En début de vidéo, Pierre et Nicolas reviennent sur une étude Babelio sur le livre en tant qu'objet, et vous proposent quelques exemples de livres dont ils ont particulièrement apprécié les couvertures dernièrement. le reportage suit cette idée, avec le témoignage d'un libraire et de trois lectrices, qui nous expliquent leur rapport aux couvertures des livres qu'elles lisent et achètent.
Retrouvez aussi une présentation des différents défis de lecture 2020 sur Babelio, ainsi que nos interviews récentes…
0:01 Présentation du sujet par Pierre et Nicolas Notre étude sur l'aspect physique des livres : https://babelio.wordpress.com/2018/10/15/couvertures-quatriemes-de-couvertures-bandeaux-quen-pensent-les-lecteurs/ Notre liste (très subjective) des 25 plus belles couvertures de livres de 2019 : https://babelio.wordpress.com/2019/12/30/les-plus-belles-couvertures-de-livres-de-2019/ Les livres présentés : Ben Marcus, ‘L'Alphabet de flammes' : https://www.babelio.com/livres/Marcus-Lalphabet-de-flammes/575718 Jean-Marie Blas de Roblès, ‘Dans l'épaisseur de la chair' : https://www.babelio.com/livres/Blas-de-Robles-Dans-lepaisseur-de-la-chair/953393 Capucine et Simon Johannin, ‘Nino dans la nuit' : https://www.babelio.com/livres/Johannin-Nino-dans-la-nuit/1109603 Jamey Bradbury, ‘Sauvage' : https://www.babelio.com/livres/Bradbury-Sauvage/1111399 Patrice Gain, ‘Le Sourire du scorpion' : https://www.babelio.com/livres/Gain-Le-Sourire-du-scorpion/1191031
8:46 Reportage à la librairie la Manoeuvre, Paris 11e Les livres présentés : Neely Tucker, ‘Seules les proies s'enfuient' : https://www.babelio.com/livres/Tucker-Seules-les-proies-senfuient/1158845 Kim Un-Su, ‘Sang chaud' : https://www.babelio.com/livres/Kim-Sang-chaud/1182330 D.B. John, ‘L'Etoile du Nord' : https://www.babelio.com/livres/John-Letoile-du-nord/1098431 James Carlos Blake, ‘Crépuscule sanglant' : https://www.babelio.com/livres/Blake-Crepuscule-sanglant/55986 Erik Orsenna, ‘L'Exposition coloniale' : https://www.babelio.com/livres/Orsenna-Lexposition-coloniale/12746 Trevanian, ‘Shibumi' : https://www.babelio.com/livres/Trevanian-Shibumi/91361 Gérard Mordillat, ‘Quartiers de noblesse' : https://www.babelio.com/livres/Mordillat-Quartiers-de-noblesse/1199025 Roxane Gay, ‘Hunger' : https://www.babelio.com/livres/Gay-Hunger/1204139 Valérie Manteau, ‘Le Sillon' : https://www.babelio.com/livres/Manteau-Le-sillon/1048733 Manu Larcenet, ‘Thérapie de groupe' : https://www.babelio.com/livres/Larcenet-Therapie-de-groupe-tome-1--Letoile-qui-danse/1192698 Toni Morrison, ‘Beloved' : https://www.b
+ Lire la suite
autres livres classés : AnniversairesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox







.. ..