AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782290336854
123 pages
J'ai lu (17/08/2005)
3.01/5   72 notes
Résumé :
"Tu ne vis que pour le sexe, Henry". On doit cette réplique lapidaire et clairvoyante à Hortense, copine de collège et "première fois" d'Henry, début prometteur des plaisirs du sexe et de l'amour, ses deux centres d'intérêts. Au cœur d'une famille en miettes, le jeune ado observe des adultes, ombres d'eux-mêmes, retournés comme des gants, qui se débattent entre la banalité crasse du quotidien et l'angoisse ... >Voir plus
Que lire après Un début prometteurVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Parfois il ne suffit même pas de lire plusieurs pages d'un livre – seules quelques lignes suffisent – pour se rendre compte que celui-ci, malgré sa faible épaisseur va être long à lire, non pas tant à cause de l'histoire mais plutôt à cause du style d'écriture. Ainsi les phrases courtes et le ton de Nicolas Rey, auteur de son troisième roman avec "Un début prometteur" m'étaient déconcertants en ce début de récit, qui contrairement au titre était loin d'être prometteur. A peine commencé et voilà que je voulais déjà le finir.

Malgré tout, au fur et à mesure que les pages étaient tournées et après avoir repris la lecture après une nuit de repos – qui paraît-il est porteuse de conseils, je constatais m'être adapté au style incisif de Nicolas Rey. Et trouvais finalement plaisir à lire l'histoire d'Henry, le narrateur, jeune adolescent amoureux - "parce que c'est son état naturel d'être amoureux" dixit son frère - découvrant les premiers émois de l'amour, tant sur le plan sentimental que sur le plan physique (et peut-être plus sur ce plan d'ailleurs), de Martin, son grand frère, "idéaliste, gargarisé de l'amour parfait, du grand amour" en miettes après sa séparation avec Jeanne, sa septième histoire sentimentale et de leur père "papa chétif, sans histoire et prévisible“ dont les deux passions sont ”les trains électriques et sa femme" partie avec un autre depuis plusieurs années.

Un livre au récit plutôt banal, sur l'amour et le mal de vivre qui se lit rapidement, sans être inoubliable.
Commenter  J’apprécie          10
Henry, le narrateur, un adolescent qui évolue au coeur d'une famille en miettes et découvre ses premières amours d'adulte avec les conseils de son grand frère, trentenaire et désabusé.
Tous les thèmes de Nicolas Rey sont présents mais c'est loin d'être le roman que je préfère de cet auteur.
Malgré le style de l'écriture, je n'ai pas vraiment aimé l'histoire assez triste, l'ambiance et les personnages à la dérive. La fin est sans intérêt.
En bref, déçue, à éviter.
Commenter  J’apprécie          40
Une écriture incisive - des phrases courtes, un ton sec qui convient bien au propos - pour ce court récit du désenchantement, où les personnages passent beaucoup de temps à absorber toutes sortes de médicaments et à se saouler parce qu'ils sont incapables de vivre. L'usage de la première personne amène le lecteur au coeur de cette ambiance dépressive....heureusement, c'est court !
Commenter  J’apprécie          10
Je n'avais pas d'attente concernant ce livre. Il s'agit du troisième de l'auteur mais je ne connaissais pas du tout Nicolas Rey.
Un début prometteur ne fût pas un coup de coeur, mais cela n'a pas était une déception non plus. L'écriture ma plu mais le récit ne me laissera pas une trace indélébile. Henry est le narrateur et il nous livre une partie de son adolescence où il fait face au divorce de ses parents, une rupture, à des désillusions, à la maladie. Bref, un quotidien assez morose.
Commenter  J’apprécie          00
Impossible de terminer ce livre. Je me suis ennuyé du début au milieu, oui car j'ai arrêté la lecture avant la fin. Je ne trouve pas qu'il y ai une réelle histoire dans ce roman, c'est peut être dû au mode d'écriture qui ne me convient pas. Dans tout les cas je ne le recommande pas.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Bibliobs
04 avril 2018
Dèche, tricheries, pancréas ravagé... Dans "Dos au mur", le romancier d'"Un début prometteur" se met à nu.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Mais une main se ose sur mon épaule. Une main de pioche et de nuit. Le voisin est derrière nous, un peu de barbe, des dents sombres, il nous salue dans le couloir, bien décidé à nous expliquer en quoi consiste l'avenir, je traîne, il nous regarde avec Mathilde sans vraiment nous voir.
Commenter  J’apprécie          10
T'es amoureux parce que c'est ton état naturel d'être amoureux, parce que tu n'as trouvé que cette formule pour te faire un peu moins chier.
Commenter  J’apprécie          30
Etre la risée du monde, pas grave, ta femme couche avec toute l'agglomération, pas grave, elle se casse, pas grave, on va anesthésier tout ça, dévitaliser, préserver l'essentiel, masquer les choses, claquer sans même avoir fait frissonner qui que ce soit, pas grave, pas grave pauvre croûte, il y a les bouquins d'histoire et les concerts classiques, pas grave, attardé frileux.
Commenter  J’apprécie          00
Les intuitions que procure la jalousie, peut-être des chercheurs s'attarderont là-dessus, il faudra leur léguer ma cervelle pour expertise, ils s'amuseront des heures.
Commenter  J’apprécie          10
Je le suis jusqu'à l'église dans un froid d'horreur. On salue le curé. Il porte une laine polaire. Mêmes les curés peuvent choper des angines.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Nicolas Rey (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Rey
VLEEL 201 Rencontre littéraire Nicolas Rey & Fabrice Capizzano, Crédit illimité, Au diable vauvert
autres livres classés : relations familialesVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (178) Voir plus



Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1404 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

{* *}