AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2878586158
Éditeur : Viviane Hamy (14/01/2016)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 59 notes)
Résumé :
À la veille de Noël, un groupe de SDF investit Notre-Dame de Paris, revendiquant un logement pour tous. Les médias se déchaînent. Après l'éviction manu militari, le calme revient jusqu'à ce que, peu avant Pâques, on repêche dans la Seine le corps étrangement mutilé de Mouss, le porte-parole des sans-abri. Quand Claire Kauffmann, la juge d'instruction, apprend que le père Kern officiait dans la cathédrale au moment de son occupation, elle sollicite son aide pour fair... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
migdal
  15 octobre 2019
Le flâneur qui profite des bouquinistes quai de Montebello et quai de la Tournelle passe au dessus des gueux qui vivent entre la ligne RER et l'ex voie sur berge derrière les bouches d'aération et les plaques d'égout. Loin des yeux, loin des coeurs, ces clochards sont les vedettes de « l'évangile » publié par Alexis Ragougneau qui nous mêne aux côtés de Mouss, Stravos, Kristof et leurs disciples, loin des aménités de notre FRANCE en marche et des images touristiques valorisant le coeur de Paris.
Il s'agit plus d'une parabole que d'un polar et j'ai apprécié cette plongée dans les boues de la SEINE avec le père KERN, émouvant pasteur mobilisé avec les bénévoles d'ATD Quart Monde et Claire la juge torturée par des séquelles de son adolescence.
Une belle histoire, avec des héros engagés et l'écriture ciselée d'un romancier qui marche sur les traces de Victor Hugo en ressuscitant Quasimodo.
Commenter  J’apprécie          740
tynn
  02 juin 2016

La Cour des Miracles a annexé Notre-Dame de Paris au détour d'un Noël.
Événement fort médiatisé face à la naissance d'un nouveau sauveur des laissés-pour-compte, belle parabole dont l'épilogue est un cadavre, quatre mois plus tard. Celui du jeune meneur, clochard martyrisé, repêché dans la Seine.
Heureuse surprise que cet évangile! le ton ironique et sarcastique est amusant. Les dialogues sont dans leur jus populaire. Cette histoire bourrée de symboles est bien construite et décomplexée ( l'allégorie de la cène autour de pizzas Margherita est savoureuse) et donne la parole aux invisibles avec humour et efficacité. L'enquête est accessoire, menée par un prêtre à l'ascétisme façon Greco, une jolie juge sur talons aiguilles et deux improbables flics du 36 voisin.
Néanmoins, derrière la fable humoristique se cachent des thématiques plus sérieuses et bien actuelles, des relents de corporatisme et fondamentalisme religieux. Les institutions politiques, policières et spirituelles, la bonne bourgeoisie et les actions sociales se font égratigner, stigmatisant l'indifférence et la bonne conscience de notre époque face au problèmes des sans-abris.
Pas de doute qu'après cela, les gueux de nos trottoirs prennent une autre dimension.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Bazart
  25 janvier 2016
Série noire chez les s.d.f parisiens, règlement de compte sous le pont Neuf, du rififi port de la Tournelle. le droit d'asile à Notre-Dame, Mouss a voulu y croire et il y a quelque mois deux jours avant Noël il fut le porte-parole médiatisé des sans-grades, des sans-noms, des sans-tout-ce-dont-on-a-besoin. Mouss, le Clopin-Trouillefout de la cloche parisienne y a cru. Seulement voilà, ce printemps, Mouss est retrouvé noyé dans la Seine, son corps porte d'étranges stigmates Christiques, quelques jours après les fêtes de Pâques.
Un polar avec pour décors les quais de Seine et ses pauvre résidents est une formidable idée. de la Sainte-Chapelle et la place Dauphine, une guerre se joue entre la République et des intégristes très catholiques ayant séchés les cours de charité chrétienne. Quand Claire Kauffman, la juge d'instruction se plonge dans le dossier elle est loin de se douter que l'affaire implique de gros bonnets et qu'elle devra se méfier du sabre et du goupillon et oui Claire, des idées rances ont survécues en ce début de siècle.
Ta vie privée et tes amours singulières ne vont rien arranger, heureusement, tu as un allié quai des Orfèvres et l'aide de la cour des miracles qui loge à deux pas du Palais de Justice.
Alexis Ragougneau a du coeur et de l'audace, articuler une enquête policière autour des sans-abris qui peuplent les quais de Seine des beaux quartiers était un défi. Pari réussi, son roman donne la parole à des hommes qui ne l'ont jamais. Même le clochard céleste ne doit pas compter sur Dieu, mais sur les hommes pour rester en vie.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
visages
  12 janvier 2020
Après Opus 77 je fais davantage connaissance avec Aléxis Ragougneau, cette fois par un écrit bien différent puisqu'il s'agit d'un polar social. Par la belle nuit de Noël, ce n'est pas la neige qui étend son manteau blanc mais les gueux du bord de Seine qui étendent leurs pelures mais surtout leur misère dans le coeur de Notre dame. Très mauvaise pub pour les politiques, imprévu plus que dérangeant pour la police mais peut-être bonne aubaine pour les extrémistes en tout genre. A.Ragougneaux sait nous rendre attachant chacun de ces "sans dents" sans pour autant nous épargner la réalité de la rue avec la déchéance des corps, la puanteur, la maladie, et la violence. Mais il y a aussi l'humanité, l'espoir, la poésie et la révolte. Mouss le porte parole de cette nouvelle cour des miracles ,Catherine la jolie Juge d'Instruction, Kern le petit curé de Notre Dame, Gombrowicz le flic au coeur d'artichaut , Kristoff le polonais et sa flamboyante fille laissent tomber peu à peu l'habit qui ,une fois encore, ne fait pas le moine! et nous découvrons l'intime, les blessures qui font de chacun un être singulier et poignant. A.Ragougneau nous entraîne dans le sillage déroutant et percutant du besoin de croire à tout prix, du besoin de transférer sur une icône tout le poids du monde et d'en attendre la rédemption...J'ai beaucoup aimé ce polar pour son humanisme, son originalité mais aussi pour le style de l'auteur qui sait user de sensibilité, d'érotisme, d'humour aussi bien que de réalisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
Killing79
  14 février 2016
Je ne connaissais ni Alexis Ragougneau ni son oeuvre. Je me suis intéressé à lui lorsque j'ai consulté la liste des auteurs présents aux Quais des polars de Lyon cette année, et Babelio et les éditions Viviane Hamy, dans leur grande bonté, m'ont permis de découvrir « Evangile pour un gueux » qui est la suite de « La madone de Notre-Dame ». Malgré le fait que ce soit la deuxième aventure, je n'ai pas eu besoin de lire le premier pour apprécier celle-ci.
Ayant travaillé quelques années dans la cathédrale Notre-Dame et connaissant ses moindres recoins, l'auteur place ce monument au centre de son monde. Il insuffle sur son histoire une atmosphère vraiment particulière qui nous transporte dans les murs et autour de cette entité. Là, il fait interagir tous les catégories de gens qui font la vie du bâtiment. On y croise bien sûr les religieux, mais aussi les forces de l'ordre et plus surprenant, les sans-abris, qui semblent réellement faire partie du décor.
Sous couvert d'un meurtre et ensuite d'une enquête de police, Alexis Ragougneau nous dépeint l'intérieur de ces différents clans. On est plongé alors dans leur quotidien et c'est la nature humaine qui prend le dessus. Dans l'église où la charité devrait être de mise, dans la police où l'intégrité devrait être une règle, ou dans la rue où la survie est censée passer par la solidarité, tout n'est que manigances et profits personnels. Au cours de cette aventure, l'Homme dévoile tous ses défauts et on constate toutes les limites des préceptes que chacun se choisit.
Avec une écriture très soignée et des dialogues extrêmement vivants, l'auteur nous immerge au coeur de toute cette société abimée. On s'entiche de ces acteurs, qui finalement participent plus à une tragédie humaine qu'à un polar.
J'ai fait une belle découverte et je retournerai avec joie dans l'intimité de Notre-Dame de Paris, pour une nouvelle aventure.

Lien : https://leslivresdek79.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230

critiques presse (1)
Telerama   10 février 2016
Dans ce polar au style ciselé, ce sont les gueux de nos rues qui sont les vrais héros déchus.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
migdalmigdal   14 octobre 2019
Elles s'étaient séparées sur une porte qui claque, un bruit de talons dévalant l'escalier, un «connasse» jeté dans la cour depuis la fenêtre du premier. Elle avait débouché dans la rue en y cherchant de l'air, s’était tordu la cheville en passant le pas de la porte cochère, avait maudit ses escarpins trop hauts. Un peu plus loin il y avait une petite place où se dressait une église et s'ouvrait une bouche de métro. Les cloches sonnaient. Les paroissiens sortaient. Et elle avait pensé : « Cette fois la messe est dite. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
BazartBazart   20 janvier 2016
« Je veux dire, monsieur le policier du quai des Orfèvres, que les clochards sont les prunelles de Paris. Ils sont là jour et nuit et n’ont rien d’autre à foutre qu’observer. Observer et boire. Personne ne les remarque, personne n’y fait plus attention, ils sont incrustés dans le bitume de la ville. Les clochards sont partout. Ils sont partout et ils voient tout. Ils voient. Ils stockent à l’intérieur. Puis ils se taisent à jamais. Bien sûr que tout le monde ici savait qu’il était mort Mouss. Qu’est-ce que vous croyez ? Un clodo c’est mieux qu’une caméra de surveillance. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
sevm57sevm57   09 mars 2016
Mais, au-delà des questions de santé, c'était ce manque d'entrain général qui l'inquiétait, qui lui tombait dessus comme une enclume au moment de prendre son service, qu'il lui fallait porter sur les épaules tout au long de la journée. La pression du résultat, les objectifs à respecter, le manque de reconnaissance.
Commenter  J’apprécie          110
evannaevanna   02 avril 2016
Mais qu'est-ce que vous croyez, petite miss du Palais de justice ? Que le Grec est une balance ? Qu'il va vous vendre ses copains en échange d'un oeil de verre ? Pour que vous les fassiez chier pendant des heures au 36 ? On est occupés, on a autre chose à foutre. On est comme les animaux, toute la journée on cherche à manger, on cherche où dormir, on cherche à éviter les agressions et les bagarres ; ça s'appelle la survie, c'est un boulot à temps plein, vous savez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
sevm57sevm57   28 février 2016
Les clochards, aveuglés par la lumière dont ils avaient été privés pendant des heures, ouvrirent des yeux ivres de fatigue et de mauvais sommeil.
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Alexis Ragougneau (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexis Ragougneau
Alexis Ragougneau vous présente son ouvrage "Opus 77" aux éditions Viviane Hamy.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2346287/alexis-ragougneau-opus-77
Note de musique : Shostakovich Violin Concertos 1, 2. Op.99
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : sdfVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1800 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..