AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791096315956
96 pages
Editions Caurette (20/10/2021)
4.34/5   19 notes
Résumé :
Dans le port de Hambourg, un grand et gros chat noir a promis à une mouette venue mourir sur son balcon de couver son dernier œuf, de protéger le poussin et de lui apprendre à voler de ses propres ailes. Les chats du port vont se mobiliser pour l'aider à tenir sa promesse insolite.

Les aventures de Zorbas le chat, d'Afortunada la jeune mouette et de leurs amis ont été imaginées par le grand écrivain chilien Luis Sepulveda. Elles ont déjà conquis des m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  22 décembre 2021
Hambourg, 5h30 du matin... Malgré la profonde et sincère amitié qui le lie au garçon qui s'occupe de lui depuis 5 ans, Zorbas, le chat grand noir et gros, se réjouit, néanmoins, des deux mois qui l'attendent, seul, à se prélasser sur les fauteuils, sortir sur le balcon ou encore rejoindre les copains. Sur le bord de la fenêtre, en le regardant partir, il en est sûr, il ne risque pas de s'ennuyer...
Au même moment, au phare de Roter Sand, en mer du nord, malgré les conseils avisés de ses amis, Kengah, la mouette s'est approchée trop près du bateau qui dégageait une tache noire. La voilà maintenant recouverte de pétrole et isolée. Si elle réussit à se nettoyer au mieux, elle perd cependant ses forces. Lorsque le port de Hambourg se profile à l'horizon, elle fournit un dernier effort... avant de s'échouer lourdement sur le balcon de Zorbas. Certaine qu'elle utilisera ses dernières forces pour pondre son oeuf, elle fait promettre au chat de ne pas manger l'oeuf, de s'en occuper jusqu'à la naissance du poussin et … de lui apprendre à voler !
Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler, tout est dit dans le titre ! Où l'on fait la connaissance de Zorbas, ce gros chat noir, de ses amis, Colonello, Secrétario et Jesaitout. Ensemble, ils vont unir leurs forces pour aider la mouette, Afortunada, à voler. C'est après avoir emprunté le roman à sa fille que Cever décide d'adapter le roman de Luis Sepúlveda en bande dessinée, avec l'aval de celui-ci. Empreinte de douceur et de tendresse, cette fable animalière aborde avec empathie divers thèmes tels que l'acceptation de l'autre, l'entraide, l'amour, la tolérance, l'engagement, la responsabilité, la confiance en soi... L'on ne peut être qu'attendri par cette relation si particulière qui se noue entre Zorbas et Afortunada. Luis Sepúlveda, étant décédé au moment où Cever planchait sur l'adaptation, il lui rend un bel hommage en le joignant aux personnages. Graphiquement, Cever fait montre d'une rare précision et d'une incroyable finesse. le trait est élégant, la mise en page variée (pleine page époustouflante, sans cadre, personnages sortant des cadres... ), le noir et blanc saisissant et les planches fourmillent de détails.
Un très bel album...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          584
Crossroads
  26 novembre 2021
C'est l'histoire d'un chat, noir, injustement taxé de poissard indécrottable, et d'une mouette en devenir qui ne savait pas voler pour cause de naissance l'avant-veille au soir.
Zorbas, le chat grand noir et gros décida de la prendre sous son aile, enfin sa patte, puisqu'il le jura ses grands dieux à sa mère mourante venue s'échouer sur son balcon attitré. Et un chat du port n'a qu'une parole.
Sous ses airs naïfs de conte bon enfant, ce récit faire la part belle à l'ouverture d'esprit, au partage et à l'acceptation de l'autre, fût-il aux antipodes de son patrimoine génétique.
En ces temps de nationalisme exacerbé porté par des extrêmes venimeux avides de pouvoir et de guerre de civilisation qui ne dit pas son nom, il serait vraiment dommage de passer à côté de cette petite douceur adaptée du roman éponyme de Luis Sepúlveda décédé en avril 2020.
Si le propos interpelle, que dire du trait bicolore hypnotique de Cever aussi à l'aise dans le rendu architectural que dans le portrait animalier.
Un trait sobre, élégant, étourdissant de précision, aux contrastes idéalement dosés, parfait hommage d'un dessinateur habité à un écrivain engagé.
Merci à Babelio et aux éditions Caurette pour cette piqûre de rappel. En plus, c'est de saison, alors.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
blandine5674
  30 mars 2022
Quelle super idée d'avoir mis en roman graphique ce livre pour la jeunesse de Sepùlveda ! Merci à marina53 qui, de par sa critique, m'a fait découvrir cette adaptation. Un matin, une mouette goudronnée atterrit à bout de force sur un balcon et s'apprête à pondre un oeuf. C'est le chat de cet appartement qui va la recueillir et promettre trois choses à la mourante pour sa petite à naitre.
La première page de Cever est émouvante. Sa fille avait laissé traîner son livre et la magie a opéré quand il l'a lu. Il a contacté Luis Sepúlveda en lui présentant ses croquis. Quelques semaines plus tard, il nous quittait. Des planches en noire et blanc détaillées aux têtes très expressives. Bas de page 59 écrit en tout petit : « 16 avril 2020, au revoir, Monsieur Sepúlveda » Et, pour mon plus grand plaisir, nous le retrouvons vers la fin en dessin quand les chats demandent l'avis à un humain. Merci à Cever pour ce bel hommage à cet auteur chilien irremplaçable.
Commenter  J’apprécie          483
Yokay
  27 octobre 2021
Je n'avais jamais lu cette histoire. C'est le genre de titre avec lequel je crains de m'ennuyer. Mais attirée par l'approche roman graphique, je me lance. Et j'ai bien fait.
L'ouvrage est magnifique. La couverture d'abord, qui répond à la quatrième, mise en abyme respective du chat et de la mouette, chacun dans le regard de l'autre. Très beau, hypnotisant. Tout le reste du dessin ensuite, en noir et blanc très épuré, très classe, très précis. Les scènes dans le musée/ bazar et les vues aériennes de la ville de Hambourg sont d'une grande richesse. C'est une histoire animalière, et la représentation des animaux dans leurs postures est hyper réaliste, avec un petit supplément d'âme anthropomorphique dans les mimiques et le regard.
J'ai donc ainsi découvert ce conte animalier sur l'acceptation de la différence, le respect de la parole donnée, l'entraide, la capacité de l'homme à produire le pire comme le meilleur (le pollueur versus le poète). le texte est parfois un peu simpl(ist)e, mais efficace.
Cever a réalisé un roman graphique que j'imagine absolument fidèle au texte d'origine, extrêmement fin et agréable à parcourir. Un régal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Lunys
  19 janvier 2022
Ayant déjà lu le livre et vu le film, découvrir que l'histoire de la mouette du chat qui lui apprit à voler existait en bande dessinée m'a tout de suite donné envie de la lire. J'avais beaucoup aimé le film et ensuite le livre, je me demandais si la BD serait aussi bien.
Je ne suis pas déçue !
L'histoire est bien fidèle au livre, l'oeuvre originale, dont le film est inspiré. Les dessins de la BD sont beaux et extrêmement bien détaillés et les expressions des personnages sont très réalistes !
J'ai beaucoup aimé cette BD car l'histoire, même si je la connaissais déjà, a été un plaisir à redécouvrir en dessins. Les personnages sont attachants, l'histoire en elle-même aussi. Il y a de nombreux passages drôles (je ne veux pas spoiler mais on s'amuse trop à la naissance de la petite mouette, par exemple !...) et quand on commence à lire, on ne lâche plus la BD avant de l'avoir finie.
C'est très intéressant de voir comment l'auteur du livre imagine le monde des animaux, dans lequel ils se comprennent tous sauf les humains.
De plus, les dessins sont très convaincants, les expressions des animaux et leurs positions vraiment bien rendues. le style est très beau et j'ai particulièrement aimé les dessins dans lesquels le chat et la mouette se font un câlin. Trop mignons !...
Je conseille cette BD aux amateurs d'animaux et aux personnes qui aiment les histoires avec des personnages attachants, ou à ceux qui, comme moi, auraient envie de redécouvrir cet univers sous forme de bande dessinée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
marina53marina53   22 décembre 2021
Il faut que tu saches qu'avec toi, nous avons appris quelque chose qui nous emplit d'orgueil : nous avons appris à apprécier, à respecter et à aimer un être différent. Il est très facile d'accepter et d'aimer ceux qui nous ressemblent, mais quelqu'un de différent c'est très difficile, et tu nous as aidés à y arriver.
Commenter  J’apprécie          120
marina53marina53   22 décembre 2021
Tu vas voler, Afortunada. Respire ! Sens la pluie ! C'est de l'eau. Dans ta vie, tu auras beaucoup de raisons d'être heureuse. L'une d'elles s'appelle l'eau, une autre le vent, une autre le soleil qui arrive toujours comme une récompense après la pluie.
Tu sens la pluie ? Ouvre les ailes.
Commenter  J’apprécie          110
marina53marina53   23 décembre 2021
Il ne sait peut-être pas voler avec des ailes, mais j'ai toujours pensé qu'il vole avec ses mots.
Commenter  J’apprécie          290

Videos de Luis Sepúlveda (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luis Sepúlveda
Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler
autres livres classés : littérature chilienneVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le vieux qui lisait des romans d'amour

En quelle année est paru ce roman ?

1990
1991
1992

10 questions
407 lecteurs ont répondu
Thème : Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis SepúlvedaCréer un quiz sur ce livre