AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Noël Chatain (Traducteur)
ISBN : 2264035196
Éditeur : 10-18 (17/04/2003)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 9 notes)
Résumé :


Une jeune femme se présente au poste de garde des carabiniers, afin de signaler la disparition de son amie. Suisses et enseignantes toutes deux, venues à Florence pour apprendre l'italien, elles ont décidé d'y rester. La jeune disparue travaillait le matin comme céramiste dans une petite ville voisine.

Guarnaccia se rend sur place et y rencontre son homologue. Pensant un temps que la disparue s'est volontairement volatilisée à la suit... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
5Arabella
  03 août 2016
J'ai été très heureuse de retrouver pour la cinquième fois l'adjudant Guarnaccia. Je suis très admirative de la façon dont Magdalen Nabb renouvelle à chaque fois les enquêtes de l'adjudant, nous montrant à chaque fois un autre aspect de l'Italie, et en particulier de Florence et de ses environs. Ici nous découvrons les artisans potiers, avec leurs différentes pratiques ; ce qui m'a amusé c'est que dans la bio de l'auteur il est précisé qu'elle a fait de la poterie et a donc une connaissance directe du sujet. Ensuite, le passé lié à la seconde guerre mondial et à l'époque mussollinienne est loin d'être digéré. 
Et ce qui intéresse l'auteur et son adjudant ce sont les êtres, leurs blessures plus ou moins cachées, leurs petitesses ou leurs générosités. Les liens qu'ils entretiennent les uns avec les autres. Et la façon dont ils arrivent à gérer toutes les contraintes qui s'exercent sur eux, toutes les fidélités, toutes les allégeances qui les tiennent, . Et parfois comment ils n'arrivent plus à gérer tout cela, au point d'arriver au crime.
Le fait de choisir le cadre d'un roman policier donne à l'auteur la possibilité d'observer une situation de crise dans laquelle tout est grossi, plus visible et plus parlant, et permet de révéler plus rapidement la vérité des personnages. Et ajoute tout de même un côté tragique, parce que cela se termine forcement mal pour certains des protagoniste. Guarnaccia a au fond de la sympathie même pour les assassins, parce qu'il comprend qu'ils n'ont tout simplement pas pu agir autrement qu'ils ne l'ont fait, qu'en quelque sorte le mal vient de plus loin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   16 mai 2016
Quant à l’appellation « héros de la guerre », elle couvre plusieurs réalités. Il y a eu de nombreux héros du genre que je qualifierais d’« authentiques », ceux qui se sont volontiers sacrifiés pour les autres, et Pietro comptait parmi eux, ou est devenu l’un d’entre eux à la fin. Mais certains n’étaient que victimes des circonstances et d’autres de véritables imposteurs : c’est incroyable le nombre d’hommes qui se sont déclarés partisans une fois le conflit terminé, en s’inventant un nouveau passé après avoir combattu dans la GNR de Mussolini. Ils se sont juste débarrassés de leur uniforme après la défaite et se sont trouvé un foulard rouge pour rentrer à la maison
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   16 mai 2016
Il ne fait aucun doute dans mon esprit que les partisans ont sauvé la mise... moins en s’attaquant à l’ennemi qu’en galvanisant le moral des gens, à qui ils ont redonné l'espoir et la force  de riposter.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   16 mai 2016
Parmi les authentiques partisans, il en existait de toutes sortes : les idéalistes, les rebelles, ceux qui fuyaient la justice et trouvaient ainsi un moyen commode de disparaître de la circulation, et bien sûr les gars qui risquaient d’être appelés à servir dans la nouvelle république de Salo fondée par Mussolini, ou d’être embarqués en Allemagne pour mourir dans des camps de travail.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   16 mai 2016
Les péchés des pères se transmettent… J’ai toujours détesté cette idée, mais quand on y songe en termes concrets, ce n’est pas une condamnation morale, juste une observation des faits.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   16 mai 2016
Elle fait attention à ce qu’elle mange, aussi. Un appétit d’oiseau, à mon humble avis, et jamais plus d’un verre de vin, même si je lui offre toujours un peu du mien. Un verre et puis de l’eau minérale. Et toc ! Personne ne la persuadera d’en boire une goutte de plus, à aucun prix.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : florenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1769 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre