Accueil Mes livres Ajouter des livres
Découvrir
Livres Auteurs Lecteurs Critiques Citations Listes Quiz Groupes Questions Prix Babelio
EAN : 9782226168085
374 pages
Albin Michel (01/09/2005)
3.95/5   86 notes
Résumé :
Les " vignes de Sainte-Colombe "
, " Ce que vivent les hommes..." Les sagas de Christian Signol ressuscitent avec bonheur des époques révolues, des personnages inoubliables. Du milieu du XIXe siècle à l'aube du XXe siècle, le romancier fait revivre ici une petite fonderie aux confins du Périgord et du Limousin, sur laquelle règne la dynastie des Granval. Dans la vallée de l'Auvézère, on est maitre de forge de père en fils, et Fabien, l'ainé, succédera au patr... > Voir plus
Acheter ce livre sur

Lireka Fnac Amazon Rakuten Cultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Annabelle31
  31 mai 2017
Un très beau roman qui fait revivre le quotidien d'une dynastie de maîtres de Forges, dans le Périgord de la fin du dix-neuvième et début du vingtième siècle. Les hauts fourneaux, les ouvriers qui travaillent à la forge, les paysans qui vivent et travaillent dur dans les métairies, et au milieu de cet univers, Fabien et son frère Thibault les fils du maître de Grandval, deux jeunes enfants qui subissent la rigueur de leur père qu'ils aiment autant qu'ils le craignent.
Les évolutions du monde du travail font que les choses changent, l'arrivée des chemins de fer aussi va bousculer le monde de l'acier, et le monde agricole, lui aussi va se préparer à beaucoup de changements.
Comme toujours, Christian Signol nous conte avec des mots juste la vie des gens de la campagne. Avec sensibilité et nostalgie nous suivons la vie de Fabien, sa passion pour Grandval, son amour pour Lina, fille de métayers qu'on ne lui laisse pas le bonheur d'aimer au grand jour.
Un moment de lecture tout en émotion
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          6 0
LisonsDesLivres
  04 août 2018
Avis de lecture 📃
Il s'agit d'un roman rédigé à la première personne du singulier. C'est celle de Fabien, héritier du domaine de Grandval, qui raconte ses souvenirs.
Il aborde la vie d'un grand domaine, Grandval, au XIXéme siècle. Tout ce qui fait partie de la vie du domaine y est présent : les difficultés liées à la rentabilité du haut-fourneau et aux circonstances économiques, la gestion des métairies, de la réserve, du personnel,
les problèmes personnels,... La société rurale de l'époque y est fort bien décrite.
Au début, je me suis laissée charmer par les très belles descriptions de la nature, par la nostalgie des bonheurs d'enfance et par l'extrême conscience de Christian Signol de la fragilité de la vie, sujets récurrents dans son oeuvre.
Et puis, par moments, je me suis sentie un peu lasse des descriptions trop techniques de la forge et du caractère redondant de certaines phrases et de certaines scènes. Bien que je sois consciente du fait que ces répétitions sont une façon d'appuyer le caractère perpétuel des choses.
Par contre et comme toujours dans mes lectures, l'insertion de morceaux d'Histoire au sein de la vie de personnages fictifs, me plaît beaucoup.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          2 0
Thierrydiegolea
  16 novembre 2021
J'ai eu une forte envie de fuir le bruit de la ville pour retrouver le calme des campagnes du Périgord chères à mon coeur. Christian Signol m'a permis, encore une fois d'entreprendre ce voyage.. L'auteur fait revivre une petite fonderie sur laquelle règne la dynastie de Grandval. du milieu du XIXè siècle au début du XXè.
J'ai fait la connaissance de Fabien, héritier du domaine; un être sensible et attachant qui m'a raconté ses souvenirs, notamment qu'il a fait face à l'autorité tyrannique de son père,(un homme redoutable, de fer et de feu) durant sa jeunesse, mais qu'importe, Fabien est devenu ce fils digne de lui succéder.
Je dois vous avouer une chose, je me suis toujours senti proche des personnages de Christian Signol. Fabien, notre héros du jour n'échappe pas à la règle.
Si la vie professionnelle de Fabien n'est pas de tout repos, sa vie sentimentale est elle aussi assez compliquée. Je ne vous en dis pas plus, et je peux vous assurer que les événements s'enchaînent et que vous aurez bien du mal à lâcher ce livre.
Lien : https://www.babelio.com/monp..
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          6 0
rugi
  20 octobre 2017
Un roman qui sent bon le terroir du Périgord. On s'attache à Fabien, qui depuis son enfance, s'est attaché à son Périgord et la tradition de la forge mais aussi au travail des champs. Les descriptions donnent envie de découvrir (ou redécouvrir) cette région et lorsque Fabien attend les foins avec impatience, il me semble sentir les odeurs. Bref, un pur moment de plaisir...
Commenter   J’apprécie          5 0
domdu84
  17 février 2016
Un livre passionnant qui nous laisse à réfléchir sur le fait que notre situation actuelle n'est pas nouvelles, les problèmes des gens entreprenants ont toujours été contrarié par les dirigeants politiques, au nom de quel idéal, on peut se poser la question ?
Que ce soit au début du 19è siècle ou début du 21è, les mêmes idioties sont pondues par les politiques sans avoir une once d'humanité pour ceux qui subissent.
L'histoire d'amour est aussi magnifique.
J'ai beaucoup aimé.
Commenter   J’apprécie          4 0

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Annabelle31 Annabelle31   29 mai 2017
Le soleil était revenu et la vallée étincelait sous une fine rosée dont les perles rosissaient en fondant. des coqs se répondaient dans les métairies, des chiens aboyaient çà et là, quelques appels montaient dans les prés où les troupeaux s'étaient regroupés sous les arbres. C'est de cette paix-là dont je rêve encore aujourd'hui, sans doute aussi de ces matins où le monde n'était que promesse, le moindre éclat de lumière un bonheur, la moindre caresse de feuille un espoir. Qui sait si quelques minutes ne suffisent à éclairer toute une vie ? Ou du moins à la justifier, quand tout ce que l'on a aimé à disparu.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          3 0
ladesiderienne ladesiderienne   22 mars 2013
- Je suppose que tu sais ce qui te vaut ce châtiment, lança-t-il, le bras levé, prêt à frapper de nouveau.
Et, comme je ne répondais pas, incapable de formuler les raisons d'une culpabilité que, cependant, je devinais :
- En aucun cas tu ne dois intervenir en faveur des ouvriers. Au contraire : tu dois apprendre à t'en faire respecter, à te montrer dur avec eux, à faire preuve d'autorité, même si elle te parait injuste.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          4 0
meknes56 meknes56   29 août 2019
Il se tut un instant, soupira et, accablé, reprit :
– Vous imaginez si votre père vous interroge à ce sujet et que vous lui répondez que Louis-Philippe est un Bourbon.
– C’est un roi, dis-je. Qu’est-ce que ça change que ce soit un Bourbon ou un Orléans ?
– Petit malheureux ! Savez-vous que votre père est un légitimiste convaincu, et que nous sommes nombreux, ici, en Périgord, à espérer un jour le retour des Bourbons ?
– Et les républicains ? fit brusquement Thibaut, vous ne pourriez pas nous en parler un peu ? Pourquoi notre père les appelle aussi des jacobins ?
Un vent de panique faillit renverser le petit précepteur qui rentra sa tête dans les épaules, comme pour esquiver une flèche mortelle. Il bafouilla quelques mots, se tordit les doigts, supplia d’une voix éteinte :
– Je vous en conjure, mes jeunes amis, ne prononcez jamais ce mot en ma présence. Si votre père vous entendait, il me renverrait sur-le-champ.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          1 0
Annabelle31 Annabelle31   29 mai 2017
A l'époque, on comptait une vingtaine de gorges sur la Loue et sur l'Auvèzère. Et si elles étaient si nombreuses dans cette région frontalière entre la Dordogne et le Limousin, c'était parce que les grands propriétaires disposaient de tout ce qui leur était nécessaire pour les alimenter : le minerai, qu'ils mélangeaient à de la castine, les forêts pour le charbon de bois avec lequel ils chauffaient les fours, et l'eau des rivières pour faire tourner les roues qui actionnaient la soufflerie indispensable à une bonne combustion.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          2 0
Annabelle31 Annabelle31   31 mai 2017
Je m'aperçus alors que les foins étaient hauts, que les jours étaient longs, et que les hirondelles se poursuivaient en rondes folles dans le ciel sans le moindre nuage. Un vent chaud se mit à souffler dans la paix des soirs, ramenant avec lui le souvenir d'un bonheur ancien.
Commenter   J’apprécie          3 0

Videos de Christian Signol (19) Voir plus Ajouter une vidéo
Découvrez l'émission intégrale ici : https://www.web-tv-culture.com/emission/christian-signol-la-ou-vivent-les-hommes-53065.html
Il est un romancier incontournable en librairie. Pourtant, il n'est pas médiatique, n'intervient pas en télévision ou ne défraie pas la chronique. Mais les lecteurs l'apprécient parce qu'il nous parle de nous, de nos origines, de nos provinces, d'un passé parfois révolu. On pourrait le classer dans les auteurs dit « de terroir » mais cela a-t-il vraiment un sens ? Car derrière tout cela, rien de passéiste ou de nostalgique. Les romans de Christian Signol, même si certains se déroulent dans un passé plus lointain, sont bien des romans d'aujourd'hui, dans lesquels les personnages nous questionnent sur notre temps. La seule différence avec une autre littérature : ici, les personnages ne vivent pas en grande ville et leurs préoccupations ne touchent pas essentiellement leur petite personne. C'est en 1994 avec « Les cailloux bleus » que le public découvre Christian Signol. le succès est immédiat et se confirmera avec de nombreux titres comme « L'amour de nos pères », « L'été de nos vingt ans » ou « La promesse des sources ». Aujourd'hui, ce sont plus d'une cinquantaine de titres traduits en 15 langues. Certains adaptés en série TV comme « La rivière Espérance ». Chaque année, à la sortie de son nouvel opus, sans bruit, si Christian Signol se retrouve dans les meilleures ventes de livres, il le doit aussi à son écriture, belle, généreuse, classique, assumée, fruit d'une discipline de travail et de rigueur dans laquelle le lecteur à la première place. Voici le nouveau roman de Christian Signol, « Là où vivent les hommes » publié chez Albin Michel. Etienne, la trentaine, cadre bancaire, quitte brusquement la grande ville où il vit suite à un drame personnel. Ses pas le mènent par hasard en Lozère, dans une ferme où vit Louise, la propriétaire, qui se fait aider par Achille, le berger. Ces trois êtres, que rien ne prédisposait à se rencontrer, vont s'apprivoiser, échanger, apprendre à se connaitre et s'enrichir mutuellement. Au fil de quatre saisons, chacun sortira grandit de cette rencontre. Avec une plume d'une grande finesse, des personnages attachants, une place privilégiée pour les ambiances et les décors naturels, Christian Signol signe un roman fort, bouleversant, touchant qui parle de notre époque bousculée, de ces campagnes qui se meurent et qui, pourtant, seront peut-être une réponse aux situations que nous vivons désormais. « Là où vivent les hommes » de Christian Signol est publié chez Albin Michel.
+ Lire la suite
autres livres classés : terroir Voir plus
Acheter ce livre sur

Lireka Fnac Amazon Rakuten Cultura





Quiz Voir plus

Christian Signol, l’enfant du Quercy

Christian Signol est né en…

1947
1957

10 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Christian Signol Créer un quiz sur ce livre

.. ..