AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253056928
Éditeur : Le Livre de Poche (04/06/1991)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 63 notes)
Résumé :

Commencée sous Louis XIV avec Ces messieurs de Saint-Malo, poursuivie avec Le temps des Carbec à l'époque révolutionnaire, la saga des Carbec se prolonge ici au cours du XXe siècle. En juillet 1914, la famille a renoué avec la tradition en se réunissant à la malouinière : branches émigrées de Poméranie ou d'Amérique, jeune génération insouciante, bientôt jetée dans la gue... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Crazynath
  28 mars 2018
Suite et fin de la trilogie de Bernard Simiot, Rendez-vous à la Malouinière nous fait vivre une dernière fois l'épopée des Carbec.
Cette fois-ci, c'est un bond en avant de près de deux cent ans que nous fait faire l'auteur depuis la fin du deuxième tome.
Nous nous retrouvons au début de ce livre en 1914, à la veille de la première guerre mondiale.
Si les personnages ne sont plus les mêmes, les noms et prénoms restent familiers puisque la famille compte encore un Jean-Pierre Carbec, un Louis de Kerelen et bien d'autres. Cependant, la famille Carbec s'est quelque peu essaimée dans le monde car désormais il y a aussi des cousins américains, les Carbeack, et aussi un cousin prussien, Helmut von Keirelhein. le 14 juillet 1914 sera l'occasion de rencontrer tous les membres ou presque de cette famille puisque l'aïeule, Léonie Carbec, a organisé un grand rassemblement à La Couesnière. Ces rassemblements vont devenir une tradition dans la famille et se poursuivre plus ou moins régulièrement au gré des aléas de l'actualité et des évènements familiaux.
De la première guerre mondiale jusqu'en 1946, nous allons suivre la vie de certains membres de cette famille qui payera aussi son tribut à ces deux boucheries qui vont se succéder.
J'ai bien aimé cette plongée dans la première moitié du vingtième siècle, même si ce tome souffre (comme les deux précédents) de quelques longueurs.
Challenge Pavés 2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
MarcoKerma
  10 septembre 2018
830 pages dans le Livre de Poche de 1991 ! J'avais plutôt bien aimé Ces Messieurs de St Malo qui décrit l'ascension de quelques corsaires vers la bourgeoisie d'affaire. Je n'ai pas lu la suite le Temps des Carbec. Celui-ci, classiquement, s'arrange pour faire participer à de "grands" événements historiques des personnages et c'est une manière de réviser un livre d'Histoire de 1914 à la fin de la seconde guerre mondiale. Mais le "roman historique" est un exercice délicat qui ne fait pas partie de ce que je préfère.. Ici les Personnages sont toujours assez bien décrits (je les ai assez facilement imaginés) mais il y a trop de coïncidences artificiellement crées pour que cette large famille riche et bourgeoise soit au coeur des événements. Et puis - sans affirmer que le machisme ou le colonialisme soient des "valeurs" de Mr Simiot - il y a des clichés sociaux trop récurrents et appuyés. Par exemple, plusieurs membres masculins de cette famille, sur 2 générations, mettent la main aux fesses, voire "s'envoient" la domestique -Solène - et non seulement elle ne proteste pas mais semble naturellement l'apprécier, comme si c'était "normal". Vu d'aujourd'hui ça m'a semblé bien cliché, même si cela arrivait.
Il y a, comme dans ces Messieurs... quelques passages élégamment écrits - de la littérature en somme - mais le roman, trop long, est principalement dans le style des sagas trop caricaturales (Roger conduit une Bugatti sur les pistes marocaines..) où beaucoup de personnages sont des héros dans tous les domaines (Guillaume dans la médecine, Olga dans les mondanités artistiques, Roger dans la colonisation, Lucille dans les affaires, Jean-Pierre dans l'armée, la guerre..). Si cela n'a pas été fait (à ma connaissance, non) ça ferait une saga télévisuelle typique pour l'été, avec moult rebondissements, coups de théâtre, de l'érotisme régulièrement, des moments tristes pour équilibrer... C'est dire les limites de l'exercice.. le rapport "longueur/intérêt" n'est, à mon avis, pas assez bon, mais c'est un vrai travail que d'avoir écrit ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
fred7469
  07 décembre 2012
superbe cycle des messieurs de SAint Malo
cette lecture m'a donné envie de découvrir cette ville si singulière
ici on retrouve les descendants des personnages, éclatés par la vie, les guerres, c'est la lente dérive des vieilles familles au XXème siècle, où l'individu prend le pas sur le clan qui est décrit ici, plein de nostalgie, des personnages torturés, très très bien écrit. on regrette que le cycle finisse ici ainsi, mais c'est le propre des grandes oeuvres de nous laisser sur notre faim.
dérouler indéfiniment le fil aurait aussi peut-être été trop...
et c'est de juste qu'une saga sur Saint Malo se finisse avec la destruction de la ville avec tout de même l'epsoir de sa renaissance... mais c'est une autre histoire
Commenter  J’apprécie          70
sylvie2
  15 décembre 2012
Dans ce troisième livre de la saga des Monsieurs de Saint Malo, tous les descendants se retrouvent régulièrement à la Malouinière. Ce tome aborde la guerre 14-18, les colons au Maroc, les années folles et la guerre 40-45.
Je me suis un peu moins régalée qu'à la lecture des deux premiers tomes.
Commenter  J’apprécie          70
gill
  07 juin 2012
En juillet 1914 la famille Carbec se réunit à la Malouinière.
Certains seront jetés dans la guerre et n'en reviendront pas, d'autres poursuivront leur destin à travers les années folles - quelques uns s'établiront en Afrique du Nord.
Le dernier rendez vous à la Malouinière a lieu en 1946.
St Malo est détruit.
Certains Carbec sont morts, d'autres ont grandi. La vie l'emporte...
Ce troisième tome est un épilogue fort bien écrit et passionnant avant le retour en arrière des deux tomes suivants.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
gillgill   20 juin 2012
Tous les ans, au moment de Pâques, Mme Carbec avait coutume de quitter sa résidence malouine et s'installait dans sa maison des champs, la "Couesnière", située à quelques kilomètres sur la route de Dol.
C'était là une habitude familiale, remontant à l'époque de la Compagnie des Indes, lorsque devenus trop riches pour se contenter de leurs hôtels alignés au garde-à-vous face à la mer, quelques armateurs, négociants et capitaines avaient fait bâtir des demeures de bel aspect, moitié manoirs moitié châteaux.
Enfouis dans la verdure d'un lieu-dit dont le nom avait été vite accolé au patronyme des nouveaux propriétaires, on les avait bientôt appelées des "malouinières".....
(extrait du "prélude" inséré en début de l'édition de poche parue en 1989)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CrazynathCrazynath   28 mars 2018
Jamais l'hiver n'avait paru plus dur et plus long. A travers les vitres embuées, la banlieue parisienne gravait des eaux-fortes noires et blanches, dans la neige et la suie, la misère et le sordide.
Commenter  J’apprécie          80
CrazynathCrazynath   28 mars 2018
Ma mère disait : " Les Carbec ne sont pas susceptibles mais il ne faut pas effleurer leurs sabots !"
Commenter  J’apprécie          20
Video de Bernard Simiot (1) Voir plusAjouter une vidéo

Sagas
Bernard PIVOT propose comme thème de l'émission, les sagas, histoires d'une communauté ou d'une famille ou encore aventures d'un héros.Bernard SIMIOT a écrit "Ces messieurs de Saint-Malo", roman sur les aventures des commerçants et corsaires du 18ème siècle. Alain DUGRAND et Anne VALLAEYS sont auteurs de "Les Barcelonnettes" dont le premier tome "Les Jardins de l'Alameda" raconte...
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1722 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre