AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Catherine Nicolas (Traducteur)
ISBN : 2710304392
Éditeur : La Table ronde (19/09/1990)

Note moyenne : 2.79/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Ce recueil réunit la quasi-totalité de l'œuvre de nouvelliste de Sylvia Plath, qui lui importait plus que tout autre forme littéraire. Dans l'Amérique crispée des années cinquante, l'auteur exprime sa révolte, sa détresse, ses élans poétiques, dans une langue qui révèle une tension insoutenable ainsi que les affres d'une féminité douloureuse.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Loutre_des_Rivieres
  30 avril 2012
J'ai été déçue par certaines nouvelles de ce recueil, mais difficile de juger car elles n'ont pas été publiées avec le consentement de Sylvia Plath. En effet, c'est son mari Ted Hugues qui après sa mort, a rassemblé ses nouvelles pour en faire un recueil. Il dit même que "Sylvia Plath elle-même aurait certainement exclu plusieurs de ces nouvelles".
Je n'y ai pas retrouvé le talent littéraire que j'ai aimé dans son roman La cloche de détresse ou même dans ses journaux.
Commenter  J’apprécie          10
Maphil
  26 mars 2018
Dix-huit nouvelles dans lesquelles l'auteur rend de façon allusive, les sourdes tentions qui taraudent des êtres apparemment en harmonie avec eux-mêmes et le monde. Et ce, dans le climat moral oppressant des années cinquante.
Commenter  J’apprécie          20
LFolavril
  12 février 2018
Cet ouvrage rassemble les nouvelles de Sylvia Plath. On y rencontre beaucoup de personnages féminins qui semblent attachés à des rêves, des lubies… Une femme qui ne rêve plus la nuit se désespère face aux rêves si poétiques de son mari. Une femme se met à taper à la machine les rêves des autres, se glissant dans la peau d'un collectionneur de rêves ; et ce lac où se retrouvent tous les rêves des gens depuis le début du monde…
Les récits de ce recueil me sont apparu assez inégaux. Certains m'ont séduit quand d'autres m'ont laissée totalement indifférente. Il demeure malgré tout que l'écriture de Sylvia Plath est belle et élégante. Ses personnages sont délicieusement en dehors du réel, flottant entre deux mondes, évanescents et rêveurs. Un peu fous, ils ont des envies d'ailleurs et aiment se soustraire au monde réel.
Lien : https://folavrilivres.wordpr..
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Sylvia Plath (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvia Plath
Sylvia Plath par Valérie Rouzeau (France Culture / Ça rime à quoi)
Sylvia Plath par Valérie Rouzeau (France Culture / Ça rime à quoi). https://le-semaphore.blogspot.fr/2014.... Le 31 octobre 2009, dans l'émission “Ça rime à quoi” diffusée sur France Culture, Sophie Nauleau recevait la poétesse et traductrice française Valérie Rouzeau pour évoquer la poésie de Sylvia Plath, et plus particulièrement son ultime recueil “Ariel”, que Valérie Rouzeau venait de traduire en français pour les Éditions Gallimard. Sylvia Plath, née le 27 octobre 1932 à Jamaica Plain, dans la banlieue de Boston, et morte le 11 février 1963 à Primrose Hill (Londres), est une poétesse américaine , qui a écrit aussi un roman, des nouvelles, des livres pour enfants et des essais. Si elle est surtout connue pour sa poésie, elle tire également sa notoriété de “The Bell Jar” (en français, “La Cloche de détresse”), roman d'inspiration autobiographique qui décrit en détail les circonstances de sa première dépression, au début de sa vie d'adulte. Depuis son suicide en 1963, Sylvia Plath est devenue une figure emblématique dans les pays anglophones, les féministes voyant dans son œuvre l'archétype du “génie féminin écrasé par une société dominée par les hommes”, les autres voyant surtout en elle une icône dont la poésie, en grande partie publiée après sa mort, fascine comme la bouleversante chronique d'un suicide annoncé.
Avec la voix de Sylvia Plath.
« “Ariel”, génie de l'air de “La Tempête”, de Shakespeare, est aussi le nom du cheval blanc que montait à l'aube dans le Devon, en Angleterre, l'un des plus extraordinaires poètes du XXe siècle, Sylvia Plath, aux derniers mois de sa courte vie. “Ariel”, borne décisive marquant un “avant” et un “après”, parole intense jusqu'à la rage parfois, question de vie ou de mort. “Ariel”, jusqu'au bout, l'extrémité du dernier souffle. » Valérie Rouzeau
Sources : France Culture et Wikipédia
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1316 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre