AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sylvie Cohen (Traducteur)
ISBN : 2070785351
Éditeur : Gallimard (10/01/2008)

Note moyenne : 2.94/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Quand un grand écrivain ne parvient pas à rester concentré tandis qu'il se trouve sur la scène d'un centre culturel lors d'une soirée organisée en son honneur, les choses risquent de déraper. Il anticipe les questions du public, si prévisibles, si ennuyeuses.
Alors pourquoi pas laisser son esprit divaguer, son regard se promener dans la salle ?
S'emparer des silhouettes et des visages aperçus afin de leur inventer un destin, une biographie ou simplemen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
JOE5
24 janvier 2017
Tout écrivain doit nécessairement avoir une imagination foisonnante mais dans cet écrit, le personnage principal, "l'auteur" en est doté semble-t-il plus que de nécessaire. En début de lecture la chose est attrayante et pousse à sourire mais peu à peu cette imagination débordante devient étouffante et se métamorphose en une sorte de vampire, de démon ne laissant aucune possibilité à sa proie de se ressaisir. L'auteur ne semble présent désormais que par ses automatismes et la bête ne le lâche plus. Aucune réponse ne serra donnée à ses questions concernant le pourquoi de l'écriture car la possibilité de se concentrer désormais lui échappe. On voudrait presque répondre pour lui, sentant que c'est justement dans les moments d'écriture, quand l'auteur accouche la bête, que le répit se fait, double délivrance où l'auteur se réapproprie sa vie. Son "pourquoi de l'écriture" relaverait-il de la survie ? de la conservation de sa santé mentale ? et que reste-t'il de sa vie intime dont sa vie publique se nourrit jusqu'à s'emparer de ses souvenirs d'enfance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
Peteplume
26 avril 2017
J'aime bien cette façon moderne d'écrire qui nous embarque dans la fiction comme si c'était une témoignage mais nous rattrape au coin d'une page pour nous déciller... On se sent un peu roulé dans la farine, pris pour un lecteur un peu niais mais, en même temps, ça nous donne à voir tout le talent de l'écrivain. Ça m'a rappelé, dans une certaine mesure "D'après une histoire vraie". Ce court roman aurait d'ailleurs pu aussi s'intituler comme ça... J'ai pensé aussi à Paul Auster et à Philip Roth qui sont pour moi
nobelisables. Je crois que je viens de découvrir en Amos Oz un auteur majeur que je ne vais pas lâcher après un seul livre. À suivre, donc...
Commenter  J’apprécie          100
cathe
03 septembre 2015
Quelque part en Israël, un écrivain célèbre doit assister à une soirée organisée en son honneur dans un quelconque centre culturel. Il sait d'avance que l'on va présenter ses oeuvres, faire des lectures de ses textes et qu'il va devoir répondre aux questions de ses lecteurs. Toujours les mêmes questions : pourquoi écrivez-vous, comment vivez-vous votre célébrité, comment trouvez-vous l'inspiration. Pour retarder au maximum l'arrivée à cette soirée (à laquelle d'ailleurs il arrivera en retard..), il va boire un verre dans un café et commence à regarder la serveuse et à lui imaginer un nom, une vie, une histoire d'amour à tiroirs... Une fois dans la salle, là aussi, puisqu'il s'ennuie quand même un peu, il regarde de près les spectateurs et, là aussi, leur recrée une existence. Et la jeune femme à la natte, celle qui lit ses textes, il va la raccompagner en sortant, mais que va-il se passer entre eux ? Soit il ne se passe rien car il ne lui propose rien, soit il ne se passe rien parce qu'elle refuse, soit il lui propose et elle accepte, soit. ..... Bref tout est à la fois réel et imaginaire, l'écrivain qu'il est ne pouvant s'empêcher de rêver sa vie autant que la vivre !

Si l'histoire m'a amusée au début, je dois dire qu'elle m'a lassée au bout d'un moment car on comprend vite le procédé. J'ai regardé les critiques professionnelles qui sont dithyrambiques mais je me demande si ce n'est pas l'écrivain, le vrai, Amos Oz, qui est célébré ainsi. Si l'on parle d'Oz, alors moi aussi je tombe à genoux tellement j'ai été emportée par le superbe "Une histoire d'amour et de ténèbres". Si on parle de ce livre, je trouve qu'il est moyen et même un peu facile !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JacobBenayoune
18 octobre 2013
Lorsque tu veux découvrir pour la première fois un écrivain, il est souhaitable de s'attaquer à son chef-d'oeuvre. Or cette règle n'est pas toujours sacrée; surtout lorsqu'il s'agit d'un grand écrivain comme Amos Oz. Car, il met tout son art dans chaque production. Ainsi dans ce court roman qui apparaît comme un exercice de détente dans la carrière d'Oz (le magicien des lettres) est en vérité un roman très profond, une fête de la littérature et de la fiction. Dès la première page, on est charmé par la bonne humeur du narrateur (auteur de renommée), puis par la fluidité du récit .
Commenter  J’apprécie          60
Bellonzo
13 janvier 2014
En pleine Ozmania et j'aime les textes brefs voici "Vie et mort en quatre rimes".

Un grand écrivain s'ennuie lors d'une soirée au centre culturel en son honneur. Alors il anticipe un peu les questions du public, passablement banales en général en ces moments. Et son esprit recrée, vagabonde, invente à ces admirateurs un nom, une histoire, un passé, des parents, des amours. Lui-même pourrait bien être piégé en homme amoureux. C'est que quelquefois ces cérémonies peuvent un peu déraper, pas méchamment. On reste en pays de comédie mais il peut s'avérer troublant de mélanger les sphères privée et publique. Alors il vadrouille dans la petite ville, qui ressemble à celle de "Scènes de vie villageoise" (je trouve les deux livres très proches). Des silhouettes, un chien menaçant puis un peu collant, et ses pensées vont aux lecteurs là-bas au centre, qu'il imagine, qu'il reconstruit déjà en écrivain de profession, peut-être pas très capable d'une vie propre. Alors reste l'aventure, une lectrice, une complicité, ça m'étonnerait mais qui sait?

le titre "Vie et mort en quatre rimes" serait celui d'un recueil poétique d'un auteur flou et tout aussi incertain que cette nuit de perplexité. D'une perplexité cependant finement observée par l'une des belles plumes israéliennes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
araucariaaraucaria15 mars 2014
Le visage de l'auteur s'empreint de solitude, de spiritualité et de tristesse, tandis qu'il débite mensonge sur mensonge. Aux questions de la salle : "pourquoi écrivez-vous, etc.", il donne des réponses subtiles, drôles ou évasives, les stéréotypes habituels. Comme son petit diplomate de père le lui
a enseigné.
Commenter  J’apprécie          30
JacobBenayouneJacobBenayoune18 octobre 2013
Voici les questions qui reviennent sur le tapis: Pour quelle raison écrivez-vous? Et pourquoi de cette manière? Cherchez-vous à influencer vos lecteurs, et si oui? dans quel sens? Quel rôle vos récits jouent-ils? Biffez-vous, modifiez-vous constamment ou écrivez-vous d'un seul jet sous le coup de l'inspiration? Quel effet cela vous fait-il d'être célèbre?
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Amos Oz (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Amos Oz
La chronique de David Medioni - Judas
autres livres classés : israëlVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Sweet Sixteen d'Annelise Heurtier

Qui est l'auteur du livre?

Grace Anderson
Annelise Heurtier
Sherwood Sanders

10 questions
98 lecteurs ont répondu
Thème : Sweet sixteen de Annelise HeurtierCréer un quiz sur ce livre