AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782264072917
64 pages
10-18 (04/10/2018)
3.51/5   275 notes
Résumé :
Je ne vais pas vous offrir quelque chose de matériel. Mon cadeau n'aura rien à voir avec un objet de valeur. En fait, voilà ce que j'aimerais offrir à la merveilleuse fée que vous êtes, mademoiselle. Vous allez faire un voeu. Et je l'exaucerai. Quel qu'il soit. À condition que vous ayez un voeu à formuler.

Comme un songe éveillé, un de ces instants suspendus qui nous hantent encore, longtemps après, Haruki Murakami nous livre une nouvelle mélancolique... >Voir plus
Que lire après Birthday girlVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (59) Voir plus Ajouter une critique
3,51

sur 275 notes
Très beau livre cartonné illustré par Kat Menschik. Lors de ma commande, j'ignorais qu'il s'agissait d'une nouvelle déjà publiée dans le recueil Saules aveugles, femme endormie cependant, je ne regrette pas cet achat car cette édition est un bijou.
La narratrice est une étudiante qui occupe un emploi de serveuse à mi-temps. le jour de ses vingt ans, elle devait être remplacée par sa collègue mais, celle-ci est malade. La narratrice prend son service mais ce jour n'est pas comme un autre, tout est bouleversé, le directeur a tellement mal au ventre qu'un serveur l'emmène à l'hôpital. Et là, je découvre une histoire comme seul peut l'écrire Haruki Murakami.
Commenter  J’apprécie          612
Haruki Murakami, dans sa voix d'auteur prend le rôle d'interlocuteur, à qui la jeune fille, dix ans plus tard, relate son anniversaire, qu'elle examine à la lueur de sa destinée.
Au contenu de cette valeur ultime à la vie, sous la forme de l'histoire courte, l'auteur fait résonner cette sagesse orientale de non agir, face à l'agir qui serait une fin.
ça ne manque pas de sel : cette jeune femme, le jour de ses vingt ans, se retrouve sous le joug de faire un voeu. Elle n'est pas supposée travailler ce jour-là, mais sa collègue tombe malade, et elle la remplace. Dévouée, à son manager, soudainement malade, qui ne pourra servir ce patron au dernier étage du restaurant, que le personnel n'a jamais vu, elle accepte aussi.
Ce patron supposé invisible, apprends l'anniversaire de la serveuse, en lui demandant son âge. Pour célébration, il lui demande de faire un seul et unique voeu en vue de le réaliser.

Commenter  J’apprécie          220
Poème, rêve éveillé, énigme ?

J'ai été envoutée par la Birthday girl. Haruki Murakami m'a jeté un sort parce que j'ai déposé les armes, renoncé à donner un sens.

Elle a vingt ans, elle a fait un voeu, elle ne veut pas nous le dévoiler. Est-ce que ça nous regarde ? Pourquoi on veut savoir ? Elle nous interroge : et si on avait été à sa place, quel aurait été notre voeu ?

Murakami - au Japon, ou aux USA ? - trace des idéogrammes tandis que Kat Mensckik crayonne à Berlin. Ils communiquent par des rubans de fumée. L'auteur est très discret, se tient à l'écart des media. L'illustratrice paraît assez diserte, mais comme je ne comprends pas l'allemand…

Je ne me lasse pas de lire et relire ce récit à la fois onirique et si concret, plein de détails saugrenus qui contribuent à créer une atmosphère spéciale.

Birthday girl débute : « le jour de ses vingt ans, elle effectuait son travail de serveuse, comme les autres jours. » Quelques pages plus loin, le narrateur se manifeste directement : « Nous avions commencé par hasard, elle et moi, à évoquer l'anniversaire de nos vingt ans. » Il s'est écoulé dix ans, elle n'est plus serveuse et a trente ans.

Elle travaillait dans un restaurant du quartier chic de Roppongi où on mangeait, entre autres, des gnocchis au potiron, du fritto misto de fruits de mer, des pâtes agrémentées de sardine avec garniture de chou, des tortellinis aux anchois.

La caissière portait toujours la même robe noire, le directeur toujours un noeud papillon qu'il nouait lui-même et dont il était très fier, le propriétaire avait une cravate qui évoquait les feuilles mortes.

L'intrigue est « une espèce de rite religieux » dans la chambre 604 où siège le propriétaire.

Curieusement, la jeune femme ne voudra jamais revenir à ce restaurant : « Je ne sais pas très bien pourquoi, mais je sentais qu'il valait mieux que je ne m'approche pas trop des lieux. C'était simplement une sorte de pressentiment. »

Les dessins fantasmagoriques avec des images de mains, de visages, de vaisselle, de ville, de poulets qui ressemblent à des rochers sur la mer, le tout parsemé de chiffres, lianes, cheveux, poudre, pluie, filaments, fleurs… donnent la touche finale à cette sorcellerie.
Commenter  J’apprécie          84
Un conte énigmatique
Le jour de ses vingt ans, une serveuse, un peu paumée, se voit contrainte de travailler. Qui plus est, le directeur est souffrant et il l'envoie en mission porter son repas au mystérieux propriétaire, chambre 604. Un vieil homme l'accueille et bientôt lui propose de faire un voeu pour célébrer son anniversaire... Quelques années plus tard, elle raconte cette aventure au narrateur, un jeune homme de vingt ans...
C'est un petit conte doux amer qui laisse le lecteur songeur.
C'est aussi un joli petit cadeau à offrir, rouge comme un bonbon acidulé.

Mais pour le même prix, on pourra offrir Saules aveugles, femme endormie où figurent cette nouvelle et vingt-deux autres, au moins aussi réussies. ( Bon la couverture est couleur mauve-vomi, c'est vrai).




Commenter  J’apprécie          121
Birthday Girl - Haruki Murakami

Le ivre par lui même est un bel objet, couverture cartonnée et relié.
Les illustrations de Kat Menschik sont très belles et très douces.Elles sont toutes dans des tons rouges, roses et blancs, mais pas du tout agressifs.

L'histoire est un conte philosophique et fantastique, un peu dans le même genre que « l'étrange bibliothèque ».
C'est une histoire qui commence de façon tout à fait banale mais qui sous la plume de Murakami devient merveilleuse.

J'ai beaucoup aimé l'écriture poétique et la part faite à l'imaginaire dans ce texte qui tout en étant ancré dans le quotidien n'en est pas moins fabuleux.

A lire absolument

Je crois que je vais m'intéresser de plus près aux livres de cet auteur
Commenter  J’apprécie          110


critiques presse (1)
Actualitte
20 mai 2021
Un texte ciselé comme il est rare d'en découvrir. Des mots choisis avec soin et avec une économie pointilleuse qui délivrent un récit onirique petit à petit avec un art consommé de la précision … et du mystère.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
"Bien sûr, j'aimerais être plus jolie, ou plus intelligente, ou plus riche. Mais si réellement ce genre de chose m'arrivait, je crois que je ne serais pas capable d'imaginer ce que je deviendrais alors. Peut-être même que je ne saurais plus que faire. Je n'ai pas encore complètement saisi ce qu'est la vie. Vraiment. Comment ça marche."
Commenter  J’apprécie          60
Avant de presser la sonnette, elle toussota pour s'éclaircir la gorge. Aucune réponse. Elle resta figée devant la porte vingt secondes environ. Elle s'apprêtait à sonner une deuxième fois quand le battant s'ouvrit soudain. Apparut alors un vieillard frêle, de petite taille. Il avait sans doute une bonne dizaine de centimètres de moins qu'elle. Vêtu d'un complet sombre, il portait une cravate dont la nuance, sur sa chemise blanche, évoquait les feuilles mortes. Son apparence était propre, nette. Vêtements impeccablement repassés, cheveux blancs soigneusement lissés. On aurait dit qu'il se préparait à rejoindre quelque soirée mondaine. Sur son front, ses rides nombreuses et sévères, creusées, lui firent penser à une photo aérienne de ravines aiguës.
Commenter  J’apprécie          20
Quoi qu'on puisse souhaiter, aussi loin qu'on puisse aller, on reste ce que l'on est, voilà tout.
Commenter  J’apprécie          140
Bien sûr, j’aimerais être plus jolie ou plus intelligente ou plus riche. Mais si réellement ce genre de choses m’arrivait, je crois que je ne serais pas capable d’imaginer ce que je deviendrais alors. Peut être que je ne saurais plus que faire. Je n’ai pas encore complétement saisi ce qu’est la vie. Vraiment. Comment ça marche.
Commenter  J’apprécie          20
-Pardon, monsieur. Désirez-vous que je porte votre dîner à l’intérieur ?
-Ah ! Bien sûr, dit le vieillard. Bien sûr, si vous le souhaitez.
Si je le souhaite ? pensa-t-elle. Quelle drôle de façon de parler. S’attend-il à ce que j’ai un souhait ?
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Haruki Murakami (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Haruki Murakami
Pierre Földes a choisi d'adapter six nouvelles de l'écrivain Haruki Murakami dans son film d'animation "Saules aveugles, femme endormie". Pour conserver l'atmosphère de fantastique décalé et de mélancolie, Földes enchevêtre les histoires et suit le parcours de quatre personnages après le tremblement de terre et le tsunami qui ont touché le Japon en 2011.
#harukimurakami #littérature #animation
________ Prenez place à La Grande Table pour rencontrer d'autres personnalités qui font l'actualité de la culture https://www.youtube.com/playlist?list=PLKpTasoeXDrpsBVAaqJ_sANguhpPukaiT ou sur le site https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-1ere-partie
Suivez France Culture sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : AnniversairesVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus



Lecteurs (541) Voir plus




{* *} .._..