AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La part de l'ombre tome 1 sur 2

Pat Perna (Autre)Francisco Ruizgé (Autre)
EAN : 9782344033142
56 pages
Glénat (06/01/2021)
3.98/5   63 notes
Résumé :
L'histoire incroyable mais vraie de l'homme qui a failli tuer Hitler...

Berlin, décembre 1955. Nous sommes à l’aune de la guerre froide. Guntram Muller est journaliste pour un des plus grand quotidien, le Berliner Zeitung. Il s’intéresse à une affaire assez singulière et très éloignée des préoccupations du Rédacteur en chef : le procès en révision de Maurice Bavaud, un jeune Suisse que l’on dit « illuminé » exécuté par les nazis en 1941 pour avoir ten... >Voir plus
Que lire après La part de l'ombre, tome 1 : Tuer HitlerVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,98

sur 63 notes
5
5 avis
4
8 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Aussi surprenant que cela puisse paraître, le fait de vouloir tuer un homme avec une arme à feu même s'il s'agit d'Hitler est constitutif d'une tentative de meurtre avec préméditation et pouvait valoir la peine de mort en ces temps là (quel l'on soit en 1941 sous régime nazi ou en 1955 où l'affaire a été rejugée en République Fédérale d'Allemagne).

Et pourtant, si le suisse catholique Maurice Bavaud avait réussi son tir, il aurait certainement pu sauver la vie de million de personnes. Non, la loi est la loi et chaque dictateur sur la planète a droit à la vie même s'il commet les actes les plus répréhensibles. C'est ainsi que la loi protège les puissants de ce monde.

On va suivre un curieux personnage est-allemand qui semble cacher bien des secrets. Il va être aidé dans sa tâche par un apprenti qui rêve de devenir reporter mais qui ne maîtrise pas du tout les ficelles de ce métier.

La scénariste Patrice Perna semble réitérer son exploit qu'il avait accompli avec « Kersten, médecin d'Himmler ». Quant au dessinateur, ma foi, il assure grave. Bref, c'est un diptyque qui s'annonce d'emblée comme une réussite du genre.
Commenter  J’apprécie          242
Scénario : Patrice Perna
Dessin : Francisco Ruizge
Couleur : Delf

Cette Bande Dessinée met en images très parlantes le destin de Maurice Bavaud ( 1916 - 1941 ).
Entré au séminaire sur le tard, en 1935, il pense que Hitler est « une menace pour l'Eglise et l'humanité toute entière ».
Il estime donc légitime l'idée de le tuer.
Patrice Perna a utilisé une nombreuse bibliographie pour réaliser son scenario.
Une réussite, à mon humble avis.
Commenter  J’apprécie          230
En 1938, Maurice Bavaud, un jeune Suisse, a tenté de tuer Hitler. Il a été condamné et décapité. 15 ans plus tard, on le recondamne à nouveau !

Pourquoi ? Parce que : "Attendu qu'en vertu de l'article 211 du code pénal, la vie d'Adolphe Hitler mérite une protection juridique au même titre que n'importe quel être humain".

Qu'en 1938, on condamne cette tentative assassinat, c'est compréhensible, Hitler est au sommet, et ce, jusqu'à son suicide et la capitulation de l'Allemagne.

Mais après, en sachant ce qu'Hitler a commis, avec l'aide de sa clique de nazis, on aurait dû décorer Maurice Bavaud, ou, au pire, le condamner pour avoir raté son coup !

Ben non, lors de la révision de son procès demandée par son père, 15 ans après, on recondamne cet homme qui est mort ! Sérieusement ? Oui, sérieusement, on condamne Maurice Bavaud, mort par décapitation en 1941, à cinq ans de détention et cinq ans de perte des droits civiques ! Heu ?? Ubuesque, non ?

Ok, je vais éviter de voir les choses par le petit bout de la lorgnette, comme le suggère Guntram Muller, journaliste, à son jeune padawan.

Alors, tentons de comprendre comme Bavaud en est arrivé à vouloir tuer le moustachu (je lui en veux de ne pas avoir réussi)… Enquêtons aux côtés de nos deux journalistes, dans le Berlin de l'Est.

Une tentative d'homicide est condamnable, quelle que soit la personne que l'on souhaitait envoyer au boulevard des allongés, quand bien même c'était Hitler, quand bien même c'était assassiner un tyran. Ôter la vie est un crime.

Le récit est assez lent et à la fin de ce premier tome, on ne sait toujours pas qui était vraiment Bavaud, ni si ce qu'on a dit de lui est véridique ou si certains voulaient juste le faire passer pour un fou, un illuminé de la religion.

Il n'en reste pas moins que cet homme a réussi à se retrouver, par deux fois, dans l'entourage proche du moustachu et armé, qui plus est !

Ce premier album va mettre en images les hypothèses échafaudées au cours de cette étrange affaire, ainsi que l'enquête menée par Guntram Muller, journaliste au Berliner Zeitung et le jeune Wolf Fiala, qui rêve de devenir reporter comme son idole, Albert Londres.

Les mystères sont présents et à la fin de ce premier album, il est difficile d'échafauder des hypothèses, de tirer des conclusions, de faire des déductions. Je dois même avouer que je n'avais pas connaissance de cette tentative d'assassinat du moustachu. Les autres, oui, mais pas celle-ci. Cette bédé m'enverra au lit moins bête, tiens !

Les dessins sont réalistes, très agréables et les décors des années 50, dans un Berlin divisée, sont très bien faits aussi. Des bâtiments sont en ruine, des murs effondrés, on voit que tout n'a pas encore été reconstruit.

Fin du suspense, je me lance sur le second tome !

Lien : https://thecanniballecteur.w..
Commenter  J’apprécie          163
Cette BD s‘intéresse à l'histoire de Maurice Bavaud, un jeune suisse, qui, à la fin des années trente, s'était mis en tête d'assassiner Hitler et qui l'avait approché de suffisamment près pour être pris au sérieux. Il s'agit d'une histoire vraie peu connue.
Paradoxalement, son action courageuse, qui lui a vallu d'être exécuté en 1941 par les nazis, a été condamnée lors d'un procès en révision en 1955 par un tribunal de Berlin. Selon le jugement : « la vie d'Hitler était protégée comme celle de tout autre personne ».

Les auteurs rendent compte de cette histoire au travers de Guntram Muller, un journaliste, ancien de la Kripo, qui cherche en 1955 à réhabiliter Bavaud et à comprendre comment il a pu être poussé à agir. Ils mettent aussi en exergue l'attitude du gouvernement suisse vis à vis de son citoyen.

L'idée de départ est intéressante, mais le sujet est traité avec lenteur (du fait du besoin de tenir deux tomes ?) et on perçoit vite que ce Bavaud tenait pas mal de l'illuminé manipulé.
Commenter  J’apprécie          150
Berlin, décembre 1955

À Berlin Ouest, au tribunal de première instance, un arrêt doit bientôt être rendu sur le procès en révision de Maurice Bavaud.

Maurice Bavaud est un jeune suisse, qui, par deux fois, s'est retrouvé non-loin d'Adolf Hitler, armé d'un pistolet chargé, et bien décidé à le tuer en 1938.

Il fut cependant arrêté en 1939, jugé et condamné à mort et enfin, exécuté en 1941.

Ce qui pose problème dans le fond de cette tragique histoire, c'est l'attitude et la position de la Suisse dans cette histoire.

La Suisse a en effet eu la possibilité de sauver son ressortissant, les Allemands ayant proposé un échange contre des espions nazis, mais ils refuseront cet échange.

Le verdict est tombé, Maurice Bavaud, dans ce procès en révision est... condamné à cinq ans de prison et 5 ans de perte de droits civiques alors, qu'il a été exécuté en 1941, un jugement pour le moins... surprenant.

La position de la Suisse pouvant se résumer au fait que la protection juridique est la même pour tout le monde, que ce soit un quidam ou... Adolf Hitler.
En conséquence, la culpabilité de tentative de meurtre reste en l'état.

Mais au-delà de cette explication "juridique", ce qui pose débat, ce sont les relations réelles d'une Suisse pourtant auto-proclamée "Neutre", avec son voisin nazi, avec qui, beaucoup d'attitudes au cours du conflit, ses ont avérées, pour le moins, ambigues.

Qui était donc ce Maurice Bavaud, pour qui travaillait-il réellement ?
Et si il était vraiment cet illuminé fanatique voulant délivrer le Monde d'un tyran d'une telle envergure, pourquoi la Suisse, son pays, neutre, n'a rien fait pour le sauver alors qu'elle en avait les moyens et la possibilité ? ...

Ce n'est pas ce procès en révision qui va apporter les réponses à cette question...
Commenter  J’apprécie          90


critiques presse (2)
BDGest
02 février 2021
Dans ce thriller historique, les artistes renouvellent l'intérêt pour une période agitée maintes fois abordée en tenant en haleine le lecteur qui n'attend qu'une chose, la suite ! (Prévu en deux tomes).
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario
26 janvier 2021
La part de l’ombre - Tuer Hitler fait partie de ces premiers tomes dont on aimerait avoir immédiatement entre les mains la suite, pour éclairer toutes les zones d’ombre présentes dans ce récit haletant et passionnant de bout en bout !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
- Tu veux des cigarettes ? Ce sont des américaines.
- Non merci… je ne fume pas.
- Tu as bien tort. Ça ne sert à rien d’être en bonne santé dans ce pays. Notre espérance de vie est trop courte pour se la gâcher. (p. 12)
Commenter  J’apprécie          90
Attendu qu'en vertu de l'article 211 du code pénal, la vie d'Adolphe Hitler mérite une protection juridique au même titre que n'importe quel être humain.
Commenter  J’apprécie          110
La Suisse a toujours revendiqué sa neutralité, mais elle a su mieux que personne... tirer son épingle du jeu avec tous les belligérants.
Commenter  J’apprécie          90
Alors dis-moi, jeune Wolf, qu'est-ce que tu viens faire dans ce journal ? J'imagine que tu ne rêves pas de devenir commis de bureau ou souffre-douleur du rédacteur en chef...
Commenter  J’apprécie          10
- ... Au fait, Malone, à propos de votre question sur ma sexualité, et au risque de vous briser le cœur, je n'ai aucun penchant pour les hommes.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Pat Perna (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pat Perna
Après avoir adapté en BD le roman d'espionnage (mais bien plus que ça) de Trevanian, "Shibumi" (aux éditions des Arènes), réputé inadaptable, le scénariste Pat Perna continue d'avoir de chouettes projets. En 2024, il devrait publier une BD sur l'assassinat de Trotsky et une autre sur les derniers jours de Mussolini. Puis il laissera un temps de côté la géopolitique guerrière du XXème siècle pour revenir sur une anecdote d'enfance, dans un format roman graphique confié à Jean-Baptiste Hostache, son dessinateur de "Shibumi".
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (139) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5219 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}