AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253073490
Éditeur : Le Livre de Poche (28/03/2018)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Paris, tu l'aimes ou tu la quittes.
C'est une injonction quotidienne pour celui (ou celle) qui se retrouve la joue écrasée contre la vitre d'un métro bondé, qui slalome entre les traces d'urine et les crottes de pigeons, qui se fait bousculer sur le trottoir par un type mal dégrossi à qui il déboîterait bien une clavicule.
Dans ce tohu-bohu parisien, Francine déterre un passé longtemps enseveli devant un guichet de mairie, Juliette espère un jour ven... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
jujuramp
  17 mai 2018
Ils sont quatre.
Francine. Sexagénaire touchante dont les origines de sa naissance bouleversent encore le quotidien.
Juliette. Vendeuse de chaussures dans un grand magasin.
Ben. le gay pas toujours gai qui se pose beaucoup de questions.
Joachim. le sportif de la bande au mono sourcil sexy.
Il ya beaucoup d'humour, beaucoup d'humanité dans ces portraits croisés de parisiens amochés par l'amour et le quotidien. J'ai aimé cette fraîcheur, cette douceur. Ces êtres blessés qui vont se croiser et aimer vraiment dans les rues de la capitale !
Paris, la belle est d'ailleurs le cinquième personnage de l'histoire et ce « Paris, tu l'aimes ou tu la quittes. » qui débute le récit, est un beau résumé de l'ouvrage. Quand la tendresse fout le camp, quand l'amour bat de l'aile ou quand l'horloge biologique tourne trop vite, Paris réserve son lot de surprises et de consolations à ses habitants …
J'ai bien conscience que l'auteur a directement puisé dans les personnages qui composent ma vie puisque mon chéri s'appelle Benjamin (Ben pour les intimes), ma maman Francine et moi Julien (rien à voir avec Juliette mais on y est presque) ! Je pense donc demander des droits d'exploitation de mon entourage à Nicolas Robin ! Nicolas, si tu m'entends !
Les beaux jours reviennent, Paris est magnifique au soleil et lire ce livre en terrasse vous fera un bien fou ! Une lecture fun, sans prise de tête, pleine de gens comme vous et moi ! Une bien belle parenthèse enchantée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          787
lucia-lilas
  23 avril 2017
Je ne sais pas résister à un roman de Nicolas Robin car ce monsieur… me fait rire ! Et ça marche à tous les coups ! Enfin, ce n'est que son second roman après l'inoubliable Roland est mort (si d'aventure vous ne l'aviez pas lu, précipitez-vous chez votre libraire ! En plus, il est en poche maintenant !) J'ai retrouvé avec grand plaisir l'art de la formule qu'affectionne l'auteur pour faire le portrait de notre société. C'est tellement juste, tellement bien vu, tellement humain tout ça qu'on s'y retrouve forcément tous un peu. Quel talent d'observateur ! Quelle perspicacité ! Et surtout, quel humour ! Bon, bien sûr, d'aucuns diront que c'est un peu mélo, pas forcément super crédible mais on s'en f… Ça fait tellement du bien de suivre ces personnages cabossés par l'existence, profondément seuls, bourrés d'anxiolytiques ou de chouquettes et cherchant l'Amour, que ce soit celui d'un compagnon, d'une amie ou d'une maman. Parce que, finalement, qu'est-ce qui compte le plus ? N'est-ce pas d'aimer et d'être aimé ? N'est-ce pas ce que tout le monde cherche au fond ? Évidemment que si !
Que je vous les présente, ces personnages : d'abord, il y a Francine. Au moment de refaire son passeport pour partir en Floride afin de fêter ses quarante ans de mariage avec Henri, elle découvre sur une photocopie du registre d'état civil que sa mère a mis un mois avant de la reconnaître. C'est le choc. Bien sûr, elle savait que son père était un Allemand et que pendant la guerre, sa mère avait couché avec l'ennemi. Des insultes, elle en a entendu. Mais que sa mère avait mis un mois avant de la prendre dans ses bras, non ça, elle ne le savait pas ! Or maintenant qu'il n'y a plus personne pour en parler, il va falloir vivre avec, et Francine est dévastée.
Quant à Juliette, ça ne va pas fort non plus : vendre dans un grand magasin des chaussures de marque allemande, aussi résistantes et confortables soient-elles, non vraiment, ça ne la rend pas heureuse. Entre des clients qui puent des pieds et une collègue complètement cinglée, elle a de plus en plus de mal à assumer une solitude pesante et un traumatisme passé qui ne passe pas. Bref, pour Juliette, autant dire que ce n'est pas top.
Et puis, il y a Joachim, le beau sportif au monosourcil, convoqué par sa chérie sur un plateau de télé : le gros naïf y va et… se fait larguer en direct. C'est chouette la télé-réalité, on voit les gens se ramasser des gamelles et visiblement, la souffrance des autres divertit la terre entière. Inutile de vous dire dans quel état le bel athlète va regagner ses pénates…
Enfin, vous ferez la connaissance de Ben qui trouve que son compagnon est de plus en plus absent, taiseux, ailleurs quoi, et Ben sent que la rupture n'est pas loin… Sa mère l'appelle régulièrement pour le pousser à aller participer à la Gay Pride : de la couleur, de la musique et de la danse, ça ne peut pas faire de mal et puis, il faut revendiquer son droit à la différence ! Ah, pour ça, elle en veut la mère, elle est prête à se battre ! Mais Ben, quant à lui, revendiquerait plutôt son droit à l'indifférence… Qu'on le laisse tranquille ! Il n'aime pas trop ce genre de manifestations et aimerait mieux vivre une soirée romantique avec son amoureux loin de toute cette agitation, si seulement c'était possible…
Et, en cette période pré-électorale (si, si, dans l'histoire !), les belles promesses de changement des candidats semblent passer un peu loin de la souffrance intime et profonde d'êtres désemparés à la recherche d'un peu de tendresse et de douceur. Cela dit, ils iront tous voter mais leur coeur sera peut-être ailleurs…
Un roman délicieux : impossible de lâcher les personnages, impossible de ne pas verser une larme, impossible de garder son sérieux devant des situations complètement absurdes, reflet terriblement exact de notre société. Et encore une fois, un art de la formule absolument irrésistible !
Parlez-nous encore et toujours de ce que nous sommes, Monsieur Robin, vous le faites à merveille…
Lien : http://lireaulit.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
loeildem
  23 mai 2018
Coup de coeur pour ce court roman ! C'est frais, tendre, émouvant, touchant, un peu loufoque et le tout forme un chassé-croisé plein d'humour et de tendresse. Chaque personnages se posent des questions, cherchent son salut, espère entendre parler de sentiments.
Ce livre m'a fait du bien ! Et ça faisait longtemps. Merci Nicolas Robin pour ça. J'ai été charmée par Francine, Joachim, Ben et Juliette, ces personnages cabossés par la vie et Goldie, la prostituée au grand coeur qui rêve de vacances au soleil, les doigts de pieds en éventail.
Certaines scène sont loufoques, parfois surréalistes mais on s'en fout ! Ça fait du bien ! J'ai aimé les questionnements de Francine sur son père, son enfance, les insultes subies car elle est le fruit de l'union d'une française et d'un allemand pendant la seconde guerre mondiale. J'ai été touchée par Juliette, cette femme qui, passé trente ans, fait un boulot qu'elle déteste, elle ne croit plus en l'amour, ne pense plus être aimée. Joachim m'a fait sourire avec sa maladresse face à son frère, et puis, qui au fil des pages se rend compte que c'est le frère qu'il a toujours aimé. Ben m'a brisé le coeur avec sa détresse face à son petit ami et sa vie aussi lisse qu'une nappe. Goldie, la fameuse Goldie qui m'a fait bien rire. Une femme résignée quant à sa profession de prostituée qui tente de cacher le temps qui passe sous du maquillage grossier et des fringues affriolantes.
Les points de vue s'alternent successivement, les chapitres s'enchaînent sans encombre, on s'immisce dans la vie des personnages avec curiosité. On rit, on pleure, on sourit, on fronce les sourcils, on referme le livre et on se dit qu'on a bien fait de le lire. À tous les éclopés du coeur, les grands pudiques, les éternels passionnés, ce roman est pour vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
fuji
  21 avril 2017
Le titre interpelle le lecteur d'emblée. Mais de quoi s'agit-il ?
Nicolas Robin nous offre un roman tétraphonique, de gens ordinaires vivant à Paris à la veille des élections de 2007. Au détour d'un acte anodin ils vont subir un élément déclencheur qui va les obliger à rembobiner le film de leur vie.
Francine est une retraitée heureuse, elle va fêter ses quarante ans de mariage avec Henri, elle va à la mairie demander son acte de naissance, celui-ci va lui réserver une surprise.
Juliette elle, est vendeuse en chaussures de marque allemande, elle a dépassé les trente ans et s'ennuie dans son travail d'autant plus qu'elle ne s'entend pas avec une de ses collègues.
Joachim, salarié dans une auto-école et handballeur va se voir invité dans une émission de télé-réalité où le but est d'humilier devant des milliers de voyeurs. Il se fait larguer en direct par sa compagne.
Ben homosexuel, lui regarde cette émission et s'aperçoit que sa vie de couple ne vaut pas mieux que celle de Joachim.
La solitude est le lien universel entre ces quatre personnages, celle qui fait dériver et marcher à côté de sa vie.
La solitude des grandes villes ? Pas seulement, celle du quotidien où chacun doit livrer sa bataille chaque jour, pas à pas. le lien celui qui se tissait autrefois avec plus de facilité avant que l'individu soit enfermé dans des immeubles, des quartiers, des cases où chacun doit rester à sa place sans faire de vague.
Sous un regard d'une belle acuité, l'auteur nous offre des portraits décalés dans un Paris contemporain, où la télévision sert de bible et d'amis.
Le lecteur passe de l'humour avec des situations croquignolettes à l'empathie car le trait d'esprit est sous-tendu de douceur.
« Son mec ne livre pas de réponse. le visage plongé dans son bol, il contemple son croissant noyé comme un animal mort. »
de la douceur alliée à la connaissance des petits riens qui rythment le quotidien de la vie à Paris.
Nicolas Robin est facétieux et joue avec vous, il vous réserve des surprises.
Ce voile de douceur est déchiré régulièrement par des anaphores qui donnent des impulsions nouvelles à ces quatre voix.
Ces voix qui peuvent être la mienne, la vôtre, celle de vos amis. Enfin une voix qui cache un être humain qui a un coeur, un cerveau, des sentiments. Un être de chair pas une chose sans âme.
Un beau roman qui vous enveloppe et dont la chaleur va vous laisser cette impression d'exister, longtemps après avoir lu la dernière phrase.
Alors n'oubliez pas de dire je t'aime, car très vite il peut être trop tard.
©Chantal Lafon-Litteratum Amor 21 avril 2017

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Mateiva
  13 avril 2017
Coup de foudre pour ce roman atypique, décalé, sur les méandres de la vie, sur soi, sur ce que nous sommes, ce que nous souhaitons...sur ce changement que nous espérons tous.
Nicolas Robin nous offre ici quatre personnages différents, quatre caractères propres, quatre instants de vie au coeur d'un "chassé-croisé plein d'humour et de tendresse" qui se rejoignent en un point commun : ils ne savent pas l'amour, ne le disent pas, ne le connaissent pas, ils le cherchent, l'analysent, tout comme leur situation personnelle.
Je ne peux pas vraiment vous raconter ce texte sans en révéler toute sa saveur, toute sa virtuosité. Sachez juste que ces quatre personnages, au travers des épreuves qu'ils vivent, de leurs réflexions internes sur leur vie, sur eux-même, au travers de leur passé et leur présent, se remettent tous petit à petit en question pour espérer un futur meilleur, un futur dont ils pourraient être fier, un futur libéré de tout, de leurs angoisses.
Page après page, nous découvrons des protagonistes qui nous touche, qui sonnent justes. Chacun d'entre eux pourrait être une part de nous-même, une part de ce que nous pouvons ressentir face à nos amertumes, nos échecs, nos blessures, nos espoirs...ces manques qui font qu'un jour nous sommes tous à la croisée des chemins, réfléchir pour que le déclic surgisse, rependre confiance et croire en cette éclaircie tant espérée.
En toile de fond, entrelacée à merveille avec nos quatre personnages principaux : Francine, Juliette, Joachim et Ben, souffle un vent d'élection présidentielle, ce qui rend ce roman d'autant plus actuel, et pérenne. Des élections présidentielles qui, comme pour tout un chacun, sont porteuses d'espoir, de bouleversement...sans vraiment trop y croire. Vous verrez que chaque allusion vous fera réagir, moi-même j'ai souvent hoché la tête...ou pas !
Les descriptions concernant Paris sont impeccables et vous poussent à la réflexion, tout comme à la rêvasserie.
La construction du roman est excellente, des chapitres courts avec une alternance de personnages pour chacun, ce qui donne du rythme, de la dynamique.
La plume de l'auteur est exquise, elle joue avec les mots comme nous jouons aux cartes : avec facilité et réflexion !
Une plume qui vous retranscrit avec brio les sentiments de gens ordinaires, vous les rendant extraordinaires.
Des sentiments qui entremêlent l'amertume et l'espoir, le désamour et l'amour.
Une plume particulière où le sarcasme et l'humour, combiné à un phrasé commun, naturel, authentique, vous procure une sorte de transe à la lecture, un sentiment de vérité qui vous touche, qui vous fait réfléchir et réagir.
Un roman surprenant, original et mené d'une main de maître. Il est touchant, drôle, grave, les émotions font le yo-yo, les mots sont manipulés avec grand talent et vous emmènent dans un chassé-croisé étonnant dont la fin est magistrale : tout s'emboîte, tout s'éclaire et vous laisse pantois. J'ai apprécié avoir un épilogue pour conclure en beauté.
Bref, je dois dire que je suis tombée en amour pour la plume et le style de Nicolas Robin. le ton blasé, presque nonchalant qu'il adopte, addictif pour ma part, confère à ses personnages une part de réalité, de profondeur, et décuple les émotions.
Mon coup de foudre est pour toutes ces raisons évoquées ici, mais surtout et particulièrement car j'ai ressenti des émotions, qu'elles soient légères, drôles ou plus intenses, plus tendres, j'ai ressenti avec le coeur et avec l'âme, tout comme Francine, Joachim, Juliette et Ben.
Un conseil : LISEZ-LE !
Lien : http://mateiva.blogspot.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Martin1972Martin1972   13 avril 2017
C'est une célibataire parmi des millions, mais les millions ont parfois du mal à se rencontrer. Ils ne s'entrechoquent pas à Monoprix devant le rayon des surgelés.
Commenter  J’apprécie          60
LucileDLucileD   22 septembre 2013
L'amour c'est quand on se brosse les dents le matin et que l'autre fait caca à côté, qu'on fait tout ensemble et qu'on peut tout surmonter.
Commenter  J’apprécie          50
LePetitCrayonLePetitCrayon   12 avril 2017
- Vous pensez que je suis une salope?
- Pas vraiment. Vous êtes une névrosée en démarche affective.
- C'est beau, ce que vous dites.
Commenter  J’apprécie          50
Amandine49Amandine49   11 avril 2017
Quand on se fait larguer, on est passager d'une auto-mobile lancée sur un rond-point qui tourne sans jamais trouver la sortie. Le paysage défile jusqu'à vous donner un léger haut-le-cœur. Parfois, on se mange du bitume ou un platane ou une caravane arrêtée en double file.
Commenter  J’apprécie          10
LePetitCrayonLePetitCrayon   12 avril 2017
Son mec ne livre pas de réponse. Le visage plongé dans son bol, il contemple son croissant noyé comme un animal mort.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Nicolas Robin (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Robin
Découverte d'une librairie itinérante : La Librairie du Poussin - lecteurs.com .Nous vous emmenons à la découverte d?une librairie pas comme les autres : La Librairie du Poussin.Sa particularité : elle est itinérante !Recréer du lien social, en particulier en milieu rural, tel est le souhait de de Delphine, une librairie pleine d?entrain que nous avons rencontrée.Elle nous raconte cette belle aventure et partage également ses coups de c?ur du moment : "Je ne sais pas dire je t?aime" de Nicolas Robin (Ed. Anne Carrière), "Le club des feignasses" de Gavin's Clemente-Ruiz (Ed. Mazarine), "Visages du monde" de Tamara Garcevic (Ed. Amaterra) ou encore "L?Atelier des sorciers" de Shirahama Kamome (Ed. Pika).De quoi contenter tous les publics et les lecteurs, quel que soit leur âge?Visitez le site : http://www.lecteurs.com/Suivez lecteurs.com sur les réseaux sociaux :Facebook : https://www.facebook.com/orange.lecteurs/Twitter : https://twitter.com/OrangeLecteursInstagram : https://www.instagram.com/lecteurs_com/Youtube : https://www.youtube.com/c/LecteursDailymotion : http://www.dailymotion.com/OrangeLecteurs
+ Lire la suite
autres livres classés : Paris (France)Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2856 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre