AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782265116962
Éditeur : Fleuve Editions (11/05/2017)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 418 notes)
Résumé :
Alice a dix-huit ans. Curieuse, intelligente et fonceuse, elle décide un jour de quitter sa province pour s’installer à Montréal. La métropole. La ville de tous les possibles. À son arrivée, suite à une rencontre inattendue, Alice débarque dans un quartier peuplé d’excentriques. Comme Charles, mathématicien dandy et tourmenté ; Verrue, fumeur de joints et amateur de chansons populaires ; Andromaque, poétesse et tenancière d’un club de strip-tease un peu « spécial » ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (77) Voir plus Ajouter une critique
Ydamelc
  10 août 2017
Il y a quelques jours une amie me demandait de lui établir une petite liste de tous mes thrillers préférés, ceux que j'estime incontournable.
Je me suis bien évidemment empressée de lui rédiger cela avec un grand plaisir.
J'ai donc pris mon grand cahier vert où je note toutes mes lectures depuis mars 2013. Et puis, ma petite liste, au fil des pages, devenait beaucoup moins petite, c'était vraiment chouette ! Je me suis remémoré pleins ce superbes instants, j'ai retrouvé nostalgiquement quelques émotions que j'avais ressenti, c'était trop bon ! ...Jusqu'au moment où je suis arrivée à mes lectures de cette année...
Parce que là, je me suis fait la réflexion que des gros coups de coeur, j'en avais pas eu énorme pour l'instant... Que mon top 3 ne serait sans doute pas trop compliqué à composer en janvier...
Ca m'a franchement désolée... et je me suis demandé si ce n'était pas moi qui était trop sévère, beaucoup trop exigeante, si j'en attendais pas trop de certaines de mes lectures et que par conséquent, je passais à côté...
En plus de cela, depuis quelques temps, beaucoup de difficultés à me motiver, me poser, pour faire des retours, donner mon avis, ici... Bon, plusieurs causes aussi à cela, plus ou moins indépendantes de ma volonté, mais, tout de même, une tonne de questions a donc envahi mon cerveau et m'a bien perturbée et ennuyée...
Mais Aliss est arrivée !!! Avec toutes ses questions elle aussi (J'ai plus du double de son âge, mais ça ne compte pas, hein ? J'ai le droit quand même de m'identifier à elle, n'est-ce pas ?).
Alors Aliss, disais je, elle m'a embarquée avec elle littéralement !
Elle m'a fait vivre de sacrés trucs...
Pfiouuuuuu !!!
Mon coeur, mon ventre, ma peau et pis tout le reste, elle ne les a pas ménagés une seconde... Oh ça non !
Ils sont passés par tous les états !!!
Disons que le truc, c'est qu'avec Senécal, quand tu ressens une sensation bien agréable, à coup sûr, juste après, tu te prends la douche froide qui te fait redescendre du rideau illico...
Pas de place pour la tendresse ou les machins tout mielleux.
Tout est dans l'excessif, la noirceur, malsain à l'extrême.
On passe d'un sentiment à un autre, sans ménagement.
Alors Aliss, elle était là avec toutes ses questions, tout du long, mais moi, au fil des pages, elle m'a ôté de toutes les miennes.
Parce que, quand il y a coup de coeur, on s'en pose plus des questions !
Les doutes, il n'y en a plus.
Et puis, on a envie de le crier à la terre entière combien on a tripé ! Alors faute d'avoir une assez grosse voix, bah on l'écrit ! Et ça fait un bien trop trop fou !
Parce que les mots sont là ! Pas besoin de creuser loin.
Ce ne sont pas les plus intelligents ou les plus recherchés, mais c'est ceux qui viennent tout droit du coeur et des tripes !
C'est du moi, quoi !
Tout simples, mais tout passionnés.
J'ai trouvé cette histoire absolument brillante.
Détourner le conte de Lewis Caroll de cette façon, j'applaudis, vraiment.
Parce que tout y est ! Les personnages et éléments emblématiques, ils sont tous là ! Tous.
Du pays des merveilles, on passe au pays de la déprave, de la débauche et de la perversion.
La petite particularité de ce roman, c'est que les chapitres sont en fait des étapes d'évolution d'Aliss, dans l'histoire. Ils débutent par une petite introduction de l'auteur s'adressant directement au lecteur. C'est caustique. J'ai adoré cela !
Ce que j'aime également avec cet auteur, c'est que toute cette noirceur qui se dégage de ses livres a un but. Elle n'est pas gratuite, elle est toujours porteuse d'un message. Et de cette façon, elle le porte un peu plus haut.
Et celui-ci, je ne suis pas prête de l'oublier.
L'année dernière, hell.com faisait parti de mon top 3 de l'année et aujourd'hui je peux vous dire qu'Aliss est mon préféré de tous les Senécal que j'ai lu… Il y a donc de fortes chances que ce livre garde une belle place sur mon podium 2017.
Pas besoin de vous préciser que ce conte s'adresse aux lecteurs avertis…
Et dire que c'est ma fille de 8 ans qui me l'a choisi dans ma PAL… Mais je dois dire tout de même qu'elle ne pouvait pas faire meilleur choix, parce que c'est LA lecture qu'il me fallait, à ce moment précis. C'est certain !
Aliss, c'est un peu moi… Je persiste.
Aliss a répondu à sa question et j'y ai trouvé la réponse qu'il me fallait.
Ai je besoin de vous dire de le découvrir à votre tour ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5517
Ichirin-No-Hana
  07 novembre 2017
Bienvenue dans le monde d'Alice au pays des débauches, où l'alcool, la drogue et le sexe font bon ménage.
Alice est une jeune fille très intelligente et très appréciée malgré son caractère fort et son envie incessante de dépasser les limites de la bienséance. Cette envie lui fera quitter son cocon familial protecteur pour partir à l'aventure et gouter à la liberté et l'indépendance. Au revoir Brossard et ses beaux quartiers bourgeois, bonjour Montréal et ses nombreuses promesses. Alice deviendra Aliss et embrassera sa nouvelle vie, pour le meilleur ? Pas sûre. Son départ précipité et une rencontre inexpliquée la feront arriver dans un quartier totalement inconnu de Montréal. Elle y fera la rencontre de personnages plus déjantés les uns que les autres qui ne lui voudront pas que du bien.
A l'approche d'Halloween, j'avais envie d'une lecture à l'ambiance particulière et sombre et je dois dire qu'avec le roman Aliss de Patrick Sénécal, j'ai été servie. C'est trash, décadent et sulfureux au possible. Ce roman n'a aucune limite ni tabous. On y retrouvera de la drogue (à laquelle notre petite Aliss va très vite prendre goût), du sexe, de la prostitution et beaucoup de violence. Dans ce quartier imaginé, les meurtres sont quotidiens, la drogue est omniprésente, les orgies font partie de la routine et le sadomasochisme (dans ses pratiques les plus violentes) est à son apogée. Il faut être préparé à cette lecture car ce n'est clairement pas une lecture qui vous laissera impassible. Je pense que je vais me souvenir pendant très longtemps de cette scène avec le duo Chair et Bone en plein exercice de leurs passions qui m'a clairement donné envie de rendre mon déjeuner, vous être prévenu !
A la lecture de ce roman, on est bouleversé et choqué par ce que l'on peut lire mais, comme Aliss, on est subjugué et presque, comme elle, coincé dans cet univers totalement fou où on se demande jusqu'où le délire va aller. Patrick Sénécal nous réinvente totalement l'histoire de Lewis Caroll et c'est avec plaisir que l'on tente de comprendre à quel personnage on a affaire. A travers le personnages d'Aliss, le roman nous questionne sur la quête d'identité et sur les limites que l'on s'impose ou que la société nous impose.
Patrick Sénécal est un auteur que je découvre avec ce roman. L'auteur se démarque par son écriture simple et très crue. Il a clairement un talent pour décrire les scènes et pour planter une ambiance très particulière. On est totalement pris dans le roman et c'est difficile d'en sortir indemne comme peu d'auteurs savent le faire. Avis aux amateurs, l'humour noir et totalement absurde a une place importante dans ce roman et malgré l'environnement sombre qui entoure nos personnages, j'avoue avoir beaucoup ri lors de ma lecture. En chaque début de chapitre, l'auteur nous prend à partie en nous remémorant l'évolution de l'histoire et du personnage d'Aliss et nous prévient en quelques mots de la suite de l'histoire, cela donne une touche sympathique au roman et nous permet de souffler un peu. le rythme du roman est extrêmement bien travaillé. L'action et la violence vont crescendo et plus vous avancerez dans le roman, plus vous serez pris au piège et plus, il vous sera difficile de le lâcher.
Aliss est un roman marquant qui nous propose une expérience de lecture unique et difficile à oublier. Roman que l'on peut difficilement conseiller au plus grand nombre, il n'en reste pas moins de qualité et a le mérite de ne pas vous laisser impassible à la lecture (c'est impossible !). C'est clairement le genre de roman où il faut attendre et sentir le bon moment. Pour les curieux, sortie au départ en 2000, les éditions Fleuve Noir offrent, cette année, une nouvelle jeunesse à ce roman avec une superbe couverture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3113
verobleue
  01 septembre 2016
« Aliss », quatrième roman de Patrick Senécal acheté à la Foire du livre 2015, lu depuis un certain temps déjà et je n'en ai pas encore fait de critique. Mea culpa !
En commençant, je n'imaginais pas avoir en main une version grinçante du conte de Lewis Carroll. Je vais avouer qu'il m'a fallu un certain temps avant d'entrer dans l'histoire mais qu'ensuite, je n'ai pu lâcher le livre....
Tout le monde connaît « Alice au pays des merveilles ». On en retrouve différentes variantes sous différentes formes.
Patrick Senécal reprend l'histoire et crée sa version dans le genre fantastique horreur. C'est donc une interprétation moderne, une histoire fantastique pleine de suspense où le sang et le sexe abondent.
Similaire à Alice, l'univers est illogique et les bizarreries, paradoxes et autres absurdités sont dans la règle. de nombreux personnages des deux versions présentent des similarités. Ludique à rechercher...
Patrick Senécal parvient à créer le personnage d'une adolescente attachante, en quête d'expériences et d'identité … Une jeune fille excessive qui rêve de sortir de son milieu, de partir à l'aventure, de tester ses limites et qui finit par pêcher par excès sans savoir s'arrêter. L'histoire se passe dans un Montréal moderne et s'adapte au mode de vie actuel. Aliss rencontrera des personnages étonnants et ses nouvelles fréquentations l'amèneront à expérimenter différents types de drogues. Sa dépendance l'obligera à devoir se trouver un emploi peu recommandable pour soutenir son nouveau mode de vie.
Ecriture violente mais désinvolte et familière qui va jusqu'à décrire les moindres actes ce qui fait de ce livre un livre pour public averti. Ce style caractéristique à l'écriture de Senécal, donne un charme, un impact singulier et particulier à ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
francoise413
  03 décembre 2012
Connaissez-vous la merveilleuse histoire du conte classique Alice au pays des merveilles? C'est en s'inspirant de cette oeuvre que l'auteur Patrick Sénécal a écrit ce roman d'horreur et de fantastique que je considère comme un chef-d'oeuvre littéraire. Si j'ai tant aimé cette oeuvre, c'est grâce à l'intrigue du livre, mais aussi grâce aux personnages délirants qu'a créé Partick Sénécal dans ce roman.
Dans le roman Aliss, on nous fait suivre la vie palpitante d'Alice une jeune femme d'à peine 18 ans désirant quitter le nid familial dans la banlieue morne de Drummonville, abandonnant à court terme ses études pour se rentre sur le marché du travail et désirant s'installer seule à Montréal. Lors d'un passage en métro où elle sort à un arrêt différent que prévu, elle se retrouve dans un quartier inconnu où l'attendent de fascinants personnages qui rendront son arrivée dans le quartier haut en couleur. Alice se questionne sur l'emplacement de ce quartier dans la métropole, sur comment se fait t'il qu'elle n'ait jamais entendue parler de celui-ci, mais surtout, qui est cette fameuse Reine Rouge qui contrôle tout le quartier.
Stupéfiante! Voilà quel mot j'utiliserais pour décrire l'intrigue de ce livre si j'avais à la décrire. J'ai trouvé que si l'intrigue de l'histoire est quelque chose qui rend ce roman si merveilleux, c'est parce que celle-ci se modifiait et se complexifiait à travers l'avancement dans le livre, nous permettant de devenir vraiment accroché à l'histoire du livre. L'intrigue si originale permettait au dénouement de nous choquer avec brio et à bien conclure cette histoire accrocheuse du début à la fin.
De plus, les personnages du livre ont eu un impact très positif sur mon opinion de ce livre. J'ai apprécié le fait qu'ils soient si divertissants et que leur diversité permettait de nous amener dans une ambiance très différente lorsque deux personnages très peu semblables intéragissent. Par contre, le rythme du livre pouvait être ralenti alors que les deux même personnages intéragissaient ensemble trop longtemps à de trop nombreuses reprises. À part ce léger bémol, l'auteur a réussi à créer de fascinants personnages nombreux, sans qu'ils deviennent trop encombrants.
Prenez donc le temps de déguster ce roman, car vous ne vous lasserez pas de sa lecture grâce à ses excellentes intrigues, ces personnages uniques, l'excellent style d'écriture de l'auteur et le dénouement de cette histoire!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Xialyd
  26 octobre 2015
En voilà un livre déroutant, prenant, déconcertant.
Ma meilleur amie adore cet auteur et m'en parle depuis un certain temps. J'ai fini par lui emprunté celui-ci un peu au hasard, un peu par choix, ayant toujours aimé l'univers d'Alice au Pays des Merveilles de Lewis Caroll et nombre d'adaptations.
Le résumé avalé, c'est vraiment avec curiosité que j'ai commencé à lire. Je ne m'attendais pas à "ça". Je savais que Patrick Senecal est un auteur de fantastique, d'horreur, d'angoisse mais là j'ai été chamboulée. En bien ? En mal ? Difficile à dire tant j'hallucinais moi-même durant ma lecture, sans pour autant être capable de lâcher le livre.
Nous suivons une jeune fille tout juste majeure, Alice, une fille sans histoire à première vue, qui semble bien dans son corps et dans sa tête, brillante étudiante et dépeinte comme curieuse et intelligente. Seulement, tout le long de cette "mésaventure aux pays des horreurs" on comprend qu'Aliss (le nom qu'elle se donne) ne va sûrement pas bien, justement. A quel degré ? Je ne sais pas. Elle est qualifiée de " petite bourgeoise", elle-même utilise ce terme pour se désigner et veut s'en détacher. Elle en a marre de sa vie rangée, d'être une petite fille sage ce qu'elle n'est pourtant pas, loin de là. Je dirais même que " délurée" adjectif utilisé dans le résumé de quatrième de couverture, est plutôt léger. Alice se cherche, comme pas mal d'ados, de jeunes au point de vouloir faire une pause dans ses études. Mais aussi intelligente soit-elle, elle n'a pas la maturité. Elle ne sait pas non plus comment expliquer cela à ses parents et c'est normal. Alors, elle part, mise à la porte par son père et c'est avec un orgueil mal placé qu'elle décide se trouver un appart et un job pour trois mois, pour tester, pour "voir".
C'est ainsi qu'en prenant le métro, elle débarque dans un quartier de Montréal inconnu de tous, un entre deux mondes, un univers parallèle, fantôme en sortant à une station inconnue, une espèce de quai 9 3/4 désertique et pas accueillant pour un sou. Elle se retrouve alors dans un coin mal famé et pauvre où elle arrivera avec une facilité déconcertante à se dégoter un appart et un job de serveuse, entourée de personnage plus fous et dangereux les uns que les autres.
Le parti pris de l'auteur est désarçonnant : Aliss, à la recherche de son moi intérieure va vite tomber dans la drogue, la débauche, les "vices" sans jamais réellement se dégouter ou alors apprécier. Aliss est déconcertante, témoin d'horreurs sans nom, elle va être outrée, terrifiée mais restera toujours à la recherche de réponse ou plutôt de LA question, alors qu'une personne normalement constituée craquerait complètement. Elle est forte ou se veut forte, elle veut être la "surfemme" comme l'est le "surhomme" de Nietzsche dans " Ainsi parlait Zarathoustra" qu'elle idolâtre sans réellement comprendre. J'ai eu par moment l'envie de lui coller une bonne tatane. On ne te demande pas de rentrer dans le moule, on te demande d'être logique alors que c'est ce que tu reproches à tous les gens du quartier ! Aliss, es-tu crédible ? Je ne sais pas. Et pourtant je comprenais son désarroi. Alors, si sont personnage me laisse complètement perplexe, j'ai adoré les adaptations des divers personnages de Lewis Caroll : Le Lapin Blanc (Charles) très touchant à sa façon malgré son passé trèèès discutable, le Chapelier Fou et le Lièvre de Mars ( Chair et Bone), chapeau bas à Verrue le Junkie (La Chenille), La Duchesse ( Andromaque) la faire parler en vers c'est juste génial (je ne connais rien à la poésie). La Reine Rouge par contre, son personnage casse tout. J'ai été extrêmement déçue. Alors c'est possible que ce soit voulu vu qu'Aliss en attend beaucoup, que là en serait tout l'intérêt mais, je n'ai pas pu.
Sinon tout ce petit monde de dégénérés qui gravite autour d'elle est vraiment réussi. Plus réussi à mon sens qu'Aliss.
Bémol : Trop plein sur le sexe, la drogue. Que veut démontrer l'auteur ? Veut-il dénoncer quelque chose ? j'en suis pas sûre mais par moment c'était dérangeant, surtout quand Aliss au final n'était elle-même plus dérangée par ça, trop accro à a drogue pour penser à sa propre dignité. Surtout à la fin, ça se termine pouf comme ça. Juste petit récapitulatif de ces proches des années après.
Et si comme dans l’œuvre original tout cela c'était passé dans sa tête? Sauf qu'au lieu d'un rêve c'était un très mauvais trip, qu'elle avait fait une overdose ? Qu'elle avait bien vécu des horreurs et qu'on l'avait bien passée à tabac et tiré dessus ? Mais pas tout à fait dans le même contexte ?
Elle a fait sa vie, elle a réussi par la suite mais on ne sait rien, elle n'a jamais parlé. A-t-elle été traumatisée ? Que se passe-t-il dans sa tête ?
Bref, on lit, on se demande ou on va mais on y va. Un peu comme Aliss en fait. C'est... illogique, c'est horrible mais on se laisse entraîné malgré soi jusqu'à la fin et c'est un peu là le tour de force de Senecal qui semble vouloir poser la question de la morale, de la vertu, du bien et du mal un peu facilement. Sommes nous "rangés", "sages", "niaiseux", parce qu'on suis un ordre moral établi ? Je ne sais pas trop s'il voulait faire une sorte de philosophie mais elle ressort un peu comme une philo de cuisine. Cependant elle a le bon côté de se faire poser quelques questions. Et si j'allais lire Nietzsche, tiens ?
Par la même occasion, je ne peux m'empêcher de faire le pendant avec le jeu " American Mcgee's Alice et Alice Madness Return où le côté sombre et fou est franchement bien amené sans besoin de débauche de sexe et de drogue.
Pour finir, je suis tout de même vraiment curieuse de lire ses autres romans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
Julien_DP_408Julien_DP_408   05 décembre 2012
La Folie d’Aliss

J’ai lu dernièrement ce chamboulant roman écrit par Patrick Senécal basé sur le conte Alice au pays des merveilles et publié en 2000. Je dois tout d’abord vous dire que j’ai apprécié ce livre au plus haut point, bien que certaines scènes soit très déconcertantes. La façon dont le roman est écrit est remarquable et il jouit d’une fluidité sans précédant. Après avoir commencé la lecture de ce roman captivant, vous ne pourrez plus jamais le lâcher.

Tout commence quand Alice, une jeune fille âgée de 18 ans venant de Brossard, décide de quitter sa petite vie bien normale pour aller vivre seule à Montréal. Ce qu’elle veut? Vivre de nouvelles expériences et faire des choses différentes. Elle quitte donc le nid familial pour la métropole sans savoir où elle va et avec seulement peu d’économies. Alice aboutit dans un quartier dont elle ne connaissait pas l’existence et s’y trouve un appartement. Au fils des semaines, elle commence à faire la connaissance de plusieurs résidents du quartier et elle s’aperçoit que les individus sont tous plus étranges les uns que les autres. En plus de toutes ces nouvelles rencontres, notre héroïne commence à consommer beaucoup de drogue. Afin de boucler ses fins de mois, elle commence à se prostituer. Tant dans ses fréquentations qu’au travail, Alice n’arrête pas d’entendre parler d’une femme dénommée la Reine Rouge. Notre protagoniste n’a maintenant plus qu’une seule idée en tête et c’est de rencontrer cette fameuse Reine. Alice finit enfin par rencontrer l’intrigante femme et cette dernière fait une proposition à Alice qu’elle ne pourra pas refuser.

Comme je vous l’ai dit auparavant, ce livre m’a beaucoup plus. Le rythme du roman est toujours soutenu, l’auteur tient le lecteur en haleine tout au long du livre et autre point qui m’a charmé est l’usage de la langue française québécoise. On peut retrouver dans l’ouvrage plusieurs expressions québécoises ainsi que plusieurs mots rattachés au vocabulaire des québécois. J’ai bien aimé les personnes qui habitent ce roman, ils apportent une touche pimentée au livre. Comme dans toute chose, la perfection n’existe pas, j’ai trouvé que certains passages du livre pouvaient être parfois trop explicites et même à certains points, répugnants.

Pour conclure, je donne une note globale de neuf étoiles sur dix à cet ouvrage. C’est un des meilleurs livres que j’ai pu lire dans ma vie et je le recommande à tous ceux qui n’ont pas le cœur sensible.

Salutations, Julien_DP_408
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
RubinowyRubinowy   25 juillet 2015
- Évidemment le premier but de cette opération et de faire parler pouf .Mais en tant que médecins, nous profitons de ces formalités obligatoires, pour approfondir nos recherches scientifiques . En effet, s'il y a une chose en médecine qui sème la controverse, c'est bien l’âme humaine . La plus part des scientifiques n'y croient pas , car elle ne se voit pas, ne se touchent pas, ne se prouve pas . Nous sommes nous -mêmes, Bone et moi assez convaincus de l'inexistence de l’âme.
-Mais pour dire que quelque chose n'existe pas , il faut l'avoir ne jamais trouvé, poursuit Bone sur le même ton . Comme le monstre du Loch Ness. Jusqu’à preuve du contraire il n'existe pas puisqu'on ne l'a jamais déniché, vous voyez ? Il doit en être de même pour l’âme . Pour être certain qu'elle n'existe pas il ne faut pas la trouver.
-Et pour ne pas la trouver, il faut la chercher .
-En la cherchant et en ne la trouvant pas, nous savons qu'elle n'existe pas .
-Comme le monstre du Loch Ness
Je les dévisage sidérée
-Vous cherchez l’âme pour ne pas la trouver, c'est ça ?
-Exactement ! sourit Bone, ravi de ma vitesse d'assimilation
-Vous voyez, c'est clair et logique! ajoute Chair .
-Et ..et comment vous la cherchez ? ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
iarseneaiarsenea   24 février 2010
-Mais voilà, la chance s'arrête ici. Vous voilà ligoté sur notre table d'opération. Alors, maintenant que vous êtes sur la table, il est temps de vous mettre à table.
Bone prononce cette dernière phrase en lançant un coup d'oeil à son comparse. Chair fait une moue admirative et amusée:
-Pas mal, c'est là... Mais je crois qu'il aura de la difficulté à se mettre à table, puisqu'il n'est pas dans son assiette !
-Ah ! Ah ! Amusant aussi ! L'important, en se mettant à table, c'est de ne pas se mettre les pieds dans les plats !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
RubinowyRubinowy   22 juillet 2015
"Grimpe si tu veux, ma petite fille. L'important, ce n'est pas que ce soit permis ou interdit. L'important, c'est que tu assumes les conséquences de tes actes.

Pour une fillette de huit ans, c'était une drôle de phrase...
Alors, j'ai grimpé. Jusqu'en haut. Sur la plus haute branche, je triomphais, tandis qu'en bas les élèves me regardaient avec admiration et les profs me criaient de descendre tout de suite.
Et je suis tombée ! Ben oui ! Une méchante chute ! Je suis tombée sur mon bras, il a cassé net ! Je braillais comme un saule pleureur, à m'en crever les poumons. C'était la panique autour de moi. Malgré mes larmes et ma douleur, j'ai remarqué la concierge. Elle ne s'énervait pas du tout. Elle me regardait et souriait. Pas un sourire moqueur, ni moralisateur, non, non. Un sourire qui semblait me poser une question, qui me demandait, en fait : « Alors, petite fille, assumes-tu les conséquences ? » J'ai arrêté de pleurer preque instantanément. Je venais de comprendre quelque chose.

J'ai passé trois semaines dans le plâtre, mais j'ai jamais regretté d'être montée dans l'arbre. Jamais. J'ai assumé."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
mimo26mimo26   26 février 2019
— Tu viens d’où, exactement ?
— De Brossard.
— Le dépaysement doit être assez déroutant… Pourquoi tu es partie de làbas ?
— Je veux aller jusqu’au bout.
J’avoue que le sérieux avec lequel j’ai dit ça est un peu ridicule…
— Jusqu’au bout de quoi ?
— De mon moi-même en personne.
— Pourquoi ?
En voilà une question ! Je sais vraiment pas quoi Répondre à ça. Verrue avale la fumée de son joint, les yeux mi-fermés, puis, comme s’il énonçait une grande vérité, déclame :
— Pour aller au bout de soi-même, il faut franchir Plusieurs étapes…
Chaque étape est une frontière qui nous amène un peu plus loin. Il s’agit de découvrir quelle frontière nous arrêtera… C’est cette frontière qui nous révélera à nous-mêmes.
— Mais de quoi vous parlez ?
Il ricane dédaigneusement, de son affreux rire de fourchette qui racle un fond d’assiette. Jette le mégot de son joint. Se gratte le coude. S’écrase un peu plus sur le sol. Prend son air supérieur.
— Il faudrait que tu rencontres Mickey et Minnie. Côté frontières, ils sont intéressants… Mais je suis pas sûr que tu vas te rendre jusque-là…
Mickey et Minnie ? Ah, là, là ! Le pauvre vieux débloque complètement. Et Donald Duck, il va m’inviter à souper bientôt ? J’essaie de le ramener un peu dans la réalité. Car malgré tout, il m’intéresse, le débris.
— Et vous, vous êtes qui ?
— Moi ? Je suis un cocon.
— Ah, oui, c’est vrai. Pourquoi ce choix de devenir un cocon ?
— Vois-tu, il y a cinq ans, j’ai réalisé que je n’étais pas fait pour vivre parmi cette pauvre et minable humanité. Alors, j’ai décidé d’arrêter de bouger. Pourquoi bouger si rien ne change ? C’est vain !
— Pourtant, vous voyez encore du monde ! Pis Mario vous aide.
— Je méprise les gens, mais je les trouve, à l’occasion, distrayants.
— C’est gentil pour vos amis, ça.
— Ho, mais ils le savent, inquiète-toi pas. Ça les amuse.
— Vous me méprisez aussi ?
— Évidemment.
Pourquoi je pars pas ? Je suis pas obligée de me faire insulter de même !
Pourtant, j’arrive pas vraiment à être choquée. Quelque chose l’emporte sur la colère.
— Et le cocon ?
— Ah, oui, le cocon…
Il s’allume un autre joint. Combien peut-il en fumer par jour ?
— J’ai donc décidé d’arrêter de bouger… Mais je me sentais toujours lié, physiquement, à cette médiocre existence… Je me suis donc mis à prendre de plus en plus de drogue… Gelé, je suis hors de cet univers pitoyable, je suis au-dessus de tout ça, tu vois… Par contre, je sais que c’est une illusion : je suis pas vraiment hors du monde… Grave problème…
Il porte le joint à sa bouche.
— Ça faisait six mois que je bougeais pas… Et c’est là que j’ai compris que je devenais un cocon… que je me transformais en papillon.
Pour la première fois, son sourire est ému, dénué de mépris ou de moquerie. Pendant une seconde, il est un peu moins laid. Juste un peu.
— J’avais enfin trouvé ce que j’aspirais à être : un papillon, un papillon qui volerait toujours au-dessus des autres. Toujours.
Il parle en métaphores ou il faut prendre ça au pied de la lettre ? Il peut quand même pas se croire vraiment. J’ose pas lui demander, mais je risque une ironie :
— Sauf que cinq ans, pour un cocon, ça commence à être long, vous trouvez pas ? Faut éclore un jour…
Il secoue la tête lentement. Son air dédaigneux réapparaît.
— Je serai prêt… Bientôt…
Je hoche la tête. Son délire commence à me lasser et la fatigue se fait enfin sentir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Patrick Senécal (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Senécal
Lecture d'extrait du roman "Et j'ai crié sur les murs de ta ville" par Maé Senécal, paru aux Éditions PH / En librairie !
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..