AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2843448867
Éditeur : Le Bélial' (30/08/2019)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 24 notes)
Résumé :
« C’EST LA FILLE coiffée style Halloween. Coupe Morticia Addams, teinture noir de jais, mèches orangées asymétriques. Elle a vingt-quatre ou vingt-cinq ans. Une femme-enfant, songes-tu, qui dévore des biographies d’empoisonneurs célèbres et s’est affublée des piercings les plus douloureux du marché. De la chair à goth typique. Pourtant, une fois passé les cheveux, les robes vintage, la bague-araignée au ventre de perle, les tatouages sur les mains (un crâne de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
kuroineko
  16 septembre 2019
Par approximation phonique, le titre Abimagique m'a renvoyée vers celui du dessin animé Emi Magique. Tout ça pour dire que la fichue chanson du générique m'a trotté dans la tête tout au long de ma lecture (🎼Tourne, tourne destinée/ Et tes rêves vont s'exaucer🎶).
Ici aussi il est question de magie. Abimagique, le surnom qu'elle s'est donné, a le look gothique, la silhouette voluptueuse et un mode de vie qui mélange philosophie New Age, tantrisme, véganisme et Wicca. du moins est-ce ainsi que la voit Carl, le Tu de l'histoire. Il est rare qu'un auteur se lance dans une narration à la seconde personne du singulier et au présent de l'indicatif. Ça peut vite être casse-binette si l'écrivain se montre maladroit. Avec Lucius Shepard aux manettes, ça passe très bien et l'on se fait très vite à cette particularité narrative.
La novella se place dans le domaine du fantastique, avec tout le flou et le doute que ce genre littéraire comporte (qu'on pense à La Vénus d'Ille de Mérimé, un merveilleux exemple). Comme l'interlocuteur de l'auteur est Carl, jeune homme doctorant en sciences, beaucoup de choses nous échappent autant qu'à lui, délicieuse frustration du genre.
Lucius Shepard figurait déjà dans l'excellente collection Une heure-lumière des éditions Belial, avec une novella d'ambiance gothique victorien, Les attracteurs de Rose Street. Son Abimagique renouvelle le plaisir de sa découverte. A déguster sans hésiter, c'est un pur régal!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Apophis
  09 août 2019
Seconde novella de Lucius Shepard publiée dans la collection Une heure-lumière, Abimagique relève d'un Fantastique traditionnel dans sa façon de proposer diverses hypothèses (rationnelles ou surnaturelles) sur la nature réelle des événements décrits et de ne trancher en faveur d'aucune. Ce qui pourra, tout comme la très puissante dimension sexuelle du texte, en gêner certains. Ils auraient cependant tort de se priver d'une histoire envoûtante, le mystère d'une femme surnommée Abi qui est peut-être une nymphomane new age, peut-être un pervers narcissique… mais peut-être tout autre chose. L'auteur balaye d'ailleurs large, vous proposant des hypothèses plus extraordinaires les unes que les autres. Mais… peut-être que le problème ne vient pas d'elle, mais de son compagnon, Carl. Si vous souhaitez vous embarquer dans un jeu de pistes oscillant entre la folie, la SF et le mysticisme, où aucune réponse claire ne vous attend à la fin (ce qui est tout à fait dans les codes du Fantastique, rien d'anormal à cela), le tout magnifié par l'incomparable plume de Shepard, traversé par de puissants spasmes érotiques et rythmé par une narration incantatoire, à la mélopée s'accélérant sans cesse, Abimagique est pour vous !
Ce qui précède n'est qu'un résumé, l'analyse complète se trouvant sur mon blog.
Lien : https://lecultedapophis.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
celindanae
  01 octobre 2019
Abimagique de Lucius Shepard est la parution numéro 22 de la collection Une heure Lumière des éditions le Bélial. C'est la deuxième parution de l'auteur dans cette collection après le très bon Les Attracteurs de Rose Street, novella à l'ambiance gothique très travaillée. Abimagique est certainement une des parutions de cette collection les plus clivantes, justement par la nature même du texte.
Abimagique c'est l'histoire d'une rencontre, une rencontre en un homme et une femme, une rencontre avec l'étrange, avec l'amour, avec l'acceptation. Une histoire qui parait très simple au premier abord et puis se complexifie au fur et à mesure. Un jeune homme dont on sait peu de choses (hormis qu'il est étudiant au début des années 2000) et même pas son nom rencontre une jeune femme au look gothique. Elle semble assez solitaire et aucun garçon ne l'aborde. Il ose pourtant le faire et rencontre ainsi Abi, diminutif d'Abimagique, un surnom qu'elle s'est elle-même donné. Tout semble les séparer et pourtant une relation amoureuse commence entre les deux jeunes gens. Ils emménagent vite ensemble chez Abi dans une maison à l'image de la jeune femme, mystérieuse et mystique. Abi a des croyances bien à elle: elle suit un régime alimentaire végan très spécialisé, semble dénuée d'empathie, est certaine que la fin du monde approche, ne parle jamais de son passé, et est également persuadée d'être très différente des autres et d'avoir des connaissances du monde que les autres n'ont pas.
Tout cela aurait pu déranger beaucoup de monde, mais pas notre protagoniste qui même s'il se pose quelques questions est totalement accro à Abi, fasciné et presque dominé par elle. Il en vient à avoir le même mode de vie qu'elle, à ne plus voir personne d'autre qu'elle, à être sous son contrôle, à ne désirer qu'elle et rien d'autre. Il voit en elle la perfection, la volupté, la beauté, le désir, le sexe, l'amour au point d'en être complètement dépendant. C'est ainsi l'histoire d'une rencontre entre un homme et une femme, une rencontre sous fond de sexe, de domination, de drogue, de fin du monde, d'étrange, de dérives.
Ce qui fait d'Abimagique un roman si spécial et si clivant tient à deux faits: sa narration à la seconde personne du singulier, et son appartenance au genre fantastique. La narration choisie par Lucius Shepard est très peu utilisée et elle surprend de prime abord le lecteur. Dans La cinquième saison de N.K.Jemisin, il y a une partie du récit à la deuxième personne du pluriel mais elle n'a pas la même fonction que dans Abimagique. Ici, on est face au discours intérieur du narrateur, face à quelqu'un qui raconte son histoire comme s'il se parlait à lui-même. On est ainsi dans un récit totalement subjectif où on ne peut déterminer si ce que raconte le narrateur est vrai, où on ne peut se décider entre un point de vue ou un autre, entre une vérité ou une autre. (la vérité est ailleurs).
Cette narration fait complètement entrer le roman dans le genre du fantastique, mais le fantastique dans sa définition originelle et française, celle des textes De Maupassant ou de Théophile Gautier. Dans les textes de cette époque, le fantastique est défini comme l'hésitation entre deux explications: celle du surnaturel ou celle du réel en gros. Des événements étranges apparaissent dans le monde normal, sans véritable explication de leur provenance et tout consiste à savoir si c'est vrai ou non. La première version du Horla de Maupassant est caractéristique du fantastique: on ne peut pas savoir si le horla existe ou si la folie est à l'oeuvre. Abimagique est exactement du même ressort: le jeune homme est il fou? Abi est-elle dans le vrai? est ce juste une histoire de sexe et d'emprise sur l'autre? qu'est ce qui est vrai dans toute cette histoire? le génie de Shépard est de ne donner aucune réponse et de le faire grâce à une narration très spéciale et à une écriture pleine de subtilité et de beauté.
Abimagique est ainsi un court roman à l'image de son personnage féminin: mystérieux, violent, envoûtant, étrange. Tout le monde ne sera pas forcément séduit par cette histoire mais on ne peut nier que Lucius Shepard l'ait écrite avec beaucoup de talent. Si on aime le fantastique (dans sa définition première) on ne peut qu'être conquis par ce roman.
Lien : https://aupaysdescavetrolls...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
gloubik
  14 septembre 2019
C'est toujours un plaisir de se lancer dans la lecture d'une oeuvre inédite ou pas de Lucius Shepard. Mais un « truc » surprendra le lecteur, connaisseur ou pas de son oeuvre : l'usage de la deuxième personne du singulier. Oui, lecteur, TU es interpellé en permanence par le narrateur qui TE raconte TON histoire, tous ces événements presque ordinaire au début et qui deviennent de plus en plus étranges au fil des pages. C'est original. Ça nous change du JE de beaucoup d'auteurs contemporains et du IL des plus anciens. le JE donne un côté « journal intime » au récit, mais, parfois, le présent gâche tout par l'impossibilité dans laquelle se trouve l'auteur de raconter son histoire au fur et à mesure. La troisième personne du singulier lève cette difficulté mais donne au lecteur un rôle de spectateur. Certains auront donc du mal à s'identifier au personnage. le TU résout ces deux problèmes : le narrateur TE raconte ce qu'il T'arrive au fur et à mesure des événements. Une bonne idée à laquelle il n'est pas facile de s'habituer.
Et l'histoire ? me direz-vous. Elle est des plus étranges et superbement bien racontée. Je dois dire qu'au final, habitué au TU, j'aurais voulu qu'elle continue, que Lucius ne nous laisse pas sur la route de l'aéroport et nous raconte aussi ce qu'il advient de son héros dans ce qu'il nous a promis dans les dernières pages de cette novella.
En bref : À lire absolument même si ce TU peut être dérangeant. On finit par s'y faire.
Lien : http://livres.gloubik.info/s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Melieetleslivres
  12 octobre 2019

"Elle a pour nom Abi — diminutif d'Abimagique. Elle est volupté, sensualité, violence aussi, parfois. le monde court à sa perte, elle en est convaincue, mais elle dit avoir le pouvoir de sauver ce qui peut l'être… Elle est impénétrable. Possible qu'elle soit Cybèle, Magna Mater, femme sorcière tellurique. "
Un jeune homme, étudiant en sciences, est attiré par une jeune femme qu'il voit souvent, déjeunant seule dans un petit restau des environs de l'Université de Seattle, elle est fringuée gothique, et elle rayonne. Ses yeux sont vert bouteille, lumineux. Elle est superbe, ses formes pleines ont un pouvoir d'attraction incroyable. Mais personne n'essaie de la draguer.
Il faut qu'il l'aborde, qu'il la drague, qu'il l'emmène. Ce qu'il fait. Il met peu de temps à s'installer chez elle. Elle est masseuse-thérapeute, vegan, fabrique des bougies et des mixtures vraiment spéciales, c'est loin de sentir bon, mais le jeune homme passe au-dessus de ça : il l'aime, ils font l'amour sans arrêt, et elle a le chic pour appuyer de ses doigts des points dans son dos qui lui donnent des orgasmes presque insupportables. Elle est très portée sur l'idée de l'effondrement, et elle est persuadée qu'ils n'ont que peu de temps à vivre, alors les projets, elle n'en fait pas. Ils discutent des heures durant, et il est étonné de ses opinions et de ses connaissances dans des domaines comme les Anges, les herbes, Dieu, les fantômes, les esprits, les monstres, la magie animale et végétale, les cercles de l'enfer. Mais le jeune homme, avec ses arguments scientifiques, ne trouve pas moyen d'ouvrir une brèche, elle refuse de discuter. Alors il l'accepte comme elle est, avec son corps flamboyant, l'amour tantrique, et ses lubies de régime. Mais il s'aperçoit qu'avec ce qu'elle lui fait manger, et les tisanes qu'elle lui fait boire, infâmes boues, il se sent vaseux, de plus en plus faiblard... et doit faire face à sa grande violence, parfois. Et il se demande si elle n'est pas plus dangereuse qu'il ne le pensait. Sorcière, Ogresse, Démon, femme animale, Ange Exterminatrice.. pire ??
Mon avis : j'avais beaucoup aimé la précédente novella de Lucius Shepard "Les attracteurs de Rose Street" dans la même collection Une Heure Lumière. L'ambiance Steampunk m'avait bluffée. Là, ce n'est pas le mème genre, on entre carrément dans le Fantastique. le narrateur, dont on ne saura jamais le prénom, parle à la 2e personne, ce "tu" qui surprend au début, mais comme j'ai lu l'an dernier "Le Livre que je ne voulais pas écrire" d'Erwan Lahrer, qui usait de ce système pour pouvoir parler de ce qu'il avait vécu au Bataclan, ça ne m'a pas génée. La postface de Lucius Shepard explique pourquoi il a employé le "tu".
On se laisse facilement entraîner dans ce flot de magie, blanche au début, puis on s'angoisse pour le jeune homme, pour ce qu'il risque en offrant sa vie et son amour à cette femme. On n'aura pas de réponses sur ce qui se passe à la fin de l'histoire, à nous de penser, de choisir. Un classique dans le Fantastique, nous dit le sieur Apophis, de n'avoir pas d'explication. J'ai quand même moins aimé l'ambiance glauquissime de cette novella que "Les Attracteurs de Rose Street". J'ai bien aimé la lecture, le format "roman court" me convient parfaitement pour la SFFF. le format poche et la couverture un peu rigide à rabats, ce gris nuancé et les illustrations d'A. Police donnent à ces livres une envie immédiate de les collectionner..... (ce que je fais..)
Abimagique - Lucius Shepard ed du Bélial' coll Une Heure Lumière n°22, 104 pages, Septembre 2019, traduction Jean-Daniel Brèque, couverture et conception graphique Aurélien Police, 8,90€
Lien : https://melieetleslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
eMaginarock   06 novembre 2019
Très clairement avec cette novella Lucius Shepard démontre qu’il est un des maîtres de l’imaginaire de manière totalement incontestable. Partant d’un point de départ anodin il nous emmène à travers une histoire rocambolesque mais qu’il parvient à rendre crédible au fil des pages, nous rendant avides d’en connaître la finalité.
Lire la critique sur le site : eMaginarock
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
YuyineYuyine   12 octobre 2019
Tu commences à comprendre que c’est ainsi que fonctionne votre relation, qu’elle fonctionnera probablement toujours ainsi: elle te cède le contrôle lorsque le contrôle cesse d’être un enjeu.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Lucius Shepard (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lucius Shepard

Entretien avec Lucius Shepard aux Imaginales
Entretien avec Lucius Shepard enregistrée aux Imaginales (Epinal, mai 2013) L'audio de la rencontre : http://www.actusf.com/spip/Imaginales-2013-Conference,1...
autres livres classés : tantrismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1197 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre