AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757830325
Éditeur : Points (17/05/2013)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 39 notes)
Résumé :
Une adolescente de treize ans vit, avec son père, dans une réserve naturelle de l'Oregon, loin des villes, en évitant tout contact avec d'autres personnes. Que fuient-ils ? Pourquoi se cachent-ils ? Elle ne se le demande pas. Car, pour vivre cachés si ce n'est heureux, il ne faut penser qu'à cela et consacrer toute son attention à ce mode de vie invisible. Un jour, le père baisse sa garde, les ennuis commencent et la vérité apparaît peu à peu. On n'échappe pas à son... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  02 janvier 2015
Une forêt dense et sombre. Dans l'Oregon. Un abri souterrain ou des cabanes de fortune pour seule maison. Qu'il faut changer le plus souvent possible pour ne pas se faire remarquer. Une respiration silencieuse et des pas tout juste effleurés sur cette neige épaisse et craquante. Tout juste de quoi manger. Caroline et Père vivent en harmonie parfaite, à l'abri des regards, de la ville et ses lumières. Relation fusionnelle entre eux. Père n'est rien moins que son héros. Caroline écrit dans un journal, ses journées passées auprès de Père et ses secrets. Leur quotidien risque bien d'être chamboulé. Un joggeur entre-aperçoit la jeune fille. La police ne tarde pas à mettre la main sur eux. Tout un tas de questions surgissent alors: pourquoi vivent-ils ainsi et que cachent-ils?
A partir d'un fait divers, Peter Rock nous plonge dans cette forêt à la fois inquiétante et protectrice. A 13 ans, la jeune Caroline ne semble pas s'inquiéter outre mesure de son mode de vie, n'ayant visiblement que peu de souvenirs de sa vie passée. Elle écoute Père et lui obéit. Père, un personnage complexe, insaisissable mais terriblement protecteur. L'auteur explore ces relations père-fille quasi exclusives et ce mode de vie très marginal. Dans cette ambiance dérangeante et inquiétante, l'auteur ne délivre au final peu de réponses. L'écriture intérieure est froide et ne laisse que peu de place aux sentiments.
L'abandon... de soi...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          472
Crossroads
  09 novembre 2014
Pour vivre heureux vivons caché.
Quasimodo...de mémoire...
Un adage que Caroline et son Père vont littéralement prendre au pied de la lettre.
Adopter le Hobbit style en intégrant une cabane se fondant parfaitement avec son environnement naturel.
Côtoyer le moins possible ses contemporains excepté pour remplir un frigo qu'ils n'ont pas.
Se déplacer en forêt en prenant bien garde de ne pas laisser la moindre trace susceptible de trahir leur présence.
Vivre dans le dénuement le plus complet et aimer ça. L'important étant d'être ensemble, encore et toujours.
Tel est leur quotidien. Un choix de vie que l'on pressent très rapidement imposé par un évènement antérieur fondateur.
Puis survient ce grain de sable à l'oeil acéré, équipé de ses running shoes de compet', bien décidé à battre son record de 3h12'73" aux 6 km sur terrain boisé, véritable dynamiteur d'un quotidien fusionnel entre un père et sa fille qui plus jamais ne retrouveront ce sentiment de plénitude de naufragés volontaires.
Finies ces longues soirées au coin des murs suintant l'humidité.
Terminés ces mémorables repas équilibrés à base de peu assaisonnés de rien.
Mais surtout adieu cet univers atypique qu'ils s'étaient construits et dans lequel tous deux se retrouvaient parfaitement.
Le temps est venu de réintégrer la "civilisation". Celui des sacrifices également...
Le moins que l'on puisse dire c'est que Rock, c'est du solide.
Un bouquin qui se vit et se lit comme une véritable expérience. Pléthore de questions au fil des pages que l'auteur élude systématiquement d'un trait de plume. Souvent troublant, parfois dérangeant, L'abandon hypnotise. L'on échafaude tout et n'importe quoi, l'on se perd en conjectures pour finalement subir sa loi, la seule qui prévaut, celle de l'auteur facétieux qui estime à juste titre qu'un récit se mérite et qu'en livrer tous les secrets rapidement en retirerait tout le sel.
Un magnifique récit sur un Père, sa fille et les sentiments qui les animent.
L'abandon est une histoire originale, courte et intense, qui saura toucher le lecteur en lui laissant finalement un goût amer en bouche.
Inspirée d'un fait réel, cette parenthèse (dés)enchantée, initialement auréolée d'un épais mystère, interpelle de par les émotions qu'elle suscite et conforte cette illustre maxime commandant que pour vivre heureux...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
spleen
  19 février 2012
Dés la couverture du livre, on est intrigué.
La curiosité est en éveil et est exacerbée au fur et à mesure que l'on avance dans l'histoire de Caroline et son Père .
Une vie en marge de la société , une maison qui n'est même pas une cabane, cachée dans la forêt, mais c'est une forêt en bordure d 'une banlieue , où différentes communautés se côtoient, celles des vrais marginaux parce qu'ils nont pas le choix , les prisonniers qui viennent travailler , les joggeurs qui parcourent les sentiers ...
On ne sait pas pourquoi nos deux héros se cachent, il y a un lien fort entre eux, une histoire qu'on ne connaît pas et qu'on imagine, hypothèses à partir de mots qui reviennent en leitmotiv : hélicoptère , on voit l'homme vétéran du Vietnam, il reçoit des chèques, une pension militaire ? les faits se passent en 1997 donc une autre guerre, celle d'Irack ? C'est un puzzle mental qui fait qu'on ne lâche pas le livre.
Ces deux là ne sont pas ordinaires, fréquentant les bibliothèques , Caroline son encyclopédie sous le bras et Randy son cheval en plastique, son fétiche dans son sac à dos.
La vie aurait pu continuer un certain temps comme cela, choisie et heureuse mais cette harmonie vigilante sera rompue par une inadvertance de Caroline, un détail qui va faire basculer le destin et ce sera la fuite, la fuite en avant, cavale improbable , on pense à La Route de Mc Carty .Quelques éléments seront dévoilés à la toute fin du livre mais l'imagination et le rêve prennent le pas sur la réalité et on ne sait plus où est la frontière, peu importe ,on est transporté par les mots et on laisse son esprit vagabonder derrière la force de vivre de Caroline.
Un excellent roman !.
Merci beaucoup à News Book et aux Editions Rue Fromentin pour ce partenariat.

Lien : http://lejournaldelouloune.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Lirio
  08 mars 2012
Une toute jeune fille de 13 ans vit avec son père, ancien combattant, en pleine nature dans un parc national de l'Oregon. Tous les jours ils usent de multiples stratagèmes et techniques de camouflage pour garder leur cachette secrète, et ne laisser nulle trace de leur passage. Même si périodiquement ils doivent rejoindre la civilisation pour se procurer nourriture et objets de première nécessité, ils n'ont qu'une hâte : rejoindre le calme et la solitude de la forêt.
Caroline ne semble pas trop souffrir du manque de contacts avec d'autres humains : elle vit comme un petit animal sauvage dans ces bois qui n'ont aucun secret pour elle, s'éduque seul en lisant des encyclopédies, et joue longuement avec son cheval en plastique bien-aimé, Randy, qui ne la quitte jamais. Entièrement soumise à son père, elle ne remet (presque) pas leur mode de vie en question. Mais un jour un jogger l'aperçoit cachée dans les arbres, et avertit la police. Leur vie va alors changer du tout au tout...
Ce roman, très beau mais aussi très sombre, soulève de nombreuses questions : pourquoi Caroline et son père doivent-ils se cacher dans la forêt ? Que fuient-ils ? Qui est vraiment "Père" ? Il soulève aussi des questions plus existentielles : sur le rapport de l'homme à la nature, sur les notions de normalité et de marginalité, sur les besoins essentiels du quotidien et le consumérisme, sur la filiation...une lecture captivante et profondément perturbante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ledrake
  22 août 2012
Partant d'un fait-divers réel, Peter Rock nous met dans la position inconfortable du lecteur du journal intime d'une jeune adolescente, élevée en marge de notre société moderne par un père paranoïaque et surprotecteur.
D'abord délimité par les minces frontières d'un parc naturel de Portland dont elle ne sort que très rarement, le monde de Caroline vole brusquement en éclats par l'intervention d'un joggeur. Dès lors, l'héroïne découvre d'autres modèles de vie que celui imposé par son patriarche, le questionne, s'en éloigne parfois pour mieux y revenir aux fils des évènements.
Je disais plus haut que cette lecture m'avait été inconfortable et ce, à double-titre : le style impassible de Caroline est souvent agaçant et, à mon avis, enlève au récit plus qu'il n'ajoute. L'autre source d'inconfort, qui s'avère être le point fort de ce roman, est le lien entre les deux principaux protagonistes ; à ce titre, j'ai apprécié le flou maintenu par l'auteur tout au long du récit sur la réelle nature de ce lien, qui semble tour à tour privilégié ou destructeur.
Le dernier chapitre continue à me hanter, deux semaines après avoir refermé le livre et le destin de Caroline restera sans doute dans ma mémoire de lecteur (malgré quelques éprouvantes erreurs de style) et c'est sans doute à ça qu'on reconnaît un bon roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   02 janvier 2015
La seule chose que nous cherchons avec un insatiable désir, c'est de nous oublier nous-mêmes, de faire quelque chose sans savoir pourquoi ou comment.
Commenter  J’apprécie          280
spleenspleen   19 février 2012
Si on avance hardiment dans la direction de ses rêves,on sera payé de succès inattendus en temps ordinaire .On franchira une borne invisible. Ne l'oubliez pas .N'oubliez pas que la pensée peut entraver. Oubliez l'oubli. La seule chose que nous cherchons avec un insatiable désir est de nous oublier nous -mêmes, de faire quelque chose sans savoir comment ou pourquoi.Les voies de la vie sont merveilleuses: la vie procède par abandon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
marina53marina53   02 janvier 2015
La valeur consiste dans la puissance que l'homme a de se relever.
Commenter  J’apprécie          240
PioupPioup   12 mai 2016
Si l'on avance hardiment dans la direction de ses rêves, on sera payé de succès inattendus en temps ordinaire. On franchira une borne invisible. Ne l'oubliez pas. N'oubliez pas que la pensée peut entraver. Oubliez l'oubli. La seule chose que nous cherchons avec un insatiable désir, c'est savoir comment et pourquoi. Les voies de la vie sont merveilleuses ; la vie procède par abandon.
Commenter  J’apprécie          10
AifelleAifelle   05 juin 2013
"Tous mes problèmes proviennent du fait que je crois des choses qui ne sont pas vraies".
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Peter Rock (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter Rock
The Shelter Cycle: A novel by Peter Rock
autres livres classés : marginauxVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1259 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre