AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253073490
Éditeur : Le Livre de Poche (28/03/2018)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 39 notes)
Résumé :
Paris, tu l'aimes ou tu la quittes.
C'est une injonction quotidienne pour celui (ou celle) qui se retrouve la joue écrasée contre la vitre d'un métro bondé, qui slalome entre les traces d'urine et les crottes de pigeons, qui se fait bousculer sur le trottoir par un type mal dégrossi à qui il déboîterait bien une clavicule.
Dans ce tohu-bohu parisien, Francine déterre un passé longtemps enseveli devant un guichet de mairie, Juliette espère un jour ven... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
jujuramp
  17 mai 2018
Ils sont quatre.
Francine. Sexagénaire touchante dont les origines de sa naissance bouleversent encore le quotidien.
Juliette. Vendeuse de chaussures dans un grand magasin.
Ben. le gay pas toujours gai qui se pose beaucoup de questions.
Joachim. le sportif de la bande au mono sourcil sexy.
Il ya beaucoup d'humour, beaucoup d'humanité dans ces portraits croisés de parisiens amochés par l'amour et le quotidien. J'ai aimé cette fraîcheur, cette douceur. Ces êtres blessés qui vont se croiser et aimer vraiment dans les rues de la capitale !
Paris, la belle est d'ailleurs le cinquième personnage de l'histoire et ce « Paris, tu l'aimes ou tu la quittes. » qui débute le récit, est un beau résumé de l'ouvrage. Quand la tendresse fout le camp, quand l'amour bat de l'aile ou quand l'horloge biologique tourne trop vite, Paris réserve son lot de surprises et de consolations à ses habitants …
J'ai bien conscience que l'auteur a directement puisé dans les personnages qui composent ma vie puisque mon chéri s'appelle Benjamin (Ben pour les intimes), ma maman Francine et moi Julien (rien à voir avec Juliette mais on y est presque) ! Je pense donc demander des droits d'exploitation de mon entourage à Nicolas Robin ! Nicolas, si tu m'entends !
Les beaux jours reviennent, Paris est magnifique au soleil et lire ce livre en terrasse vous fera un bien fou ! Une lecture fun, sans prise de tête, pleine de gens comme vous et moi ! Une bien belle parenthèse enchantée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          787
Franckync
  26 juillet 2018
Titre : Je ne sais pas dire je t'aime
Auteur : Nicolas Robin
Editeur : Editions Anne Carrière
Année : 2018
Résumé : Des vies parisiennes : Juliette n'en peut plus de son métier de vendeuse de chaussures, Joachim le beau handballeur se fait larguer en prime-time, Francine déterre un lourd secret de son passé et Ben assiste au délitement de son couple. Dans ce chassé-croisé doux-amer au coeur de la capitale française, alors que le pays s'apprête à élire un nouveau président, chacun cherche son salut et une part d'humanité.
Mon humble avis : L'auteur de l'excellent Roland est mort nous revient avec, encore une fois, un texte court et attachant. Cette fois l'auteur innove en nous proposant un roman choral où chacun de ses protagonistes tente de survivre au sein de la grande ville. Il y a de l'ultra moderne solitude dans ce roman, on y croise des personnages blessés, des gens ordinaires, des hommes et des femmes qui se battent pour la part de bonheur qu'ils pensent mériter. Encore une fois Robin nous livre un texte plaisant qu'il est difficile de lâcher, on aime ses personnages, on se reconnaît en eux, c'est drôle, c'est amer, rythmé, c'est léger en apparence mais tout à fait pertinent et fin. Si cela n'avait pas cet aspect péjoratif j'aurais ajouté que c'est une lecture parfaite pour l'été, la plage et le farniente. Je ne sais pas dire je t'aime ( j'avoue que je ne suis pas très fan de ce titre ) est à la fois une chronique sociale et un roman cocasse peuplé de personnages plus vrais que nature, un texte où l'on sent une réelle empathie de l'auteur pour ses protagonistes, une photographie précise et pertinente des maux qui ronge nos sociétés modernes. Alors bien sûr certains trouveront cela trop évident, un peu facile parfois. Robin n'est pas Houellebecq c'est certain, mais quel plaisir de lire un auteur portant un regard si bienveillant sur la race humaine, que plaisir de côtoyer ces personnages attachants et enfin quel plaisir d'être ému par un dénouement dont je ne vous donnerais aucun indice mais qui vaut à lui seul qu'on dévore ce roman ! Je n'aurais qu'une chose à reprocher à Nicolas Robin : la brièveté de son texte, j'avoue que j'aurais adoré suivre Juliette, Joachim, Ben et les autres sur une centaine de pages supplémentaires…
J'achète ? : Sache que cet été, sur ton transat, tu n'auras pas de lecture plus adaptée que ce court roman frais, délicat et tellement attachant. Il est sorti en poche donc tu n'as aucune excuse pour ne pas le glisser dans ton sac de plage.
Lien : https://francksbooks.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
stokely
  08 août 2018
Quel plaisir de retrouver la plume de Nicolas Robin, j'ai lu précédemment Roland est mort que j'avais beaucoup apprécié, j'ai donc commencé ma lecture sans aucune appréhension.
C'est le livre idéal pour un temps de canicule en région parisienne, quatre personnages touchants, émouvants, drôles que l'on suit dans leur petite vie.
Il y a Francine qui à la suite d'une demande à la mairie va replonger dans son passé et les secrets familiaux, Joachim qui va se faire quitter devant la France entière à la télévision, Ben qui rêve d'une autre vie avec son homme car son couple s'est enlisé dans la routine et Juliette vendeuse de chaussures allemandes qui rêvent d'un autre avenir.
Que j'ai aimé ces personnages, le frère de Joachim qui se nomme Paul Arthur est également un protagoniste que j'ai aimé suivre, même s'il ne s'agit que d'un demi frère et Goldie la prostitué amie de Juliette est également complètement barré.
J'ai vraiment aimé un passage en particulier lors d'un dîner un peu particulier, une lecture qui redonne le sourire et fait du bien au moral, un seul regret que cela soit court (264 pages).
Merci à Nicolas Robin de m'avoir fait sourire dans la ligne 6 du métro parisien lors de cette canicule et ça ce n'était pas gagné! Et je retournerai avec plaisir lui faire dédicacer son prochain ouvrage!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
lucia-lilas
  23 avril 2017
Je ne sais pas résister à un roman de Nicolas Robin car ce monsieur… me fait rire ! Et ça marche à tous les coups ! Enfin, ce n'est que son second roman après l'inoubliable Roland est mort (si d'aventure vous ne l'aviez pas lu, précipitez-vous chez votre libraire ! En plus, il est en poche maintenant !) J'ai retrouvé avec grand plaisir l'art de la formule qu'affectionne l'auteur pour faire le portrait de notre société. C'est tellement juste, tellement bien vu, tellement humain tout ça qu'on s'y retrouve forcément tous un peu. Quel talent d'observateur ! Quelle perspicacité ! Et surtout, quel humour ! Bon, bien sûr, d'aucuns diront que c'est un peu mélo, pas forcément super crédible mais on s'en f… Ça fait tellement du bien de suivre ces personnages cabossés par l'existence, profondément seuls, bourrés d'anxiolytiques ou de chouquettes et cherchant l'Amour, que ce soit celui d'un compagnon, d'une amie ou d'une maman. Parce que, finalement, qu'est-ce qui compte le plus ? N'est-ce pas d'aimer et d'être aimé ? N'est-ce pas ce que tout le monde cherche au fond ? Évidemment que si !
Que je vous les présente, ces personnages : d'abord, il y a Francine. Au moment de refaire son passeport pour partir en Floride afin de fêter ses quarante ans de mariage avec Henri, elle découvre sur une photocopie du registre d'état civil que sa mère a mis un mois avant de la reconnaître. C'est le choc. Bien sûr, elle savait que son père était un Allemand et que pendant la guerre, sa mère avait couché avec l'ennemi. Des insultes, elle en a entendu. Mais que sa mère avait mis un mois avant de la prendre dans ses bras, non ça, elle ne le savait pas ! Or maintenant qu'il n'y a plus personne pour en parler, il va falloir vivre avec, et Francine est dévastée.
Quant à Juliette, ça ne va pas fort non plus : vendre dans un grand magasin des chaussures de marque allemande, aussi résistantes et confortables soient-elles, non vraiment, ça ne la rend pas heureuse. Entre des clients qui puent des pieds et une collègue complètement cinglée, elle a de plus en plus de mal à assumer une solitude pesante et un traumatisme passé qui ne passe pas. Bref, pour Juliette, autant dire que ce n'est pas top.
Et puis, il y a Joachim, le beau sportif au monosourcil, convoqué par sa chérie sur un plateau de télé : le gros naïf y va et… se fait larguer en direct. C'est chouette la télé-réalité, on voit les gens se ramasser des gamelles et visiblement, la souffrance des autres divertit la terre entière. Inutile de vous dire dans quel état le bel athlète va regagner ses pénates…
Enfin, vous ferez la connaissance de Ben qui trouve que son compagnon est de plus en plus absent, taiseux, ailleurs quoi, et Ben sent que la rupture n'est pas loin… Sa mère l'appelle régulièrement pour le pousser à aller participer à la Gay Pride : de la couleur, de la musique et de la danse, ça ne peut pas faire de mal et puis, il faut revendiquer son droit à la différence ! Ah, pour ça, elle en veut la mère, elle est prête à se battre ! Mais Ben, quant à lui, revendiquerait plutôt son droit à l'indifférence… Qu'on le laisse tranquille ! Il n'aime pas trop ce genre de manifestations et aimerait mieux vivre une soirée romantique avec son amoureux loin de toute cette agitation, si seulement c'était possible…
Et, en cette période pré-électorale (si, si, dans l'histoire !), les belles promesses de changement des candidats semblent passer un peu loin de la souffrance intime et profonde d'êtres désemparés à la recherche d'un peu de tendresse et de douceur. Cela dit, ils iront tous voter mais leur coeur sera peut-être ailleurs…
Un roman délicieux : impossible de lâcher les personnages, impossible de ne pas verser une larme, impossible de garder son sérieux devant des situations complètement absurdes, reflet terriblement exact de notre société. Et encore une fois, un art de la formule absolument irrésistible !
Parlez-nous encore et toujours de ce que nous sommes, Monsieur Robin, vous le faites à merveille…
Lien : http://lireaulit.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Lilo0606160616
  06 août 2018
« Je ne sais pas dire je t'aime » est un petit roman feel-good plutôt frais de Nicolas ROBIN publié aux éditions Livre de Poche, qui traite de l'amour et de tout ce qui l'entoure.
Ce roman narre l'histoire de quatre personnages, Juliette, Francine, Joachim et Ben qui vont voir leur train-train parisien bousculé par le destin.
Francine est l'aîné de nos quatre héros. Fruit d'une brève histoire d'amour entre une française (sa mère) et un Allemand au moment de l'occupation, elle a subit les brimades de ses camarades de l'époque qui n'ont eu de cesse de lui faire payer la brève passion amoureuse (mais en étais-ce vraiment une ?) de sa mère. Heureusement, son mari et son fils sont devenus les pansements de ses blessures…
Juliette, de son côté, est une trentenaire, vendeuse dans un magasin de chaussures de luxe qui se demande presque tout les jours ce qu'elle fait là, entourée d'une collègue de travail totalement insolente et irrespectueuse envers les clients. En mal d'amour, elle recherche celui qui parviendra à faire battre son coeur et qui lui fera (enfin) découvrir les plaisirs charnels. Elle cache également un lourd secret familial, qui l'empêche aujourd'hui d'exprimer son affection envers sa mère, religieuse à l'extrême.
Joachim, quant à lui est un handballeur professionnel qui devient du jour au lendemain une star du petit écran grâce à sa petite-amie qui le largue soudainement et en direct après plusieurs années d'amour. Entre colère et remise en question, cette séparation va lui permettre de se rapprocher de l'amour fraternel et de repenser les bases de sa vie.
Ben, enfin, est un homosexuel qui ne supporte plus de voir son petit-ami nonchalant traîner inlassablement dans leur appartement et abhorre les clichés qu'à la femme de son patron à son encontre. L'absence de désir, l'absence de sexualité vont le mener tout droit à une décision difficile mais non moins nécessaire.
Quatre histoires, quatre personnages que l'on suit avec plaisir et fluidité pendant plus de 250 pages. J'ai apprécié ce côté léger et naturel de l'histoire qui nous plonge dans quelque chose de réel, dans quelque chose de simple et à la fois profond. L'auteur sépare ses personnages en nous présentant leurs portraits, un à un, puis nous livre ensuite les pièces du puzzles que j'ai pris plaisir à assembler.
J'ai apprécié les petits moments de vie, les personnages secondaires comme Goldie, l'amie prostitué de Juliette que je trouve pleine de vie et attachante, portrait même de la folie que peut engendrer l'amour.
Chacun peut s'identifier à l'histoire de Francine, Juliette, Joachim ou encore Ben. Ils ont leurs personnalités, leurs doutes, leurs espoirs et leurs questionnements. Ils nous mettent en quelque sorte face à nos propres interrogations. Au fil des pages, ils s'ouvrent à l'amour et nous présentent leurs visions de la vie, leur façon d'appréhender l'avenir pour finalement nous faire comprendre que la vie est faite de petits bonheurs, qu'il faut savoir accepter et faire le deuil de certains idéaux.
Alors certes, il manque un peu de profondeur au récit, certain pourrait penser que c'est un peu trop léger, les histoires survolées mais je trouve aussi que ce côté là s'imbrique bien au caractère fugace du livre. En fin de compte, il narre la vie, dans ses petits détails, avec les qualités et les défauts de chacun, avec le destin qui peut tout faire chavirer si on prend la peine de lui laisser un peu sa chance et qu'on laisse aussi sa chance aux deux mots que sont « Je » et « t'aime » …
En conclusion, un petit roman très sympathique, qui se lit facilement, à l'écriture fluide et efficace, avec une narration très bien cousue 🙂
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Martin1972Martin1972   13 avril 2017
C'est une célibataire parmi des millions, mais les millions ont parfois du mal à se rencontrer. Ils ne s'entrechoquent pas à Monoprix devant le rayon des surgelés.
Commenter  J’apprécie          60
LucileDLucileD   22 septembre 2013
L'amour c'est quand on se brosse les dents le matin et que l'autre fait caca à côté, qu'on fait tout ensemble et qu'on peut tout surmonter.
Commenter  J’apprécie          50
LePetitCrayonLePetitCrayon   12 avril 2017
- Vous pensez que je suis une salope?
- Pas vraiment. Vous êtes une névrosée en démarche affective.
- C'est beau, ce que vous dites.
Commenter  J’apprécie          50
Amandine49Amandine49   11 avril 2017
Quand on se fait larguer, on est passager d'une auto-mobile lancée sur un rond-point qui tourne sans jamais trouver la sortie. Le paysage défile jusqu'à vous donner un léger haut-le-cœur. Parfois, on se mange du bitume ou un platane ou une caravane arrêtée en double file.
Commenter  J’apprécie          10
LePetitCrayonLePetitCrayon   12 avril 2017
Son mec ne livre pas de réponse. Le visage plongé dans son bol, il contemple son croissant noyé comme un animal mort.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Nicolas Robin (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Robin
Découverte d'une librairie itinérante : La Librairie du Poussin - lecteurs.com .Nous vous emmenons à la découverte d?une librairie pas comme les autres : La Librairie du Poussin.Sa particularité : elle est itinérante !Recréer du lien social, en particulier en milieu rural, tel est le souhait de de Delphine, une librairie pleine d?entrain que nous avons rencontrée.Elle nous raconte cette belle aventure et partage également ses coups de c?ur du moment : "Je ne sais pas dire je t?aime" de Nicolas Robin (Ed. Anne Carrière), "Le club des feignasses" de Gavin's Clemente-Ruiz (Ed. Mazarine), "Visages du monde" de Tamara Garcevic (Ed. Amaterra) ou encore "L?Atelier des sorciers" de Shirahama Kamome (Ed. Pika).De quoi contenter tous les publics et les lecteurs, quel que soit leur âge?Visitez le site : http://www.lecteurs.com/Suivez lecteurs.com sur les réseaux sociaux :Facebook : https://www.facebook.com/orange.lecteurs/Twitter : https://twitter.com/OrangeLecteursInstagram : https://www.instagram.com/lecteurs_com/Youtube : https://www.youtube.com/c/LecteursDailymotion : http://www.dailymotion.com/OrangeLecteurs
+ Lire la suite
autres livres classés : Paris (France)Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2931 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
. .