AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2896158944
Éditeur : Editions Alire (22/10/2015)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 100 notes)
Résumé :
« Assassins, oui. Comme vous tous, comme tout le monde. Et hypocrites. Et lâches. Et envieux, débauchés, frustrés, égocentriques, vils, infâmes, assoiffés de pouvoir, d'argent et de luxure, couverts du vernis de la res­pec­tabilité pour mieux camoufler nos désirs qui nous rongent et nous tuent, dégoulinants de bonne conscience avec nos conjoints, nos enfants et notre boulot, et aveugles, volontairement et désespérément aveugles jusqu'à ce que la réalité nous crève l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
La_Bibliotheque_de_Juju
  11 juin 2017
J'ai lu tous les romans de Patrick Senécal.
Je me souviens même il y a quelques années m'être fait livrer grâce à la magie du net ses livres depuis le Quebec car il n'était pas encore publié en France.
En tant que fan j'ai retrouvé dans FAIMS ses personnages inquiétants, ces menus détails qui rendent le lecteur mal à l'aise,les expression purement québécoises ...
Ce n'est pas le meilleur de ses livres, je le réserverai aux personnes connaissant déjà l'auteur et n'ayant plus rien à lire de sa plume.
Ils y retrouveront ce qui a fait son succès. Un petit peu de génie en moins.
Commenter  J’apprécie          469
bilodoh
  10 décembre 2015
Avez-vous faim ? Pas de nourriture, mais peut-être ressentes-vous une insatisfaction, une sensation de vide dans votre existence ? C’est le point de départ d’un thriller policier inquiétant.

Ceux qui ont connu Patrick Sénécal avec la série Malphas, le retrouveront un registre tout à fait différent. Pas de fantastique ici,mais plutôt une horreur psychologique où les seuls démons sont ceux qui hantent l’esprit des humains.

La petite ville imaginaire de Kadpidi, au bord de la rivière Yamaska, un patelin presque sans histoires, jusqu’à ce qu’un cirque bien spécial vienne s’y installer. Le « Circus humanus », composé de gens bizarres, offre un spectacle réservé aux adultes. C’est intense, sexuellement explicite, violent, et certains spectateurs en sortiront bouleversés. Mais c’est toute la tranquillité des alentours qui sera bouleversée lorsqu’on trouvera un citoyen sauvagement assassiné.

Les choses ne sont pas toujours ce que l’on croit et Sénécal joue très fort sur les cordes du mensonge et de toutes les frustrations qui se cachent sous le vernis du petit bonheur de banlieue. Le texte souffre peut-être de quelques longueurs où on ne sait plus où s’en va l’histoire et où on demande si l’auteur n’est pas en train de s’enliser dans son succès. Mais non, la dernière partie retrouvera son rythme d’enfer…

Un thriller noir, une atmosphère lourde, un pavé que je ne recommanderais pas aux gens déprimés par la crise de la quarantaine…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          343
IsabelleFleury
  02 décembre 2017
Assumer.
Est-ce que l'on s'assume toujours? Plusieurs vont penser oui dans leur tête, mais est-ce vraiment le cas? Qui n'a pas déjà menti? Oh, pas un gros mensonge... juste pour ne pas déplaire? N'avez-vous jamais répondu à une invitation en disant que vous étiez déjà pris ailleurs alors que vous n'aviez rien? Pourquoi avons-nous de la misère à juste dire "non merci" sans essayer de se justifier? Pourquoi ne pas assumer ce que nous sommes?
C'est dans ce monde d'apparences, de mensonges et de bonne conscience que nous transporte le livre de Patrick Sénécal, FAIMS, avec ses personnages colorés, caricaturés, extrémistes et son vocabulaire cru, voire vulgaire.
On aime ou on aime pas Sénécal. Pour ma part, je l'adore parce qu'au-delà de toute la violence et la sexualité qu'on retrouve dans ses livres, il a le don de nous faire réfléchir, de décrire des émotions que l'on vit tous, mais dont on parle moins... nos frustrations, nos déceptions, nos désespoirs, et on s'y retrouve.
Commenter  J’apprécie          71
Amnezik666
  27 août 2016
C'est le premier roman de Patrick Sénécal que je lis, je n'ai donc aucun élément de comparaison avec ses titres précédents (tels que le Vide ou Hell.Com, qui ont intégré le catalogue de Fleuve Editions respectivement en 2015 et 2016). C'est donc avec un regard complètement neutre que j'aborde cette chronique.
Inutile de vous ruer sur Google Maps pour tenter de localiser Kadpidi, l'auteur prévient d'entrée de jeu que c'est une bourgade fictive. Mais il la situe à une trentaine de kilomètres de Sorel-Tracy, sur les berges de la rivière Yamaska ; pour les curieux qui voudrait situer l'action dans la province de Québec. On ne rit pas, ça m'arrive souvent de me ruer sur Google Maps pour situer, même approximativement, l'intrigue d'un roman.
Je ne peux décemment pas commencer ma chronique par quelques mots sur l'écriture de Patrick Sénécal. Rien à redire sur son style que j'ai trouvé tout de suite accrocheur, simple, direct mais jamais simpliste. Et il faut bien avouer que cette écriture en québécois ajoute une touche d'authencité au récit, ça n'aurait pas eu le même rendu (ni le même charme) avec une écriture franco-française. Je reconnais toutefois que j'ai dû faire appel à Internet pour comprendre certains termes (plus par curiosité qu'autre chose, on pige facilement le sens général de la phrase).
Le bouquin est divisé en trois parties. La première plante le décor et les personnages, de l'arrivée du cirque au premier meurtre. La seconde constitue vraiment le coeur de l'intrigue (et de l'enquête de police), quelques apartés permettent aussi de découvrir le parcours des membres de la troupe du cirque. Alors qu'on pensait que plus rien ne pouvait arriver, la troisième partie nous en met plein la gueule jusqu'au final en apothéose.
L'intrigue comme les personnages sont particulièrement soignés. Il faut dire qu'avec la troupe du Humanus Circus l'auteur a de quoi se faire plaisir avec des personnages hauts en couleurs.
J'ai lu çà et là que ce roman n'était pas le top du top de Patrick Senécal, pour ma part je dirai qu'il fait office de mise en bouche fort appétissante. de quoi me donner envie d'aller plus avant dans l'univers littéraire de l'auteur, à commencer par les trois titres qui suivent le parcours mouvementé de Michelle Robineau ,la Reine Rouge.
Lien : https://amnezik666.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
patou_qc
  26 novembre 2015
Je suis un grand fan de Patrick Sénécal. Ce livre, malgré qu'il soit différent des autres, m'a laissé perplexe. J'ai adoré le fait de revoir Michelle Beaulieu ( La reine rouge ). Certains nouveaux personnages étaient également intéressants. (Le couple gay, Markitos, Francus..)
À mon avis, l'histoire était plus ou moins accrocheuse. Il y avait quelques longueurs qui me faisaient décrocher rapidement. Malgré une final qui surprend, le reste du livre était trop souvent ennuyant pour se rattraper dans mon appréciation.
J'ai eu un bon moment à lire ce livre, mais mon excitation face à cette oeuvre était peut-être trop grande.
À lire si vous êtes fan de l'auteur.
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
bilodohbilodoh   10 décembre 2015
— Assassins, oui. Comme vous tous, comme tout le monde. Et hypocrites. Et lâches. Et envieux, débauchés, frustrés, égocentriques, vils, infâmes, assoiffés de pouvoir, d’argent et de luxure, couverts du vernis de la respectabilité pour mieux camoufler nos désirs qui nous rongent et nous tuent, dégoulinants de bonne conscience avec nos conjoints, nos enfants et notre boulot, et aveugles, volontairement et désespérément aveugles jusqu’à ce que la réalité nous crève les yeux et le coeur
!(p. 354)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          183
SangpagesSangpages   11 juin 2016
Pendant une seconde, l'enfant ne reconnut pas son père et sa peur en décupla.
- Tu sais que je t'aime, hein, trésor ?
Ces mots ne rassurèrent pas l'enfant, qui risque trois pas vers l'arrière. La lèvre inférieure tremblante, il bredouilla:
- Qu'est ce qui est arrivé à maman pis à Patricia ?
Le sourire de son père s'effaça, son visage se vida de toute expression. L'enfant commença à pleurer en reculant à nouveau.
Au premier sanglot de son fils. L’homme leva le pistolet et tira.
Le gamin crut qu'on lui arrachait le bras gauche à partir de l'épaule. Un engourdissement glacial lui fit perdre toute notion de sa propre tangibilité, comme s'il ne possédait plus de corps et flottait dans l'absence. Graduellement, il sentit le sol sous ses omoplates et comprit qu'il était étendu par terre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
julienraynaudjulienraynaud   06 novembre 2015
Un hispanophone et une Noire se démarquent d'emblée dans une ville presque totalement blanche et le fait qu'ils soient vus ensemble les particularise davantage
Commenter  J’apprécie          70
LeliseuxLeliseux   12 janvier 2016
Encore une fois, un très bon roman de cet auteur. On pourrait dire qu'il s'agit ici d'un petit retour à l'univers qu'il avait créé avec Le vide et Hell.com.
Les personnages sont tourmentés et l'ambiance autour du cirque est très mystérieuse. La force de Patrick Senécal (et c'est vrai pour tous ses romans à mon avis) est le rythme. Dès qu'on commence à lire, on déboule et on ne peut plus s'arrêter!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bilodohbilodoh   10 décembre 2015
—Ce qui n’est pas nécessaire est souvent plus intéressant, non?

(p.35)
Commenter  J’apprécie          120
Videos de Patrick Senécal (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Senécal
Interview de Patrick Senécal aux Imaginales 2018
autres livres classés : cirqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





.. ..