AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2370560967
Éditeur : Super 8 éditions (07/09/2017)

Note moyenne : 3.35/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Fermez toutes vos fenêtres !
Le Dark Net, vous connaissez ? Sous les fondations du réseau, un second Internet prospère : un eldorado sulfureux où rien n'est impossible et où on trouve de tout - drogues, armes à feu, instructions terroristes, etc.
Mais aujourd'hui, les forces obscures s'assemblent dans ces profondeurs. Des démons qui menacent d'envahir notre mon physique en "hackant" les esprit des utilisateurs pour les transformer en tueurs psychotique... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
gruz
  28 septembre 2017
Quelle étrange impression de lecture ! Comme un sentiment d'avoir été un peu mystifié par un titre de roman et par une quatrième de couverture qui en dit beaucoup. Chaque lecteur se fait son petit film préalable. Et pourtant, j'ai lu ce roman avec un certain plaisir. Paradoxal.
J'attendais un thriller horrifique hyper connecté, version 2.0. Il l'a été, mais durant le dernier tiers de l'intrigue, guère davantage.
Si vous aimez les histoires de possessions et de surnaturel, Dark net est un honorable roman de genre. A mon sens, il vaut surtout pour ses personnages atypiques et par son parti pris assez original pour construire le récit.
Le grand Dean Koontz, l'un des maîtres incontesté des romans fantastiques et d'horreur dans les années 80-90 (malheureusement plus édité en France…) a loué le rythme rapide du roman et son coté sombre. C'est assez vrai, concernant l'ambiance et le rythme effréné de la dernière partie.
Benjamin Percy a, avec intelligence, mis en place ses pions et pris le temps de les installer sur l'échiquier avant de déclencher les vraies hostilités. le roman est un thriller horrifique somme tout assez classique avant que ne vienne s'y greffer la partie numérique (qui aurait vraiment méritée davantage de développements).
Dark net est un divertissement plaisant (si on peut utiliser un tel mot avec un sujet pareil), plutôt bien écrit, même si j'ai trouvé certaines tournures de phrases assez étranges (auteur ? Traducteur ?). La tension est palpable, mais on est bien loin des références du genre qui savent instiller la terreur par les mots. Et la manière de traiter le sujet m'aura davantage frustré que fait frissonner.
Vous ne croyez pas au surnaturel ? Comme le dis Benjamin Percy, tout est affaire de perspective. Dark net offre un point de vue original sur ce que pourrait être l'avènement des forces diaboliques au XXIème siècle, et ce n'est déjà pas si mal.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Livresque78
  07 septembre 2017
Une fois de plus les éditions Super8 me collent à mon siège. Ils sont les rois pour nous trouver des auteurs et des histoires incroyables et fascinantes, des univers complétements fous.
Ils nous proposent ici un mélange de Thriller, d'imaginaire, tout cela agrémenté à la sauce des nouvelles technologies.
Les démons sont partout, le mal est partout, mais aujourd'hui, ils sont aussi derrière vos écrans, ils pénètrent dans vos têtes, ils investissent votre corps.
Un roman fou qui met en scène des personnages mystérieux mais tellement vrais à la fois, des héros hors norme. Des chemins qui se sont croisés de façon fantastique et improbable et qui par conséquent se retrouvent liés par une raison qui parait assez inexplicable, mais n'est-ce pas le propre des relations humaines, entre les êtres en général…
Lien : https://livresque78.wordpres..
Commenter  J’apprécie          222
Jazzynewyork
  30 septembre 2017
" Internet a des trappes et des clôtures invisibles. Internet a des passages secrets, des chemins secrets et des codes secrets, des langages secrets. Internet a des coffres, et des caves, et des greniers remplis de ténèbres qu'aucune lumière ne peut percer. Vous pouvez voyager dans le temps, vous pouvez voyager à travers les murs. Par un simple tremblement de ses doigts, vous pouvez faire apparaître et disparaître les choses. Vous pouvez faire du mal aux gens. Vous pouvez acheter les gens. Internet est une décharge et une île au trésor. Ici, chaque objet, chaque personne, chaque endroit, chaque pensée, chaque secret existent. Internet peut satisfaire tous les appétits. À la différence d'un corps, à la différence du monde, Internet ne connaît pas de limites.

Cheston observe, scrute, décortique la vie des gens qui l'entourent. Mais il est bien pire qu'un simple espion, c'est un Hacker. Internet est son lieu de vie, sa maison. Tellement à l'aise qu'il n'hésite pas à s'aventurer sur le Dark Net, le Far West d'Internet, un territoire sans foi ni loi. Mais aujourd'hui cette zône regorge de démons, qui projettent de hacker les esprits des utilisateurs et de les transformer en tueurs psychotiques.
" Il y a des rumeurs à propos d'un homme des ténèbres. Quelqu'un qui sortait la nuit pour chasser. Chaque nuit, tous les refuges étaient pleins, et ceux qui ne trouvaient pas de place risquaient de ne pas voir le jour se lever. (...) Et l'homme des ténèbres laissait sa marque - une main droite rouge - sur les trottoirs, les immeubles, les fenêtres, de tout Portland, signant ses actes comme un chien qui pisse sur les boîtes aux lettres. "
Mike Juniper dirige l'un de ces refuges : le Repos du Voyageur où il y accueille les sans- abri de Portland. Personne ne se demande comment il a atterri là et ça l'arrange. Chacun a ses secrets. " En outre, personne ne l'a reconnu..."
Lela, une journaliste technophobe se retrouve au coeur d'une enquête, persuadée d'être tombée sur une sale histoire que personne ne voudra couvrir.
" C'est le genre d'articles qu'elle préfère, le genre d'articles qui lui donnent l'impression de ne pas seulement éduquer ou distraire les gens, mais de faire changer les choses ses lecteurs. Quand on sait que quelqu'un est trés en colère à cause de ce qu'on écrit - quand on sait que l'on est potentiellement en danger -, alors on a la certitude d'avoir fait son boulot. (...) Parce que, dans le journalisme, seuls les problèmes sont intéressants. "
Hannah, sa jeune niéce de douze ans, récemment appareillée d'une prothèse futuriste qui lui a rendu la vue va se retrouver mêlée à cette chasse aux démons tout droit sortis de l'enfer.
La plus vieille amie de Mike Juniper, Sarin, une femme quasi immortelle sort de l'ombre à son tour et se prépare à combattre les ténèbres.
Seront-ils assez et seront-il prêts ? " le jour zéro" si les portes de l'enfer s'ouvrent à Portland.
C'est ce que Benjamin Percy nous invite à découvrir dans ce techno-thriller démoniaque.
Héros malgré eux, dans les profondeurs du web, ses personnages vont devoir faire face à des êtres malfaisants, des apparitions horrifiques qui tentent de répandre le mal sur terre. Tel un virus, ils attaquent en force et déferlent sur notre monde.
Qui vaincra au final ?
Je retrouve la plume de l'auteur avec grand plaisir, dans un registre complètement différent, pour lequel je ne me serais peut-être pas attardée si je ne connaissais pas déjà les talents de l'écrivain. Et j'ai été qui plus est agréablement surprise au fil de l'histoire au titre un peu trompeur, car en fait le Dark Net n'est pas le sujet principal du récit.
Je me suis attachée à tous les personnages sans exception, ( du coté des gentils bien évidemment ), ils donnent une force et un rythme survolté au roman. Une histoire endiablée rondement menée, qui va ravir tous les fans du genre. Un thriller agrémenté d'une dose de surnaturel qui nous donne une histoire plutôt fantastique où des héros pas ordinaires vont s'unir pour sauver la planète.
Décidemment ça fait du bien de suivre son instinct de lectrice, de poursuivre avec un auteur que j'avais apprécié pour son roman, " le canyon" après une rencontre à Metz en 2012.
N'ayez pas peur, plongez-vous dans cette noirceur satanique, et laissez-vous porter par l'écriture de cet américain doué.

Lien : https://dealerdelignes.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Maks
  26 septembre 2017
Dark Net est un techno-thriller haletant sans aucun répit du début à la fin, l'action est présente non stop et le lecteur ne peut pas s'ennuyer avec cette écriture nerveuse.

Nous sommes en présence d'une multitude de personnages aux personnalités originales et variées, dont certains sont même excellents (le personnage de la journaliste technophobe et peu douée socialement parlant m'a vraiment donner le sourire plusieurs fois).

Le scénario lui est digne des maîtres du genre tel que Clive Barker ou Graham Masterton, voire une pointe de King avec une technologie hyper pointue en plus, quand je dis technologie je parle du web, de serveurs surpuissants contenant les données de toutes personnes à la manière de Google puissance 1000, ou encore en matière de vidéo surveillance, de prise de contrôle, de médecine et de sécurité digitale, cela mêlé à un bestiaire fantastique bien étudié et un groupe de dangereux personnages aux allures de secte.

Où sont les limites de la croyance ? La rédemption existe elle ? Où sont les limites de la conscience et du corps ? Et bien sûr où sont les limites de la technologie ? Y en a t'il véritablement ? Voilà les questions que l'on aborde ici.

Tout cela peut vous sembler complexe et même si le début paraît décousu il serait dommage de baisser les bras car il n'en est rien, tout s'imbrique finalement comme il faut pour ne pas perdre le fil des événements ce qui rend la lecture agréable.

Les amateurs de fantastique, du web et des thrillers seront conquis !

Lien : https://unbouquinsinonrien.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Elodie-Liseuse-Lifestyle
  21 octobre 2017
Nouveauté de la rentrée littéraire 2017, Dark net a été un ovni parmi ma sélection de roman à lire, consacrer à cette rentrée. Un résumé alternant, entre le fantastique et le thriller, des protagonistes assez hétéroclites et une promesse de démons arrivés sur terre pour posséder des hommes via la technologie. J'avais des attentes assez précises à la lecture de ce résumé sur ce que je pensais lire et à vrai dire cela a été une surprise, mais qui n'était pas forcément positive.
Tout commence avec Hannah, jeune collégienne de douze ans, atteinte d'une rétinite pigmentaire, c'est aveugle qu'elle décide de tester l'oculus nouvelle prothèse visuelle, lui permettant de recouvrer la vue. Tout fonctionne, et là le changement s'opère avec le chapitre suivant, nous découvrons Lela, tante d'Hannah, technophobe et journaliste incompatible mais vrai, elle se retrouve sur une enquête dangereuse et destructrice. Nous découvrons ensuite rapidement un hacker et ensuite un homme tenant un refuge pour sans-abri, tout s'enchaîne rapidement entre les différents protagonistes dès les premiers chapitres sans réelles connexions, ni intrigue principale.
C'est en eaux troubles que l'on navigue de chapitres en chapitres, un contexte fantastique, de démons et de molosses envoyé par satan bien vite mis en avant, amener de façon brusque et peu convainquant. Des moments alternant thriller haletant et scènes d'occultisme et de religion quelques peut ennuyeuse, m'auront perdus dans le style de l'auteur, des phrases courtes mais incisifs, peut de dialogues mais beaucoup de description, un style particulier que je n'ai encore jamais vue auparavant. C'est assez paradoxale car j'ai aimé lire cette oeuvre, mais le style et les choix faits par l'auteur ne m'on dans l'ensemble pas convaincus. Il décide de nous faire découvrir certain personnages, vite oubliée pendant une centaine de pages, pour les voir apparaître comme par magie en plein milieu de l'intrigue. Cela m'a donné l'impression d'une intrigue confuse, relatant différents fait que l'auteur veut relier vers le milieu du roman pour nous amener vers une fin haletante et réellement réussis.
Il est tout de même dommage d'avoir beaucoup de difficulté à lire une première partie de roman et d'avoir une seconde partie intelligente et intéressante qui donne une sensation en demi-teinte. Car dans ce roman, outre le fait qu'il y a un mauvais dosage entre thriller et fantastique, il y a aussi les personnages soit géniaux soit tout le contraire. J'ai trouvé un manque d'intérêt pour le personnage de Lela, malgré l'intelligence de l'avoir fait Technopobe, ce qui donne lieu à de vraies scènes cocasses intéressantes, je l'es trouver antipathique et froide. À la limite de la caricature. Par contre, Hannah est un personnage intrigant, son don et son caractère lui donnent beaucoup de profondeur, malgré un manque de crédibilité pour certaines scènes et pour l'aspect mental, c'est choix et c'est penser m'aura fait penser à une adolescente de dix-huit ans plutôt qu'une jeune fille de douze ans.
Mais il faut l'avouer malgré tout les défauts citer plus haut, il y a de vrais points positifs. Une intrigue en lien avec le dark net innovante et surprenante. Un choix de fantastique relié à ce sombre côté de l'Internet qui donne lieu à des scènes horrifiques et sanglantes. Une dose d'horreur maîtrisée que j'ai adoré découvrir vers la fin de l'oeuvre. Des scènes apocalyptiques décrites de façon immersive. Une fin haletante qui nous plonge dans le monde du dark net. J'ai eu quelques difficultés à lire les deux cents premières pages, mais les deux cents dernières ont été lues à une vitesse folle. Les pages tournaient toutes seules et c'est d'une traite que la deuxième moitié du roman a été terminée.
Une lecture en demi-teinte. Un style particulier que je n'ai pas apprécié outre mesure, mais une atmosphère parfaite et immersives qui donnent lieu à de réelles sueurs froides. Idéal pour la période de halloween.
Je tiens à remercier La plate-forme Netgalley ainsi que la maison d'édition super-8 pour leur confiance.
Lien : https://elodie-liseuse-lifes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (5) Ajouter une citation
gruzgruz   24 septembre 2017
Les gens font tellement d'histoires à propos de ce qu'ils mangent. Bisphénol A, par-ci, OGM, par-là. Acides gras trans. Sucres simples. Colorants, additifs. Mais ils ne se soucient pas autant de ce qu'ils consomment en ligne.
Commenter  J’apprécie          110
LeCombatOculaireLeCombatOculaire   19 septembre 2017
Elle ne peut pas fabriquer des couleurs à partir de formes, ou des formes à partir des distances, ou des distances à partir des textures, parce que chaque donnée fait crépiter un instant son cerveau, ce qui lui donne envie de hurler : « Ça ne marche pas, ça ne marche pas ! » C'est comme si quelqu'un lui brandissait une banane sous le nez et un requin devant la figure, lui mettait du jazz dans les oreilles et un balai dans la main, et lui disait : « Quel beau coucher de soleil ! »
« Je ne sais pas, dit-elle. Je ne sais pas ce qu'est la réalité. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LeCombatOculaireLeCombatOculaire   19 septembre 2017
On en a tous rencontré. Ceux qui disent entendre des voix ou voir des choses que personne d'autre ne voit, qui suivent leurs intuitions ou souffrent de rêves prégnants. Ils brûleront de la sauge, et vous parleront de votre aura, et raconteront qu'un fantôme est venu leur rendre visite pendant la nuit. Quel que soit le nom qu'on leur donne - siphonnés, hypersensibles, prescients, spéciaux -, ils sont branchés sur une fréquence plus élevée que le reste de la population. Les chiens ont un odorat dix mille fois plus puissant que celui des hommes. Il y a des insectes capables de percevoir les radiations, et certains oiseaux capables de voir la température. Comme eux, les personnes spéciales ont une sensibilité accrue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LeCombatOculaireLeCombatOculaire   19 septembre 2017
Toutes les mères expliquent à leurs enfants qui ont peur du noir qu'une pièce reste la même, que la lumière soit allumée ou éteinte. La seule chose qui change, c'est la capacité de voir. Mais ces mères mentent. Tout le monde sait que de mauvaises choses arrivent dans les ténèbres. Et maintenant, les ténèbres sont là.
Commenter  J’apprécie          00
LeCombatOculaireLeCombatOculaire   19 septembre 2017
Le bien ne ressemble pas toujours à ce que l'on s'imagine. Parfois, il dit des gros mots, porte un blouson de cuir et des bottes de moto, et fume comme un pompier. Parfois il lui arrive en plus de dealer un peu à droite à gauche. Parfois, il tue.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1182 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .