AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791030701920
Éditeur : Au Diable Vauvert (15/03/2018)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 22 notes)
Résumé :
"On va arrêter d'éviter le sujet principal de ce livre. On va mettre les mains dans le cambouis une fois pour toutes. Le crime commence par une bonne nouvelle. Les éditions de la Férinière me proposent la rédaction d'un recueil de nouvelles.
Le seul problème, c'est que je suis un écrivain qui n'arrive plus à écrire. Plus une seule ligne. Rien.
Le vide intersidéral."

Plagiaire, menteur, infidèle, Nicolas Rey, dos au mur, avoue tout.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  13 mars 2018

Loin de son image de dilettante qu'il veut bien essayer de donner, le romancier Nicolas Rey est de tous les fronts : après avoir chanté tout l'été dans son groupe les garcons manqués avec son ami Mathieu Mathieu Saïkaly. ancien lauréat de la nouvelle star ( enfin c'est plutôt Mathieu qui chante, Nicolas l'accompagne en récitant des textes qu'il a écrit), il nous avait pondu en fin d'année dernière un très beau livre sur les plus belles histoires d'amour les plus mythiques
Il faut dire que Nicolas Rey n'a eu de cesse de revenir, tout au long de son oeuvre, sur la célébration de l'amour tant ce thème lui est cher, le décrivant sous toutes ses formes et ses facettes dès son premier roman, Treize minutes.
Rebelote dans son nouveau livre, "Dos au mur", qui sort en librairie ce Jeudi 15 mars chez son éditeur habituel Au Diable Vauvert, un roman (?), .où pour une fois Nicolas veut nous dévoiler toute la vérité tout en reconnaissant que parfois le mensonge possède aussi ses vertus non négligeables...
Un roman, qui contrairement à ce que le quatrième de couverture pourrait laisser penser ne parle pas vraiment de cette histoire de plagiat qu'il aurait réalisé en 2016 ( le conditionnel ne peut être que de mise tant la part entre fiction et réalité et particulièrement brouillé) mais qui est en fait surtout un pretexte à raconter sa dernière histoire d'amour avec une certaine Josephine dont Nicolas est particulièrement fou d'amour.

Intronisé à la fin des années 1990, et ce, dès son premier roman Treize Minutes, comme un des auteurs phares de la nouvelle génération, Nicolas Rey a usé et abusé d'excès en tous genres ( drogues, alcool, médicaments filles...),
Mais cette fois ci , l'auteur, revenu de toutes ses addictions, n'avoue qu'une seule dépendance : celle au sentiment amoureux et à la passion.
Porté par des chapitres courts qui donnent un rythme alerte à ce récit qui mélange allégrement le réel et la fiction, l'intéret de ce Dos au mur tient dans cette infime frontière qui sépare la vérité du mensonge.
Et le lecteur amusé, du moins celui qui voudra bien se prendre au jeu, tentera de démeler le vrai du faux ( on ne trouve nulle trace de ce plagiat sur internet ni même de ce recueil de nouvelles qu'il aurait publié en 2016; de même les aventures romantico- sentimentales de Mathieu Sakhaly semblent assez incroyables)).
ON reconnaitra à l'auteur un courage certain, car une fois de plus en utilisant son propre personnage public en héros de roman on prête forcément le flanc à la critique qui ne pourra que le taxer d'insupportablement égocentrique.
Et surtout on s'inclinera sur les qualités retrouvées de ses premiers romans , une plume vive et incisive, un vrai sens de la formule, et surtout une belle dose d'autodérision dans cette autofiction pleine d'a propos et d'esprit, où Nicolas Rey avoue ses fautes avec un certain panache, dans un roman-vérité en fin de compte bien moins vain et irritant que ce qu'on aurait pu s'attendre.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
zabeth55
  21 avril 2018
Nicolas Rey continue dans son introspection narcissique.
Auto flagellation de chapitre en chapitre. Heureusement ils sont courts et écrits gros.
Mais, ils ne nous apprennent pas grand chose, à part comme dans « Un léger passage à vide », la difficulté à écrire, la difficulté à vivre,.
L'accent est mis ici sur son incapacité à être un père et un fils responsable, à mener à bien ses histoires d'amour, à s'assumer financièrement……..
Seul point positif, la tendresse réelle et sans faille qu'il vous à sa famille, à ses amis, à son amour.
Ils deviennent difficiles à lire ces auteurs sans imagination qui ne savent rien faire d'autre que se regarder le nombril.
C'est dommage parce que d'autre part, on sent bien une personne fragile et sensible en détresse, et hélas, on ne peut rien y faire.
Commenter  J’apprécie          201
cat58
  20 mars 2018
J'avais laissé Nicolas Rey en plein passage à vide, père d'un petit Hippolyte, avec ses mensonges, ses hauts et ses bas, son producteur Yves Kléber, personnage haut en couleur, le Jack Daniel's, les femmes, sa femme Marion, la cocaïne, le xanax, le stilnox… le voilà de retour, dos au mur cette fois-ci.
Question finance ce n'est pas ça, son père l'aide à vivre, il est sur le point de vendre son appartement. Question santé, cela ne va pas du tout. Il a morflé, vingt ans d'excès en tout genre, ça marque un homme et à 42 ans, il a le corps d'un vieux, le moindre effort lui coûte. Puis il y a cette histoire de plagiat. Une bêtise pour vingt pages qui lui manquait et que lui demandait son éditeur. Heureusement, il y a son fils, sa famille, les fidèles peu nombreux et Joséphine, qu'il aime depuis cinq ans. Il a toujours peur qu'elle le quitte. Que fera-t-il si cela arrive ? Il sent que cela peut arriver, il s'y prépare sans vraiment s'y préparer. Il s'interroge. Il aime cette femme, il ne lui a pas tout dit, alors là, elle saura tout. images (1)Notre homme veut se libérer, tout balancer, il veut assumer ne plus mentir, il raconte tout, ses déboires, ses excès, ses hospitalisations, ses nombreux mensonges, réparer le mal qu'il a causé autour de lui. Cette fois-ci, il faut que le message passe, les morceaux sont nombreux à recoller, c'est sûr.
De courts chapitres, des billets d'humeur, journal intime, on accroche à l'écriture, c'est bien écrit toujours entre réalité et fiction, il y a de l'humour, de l'émotion, de la fragilité, des personnages hauts en couleur comme son avocat. Nicolas Rey parle joliment d'amour, du mensonge qu'il pratique depuis si longtemps, de lui, et le tout avec sincérité… Et puis que voulez-vous, Rey est un homme attachant.
Lien : https://chroniquesaigues.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Christophe_bj
  06 avril 2018
Le récit, court et divisé en très brefs chapitres, se lit facilement. Au début on peut trouver l'auteur touchant. Mais la répétition de ses malheurs fait-elle un bon récit ? Si l'on compare avec Augusten Burroughs par exemple sur des thèmes similaires, on s'aperçoit que les récits autobiographiques de l'Américain sont beaucoup plus dynamiques et agréables à lire. Il manque à Rey une vraie trame narrative. L'hyperfragmentation de son récit montre à la fois l'absence de cette trame et la difficulté à écrire – qui peut ne pas gêner seulement si elle ne se voit pas. de plus, on a trop souvent l'impression, en tant que lecteur, de se trouver dans le rôle d'un tiers encombrant qui vient perturber les messages que l'auteur entend délivrer à ses proches par l'intermédiaire du livre. Comme si celui-ci n'était pas fait pour nous.
Commenter  J’apprécie          31
Lune93
  22 mai 2018
J'ai entendu que Monsieur REY avait du talent, que c'est un grand écrivain. J'ai lu 9 livres de cet auteur. Le talent de N. Rey est bien caché et quant au grand écrivain, je ne peux que constater que ce qui est grand c'est le vide lorsque l'on tourne les pages de ses écrits. Voilà Monsieur REY, j'en ai terminé avec vous, je ne participerai plus à couvrir vos dépendances, vos sevrages, vos mensonges, vos amours toujours voués à une fin plus ou moins prévue, vos dettes. Pour moi, la boucle est bouclée.
Commenter  J’apprécie          53
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
BazartBazart   12 mars 2018
La vie de plagiaire doit ressembler à la vie d'un petit braqueur de banque. Ensuite, pendant toute ton existence, il faut que tu regardes derrière ton dos si la police ne débarque pas. Plus jamais, tu ne pourras dormir d'un sommeil tranquille. Tue seras toujours flippé à l'idée qu'on te démasque? Pardon les amis, mais il me restait une nuit pour trouver vingt pages? Et puis, il y a eu ce coup de fil. Et puis, tout m'a paru simple d'un seul coup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
celine85celine85   08 février 2018
Le mensonge, mesdames et messieurs les jurés, est un don que nous a donné le ciel pour déposer un peu de baume sur les plaies de la vérité. Il faut regarder la réalité avec des lunettes de soleil. Sinon, on devient aveugle. Et ces lunettes de soleil s' appellent l'illusion
Commenter  J’apprécie          180
babassbabass   06 avril 2018
« je vais prendre un verre avec ma sœur pour me changer les idées. Je trouve qu’elle boit beaucoup en ce moment. Mais qui suis-je pour lui faire la leçon ? Il y a pire que l’injustice, c’est la justice. Je ne supporte plus les gens justes, équilibrés, bien dans leurs pompes. J’aime les gens fêlés, à côté de la plaque, en train de se noyer sans même s’en rendre compte. Je me sens proche de cette famille là. Les braves personnes, je m’en tape. J’aime quelqu’un quand il y a quelque chose qui cloche chez lui. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lune93Lune93   22 mai 2018
Page 234 : Etre pauvre vous apprend à aimer les pâtes. Etre pauvre vous permet de connaître le Leader Price le plus proche de chez vous. Etre pauvre vous offre la possibilité de conserver vos pièces jaunes et de les garder pour acheter du pain. Etre pauvre vous permet de ne pas refuser le carnet de tickets de métro proposé par vos parents.
Commenter  J’apprécie          40
celine85celine85   08 février 2018
Voila la raison pour laquelle j'ecris ce livre. Parce qu'on gagne un temps fou et que l'on se sent beaucoup mieux après. J'écris ce livre, parce que Joséphine s'est la première personne à laquelle je ne veux plus mentir.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Nicolas Rey (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Rey
Des romans de Nicolas Rey à la série TV Californication, Ulysse Terrasson dévoile ses inspirations pour l'écriture de "Plein de promesses".
Plus d'informations sur le titre : bit.ly/PleinDePromesses
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
603 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre
. .