AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9783822846551
Éditeur : Le Monde (30/11/-1)
3.93/5   14 notes
Résumé :
Album sur Michel-Ange, illustré de reproductions de ses oeuvres.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Elanoraev
  02 mars 2018
Le plafond de la Chapelle Sixtine, le Jugement dernier, David, la Piéta, le tombeau de Jules II... les plus grandes oeuvres de Michel-Ange, génie de la Renaissance, sont ici présentées accompagnées de nombreuses études préparatoires et même quelques sonnets de la main du maître. Pour un homme qui méprisait la peinture, obligé par le pape de s'atteler au chantier colossal de la Sixtine, force est de constater que ses oeuvres picturales sont remarquables et restent parmi les plus célèbres de la période.

Les nombreuses illustrations de cet ouvrage, les vues d'ensembles comme les détails, montrent tout le génie de cet artiste polyvalent. le texte bien que très intéressant, notamment les éléments biographiques de Michel-Ange et les explications sur les oeuvres de la Chapelle Sixtine, est parfois un peu trop pompeux à mon goût. Reste que comme souvent, voire toujours, les éditions Taschen proposent ici un ouvrage magnifique que l'on prend plaisir à feuilleter.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ATOSATOS   31 janvier 2015
« Il est bien dangereux de décrire l’œuvre : on se brise à cette tâche impossible.On a multiplié les analyses et les commentaires. Ils tuent l’œuvre, en l'émiettant. Il faut se mettre en face et se plonger dans l'abîme de cette âme hallucinée.C'est une œuvre terrible, qu'on ne peut regarder de sang-froid, à moins de n'y rien comprendre. Il faut la haïr ou l'adorer.Elle étouffe, elle brûle.Pas de paysage, pas de nature, pas d'air, pas de tendresse, presque rien d'humain.Un symbolisme de primitif, une science de décadent, des architectures de corps nus convulsés, une pensée aride, sauvage et dévorante, comme un vent du sud dans un désert de sable.Pas un coin d'ombre, pas une source où se désaltérer. Une trombe de feu.Le vertige grandiose de la pensée délirante, et sans but autre que Dieu où elle va se perdre.Tout appelle Dieu, tout le craint, tout le crie.Un ouragan souffle, d'un bout à l'autre de ce peuple de géants,-l'ouragan qui fait tourbillonner dans l'air le Dieu qui crée le soleil, comme un bolide lancé au travers les espaces. Le grondement de la tempête vous entoure et vous assourdit.Nul besoin de s'en abstraire. Si l'on ne veut point haïr cette force brutale qui vous violente, la seule ressource, c'est de s'y abandonner sans résistance, comme ces âmes de Dante qu'emporte un cyclone éternel.Quand on pense que cet enfer fut, pendant quatre années, l'âme même de Miche-Ange, on comprend – ce qu'on verra plus loin- qu'il en soit resté pour longtemps brûlé jusqu'aux sources de la vie, comme une terre surmenée qui ne peut plus produire. Sur cette voûte et ces murs maçonnés de corps héroïques, dont le grouillement tumultueux et l'unité puissante évoquent tout ensemble les rêves monstrueux de l'imagination hindoue et l'impérieuse logique, la volonté de fer de l'antique Rome, fleurit une beauté sauvage et pure.Nulle part on n'a rien vu de pareil. Elle a quelque chose à la fois de bestial et de divin.Un parfum d'élégance et de noblesse hellénique s'y mêle à une odeur d'humanité primitive. Ces géants , aux poitrines olympiennes, aux reins, aux flancs énormes, «  on l'on sent, comme disait le sculpteur Guillaume, le poids des lourdes entrailles », sont à peine dégagés encore de leur double origine : de la bête et des dieux. »
Romain Rolland – La vie de Miche-Ange ( extrait)- p32
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
JahroJahro   02 mars 2013
Il est bien dangereux de décrire l’œuvre : on se brise à cette tâche impossible. On a multiplié les analyses et les commentaires. Ils tuent l’œuvre, en l'émiettant. Il faut se mettre en face et se plonger dans l'abîme de cette âme hallucinée. (Romain Rolland)
Commenter  J’apprécie          20
ATOSATOS   31 janvier 2015
« ...sans avoir vu la Chapelle Sixtine on ne peut se faire une idée sensible de ce dont un être humain est capable. » Johann Wolfang Von Goethe
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Video de Gilles Néret (1) Voir plusAjouter une vidéo

Gilles Neret : mille Dessous, histoire de la lingerie
Dans une boutique de lingerie de la rue des Saint Pères à Paris, Olivier BARROT présente le livre de Gilles Néret "1000 Dessous, histoire de la lingerie".
>Arts : généralités>Histoire et géographie des beaux-arts et des arts décoratifs>Les artistes (études biographiques, critiques) (114)
autres livres classés : michel-angeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
748 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre