AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Nicolas Richard (Traducteur)
EAN : 9782072861031
Éditeur : Gallimard (01/10/2020)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 17 notes)
Résumé :
« Dix mille ans ou dix mille jours, rien ne peut arrêter le temps, ni changer le fait que j'aurai soixante-dix ans au cours de l'Année du Singe. Soixante-dix ans. Un simple nombre, mais qui indique le passage d'un pourcentage significatif du temps alloué dans le sablier. Les grains se déversent et je remarque que les morts me manquent plus que d'habitude. Je remarque que mes propres larmes me brûlent les yeux, que je cours moins vite et que ma notion du temps qui pa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Corboland78
  16 novembre 2020
Patricia Lee Smith dite Patti Smith, née en 1946 à Chicago, est une chanteuse et musicienne de rock, poète, peintre et photographe américaine. L'Année du singe, son nouveau livre, vient de paraître.
2016, l'astrologie chinoise place cette année sous le signe du Singe et Patti Smith va avoir 70 ans. Sans parler réellement de bilan, ce récit très touchant permet à l'auteure de revenir sur des pans de sa vie, souvenirs heureux ou tristes, rencontres, lieux visités, en mêlant le vécu avéré, le rêve et la réalité alternative.
Ce sont bien entendu les pages concernant les hommes qui furent ses amants/amis qui sont les plus émouvantes car beaucoup nous ont quittés. le grand absent, son époux Fred "Sonic" Smith, guitariste du MC5, décédé en 1994, puis son aventure tragique avec Allen Lanier, mort en 2013, guitariste du Blue Öyster Cult. Mais lorsque débute le livre, c'est le sort de Sandy Pearlman (producteur de musique américain, manager, poète et auteur), grand ami de Patti Smith, qui inquiète. Tombé dans le coma, il décédera en juillet de cette année du Singe funeste. Autre figure célèbre de ce cortège morbide, Sam Shepard, dramaturge dont elle s'était amourachée avant de réaliser qu'il était marié et père ; restés excellents amis, alors qu'il est atteint de la maladie de Charcot dans son fauteuil roulant, elle l'aide à terminer in extrémis son dernier ouvrage puisqu'il disparaîtra à son tour en juillet 2017. Ne pensez pas qu'il s'agisse d'un long faire-part de décès, ce n'est pas dans la mentalité de Patti Smith de chialer sur son sort. Bien sûr elle regrette le bon temps passé avec ces hommes, mais elle sait surtout se souvenir d'eux avec joie.
Le récit, longue rêverie, nous entraîne de la Californie et autres Etats américains au Portugal, pays européen patrie de Fernando Pessoa où mourut Roberto Bolano, deux écrivains qu'elle apprécie, d'ailleurs les références littéraires (Auteurs et titres de romans) abondent tout du long du texte. Si Patti Smith s'est fait connaître par le rock, la littérature est désormais un terrain où elle excelle.
Sans s'attarder, mais avec une délicatesse acide, elle ne peut passer sous silence, les conventions Démocrates et Républicaine en vue de l'élection présidentielle qui se prépare et ce résultat ahurissant « Vingt-quatre pour cent de la population avaient élu le pire d'entre nous pour représenter les soixante-seize pour cent restants » qualifiant « d'escroc » celui dont elle ne mentionnera jamais le nom.
Les familiers de l'écrivaine retrouveront ses manies communes à plusieurs de ses livres, son goût pour le café, le détail de ce qu'elle mange ou cette étonnante propension à se fringuer chez les fripiers ! L'image de l'artiste à la vie de bohème. Ca pourrait ressembler à de la frime, mais chez Patti Smith on sent qu'elle est à cent lieues de ce genre d'idée, juste elle, au naturel.
Tout le récit magnifiquement écrit, baigne dans une ambiance mêlant le rêve et la réalité ; de la poésie onirique, une mélancolie sans larmes, une sagesse bohème et malgré les drames, une acceptation zen qui lui permet de persister « à penser que quelque chose de merveilleux est sur le point de se produire. » J'ai adoré ce livre, peut-être parce que tous les acteurs me sont bien connus et que je les suis depuis toujours ? J'ai dévoré ce texte pas très long en deux temps de lecture (appelé par d'autres obligations) et j'aurais aimé qu'il ne se termine jamais mais « le problème avec les rêves c'est qu'on finit par se réveiller. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lucrese1
  11 septembre 2020

Entre rêve et réalité, présent et passé, "L'année du singe" rassemble 17 récits autobiographiques sur l'année mouvementée 2016, au cours de laquelle Trump a été élu président et certains des amis de Patti Smith sont décédés, c'est aussi l'année du singe dans l'horoscope chinois et l'année des 70 ans de la poète. Comme dans ses deux romans autobiographiques précédents, Patti aborde avec une prose poétique et envoûtante, portraits émouvants d'amis qui n'ont plus le temps de leur côté, mais aussi la touche insouciante dans la description de la façon dont elle passe ses journées - prendre une tasse de café dans un endroit qu'elle aime particulièrement, parcourir les librairies ou observer ses semblables autour d'elle. Si Patti Smith me touche autant, c'est grâce à cette prose, à sa musique, mais surtout grâce à sa Passion, son Humanité, sa loyauté, son amour pour l'art qui est aussi abordé dans "L'année du singe": van Eyck, Greatful Dead, Bolaño et des poètes tels que Pessoa et Ginsberg. Illuminé par ses polaroids noirs et blancs, "The year of the monley" est une oeuvre épatante dans laquelle l'auteure nous livre un chef d'oeuvre. Il n'y a pas de chronologie et il faut s'appeler Patti Smith pour nous passionner de la première à la dernière page avec un live sans début ni fin, un livre tellement merveilleux. Pourquoi écrire encore une chronique après tant d'autres? Parce que c'est sans doute le plus beau livre que j'ai lu cette année et que je m'apprête à relire en version originale comme je l'ai fait avec tous les livres et recueils de poèmes de Patti Smith.
Celle que l'on a baptisé "La grand-mère du Punk" est pour moi un modèle, et pour diverses raisons. Patti Smith est une belle personne, quelqu'un de généreux, que ceux qui ont eu la chance de bien la connaitre comme Flea, Michael Stipe, Eddie Vedder et bien d'autres considèrent comme une amie fidèle.
Bien des gens ont parlé de paix dans le monde, du pouvoir au peuple mais rares sont ceux m'ont convaincu, qui en parlent avec autant de sincérité que Patti Smith! Patti est aussi une personne qui parle avec autant de passion et d'enthousiasme de "Peter Pan" que de des "problèmes sociaux". C'est une artiste engagée, passionnée, qui m'émerveille à chaque nouveau livre, à chaque nouveau disque. Je n'ai qu'un conseil :laissez-vous emporter dans les récits, les souvenirs et les rêves d'une artiste qui, je l'espère, vivra encore de nombreuses années!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          68
gilles3822
  08 novembre 2020
Fan de Patti Smith depuis longtemps, je lis ses parutions et je dois avouer que je suis sensible à la poésie qui se dégage de chacun de ses textes. Elle vit dans un autre monde, sincère et parallèle, authentique et désintéressé. 2016 fut l'année de l'élection de Trump, séïsme pour quelqu'un comme elle, elle va mieux respirer maintenant. L'année de ses 70 ans aussi ( déjà, j'ai dix ans de moins), des disparitions qui jalonnent le temps qui passe inexorablement. L'évocation de Sam Shepard, personnage solaire, énigmatique et grand ami de la poétesse est poignant, partage de moments de création, je ne connaissais pas cette relation, je n'en suis pas étonné
Elle vit chaque instant plusieurs fois, dans la réalité objective, dans une création subjective d'autres univers, personnages imaginaires, passerelles fugitives au hasard des rencontres, traces immortalisées sur polaroid, instantanées de vie, qualité médiocre mais peu importe, le flou de l'image demande un effort de mémoire, une fois enfouie dans les cartons, la recherche mémorielle n'en est que plus créatrice de possibles. Une sensibilité d'imprégnation permanente lui permet de vivre plusieurs vies, sa curiosité protéiforme et sa culture multiple donnent à ses réminiscences une richesse d'évocation inégalée.
J'aime beaucoup.
Quelquefois, je fais une liste de personnes que j'aurais bien aimé rencontrer, elle en fait partie, simultanément, je cherche désespérément une question intelligente que j'aurais pu lui poser si l'occasion s'était présentée.
Cela m'est arrivé avec d'autres...
A lire, pour partir un peu
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NinonVignol
  29 octobre 2020

La grande Patti...! L'année du singe( les 70 ans de Patti Smith, en 2016) est scellée du sceau de la perte, de souvenirs nostalgiques contés avec une minutie incroyable, comme tissés au cheveu d'ange. L'atmosphère vibrante du livre revient en immense partie à ce mariage à peine perceptible entre le rêve et la réalité, réalité parfois effroyable qui se ressent depuis la plume éclatante de P. Smith, une plume d'une grande finesse, pleine de sobriété, avec des sursauts d'envolées audacieuses et viscérales qui viennent, ici et là, accélérer le rythme et la cadence poétique de façon grandiose. On parcourt avec elle de courts mais nombreux périples qui serviront de toile de fond à d'amples méditations, toujours teintées d'un mysticisme bien personnel, on suivra le détail de faits et gestes qui, derrière leur caractère anodin, recèlent une puissance d'être que seul un auteur dans la trempe de Patti Smith saura faire émerger. C'est une lecture qui engourdit les sens, qui rappelle notamment certaines de ses influences, comme William Burroughs dans son esprit de liberté poétique totale. Je suis conquise...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
viduite
  15 octobre 2020
Épiphanies, rêves, présences fugitives sans autres interprétations que leur effacement, délicat carnet de bord où lecture et poésie interrogent le réel, tout d'effritement, de notre monde. Avec une plume délicate, d'un joli dénuement, Patti Smith évoque doucettement la perte mais surtout ce qui y survit : des images et d'oniriques communications. L'année du singe ou la nécessaire possibilité de rendre compte d'une réalité alternative.
Lien : https://viduite.wordpress.co..
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (4)
LaPresse   23 novembre 2020
L’année du singe, de Patti Smith, est à son image : multiple et insaisissable.

Lire la critique sur le site : LaPresse
LeSoir   17 novembre 2020
« L’année du singe » est le carnet de route et de rêves d’une grande poétesse.

Lire la critique sur le site : LeSoir
Liberation   05 octobre 2020
Les errances de l'autrice américaine, infusées par ses lectures.
Lire la critique sur le site : Liberation
LesInrocks   30 septembre 2020
Dans L'Année du Singe, Patti Smith retrace un tournant décisif de sa vie, avec l’ampleur poétique et philosophique qui caractérise toute son œuvre.
Lire la critique sur le site : LesInrocks
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
hervegherveg   18 novembre 2020
Le soir de l’élection, j’ai rejoint une congrégation de bons camarades et nous avons regardé le terrible soap opera baptisé élection américaine se dérouler sur une télé grand écran. L’un après l’autre, chacun est reparti à l’aube en titubant. La brute beuglait. Les silencieux l’avaient emporté.
Commenter  J’apprécie          00
Corboland78Corboland78   16 novembre 2020
Je m’installe au bureau et sors mon vieil appareil photo Polaroid Land de mon sac pour en inspecter les soufflets. Le recueil d’Allen [Ginsberg] est ouvert à la page du poème « Un supermarché en Californie ». Je me le représente assis en tailleur par terre, à côté de son tourne-disque, chantant en chœur avec Ma Rainey. Commentant Milton, Blake et les paroles d’Eleanor Rigby. Humectant le front de mon jeune fils qui souffrait de la migraine. Allen psalmodiant, dansant, mugissant. Allen dans son sommeil de mort avec un portrait de Walt Whitman suspendu au-dessus de lui, et le compagnon de sa vie, Peter Orlovsky, agenouillé à son côté, le recouvrant de pétales blancs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
nath45nath45   31 octobre 2020
Soixante-dix ans. Un simple nombre, mais qui indique le passage d’un pourcentage significatif du temps alloué dans un sablier, sachant qu’on est soi-même l’œuf dont on mesure le temps de cuisson.
Commenter  J’apprécie          120
Leg12Leg12   24 octobre 2020
Et je me suis vue avec Sam dans sa cuisine du Kentucky et nous parlions écriture. A la fin, il disait : tout est matière première pour une histoire, ce qui veut dire, je suppose, que nous sommes tous matière. J'étais assise sur une chaise en bois à dos droit. Il était debout, me regardait de haut, comme toujours. Papa Was a Rolling Stone passait à la radio, qui était en tweed brun, comme les postes des années quarante. Et je me suis dit, tandis qu'il tendait la main pour écarter les cheveux devant mes yeux : le problème avec le rêve c'est qu'on finit par se réveiller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Patti Smith (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patti Smith
INTÉGRALE Nuit de la Lecture avec Reading Wild [Partie 2]
Avec Laure Adler, David Assaraf, Clotilde Courau, Emma de Caunes, Dani, Mathias Malzieu, Delphine Minoui, Marie Modiano & Peter von Poehl Soirée animée par Sylvia Minne
Venez fêter la lecture ! Des artistes invités – comédiens, musiciens, écrivains – répondent en public au fameux questionnaire du site Readingwild.fr. Que leur apporte l'acte de lire ? Qui sont leurs auteurs favoris ? Quels livres ont changé leur vie ? Chaque artiste dévoile au cours de cette soirée son rapport à la lecture et ses livres préférés. Et partage avec le public des poèmes et des textes aimés – pages choisies dans sa bibliothèque idéale.

Reading Wild est une communauté de 25 000 booklovers sur les réseaux sociaux. le projet voit le jour en 2013. Sylvia Minne a l'idée de collecter sur la toile des photos de lecteurs iconiques : James Dean, Marilyn Monroe, Joaquin Phoenix, Janis Joplin, ou encore Patti Smith … Elle constitue un fil instagram résolument moderne, rock. Dans le même temps, Sylvia propose à la photographe Francesca Mantovani de créer l'exposition « Lecture, Mon Amour » avec des portraits d'artistes booklovers d'aujourd'hui. Elle lance dès 2015 son site readingwild.fr qui décline des interviews écrites de ces grands lecteurs, mais aussi des podcasts et des vidéos qui célèbrent la lecture.

À voir – L'exposition « Lecture, Mon Amour® », proposée par READING WILD, revient à la Maison de la Poésie. Découvrez de nouveaux portraits de personnalités qui partagent leur amour de la lecture sous l'objectif de Francesca Mantovani.
Dans le cadre de la Nuit de la lecture. Le samedi 18 janvier 2020 - 20H00
+ Lire la suite
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1025 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre