AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226483553
288 pages
Albin Michel (10/01/2024)
3.66/5   212 notes
Résumé :
« La photo a fait le tour du monde. Xavier Dupont de Ligonnès retirant trente euros à un distributeur automatique du sud de la France quelques jours après avoir "supposément" assassiné de sang-froid sa femme, leurs quatre enfants et leurs deux chiens. Pour moi, ce fut un choc, une espèce de mission dont je me suis senti aussitôt investi. Cette histoire m'obsède depuis 2011. Treize ans ont passé sans que je cesse une seule seconde de penser à lui. Je suis capitaine d... >Voir plus
Que lire après Comment j'ai retrouvé Xavier Dupont de LigonnèsVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (51) Voir plus Ajouter une critique
3,66

sur 212 notes
Mêlant la loufoquerie facétieuse de ses précédents ouvrages à la minutieuse enquête de terrain que cet ancien flic a menée jusqu'à l'obsession, Romain Puértolas se met en scène dans un surprenant et réjouissant vrai-faux roman qui, plus sérieux qu'il n'y paraît, remet en perspective l'affaire Dupont de Ligonnès.


Alors jeune lieutenant de police spécialiste de la fraude documentaire et donc des faux papiers d'identité et du passage de frontière illégal, l'écrivain déclare avoir été immédiatement fasciné, au point, pendant des années, de passer jours et nuits à envisager toutes les pistes, par la disparition en 2011 de l'auteur du quintuple meurtre familial. Passé depuis à autre chose, le voilà récemment frappé par une ressemblance troublante entre son nouveau voisin et Ligonnès. Emerge aussitôt l'idée d'une fiction entre faits authentiques et invention rocambolesque : et si son voisin s'était vraiment avéré l'homme recherché par toutes les polices ?


Convaincu de l'absurdité de la thèse du suicide chez un individu qui a déployé tant d'efforts pour brouiller les pistes, lui-même assez capable d'imaginer une cavale après avoir changé 39 fois de lieux de vie en trente ans, l'ancien flic revient sur ses hypothèses personnelles, chacune minutieusement développée, avec réalisme et bon sens, à partir des faits avérés et des différents témoignages, signalant en l'occurrence bien des failles dans l'instruction de l'affaire. Et puis, comme au final le mystère reste entier, l'inventeur d'histoires doublé d'un humoriste impénitent s'en donne à coeur joie. Brodant pour la première fois sur le canevas d'une histoire vraie, se contrefaisant lui-même en un double fictif, il tisse ses très sérieuses réflexions dans l'un de ces imbroglios facétieux dont il a le secret et qui vous roulent à coup sûr, amusé et surpris, dans la farine de leurs trompeuses péripéties.


Quel plaisir que ce nouveau roman en trompe-l'oeil, entre fantaisie et vraie enquête, d'un auteur décidément plein de surprises et d'auto-dérision. Coup de coeur.

Lien : https://leslecturesdecanneti..
Commenter  J’apprécie          9415
Etrange démarrage que celui de ce roman auto-fictionnel où l'auteur se met en scène, en plein tribunal, jugé pour avoir fait passer de vie à trépas l'homme le plus recherché de France : Xavier Dupont de Ligones…en lui ayant asséné…94 de coup de couteau…à beurre en plein visage!

Concédons lui, une condition atténuante : l'autre venait de lui plonger la tête dans une friteuse à l'huile bouillante. Il y a de quoi en être énervé un peu, tout de même !
Était-ce seulement de la Lesieur (trois fois meilleure) ? L'histoire ne le dit pas.

Singulier également ce roman quand l'auteur s'offre le privilège de s'inventer une vraie/fausse biographie, semant le flou et donc le doute en intégrant, parmi ses pérégrinations imaginaires, des balises réelles (le prix Jules Verne en 2014 pour ‘le fakir…'), créant un récit totalement farfelu comme il aime tant les écrire.

Cette singularité est d'autant plus désarçonnante, qu'en parallèle de ces inventions abracadabrantesques, il déroule sa propre ‘enquête officieuse' qu'il avait menée (lui-même, personnellement…) à l'époque des faits, étant encore membre des forces de la police nationale, ayant donc accès à des informations de première main que ne pouvait pas chiner le pékin moyen. Il y imagine, de façon jubilatoire (ah, la fuite en Italie avec les hollandais) mais avec une brillante plausibilité, la cavale post-assassinats du fugitif le plus recherché du monde, désormais.  

Et c'est absolument passionnant.

Il creuse, fouille, échafaude des hypothèses à plusieurs variables qu'il croise avec les faits réels et vérifiés (ou pas, pour certains).
Il nous embarque à la poursuite du fugitif dans ce qu'il considère comme étant des pistes anormalement négligées par l'enquête officielle, alors il tire le fil de pelotes qui se laissent dérouler aisément, nous laissant penser qu'il n'est pas impossible qu'il ait résolu une part du mystère, parce que, vraiment, ça tient la route !!

Et on va en faire de la route, en Citroën C5, en camping-car défraîchi, en combi-Volkswagen érotisé, en auto-stop, en train, en cargo, en scooter…

On trace la route comme on tourne les pages avec avidité et surprise parce que les chapitres nous éclairent soit :
-         Sur l'enquête policière de l'auteur ex-policier
-         Sur la cavale imaginaire prêtée à XDDL
-         Sur les fictifs déboires judiciaires du ‘trucideur au couteau à beurre'.

Alors, qu'écrire une fois le livre fermé ?

Que ce fut une bonne lecture à la fois instructive et amusante, secouée comme un shaker à cocktail où l'auteur a mis de l'investigation, de l'imagination et un brin de folie un peu foutraque.

Que surtout il a décidé de faire une comédie de cette affaire dont il connaît les soubresauts à la perfection, tenant à utiliser (exploiter ?) ce savoir très riche pour en faire un récit fidèle au style qui est le sien, le roman policier humoristique, sans pour autant nous prendre pour des ânes (clin d'oeil à une lecture ancienne).
 
Commenter  J’apprécie          3520
Le grand spécialiste des aventures abracadabrantes et rocambolesques est de retour! Terminés les voyages en armoire Ikea, Romain Puértolas nous entraîne cette fois sur les traces de l'un des hommes les plus recherchés de France: Xavier Dupont de Ligonnès.

Soupçonné d'avoir assassiné sa femme, leurs quatre enfants et leurs deux chiens, puis d'avoir planqué leurs corps dans la dalle de la terrasse fraîchement coulée de leur domicile, au 55 boulevard Robert Schuman, à Nantes (qui était également ma rue, soit dit en passant…), l'homme a littéralement disparu de la circulation depuis le 14 avril 2011…
Suicide en solitaire ou cavale assistée? Vie de reclus ou recours à la chirurgie esthétique pour échapper au regard des gens? En l'absence de corps et de témoins, toutes les hypothèses sont permises. Mais comment, après avoir fait la Une de tous les médias pendant des mois, peut-on échapper à la vigilance de toute une nation? Pour Romain Puértolas, ancien flic reconverti en écrivain fantasque, obsédé par cette affaire criminelle non résolue, trop de pistes ont été négligées, voire carrément ignorées. Il est grand temps de faire la lumière sur cette sordide histoire…

Le récit s'ouvre sur le procès de Romain Puértolas à la cour d'assises de Toulouse, accusé d'avoir tué Xavier Dupont de Ligonnès de 94 coups de couteau… à beurre! On embraye ensuite sur l'enquête personnelle menée par l'auteur pour tenter de percer le mystère de cette disparition, avant de faire un saut dans le temps pour revenir quelque temps avant le procès, au moment où Romain Puértolas découvre que son nouveau voisin n'est autre que l'homme le plus recherché de France… Cette narration découpée en trois temps permet de donner au récit un rythme enlevé et prenant. On est embarqué presque malgré nous dans ce tourbillon de suppositions et de révélations qui semble ne jamais vouloir s'arrêter et ce, jusqu'à l'apothéose finale! C'est diablement efficace et presque épuisant de suivre l'auteur dans ses raisonnements et dans le développement de ses hypothèses qu'il finit, pour la plupart, par avorter.

Pour ceux qui avaient lu précédemment “L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea”, il n'y aura pas tellement de surprise quant au style humoristique de Romain Puértolas, qui est sensiblement le même. Malheureusement pour moi, là où la formule m'avait parue originale et rafraîchissante il y a 11 ans, cet humour burlesque m'a semblé aujourd'hui lourdingue, voire grossier, pas au sens de vulgaire, non, juste dépourvu de finesse et de subtilité. C'est tout le paradoxe de cette lecture, qui parvient à nous tenir en haleine par son sujet énigmatique et passionnant, autant qu'à nous agacer par le besoin du narrateur de faire le pitre et d'apporter à une histoire sordide une légèreté qui finalement ne l'est pas! Heureusement, le rebondissement final parvient à laisser de cette lecture une relative bonne impression…
Commenter  J’apprécie          241
Un avis légèrement mitigé pour ce livre qui n'est ni une enquête, ni un roman mais une sorte de croisement des genres. L'auteur laisse entendre qu'il l'a écrit pour se débarrasser de son obsession pour le mystère de la disparition de XDdL. Comme toujours, Puertolas nous arrache le sourire avec quelques clowneries littéraires. Quant au tristement célèbre Ligonnès, si l'on apprend que la police a laissé passer plusieurs fois ses chances de le capturer (différence entre recherche "passive" et recherche "active" !), on n'en saura guère plus. L'histoire romancée de cette fuite n'appartient qu'à l'imagination de l'auteur même s'il elle se base sur des pistes de départ crédibles, voire dûment vérifiées. C'est un livre intelligent qui se lit bien et qui, même s'il ne m'a pas apporté les réponses que j'espérais, m'a amenée à réfléchir sur le devenir psychique d'un individu dont les crimes ne font plus aucun doute aujourd'hui : comment ça se passe dans la tête d'un type qui a froidement tué sa femme, ses quatre enfants et ses deux chiens... Même avec un cerveau de psychopathe (et je doute que XDdL l'ait été tant que ça), ça ne doit pas être simple ni facile de vivre tous les jours avec ça.
Lien : https://www.babelio.com/list..
Commenter  J’apprécie          340
Je suis en pleine lecture et quelque chose me choque profondément.
Page 52, les propos concernant le suicide.

Dire et propager l'information que « ma mère avait un mode d'emploi pour se suicider et pour autant elle n'est jamais passée à l'acte contrairement à ma tante qui elle n'avait rien dit » (je résume les propos)

Je cite : « Le diction n'affirme t-il pas : c'est ceux qui en parlent le plus qui en font le moins » (en parlant du suicide)

Puis je cite de nouveau :
« les hôpitaux sont pleins de gens qui disent vouloir se suicider. Les cimetières, de gens qui n'ont jamais rien dit et l'ont tout simplement fait ».


Monsieur, savez-vous que vous propagez un mythe totalement faux, une idée reçue ? Il faudrait s'éduquer sur le sujet avant de dire n'importe quoi.

Cela me semble important de rétablir une réalité, une vérité, que vous ignorez en faisant des exemples réducteurs en vous basant sur votre propre famille. Votre tante n'a rien dit et est passée à l'acte, ok. C'est loin d'être le cas pour tout le monde, donc il serait judicieux de ne pas faire de ce cas une généralité, une vérité universelle.

Savez-vous que 75% des personnes décédées par suicide l'avaient annoncé ? Qu'une personne qui en parle n'a pas moins de risque de passer à l'acte ?

Saviez-vous, avant d'écrire de tels mots totalement déplacés sur le sujet que, sur 10 personnes qui se suicident, 8 donnent des messages ou des signes, ainsi minimes soit-ils, sur leur intention, et ce, sous différentes formes ?

Non parce que je veux bien moi aussi croire en l'idée que XDDL ne se soit pas suicidé, et qu'il soit encore en vie. Pourquoi pas. Effectivement, selon votre raisonnement et au vue des faits, du déroulé de ce drame, on a du mal à croire au fait qu'il ai mis fin à ses jours.

Mais propager de telles bêtises sur un sujet si grave, et si important, dans un livre qui va certainement être lu par un grand nombre de personnes…. Très bof !!!

PS : désolé les lecteurs/lectrices pour ce petit coup de gueule dans lequel je ne donne pas mon avis complet (ça viendra) mais j'avais besoin de rétablir cette vérité, car cela me semble indispensable de considérer chaque appel à l'aide et d'informer toutes les personnes qui seraient un jour confronté à quelqu'un qui lui parle de ses idées suicidaires. Évitons les drames, prenons en considération ce que les gens disent, et pitié un peu d'empathie !!!!

Ma chronique complète :

Une déception, j'explique pourquoi…

Étant amatrice de faits divers et de true crime, j'avoue ne pas avoir réfléchi très longtemps avant de sauter sur ce livre. Oui, il faut être réaliste, le nom de Xavier Dupont de Ligonnès dans un titre, ça attise la curiosité et ça fait vendre. Pourtant, rien qu'avec le titre, qui porte volontairement la confusion, en présentant ce scénario comme proche de la vérité, j'aurai dû être alerté que ça n'allait pas le faire avec moi. Bien évidement, je n'ai pas eu la surprise de me faire tromper, puisque si l'on avait retrouvé cet homme, la France entière aurait été au courant.

Avec le recul, j'ai sauté à pieds joints mais cet ouvrage n'était pas fait pour moi. Ce n'est pas du tout ce que je recherchais ni ce à quoi je m'attendais.

Je n'avais jamais lu l'auteur, et très honnêtement j'ai eu du mal avec la plume, je n'adhère pas au style. Si je reconnais que l'histoire est pleine d'humour, cette clownerie littéraire ne m'a pas fait rire longtemps. Je me suis forcée pour le lire jusqu'au bout, histoire d'en parler en connaissance de cause.

Découverte donc de cet auteur et son univers, auteur de « l'extraordinaire voyage du fakir qui est resté coincé dans une armoire ikéa » qui a été un grand succès, mais qui ne m'a jamais donné envie que ce soit de près ou de loin. (Déjà rien que le titre je ne peux pas) et je peux vous dire que ce n'est pas le genre littéraire que j'affectionne. Ce sera donc le premier et le dernier que je lirai de l'auteur, puisque de ce que j'ai compris ils sont tous dans le même genre.

Cet ouvrage est plus l'histoire de l'obsession d'un homme pour XDDL qu'un roman enquête. D'ailleurs, on finit par se perdre entre ses fantasmes et la réalité car l'auteur a librement remplis les trous avec son imagination, ses hypotheses, ses spéculations, concernant cette mystérieuse disparition. (Heureusement je connais très bien l'affaire.)D'ailleurs beaucoup de fiction qui traîne en longueur et alourdis le tout.

Le récit est très particulier, loufoque. J'ai beaucoup de choses à reprocher à ce livre mais je m'arrêterai en disant que si vous souhaitez lire un ouvrage sur cette affaire, ce n'est pas celui que je recommanderai car l'on y apprend rien. Il est important de se faire son propre avis,je vous invite à le lire si vous en avez envie.

Je rajouterai pour finir,que les propos concernant le suicide « ceux qui le font ne disent rien » (je résume) c'est totalement faux et les chiffres officiels le prouvent. Perpétuer ce mythe, cette fausse idée, en prenant son cas personnel pour une vérité m'a agacée. (Si il n'y avait que ça…)


Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          123


critiques presse (6)
LeMonde
22 février 2024
L’ensemble est assez drôle, et le retournement final bien trouvé.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Culturebox
19 février 2024
Romain Puértolas, ancien capitaine de police devenu écrivain, reprend l'enquête sur la disparition de Xavier Dupont de Ligonnès. Un roman documenté, drôle et inventif, qui s'autorise toutes les pistes en s'éloignant volontairement de la réalité.
Lire la critique sur le site : Culturebox
LeDevoir
19 février 2024
Puértolas fait état de ses propres recherches et soumet plusieurs hypothèses qui tiennent assez solidement la route puisqu’il a eu accès à toutes les données de l’affaire. Mais ce qui rend son nouvel opus encore plus intéressant, c’est qu’il complète allègrement les trous de l’enquête policière en s’impliquant dans le récit et en recourant à son imagination fertile.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
Bibliobs
05 février 2024
Pour la première fois ici, il devient le personnage de son propre roman qui s’ouvre dans le prétoire de la cour d’assises de Toulouse. Puértolas y est accusé d’avoir lardé de 94 coups de couteau à beurre (!) Xavier Dupont de Ligonnès, évaporé dans la nature depuis 2011, après que les cadavres de sa femme et de ses quatre enfants ont été retrouvés enterrés sous la terrasse de sa maison nantaise.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
LePoint
31 janvier 2024
Dans un vrai-faux roman addictif, l’écrivain Romain Puértolas raconte son obsession pour l’homme le plus recherché de France.
Lire la critique sur le site : LePoint
LesEchos
26 janvier 2024
L'homme le plus recherché de France ne se serait donc pas suicidé. Une enquête drôle, incisive et fouillée de Romain Puértolas.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Mille.
C’était le nombre de fois où Xavier Dupont de Ligonnès avait été aperçu après le 15 avril 2011. Plus de mille témoignages avaient été recensés en onze ans. Au monastère Saint-Désert dans le Var, dans une abbaye de l’Indre, dans un bus à Versailles, à Bastia, dans un train à Soulac-sur-Mer, dans un restaurant de Mondovi, en Italie, à l’aéroport de Glasgow, sur le bord d’un lac à Chicago, à Sospel.
Tel Jean Valjean, et « comme tous ces tristes fugitifs qui tâchent de dépister le guet de la loi et la fatalité sociale », le fantôme de Ligonnès apparaissait de temps en temps dans l’actualité pour qu’on ne l’oublie pas. Hugo l’écrivait déjà en 1862 : « On a pu, plus tard, retrouver quelque trace de son passage dans l’Ain […] On vient de le voir à Montfermeil. […] Du reste on le croyait mort, et cela épaississait l’obscurité qui s’était faite sur lui. » On n’aurait pu mieux écrire concernant Ligonnès.
Commenter  J’apprécie          300
Tu sais, à force d’imaginer, tu vas peut-être tomber sur la vérité.
Commenter  J’apprécie          40
Dans la police, nous utilisons, pour taper les procès-verbaux, un logiciel nommé LRP (logiciel de rédaction des procédures). En 2009, à L'ENSOP, l'école de police des officiers, nous avions eu une initiation au logiciel en passe de devenir la référence, nommé Ardoise, mais celui-ci n'avait finalement pas été validé par la CNIL, car il recensait, y compris pour les victimes, certaines orientations sexuelles, origines ethniques ou tendances politiques. Or tout le monde sait que les Français préfèrent étaler eux-mêmes les détails de leur vie sur Facebook plutôt que de les voir figurer dans un fichier de la police - du coup, dans la police, nous allons directement sur Facebook piocher toutes les informations dont nous avons besoin...
Commenter  J’apprécie          220
Lorsque, à court de pistes, le policier se trouvait dans l'impasse, l'écrivain prenait le relais. Je n'arrêtais jamais. Dans ma tête Xavier Dupont de Ligonnès occupait toute la place. Je l'imaginais se cachant dans une armoire, transporté dans la remorque d'un poids lourd en direction du Royaume-Uni ou à des centaines de mètres au-dessus de la mer, voguant dans le ciel à bord d'une montgolfière.
Commenter  J’apprécie          50
Ligonnès était devenu un personnage de roman à part entière. Un Monte Cristo ne vengeant personne, un Philleas Fogg sans classe, un Robinson Crusoé sans île. Je le faisais penser, manger, voyager au gré de mes envies , de mes caprices. Il était le Don Quichotte des temps modernes. Le nouveau juif errant. Tout pouvait lui arriver. Il me fallait juste décider. Et cette infinité de possibles comblait ma soif de conquête et de liberté.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Romain Puértolas (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Romain Puértolas
COMMENT J'AI RETROUVÉ XAVIER DUPONT DE LIGONNÉS - ROMAIN PUÉRTOLAS
autres livres classés : romanVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (729) Voir plus




{* *} .._..