AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246766818
Éditeur : Grasset (06/01/2010)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 90 notes)
Résumé :
« La première Chronique fut scintillante et burlesque, quand la Cour s'installa. La Deuxième à la fois grave et ridicule, qui vit paraître la comtesse Bruni. La Troisième, que vous tenez en main, est plus sombre parce qu'elle présente un Souverain remodelé en Tarzan dans un pays devenu dépressif et répressif. »
P. R.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Livrespourvous
  09 mars 2010
Voilà indiscutablement, un livre très drôle. Patrick Rambaud réussit brillamment un pamphlet sur Nicolas 1er, alias Nicolas Sarkozy.

Grâce à lui, on redécouvre l'histoire récente de notre pays et ce n'est guère reluisant. Bien au contraire, la cour ne s'est pas arrêtée quand elle a quitté Versailles, ses restes nauséeux ont envahi le palais de l'Elysée.
Et quand on pense qu'il a fallu trois révolutions et cinq républiques pour en arriver là, il y a de quoi regretter.
Surtout quand les mêmes qui pavanent à la cour, sont ceux qui revendiquent l'héritage des Lumières (génial fourre-tout pour stupides aveugles) et l'héritage sublime (forcément sublime, aurait lâché la Duras) de la grande Révolution (dans lequel ils mélangent pour obtenir leur ragoût indigeste : droits de l'homme, liberté, égalité et fraternité, taisant les Chouans, les massacres de Lyon, la stupide Terreur, Robespierre, etc...)
LaTroisième chronique du règne de Nicolas 1er montre bien que le pouvoir se concentre entre les mains d'un homme qui n'y peut mais, tout entier à sa déification.
Rambaud nous montre et remontre les écarts des courtisans.
Et là, c'est une volée de bois vert : l'incompétence, l'arrogance et la bêtise de cette cour est flagrante. Il faut lire le portrait de chaque conseiller, leurs propos, leurs actions.
N'est pas Richelieu ou Mazarin qui veut, il faut du poids, de la culture, une connaissance de l'histoire de France, un bon sens français.
D'ailleurs, même Nicolas 1er juge ses ministres avec une sévérité cinglante.
Rambaud reprend la chronique des jours et les brouets de Nicolas1er.
Puis les idées éclairées de sa femme : les nominations de Frédéric Mitterrand et de Philippe Val sont d'un comique percutant. Ce n'est plus la République des copains mais celle de la flatterie, de la rouerie.
Les passages sur les différents sommets des pays sont très croustillants.
Le ton, l'ironie sont l'apanage de ce flamboyant récit.
Il faut dire que Patrick Rambaud, et c'est tout à son honneur, se contente de raconter la présidence de Nicolas Sarkozy et il n'y a pas pénurie de matière.
Ce ne serait pas notre pays, la France, on rirait franchement. Là, le rire est amer, on se demande quand ces pitreries, ces moulinets et ces âneries cesseront.
Ouvrons la boîte de Pandore et brandissons l'espérance !
En attendant de se remuer, cette chronique se dévore en un rien de temps.
Lien : http://livrespourvous.center..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
YvesParis
  24 avril 2012
J'ai décidé de boire le calice jusqu'à la lie et de lire ce troisième tome des chroniques grinçantes du quinquennat de N. Sarkozy.
On revisite les épisodes marquants de l'année 2008-2009 : la présidence française de l'Union européenne, la crise financière mondiale, l'élection de Barack Obama, mais aussi la sombre affaire de tarnac, les émeutes en Guadeloupe et la relégation de la baronne d'Ati au parlement de Strasbourg.
Même si le format de ce troisième opus est aussi bref que les précédents, le plaisir s'émousse tandis que le procédé devient répétitif.
Commenter  J’apprécie          60
Bazart
  07 juin 2011
J'avais entendu beaucoup de bien de cette série et si j'avais raté les 2 tomes précédents, il m'interessait de savoir comment l'auteur arrivait à faire ce parrallèle entre le régime présidentiel sous Sarkozy et un régime monarchique avec sa cour, ses privilèges, ses troubadours
Hélas, je n'ai pas du tout accroché, j'ai trouvé cela ennuyeux au possible et surtout pas drole du tout. j'imagine que c'est une question de gout plus que de talent de l'auteur. Trop décalé , trop burlesque, trop parodique pour paraitre crédible et pertinent. Dommage
Commenter  J’apprécie          40
GuillaumeTM
  30 mars 2013
Troisième chronique du règne de Nicolas 1er : Toujours aussi plaisant et agréable à lire. C'est si grotesque qu'on a du mal à croire que c'est vrai et pourtant à part quelques effets parodiques comme de Guéant compulsant ses albums de Mr. Tintin pour conseiller son altesse sérénissime sur la marche à suivre face à certaines actions politiques,
tout est véridique. Hilarant au possible.
Commenter  J’apprécie          40
folivier
  17 mars 2011
Tout comme les deux premières chroniques, un amusant moment de lecture pour se remémorer la vie politique française juin 2008 - mai 2009 et les tribulations de cet opportuniste inculte qui nous sert de Président... et toute sa cour. Evidemment sarkozyste s'abstenir !
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Paris75Paris75   16 avril 2012
Le climat se faisait lourd. Certains gendarmes récalcitraient dans un article de leur gazette interne intitulé « Déplacement de l’empereur Nicolas Ier à Valence ». Nous y apprenions que la visite de Sa Majesté avait mobilisé mille deux cent soixante-cinq gendarmes, qu’il avait fallu couper une voie rapide, acheminer de Lyon et par convoi spécial une passerelle pour l’aéronef impérial. Le signataire du libelle, un commandant dur à cuire, se disait écœuré par ces dépenses quand ses voitures de service affichaient deux cent cinquante mille kilomètres au compteur et que l’État s’en moquait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CornelioCornelio   11 août 2019
– J'avais raison, Sire ! dit-il en se raclant la gorge. L'aristocratie financière meurt de ses turpitudes !
– Tu t'calmes et tu expliques…
– Lehman Brothers vient de tomber !
– Y s'est fait mal ?
– C'est l'une des plus puissantes banques en Amérique, Sire. Zéro ! Ruinée ! Plus de joujou ! Des milliards envolés ! Pire que Merrill Lynch l'année dernière, vous vous en souvenez, plus de deux milliards de pertes !
– J'me souviens ? Non.
– C'est la crise ! Elle va gagner le monde puisque le monde est mangé par l'aristocratie financière, et quand ça détricote là-bas, ça vient chez nous ! Ce capitalisme joueur et pervers, il doit être puni.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Paris75Paris75   13 avril 2012
Nicolas Ier était un homme sans vision. Dans la société marchande qu’il aimait tant, il figurait une marchandise, vendait sans relâche son énergie, ses réussites imaginaires, des exploits que les gazetiers complices ou complaisants relayaient dans l’opinion, orchestraient, fortifiaient, disaient et redisaient afin que cela rentrât profond dans les cervelles.
Commenter  J’apprécie          10
Paris75Paris75   13 avril 2012
le budget du Château enflait à cause des voyages impériaux, des frais de réception et du personnel qui coûtait autant que celui d’une ville de cent mille habitants. Sa Majesté ne faisait de réelles économies que sur les fleurs et le vin.
Commenter  J’apprécie          20
BazartBazart   06 juin 2011
Vers l'automne, il y eut une lueur. Ce fut l'avènement de M OBAMA, qui du coup, rabaissa notre prince.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Patrick Rambaud (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Rambaud
"Emmanuel le Magnifique" (Grasset, 2019)
Un soleil nouveau s?est levé sur la France. Est-ce Austerlitz ? Ou bien le sacre ? Au printemps de l?an de grâce 2017, Emmanuel le Magnifique est entré dans l?histoire, costume de banquier et sceptre à la main : jeune prince à la voix grêle, aux régiments start-up, annonçant un monde rénové. Fini, les rois fainéants ! Adieu, les rois chevelus ! Aux oubliettes, François le Petit, gaffeur, trempé, roi de la parlotte à l?embonpoint d?employé modèle. Aux barbaresques, Nicolas le Flambard, et son cortège d?embrouilles à talonnettes !
Après le dernier règne socialiste, voici la nouvelle saison du Royaume made in France : inattendue, pleine d?espoirs, impérieuse. Make France great again ! Dans le temps nouveau, Arcole est sur le câble, et les ennemis se nomment Plenel et Bourdin, non Mélenchon et Olivier Faure...Entre House of cards et Game of thrones, voici la chronique facétieuse, attendue, hilarante, d?un règne si neuf qu?il ressemble au précédent. Petit guépard deviendra peluche ?
Patrick Rambaud est l?auteur d?une ?uvre romanesque importante. On lui doit entre autres, une célèbre série sur Napoléon. Derniers livres publiés : Quand Dieu apprenait le dessin (2018) et Chronique d?une fin de règne (2017).
+ Lire la suite
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15325 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre