AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221245859
Éditeur : Robert Laffont (01/10/2020)

Note moyenne : 4.37/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Paris, octobre 1943. Un important dignitaire nazi, le colonel SS Julius Ritter, a été assassiné en sortant de chez lui, près du Trocadéro. La Gestapo est sur les dents. Elle convoque l'inspecteur principal adjoint Sadorski pour lui confier la direction d'une petite unité de policiers français gestapistes chargée de traquer les " terroristes " juifs FTP-MOI.
Sadorski caresse l'espoir de gagner de l'avancement en effectuant un brillant coup de filet.
Jo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
bibiouest
  04 novembre 2020
Formidable, pas l'inspecteur non lui suit sa mauvaise étoile et est vraiment l'archétype du salop intégral, mais le roman lui est formidable.
Romain Slocombe est un conteur hors norme, de son écriture fluide et précise, avec une remarquable documentation, il fait vivre Paris sous l'occupation de façon très «vivante».
Son roman colle à la réalité historique, il mêle fiction et réalité avec brio. On fréquente la haute société bourgeoise, mais aussi les loges de concierges et même les grands acteurs du moment comme Mireille Balin, bref on ne lit pas un livre, on le vit.
Et cerise sur le gâteau ce qui était une trilogie se transforme si j'ai bien lu en double trilogie, en hexalogie enfin bref en un ensemble de 6 romans... Fantastique

Commenter  J’apprécie          7511
Pecosa
  10 octobre 2020
Nous avions laissé le répugnant inspecteur Sadorski en mars 1943. Nous le retrouvons quelques mois plus tard. Un colonel SS, Julius Ritter, qui supervisait le STO, a été exécuté en septembre par des FTP-MOI. En représailles, 50 otages ont été fusillés au Mont Valérien.
Sur les dents, la Gestapo confie à Sadorski la direction d'une unité de policiers français gestapistes chargée de traquer les FTP-MOI. Ravi de l'opportunité -bouffer du juif et du métèque, sa raison de vivre- l'inspecteur veut de l'avancement pour gâter sa femme Yvette. Chez lui, la situation se complique. Julie Odwak, enceinte de ses oeuvres se cache toujours dans l'appartement, et Yvette simule une grossesse pour donner le change lorsque l'enfant viendra au monde.
C'est toujours un plaisir de retrouver cette flamboyante ordure de Sado, tant Romain Slocombe est un conteur hors pair.
Plonger dans la fosse à purin qui sert de cerveau à l'Inspecteur principal n'est pas une sinécure. Apte à toutes les bassesses et à toutes les violences pour parvenir à ses fins, il ne pense qu'à une chose, écraser les « terros », et démanteler les réseaux. Quand le nom de Rajman apparait au cours de l'enquête, le lecteur tressaille. On sait que Sadorski part sur les traces du groupe Manoukian, et on a beau connaître l'histoire par coeur, on ne peut s'empêcher de frémir. Qui plus est le flic court un autre lièvre, une jeune fille idéaliste sosie de Micheline Presle qu'il veut corrompre. « D'abord, le plaisir de faire souffrir,, qui provoque un accroissement de puissance; suivi du plaisir de faire le bien: la magnanimité étant elle aussi une forme de vengeance et donc un très grand plaisir ». Eh oui, les fantaisies masturbatoires de Sado sont tout aussi répugnantes que ses ambitions professionnelles.
La Gestapo Sadorski permet à Romain Slocombe d'ajouter une nouvelle pièce à son incroyable fresque de la France occupée. Via son personnage, il donne à voir dans la plus extrême crudité les agissements des Brigades Spéciales qui depuis la préfecture de police traquaient les résistants en étroite collaboration avec la police allemande. Fichage, indics, filatures, manipulation, scènes de torture, nous suivons les BS sur les traces des MOI.
Les arrestations succèdent aux arrestations, en une sorte de jeu de dominos mortel. Sadorski toujours à ses petits intérêts, pense mener sa barque et s'en mettre plein les poches, mais le destin est capricieux.
Romain Slocombe est aussi sadique que son héros, son roman s'achève sur un cliffhanger diabolique. 555 pages et c'est déjà fini, suite au prochain numéro… Encore un an pour lire la suite intitulée « L'Inspecteur Sadorski libère Paris. » Et un autre suivra en 2022. Il nous faudra donc patienter pour voir on l'espère, trépasser Sadorski dans d'atroces souffrances . Hélas, on sait que si les cimetières sont remplis de résistants exécutés, bon nombre de membres des Brigades Spéciales s'en sont sortis avec une tape sur les doigts à la Libération. Mais ne nous plaignons pas. Si James Ellroy a écrit le Quatuor de Los Angeles, Slocombe nous offre le Sextuor de l'Occupation, et à lire, c'est du nanan.
A l'année prochaine donc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6218
Christophe_bj
  22 octobre 2020
Revoilà Sadorski, le salaud magnifique qu'on prend un plaisir vénéneux à retrouver dans un quatrième volume, au sommet de sa forme, embauché maintenant par la gestapo, ce qui ne peut que favoriser ses petites magouilles en prenant cependant de gros risques. ● La série de Romain Slocombe est délectable à plus d'un titre. Il crée avec l'Inspecteur Principal Adjoint Sadorski, inspiré d'une personne réelle, un personnage malheureusement représentatif de l'époque de l'Occupation, « le pire des salauds, le meilleur des enquêteurs », dénué d'empathie, qui ne pense qu'à lui et qui parvient toujours à se sortir des embrouilles qu'il a lui-même créées, notamment pour coucher avec les femmes qui lui plaisent, en recourant, si besoin, à la diffamation, au chantage ou au meurtre. Il utilise l'autorité que lui confère son poste dans la police à des fins privées et ne réussit jamais aussi bien ses enquêtes que si elles peuvent lui rapporter personnellement quelque chose. ● Les romans du cycle sont particulièrement bien documentés, dans les moindres détails, et presque tout est vrai. Romain Slocombe parvient à se glisser dans les interstices de l'Histoire pour composer un récit haletant. ● Car c'est un autre point à souligner, l'intrigue de ses romans est particulièrement soignée et une fois commencée on ne peut pas en arrêter la lecture. ● Je précise toutefois que bien que chaque roman puisse se lire indépendamment, il est quand même préférable de les lire dans l'ordre et de commencer par L'Affaire Léon Sadorski (2016).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          363
RomansNoirsEtPlus
  03 octobre 2020
Opportuniste , manipulateur , pervers , lâche, affabulateur : voici quelques unes des qualités de l'Inspecteur Principal Adjoint Sadorski qui lui ont permis de naviguer à son aise tel un poisson dans l'eau dans les arcanes de la collaboration active .
Mais l'IPA est un personnage complexe qui fait la chasse aux juifs mais en abrite une chez lui en toute illégalité : la jeune Julie enceinte ...de lui , et ce avec la complicité involontaire de sa femme Yvette . La pauvre Yvette , à qui il fait avaler les pires couleuvres , n'a aucune idée de la faiblesse de son compagnon envers la gent féminine . Pourvu qu'elles soient jeunes et jolies , Sadorski ne peut s'empêcher de fantasmer sur elles avec l'objectif qu'elles atterrissent dans son lit au plus vite . C'est le cas ici de la jeune Jacqueline Perret , 18 ans , qui pour avoir falsifié une carte d'identité , va tomber dans ses filets , malgré la situation de son père qui travaille pour l'industrie cinématographique allemande .
En cet automne 1943 , alors que les alliés ont envahi l'Italie , que les nazis se replient devant les troupes soviétiques sur le Front Est , les actes terroristes se multiplient à Paris et en région parisienne . Sadorski se voit alors confier une mission par les SS : débusquer les activités du FTP MOI , ces brigades des partisans multi ethniques et multi nationaux qui sèment le trouble parmi les forces occupantes . Il entre de plein pied dans la Gestapo , franchissant ainsi un nouveau palier dans l'infamie collaborationniste .
Mais le roi du coup tordu a peut être le pouvoir absolu de nuire , il n'est pour autant pas à l'abri de possible représailles .
Toujours aussi bien documenté , n'oubliant aucun petit détail typique de cette époque révolue , qu'il soit matériel ou artistique , ce quatrième tome des aventures de l'IPA Sadorski , nous plonge dans cette période noire de l'Histoire de France où la collaboration semble atteindre son apogée . Alors que les signaux d'une potentielle défaite des forces de l'Axe s'accroissent chaque jour , les services de police français qui coopèrent avec les allemands semblent de plus en plus virulents avec les juifs , avec les forces résistantes ou tout simplement avec quelque voix contestataire . Comme si une course à la cruauté , à l'abjection était lancée . Comme si du côté du pouvoir collabo il fallait accélérer le mouvement en volume et en intensité ; être plus méchant que les nazis eux-mêmes . C'est en tout cas ces policiers français zélés que l'on voit ici à la manoeuvre , sans filtre , lors d'interrogatoires sanglants , arrivant même à écoeurer un Sadorski qui en a pourtant vu d'autres . Un Léon Sadorski ici sur tous les fronts : la séduction féminine - qu'elle soit innocente ou prostituée - , la protection de sa “filleule” juive enceinte , sur la piste d'un magot providentiel , aux basques des résistants communistes dans son équipe de gestapistes français et tentant de développer son réseau SS . Une activité intense pour notre salaud préféré , dont certains soubresauts romantiques , quelques remords qui remontent par moment à la surface , arriveraient presque à lui obtenir nos circonstances atténuantes lors de son futur jugement .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
YvonS
  28 novembre 2020
Comment s'attacher à un salaud ? C'est la performance que réussit Romain Slocombe dans ce 4e volume consacré au Paris de la Collaboration. Léon Sadorski (largement inspiré du vrai inspecteur Louis Sadosky) est un des meilleurs flics parisiens de cet automne 1943, habituellement chargé de "serrer" juifs et résistants, de ramener des "crânes ". C'est aussi un flic pourri,  un voleur, un assassin, un collaborateur sans complexe, le roi des menteurs et des manipulateurs, un obsédé sexuel qui ne peut s'empêcher de draguer tout joli minois qui passe, surtout si la jolie fille est très jeune. Bref, un "charmant " monsieur... et pourtant, le talent de Romain Slocombe fait qu'on s'y attache. Je n'ai pas parlé de l'aimer... et à la fin (haletante) de ce volume on veut du coup ABSOLUMENT savoir comment il va se sortir de la situation dramatique dans laquelle il se trouve. Il nous faudra attendre 2021 et le tome 5 !
Comme toujours chez Slocombe, c'est admirablement documenté. Il nous a "tricoté", c'est le mot, une intrigue tellement pleine de personnages réels ou imaginaires, de faits précis, que distinguer fiction et Histoire est presque impossible. C'est une description tellement convaincante du Paris de l'Occupation....
Manipulateur, affabulateur virtuose, notre inspecteur "chéri" est chargé cette fois-ci par la Gestapo de traquer les terros juifs étrangers et leurs complices féminines chargées du "Travail Allemand". Mais ça va très mal tourner, Sadorski n'ayant plus de limites, il va frôler le danger de si près, aller si loin dans ses mensonges et ses coups fourrés que le "karma" pourrait bien frapper là où il est le plus fragile. Au sein de son foyer.
Il vous faudra supporter une longue et terrifiante séance de torture sur une femme enceinte et l'évocation d'autres du même genre, croiser des salauds en tous genres, des naïfs, des antisémites bien répugnants, des patriotes prêts à tout subir pour libérer le pays mais aussi des lâches et des traîtres. Et même, de loin, une célèbre Affiche Rouge et ses protagonistes. 
Un polar historique, une fresque sur l'Occupation ? Je crois qu'on ne se rendra compte de la tâche entreprise par Romain Slocombe que lorsque paraîtra le 6e et dernier volume de cette série en 2022. Un incontournable de la littérature "noire" sur cette époque. A lire. Vraiment.
C'est admirablement bien fait, parfois dur à supporter, âmes sensibles vous êtes prévenues, mais rigoureusement indispensable si vous aimez détester un personnage ou si cette période vous passionne. Bravo. 😊
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
PecosaPecosa   09 octobre 2020
(au sujet de l'acteur Harry Baur)
pas plus loin qu'avant-hier, rue des Saussaies, le Doctor Yodkum lui a raconté avoir servi d'interprète durant l'interrogatoire, par le SS-Sturmbannführer Tiemann, de Rika Baur; et l'inspecteur Jalby, lui aussi de l'unité spéciale antijuive, a vu Harry Baur frappé par Dannecker et Tiemann à coups de tabouret. Les Baur ont été libérés en fin d'année faute de preuves, mais l'acteur - ce colosse du cinéma français qui avait notamment interprété le rôle de Jean Valjean-, ramené ensuite chaque jour à la Gestapo de l'avenue Foch pour de nouveaux interrogatoires, est mort à son domicile dans d'atroces souffrances, ayant perdu 37 kilos à cause de l'acharnement des nazis... L'affaire a été étouffée, évidemment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
PecosaPecosa   09 octobre 2020
Le bonhomme est un sournois, un hypocrite qui a plus d'un tour dans son sac, à en croire l'inspecteur André. Que disait Gabin, déjà, dans Pépé le Moko? "Avoir l'air d'un faux jeton à ce point-là, j'te jure que c'est vraiment de la franchise!"
Commenter  J’apprécie          232
collectifpolarcollectifpolar   10 novembre 2020
Quatrième coup de sonnette. À présent on frappe à coups redoublés, exaspérés, contre le battant. Sadorski s'avance sur la pointe des pieds. Prêt à faire feu s'il le juge nécessaire...
Il entend bouger derrière lui. Se retourne.
Yvette est apparue dans l'embrasure de la porte qui donne sur leur chambre. En chemise de nuit, cette fois un modèle ample « future maman », à laquelle s'ajoute le peignoir en laine beige noué au-dessus de son gros ventre. Il sait qu'avant d'enfiler la chemise, elle vient de s'attacher un coussin, maintenu à l'aide de bandes Velpeau et de bandages herniaires. Astuce classique qui la transforme en femme enceinte parfaitement crédible. Elle lui adresse un sourire angoissé.
D'un geste, Sadorski ordonne à son épouse de battre en retraite, se hausse sur la pointe des pieds (il mesure à peine 1,60 m) et jette un coup d'œil à travers le judas.
Les coups ont cessé. Au fond de l'œilleton, il ne distingue qu'une silhouette solitaire et indécise, debout de l'autre côté. Un individu de taille moyenne, en chapeau marron et pardessus. Et, sur celui-ci, cousue à la place du cœur : l'étoile de David.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   10 novembre 2020
« L'an mil neuf cent quarante-trois, le sept octobre à 11 h 45. Faux et usage de faux en matière de laissez-passer délivré par les Autorités allemandes. Nous, Léon Sadorski, inspecteur de police, agent de police judiciaire en résidence à Paris, constatons que l'inspecteur Piazza de notre service met à notre disposition la nommée Perret Jacqueline, née le 23 juillet 1925 à Paris, de race aryenne, de confession catholique, de Jean-Frédéric, né le 4 mai 1896 à Châteauneuf-sur-Loire, Loiret, de race aryenne et de confession catholique, et de Laure Marie Béatrice née Guirlange le 18 novembre 1901 à Paris, de race aryenne et de confession catholique. Dépôt nous est fait de la copie d'un rapport du commissariat du quartier de la Porte Dauphine, signé ce jour par le commissaire et par l'inspecteur Pinson, dudit commissariat, à l'intention de M. le commandant de la Feldgendarmerie. Les circonstances de l'interpellation de Perret Jacqueline sont énoncées dans ledit rapport ci-joint.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   10 novembre 2020
La sonnerie de l'entrée retentit.
Le couple échange des regards inquiets.
— Tu attends quelqu'un ? fait Yvette.
Sadorski écrase sa gauloise à peine entamée sur la soucoupe de la tasse vide. Il jure.
— Non, personne. Il est même pas 7 h 40... Merde.
On sonne de nouveau. Le bruit est strident, insistant. La femme du policier a pâli.
— Mon Dieu, tu crois que c'est les Boches ? Ni un voisin ni Mme Lantin n'appuieraient comme ça...
Il ordonne, dans un souffle :
— Alerte générale. Tu sais ce que t'as à faire... Les bandes, le coussin.
Elle s'est levée, et fonce dans la chambre à coucher. Pendant que Sadorski se précipite sans frapper à l'intérieur du séjour, causant la frayeur de sa vie à Julie. Sous la lumière soudaine et brutale du plafonnier, l'adolescente s'est redressée sur le sofa, en chemise de nuit. Il se jette sur elle et plaque une main sur sa bouche.
— Chut ! Cache-toi dessous, vite !...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Romain Slocombe (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Romain Slocombe
Cette année encore, Gérard Collard et les libraires de la Griffe Noire vous proposent à l'approche des fêtes de fin d'année, plusieurs idées cadeaux sous forme de coffrets :
https://www.lagriffenoire.com/455-coffret.html

COFFRET POLAR GRAND FORMAT Avant les diamants (Dominique Maison) - La gestapo Sadorsky (Romain Slocombe) - Prendre un enfant par la main (François-Xavier Dillard) https://www.lagriffenoire.com/100777-coffret-polar-gf.html

COFFRET POLAR FORMAT POCHE de bonnes raisons de mourir (Morgan Audic) - Un autre jour (Valentin Musso) - 1793 (Niklos Natt Och Dag)
https://www.lagriffenoire.com/100778-coffret-polar-poche.html

COFFRET HISTOIRE GRAND FORMAT Churchill (Andrew Roberts) - L'aiglon (Laetitia de Witt) - J.E. Hoover confidentiel (Anthony Summers)
https://www.lagriffenoire.com/100771-coffret-histoire-gf.html

COFFRET HISTOIRE FORMAT POCHE La véritable histoire des 12 Césars (Virginie Girot) - La route de la soie (Peter Frankopan) - La goûteuse d'Hitler (Rosella Postorino) https://www.lagriffenoire.com/100772-coffret-histoire-poche.html •
COFFRET LITTÉRATURE FRANÇAISE GRAND FORMAT le tailleur de Relizane (Olivia Elkaim) - Ce qu'il faut de nuit - La Manufacture de livres - Laurent Petitmangin) - Rosa Dolorosa (Caroline Dorka-Fenech)
https://www.lagriffenoire.com/100773-coffret-litterature-francaise-gf.html •
COFFRET LITTÉRATURE FRANÇAISE POCHE Rien n'est noir (Claire Berest) - le baiser (Sophie Brocas) - Venise à double tour (Jean-Paul Kauffmann)
https://www.lagriffenoire.com/132522-coffret-litterature-francaise-poche.html

COFFRET LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE GRAND FORMAT Les autres américains (Laila Lalami) - le rouge n'est plus une couleur (Rosie Price) - Walker (Robin Robertson
https://www.lagriffenoire.com/132720-coffret-coffret-litterature-etrangere-gf.html

COFFRET LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE FORMAT POCHE Taxi Curaçao (Stefan Brijs) - Dévorer le ciel (Paolo Giordano) - Grace (Paul Lynch)
https://www.lagriffenoire.com/132538-coffret-litterature-etrangere-poche.html

COFFRET DÉTENTE GRAND FORMAT Les 7 ou 8 morts de Stella Fortuna (Juliet Grames) - Les corps conjugaux (Sophie de Baere) - Les 3 filles du Capitan (Maria Duenas)
+ Lire la suite
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Bienvenue chez Slocombe

Je ne suis pas né de la dernière pluie, j'ai tout de suite vu que j'avais affaire à un .....?..... détective, il s'appelait Jo Bical, et n'avait que 12 ans !

Vrai
Faux

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Romain SlocombeCréer un quiz sur ce livre

.. ..