AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782812918544
418 pages
Editions De Borée (02/05/2016)
4.25/5   22 notes
Résumé :
Juillet 1948. Les premières familles de mineurs arrivent au château d'Agecroft, à La Napoule. Un séjour inoubliable pour ces gens du Nord, et en particulier pour le jeune Tienot. Les villages pittoresques, les bals, les filles en Bikini sur la plage... et Bella, la fille du directeur du centre de vacances, dont il tombe amoureux. Soixante-cinq ans plus tard, le souvenir de ce bel été reste entaché d'un mystérieux événement, survenu un soir de fête à Noyelles-sous-Le... >Voir plus
Que lire après Un été 48Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
L'été 48 est celui des quinze ans de Tienot, Etienne Marquet, le tchiot galibot de la Fosse 23 à Noyelles-sous-Lens. Un été inoubliable qu'il va passer avec sa famille à la Napoule,au château d'Agecroft, tout nouveau centre de vacances acheté par la Direction des Houillères. Cet été-là sera celui des couleurs de la Méditerranée, du soleil, des cigales, des parfums de la menthe à l'eau, mais aussi celui de l'amitié avec Henri et de la découverte de l'amour avec Bella, la fille du directeur du centre. Quinze jours loin du coron, quinze jours lors desquels Tienot quittera définitivement l'enfance et qui trouveront leur tragique point final en septembre dans les brumes du Nord.
Le roman d'Emmanuel Prost porte toute cette joie de l'adolescence, toute la lumière du Midi et la chaleur de l'amitié. Les voix de Tienot et de Bella racontent simplement, mais avec le feu de la vie, les jours dorés d'une éclosion : éclosion de l'insouciance chez ces familles de mineurs, éclosion du rire chez le père de Tienot, éclosion d'un premier amour.
Les personnages, les situations, les sensations sont rendus avec une remarquable authenticité. Dominant l'histoire, Jédjé le Magnifique fait rayonner sa force et sa générosité d'une manière solaire qui contraste brutalement avec la mélancolie du dénouement.
Un joli roman plein de tendresse, d'humanité et de bonté.
Commenter  J’apprécie          130
Je remercie les Éditions De Borée pour m'avoir permis de découvrir cette merveilleuse histoire. Je peux d'ores et déjà dire que ce roman est un pur régal. L'auteur nous plonge dans une oeuvre pleine de découvertes, d'humour, de drames… Nous faisons la connaissance de familles de mineurs et leurs enfants, qui bien souvent suivent le chemin de leurs aînés. Mineurs de père en fils, c'est ainsi que va la vie dans ce milieu d'ouvriers pauvres. Ils ont du coeur, malgré qu'ils aient du mal à être très démonstratif.
Emmanuel Prost fait quelques flash-back pour nous permettre de comprendre le vécu de ces héros du
quotidien. Il nous parle de la guerre, des déportations, des enfants juifs cachés… Puis nous revenons à l'année 48 ou pour la première fois de leur vie, certains vont être tirés au sort pour partir en vacances ! Direction La Napoule, près de Mandelieu. Ces pour eux un évènement incroyable.
L'auteur alterne au départ les chapitres pour nous permettre de connaître Bella, une jeune fille venant
d'un tout autre milieu, mais qui va avoir son rôle à jouer dans ce récit.
C'est l'histoire de plusieurs rencontres entre des gens que tout oppose, et pourtant ce roman est riche en
amitiés, solidarité, partage… Les personnages sont tous très attachants mais cependant si différents. Nous
sommes spectateurs d'une confrontation entre deux modes de vie, les nordistes et les sudistes qui se côtoient
pour la première fois. Chacun d'eux utiliseront leur langage, leurs expressions, leurs accents
leur mode de vie, leurs habitudes… Emmanuel Prost, nous décrit des situations cocasses qui m'ont fait
sourire et parfois même rire. Des liens vont se tisser, des premiers émois le temps d'un été… Puis viendra le
jour du départ tant redouté, des moments de réelles émotions et quelques larmes versées. L'auteur à tout
mis en oeuvre pour que le lecteur ou la lectrice passe un excellent moment. Certains faits relatés sont aussi
un devoir de mémoire pour ne pas oublier… Les mineurs auront eu la chance de voir la mer et de rencontrer des gens fabuleux et généreux. C'est un
échange très enrichissant.
Après leur départ, certains auront-ils la chance de se retrouver ? Habitant d'un bout à l'autre de la France,
les choses paraissent peu probables. Toutefois, l'amour ne serait-il pas un moteur assez puissant pour
revenir sur ce lieu touristique, et essayer de comprendre ce qu'il s'est passé exactement durant cet été 1948 ?
Nous ne savons pas tout, des morceaux de vérité semble peut-être avoir été dissimulés ? Seule une nouvelle
rencontre bien des années plus tard, pourraient éclairer notre lanterne et celle des personnages concernés.
Un roman complet, riche en partage, émotions et rebondissements. Je le classe sans aucune hésitation dans la catégorie coup de coeur. A lire sans modération !
Commenter  J’apprécie          40
Dès les premières pages, on oublie 2016 et ses tracas pour se retrouver en 1948. Emmanuel Prost a le don de nous projeter dans ce monde des mineurs qui vont partager leurs premières vacances à La Napoule. Un retour en arrière nous permet, par l'évocation de la déportation des parents de Bella, de bien comprendre les personnages. Les deux personnages principaux sont Tiénot, un jeune mineur de fond, et Bella qui, tour à tour, dans ce roman polyphonique, nous feront vivre cette histoire. Nous feront vivre est le terme le plus proche de la réalité car Emmanuel Prost sait leur donner vie en leur transmettant sa sensibilité, voire son hypersensibilité… Il nous les rend si proches que, si j'avais encore l'âge de Tiénot, je suis certain que je tomberais amoureux de Bella en lisant ce roman… On peut ressentir la joie de ses jeunes héros, on peut partager leur peine, on peut retrouver les premiers émois amoureux quand ils se touchent la main pour la première fois…
Les autres personnages nous deviennent, également, très proches. Jedjé et son humour, sa femme Maria et même l'horrible Lassagne. Emmanuel Prost, à la fin du roman, arrive même à nous faire ressentir l'amour d'un petit garçon de dix ans pour une petite fille de son âge.
La fin du roman où l'auteur chamboule totalement le lecteur avec un rebondissement auquel il ne s'attend pas.
Emmanuel Prost a réussi à se mettre dans la peau de ses personnages et je pense qu'il a dans cet exercice livré au lecteur bien des aspects de sa personnalité…
Ce roman est exceptionnel. C'est celui qui m'a le plus touché depuis que je sais lire (et ça fait longtemps…) Quand on referme le livre, on a cette même peine qu'on avait ressentie quand on avait dix ans et qu'on quittait à la fin des vacances la petite fille qui avait fait battre notre coeur….

Si la formule n'avait pas, malheureusement, été galvaudée, je dirais à Emmanuel « Merci pour ce moment » !

Lien : http://www.emmanuel-prost.co..
Commenter  J’apprécie          100
La société minière a acquérit le château d'Argecroft à la Napoule pour les premières vacances des mineurs. Partir des corons pour aller dans le Sud et découvrir la mer et le soleil perpétuel pendant quinze jours les font tous rêver. le premier groupe part avec un seul porion. Tous sont heureux. Tiennot jeune garçon découvre une autre vie, et apprend à connaître Bella, fille du directeur du château. En entre deux l'amour naissant va être caché. Mais le porion veille et sa jalousie va nuire à Tiennot et Bella. le retour se fait dans la douleur, en effet comment quitté un endroit paradisiaque pour retourner dans la noirceur des mines. Tiennot se saura que 65 ans plus tard que Bella était venue le voir là-bas et le drame qui s'est produit.
Un roman d'après guerre où le peuple essaie de se reconstruire et de découvrir une autre vie, avec toujours deux castes qui s'affrontent.
Commenter  J’apprécie          71
Cette lecture me laisse un avis assez contrasté et indécis : d'un côté, j'ai trouvé l'ambiance "colonie de vacances" un peu trop poussée dans le style du "Petit Nicolas en vacances" et d'un autre côté, j'ai apprécié la description des sentiments des personnages par rapport à ce qu'ils vivent et qui est tout à fait unique pour eux.
On vit vraiment avec eux ces deux semaines de vacances, une première et peut-être unique fois dans la vie de certains.
Les descriptions du décor enchanteur contrastent avec la noirceur du coron et le lecteur sentirait presque la chaleur du soleil sur sa peau.
Le thème est par ailleurs original : les premières vacances organisées par les compagnies minières, avec en toile de fond une jolie histoire d'amour qui réserve bien des surprises jusqu'au bout du livre. Je n'en dirai pas plus évidemment !
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Une fille d'ici aurait pu être effrayée d'imaginer des centaines de mineurs venus envahir son univers de princesse. Des gueules noirs ! Un sobriquet qui avait de quoi en effrayer plus d'une.
Mais pas moi.
Moi, je les connaissais pour les avoir longtemps eus pour voisins. J'étais une fille du Nord, moi aussi. Une ch'timi, tout comme eux. C'est vrai que pour les imaginer dans ici, dans ce décor, si loin de la grisaille habituelle de leurs corons, me faisait sourire d'avance. Pour un choc des cultures, celui-ci s'annonçait terrible. Les gens que je côtoyais ici depuis un an étaient si différents. Pas mieux. Non, juste différents.
Mais si différents.
Commenter  J’apprécie          60
C'est vrai que les imaginer ici, dans ce décor, si loin de la grisaille habituelle de leurs corons, me faisait sourire d'avance. Pour un choc des cultures, celui-ci s'annonçait terrible. Les gens que je côtoyais ici depuis un an étaient si différents. Pas mieux. Ni moins bien. Non, juste différent.
Commenter  J’apprécie          20
C'est vrai que les imaginer ici, dans ce décor, si loin de la grisaille habituelle de leurs corons, me faisait sourire d'avance. Pour un choc des cultures, celui-ci s'annonçait terrible. Les gens que je côtoyais ici depuis un an étaient si différents. Pas mieux. Ni moins bien. Non, juste différent.
Commenter  J’apprécie          10
J'ai récupérai mes affaires, une à une, tout en réalisant que ce lit ne serait plus jamais le mien. Que ce dortoir serait le soir même celui d'autres mineurs. Que notre quinzaine appartenait déjà passé. Que Bella ne serait bientôt plus qu'un souvenir ? Non, il était impossible d'imaginer cela.
Commenter  J’apprécie          10
J'avais passé des heures formidables en compagnie de personnes qui n'étaient jusque-là que de vagues
voisins, concitoyens ou camarades de fosses. Ils étaient aujourd'hui tous des êtres chers à mon cœur.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Emmanuel Prost (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuel Prost
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 24 novembre 2017 :
Et soudain, la liberté de Evelyne Pisier et Caroline Laurent aux éditions Les Escales https://www.lagriffenoire.com/90260-bd-et-soudain--la-liberte.html
Femmes d'ici, cuisines d'ailleurs : Trésors culinaires familiaux de Emmanuel Prost et Alexis Jenni aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/95579-cuisine-femmes-d-ici--cuisines-d-ailleurs.html
Correspondance: (1944-1959) de Albert Camus et Maria Casarès aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=99345&id_rubrique=341
La Maison au bord de la nuit de Catherine Banner et Marion Roman aux éditions Presses de la Cité https://www.lagriffenoire.com/76802-divers-litterature-la-maison-au-bord-de-la-nuit.html
Le Parrain et le Rabbin de Sam Bernett aux éditions du Cherche Midi https://www.lagriffenoire.com/94630-divers-litterature-le-parrain-et-le-rabbin.html
Empire : Un fabuleux voyage chez les Romains avec un sesterce en poche de Alberto Angela et Nathalie Bouyssès aux éditions Payot https://www.lagriffenoire.com/86937-romans-empire.html
Une histoire d'amour de Gilles Bachelet aux éditions Seuil Jeunesse https://www.lagriffenoire.com/99418-divers-jeunesse-une-histoire-d-amour.html

Vous pouvez commander cette sélection sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : mineursVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (38) Voir plus



Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
306 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre

{* *}