AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782070709021
307 pages
Gallimard (20/02/1987)
3.58/5   31 notes
Résumé :
Issus de la plus ancienne noblesse, les Saint-Damien ont décidé que la politique ne les intéressait pas. Dans leur belle demeure de Montpellier, ils traversent ainsi les guerres et les convulsions de notre temps avec une parfaite fraîcheur d'âme. Leur grande affaire, c'est l'amour. L'amour de Cédric et Emmeline, d'abord, et les embardées qui mèneront l'une en Espagne, l'autre à Paris dans les bras des danseuses des Folies-Caumartin. Les amours de leurs trois enfants... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
PASSIONS PARTAGEES – Félicien MARCEAU – Gallimard.

Il est des livres qui n'ont pas besoin d'être récents pour être passionnants tant il est vrai qu'à cette époque de l'année on s'enthousiasme beaucoup pour des romans nouveaux et on les couronne même de prix prestigieux qui certes attirent le lecteur mais encore plus souvent le déçoivent.
Ici  rien de tout cela. Avec les yeux d'un témoin, ami de la famille, l'auteur nous narre l'histoire des Saint-Damien, nobles de vieille souche du sud de la France qu'il sait nous rendre sympathiques avec force descriptions et saillies du meilleur aloi … C'est que l'humour est présent à chaque page quand il évoque ces personnages, Cédric avec son sens des réalités, ses fredaines et son évasion inattendue de son oflag pendant la guerre, Émeline son épouse, non moins attachante et émouvante, Marianca, la secrète qui se révèle aussi femme de tête...Et combien d'autres. Ils vivent des événements de leur vie avec un détachement qui n'a d'égal que l'étonnement qui est le leur face au quotidien. Les membres de cette famille dont l'existence est rythmée par la transhumance ver le château de la Mahourgue seront tour à tour résistants et passeurs vers l'Espagne pendant la 2° guerre mondiale...
Dans un style déchaîné, Félicien Marceau nous fait découvrir cet univers et c'est exactement le genre de livre dont la lecture peut permettre de lutter efficacement contre le climat délétère que nous vivons actuellement. Franchement, c'est un régal !


©Hervé GAUTIER – Décembre 1991 - http://hervegautier.e-monsite.com
Lien : http://hervegautier.e-monsit..
Commenter  J’apprécie          100
Des années 1930 aux années 1960, la vie joyeuse, désinvolte, de la famille de Saint-Damien, appartenant à l'ancienne noblesse, sur trois générations. le grand-père, veuf, avant de mourir, lègue son héritage à Marianca, une jeune protégée, (fille illégitime ou maîtresse ?) qui devient membre de la famille. le père, Cédric, très porté sur les femmes, assume sa passion par de fréquentes escapades à Paris. Emmeline, la mère, comblée sexuellement, ferme les yeux sur les écarts de son mari, peut s'autoriser une étreinte à l'occasion. Nous vivons aussi l'éducation sentimentale des trois enfants, Guillaume, Rodolphe et Isabelle.

L'amour est au coeur de ce roman léger, souvent drôle, très bien écrit (Félicien Marceau fut élu à l'Académie française en 1975). L'auteur de "Le monde De Balzac", amoureux De Balzac donc, qui avait banalisé l'adultère avec sa Comédie Humaine, livre ici un roman où tous les personnages sont avant tout tournés vers la vie et l'optimisme à tout prix. Les événements glissent sur eux, ils se sortent de toutes les situations grâce à leur positivisme joyeux.

Le personnage de Marianca m'a fait penser à celui de Malika de Dominique Bona pour sa beauté, son magnétisme sur les hommes, son indépendance farouche et sa capacité à rester une énigme aux yeux de ses intimes.

Pour le ton et la légèreté, ce roman me fait penser à "L'amour flou" de Maurice Denuzières, à "Etudes de femmes" de Jean Dutourd, à la saga Malaussène de Daniel Pennac, et à "L'Inconnu du temps qui passe" de Jacques Laurent, dont, pour ce dernier uniquement, je ne recommande pas la lecture.

Voir extraits en "Citations".

Commenter  J’apprécie          10
Un roman d'un auteur que j,aime particulièrement. Très bien écrit , avec de l'humour, une histoire de petite noblesse campagnarde, de l'adultère, des tromperies, mais tout ceci passe comme si de rien n'était. Des personnages typés, des aventures cocasses, tout ceci fait un excellent roman venant d'un auteur dont la réputation n'est plus à faire.
Commenter  J’apprécie          30
Un livre récupéré dans la bibliothèque de ma maman. Comme tous les livres que je récupère, que l'on me donne... Je les lis et je les apporte dans la boîte à livres de mon travail. J'aime beaucoup lire des livres plus anciens ou classiques de temps en temps. L'histoire des Saint-Damien m'a plu.
Commenter  J’apprécie          10
Amateurs de style, d'humour, de légèreté, ce livre est pour vous. Félicien Marceau écrit avec une verve, une ironie, une justesse qui sont toujours plaisantes. C'est Stendhal revu et corrigé par un Académicien dont la verdeur est restée intacte.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Et l’étreinte aussi, bien entendu. L’étreinte, comment donc ! Mais qui n’était qu’un des éléments de cette vie et peut-être le plus accessoire. Isolé. Parenthèse. Cyclone. Lorsqu’il arrivait à Emmeline d’y réfléchir plus avant, elle s’étonnait que « cette affaire-là » (pour reprendre son expression) eût pu provoquer tant de gloses, tant de dithyrambes, tant de romans et de films, tant de ces drames dont elle lisait avec stupeur le narré dans les journaux. Elle n’était pas loin d’y voir une sorte de convention ou d’illusion collective, une imposture si fortement installée que personne n’osait plus la dénoncer,un fla-fla, une pièce montée, une politesse que se faisaient les hommes et les femmes, une manière de faire croire que, dans ce petit geste-là, leurs âmes étaient impliquées et qu’à cet égard ils n’étaient pas tout à fait des hannetons. Un jour, comme Aramon des Contours, notre historien local nous avait conviés à une conférence qu’il donnait sur Louis XIV et comme, depuis dix minutes, il s’attardait sur le point de savoir si, oui ou non, Madame de Soubise avait été la maîtresse de ce souverain, Emmeline ne put contenir son irritation et, se penchant vers moi, elle me souffla : « Qu’est- ce que ça peut lui foutre, à Aramon ? » L’idée que l’introduction d’un si petit bout de Louis XIV dans un si petit morceau de Madame de Soubise pût préoccuper un homme sérieux comme Aramon, l’idée que cela avait nu l’amener à consulter des in-folio, voire des archives, l’idée enfin qu’on avait pu la déranger elle, pour en entendre parler, tout cela lui paraissait le comble du burlesque et même, en ce qui la concernait, à la limite de l’offense. « Veux-tu que je te dise, me confia-t-elle une fois sortis, notre Aramon doit être un obsédé. » Et, dans une pensée obligeante, au premier dîner qui suivit, elle eut soin de placer Aramon à côté de l’épaisse comtesse de Machefond que la rumeur publique accusait de se donner des agréments avec tous les garçons livreurs, de mauvaises langues ajoutant même qu’elle passait parfois commande de produits dont elle n’avait aucun besoin, d’autres mauvaises langues, au contraire, assurant que c’était chez elle non luxure mais sens aigu de l’économie et le moyen qu’elle avait trouvé pour ne pas donner les pourboires d’usage.
Commenter  J’apprécie          10
... entre deux âges.( locution qui dit bien ce qu,elle veut dire mais qui pourtant m'a toujours paru mystérieuse. A quel moment de sa vie peut-on ne pas être entre deux âges?) (p. 184)
Commenter  J’apprécie          20
Heureusement, nous ne savons jamais le rôle que nous jouons dans les rêves, les mensonges, les regrets et les imaginations des autres.
Commenter  J’apprécie          10
...un coup de boule qui fit de son nez un propre parent de la tomate écrasée. (p. 253)
Commenter  J’apprécie          10
Rochecotte évoquait plutôt quelque chose d'intermédiaire entre la poupée gonflable et le cochon fraîchement rincé. ( p. 196)
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Félicien Marceau (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Félicien Marceau
Alain Finkielkraut est reçu sous la Coupole, le jeudi 28 janvier 2016, au fauteuil de M. Félicien Marceau pour lequel il fait l'éloge. (fauteuil 21). 
autres livres classés : scènes de vieVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1355 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre