AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226439935
Éditeur : Albin Michel (24/04/2019)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 72 notes)
Résumé :
Depuis le début des années 80, un programme ultrasecret de la marine américaine explore de multiples futurs potentiels. Lors de ces explorations, ses agents temporels ont situé le Terminus, la destruction de toute vie sur terre, au XXVIIe siècle. En 1997, l’agent spécial Shannon Moss du NCIS reçoit au milieu de la nuit un appel du FBI : on la demande sur une scène de crime. Un homme aurait massacré sa famille avant de s’enfuir. Seule la fille aînée, Marian, 17 ans, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
juten-doji
  11 mai 2019
Lu en V.O.
Très difficile d'écrire un avis sur cette lecture terminée il y a quelques semaines, et je ne sais même pas clairement pourquoi. Parce qu'il me fait autant réfléchir que lorsque je l'ai refermé? Que je tourne encore les évènements cent fois dans ma tête pour être sûre de saisir les éventualités que je n'aurai pas perçues? Ou plus simplement parce que j'ai adoré l'histoire, ses thèmes, ses personnages? Ou à cause de toutes les questions qu'il soulève sur tout, sur rien, sur l'Homme, sur les conséquences de nos actes?
Dès les premières pages, on est happés dans un futur sombre où l'humanité vit ses derniers instants, happés par le Terminus, un nom qui a été donné à cet évènement dans le passé. Shannon Moss, agent du NCIS faisant partie d'un programme gouvernemental secret dans lequel on utilise déjà les voyages dans l'espace et dans le temps à une échelle que le citoyen lambda n'imagine pas, se voit mourir dans d'atroces conditions avant d'être rapatriée dans son présent. Marquée par ces expériences dans le futur où chaque fois la date du Terminus semble se rapprocher, elle continue son travail d'enquêtrice dans le temps suite à un meurtre ignoble dont le coupable serait un autre agent issu du même programme.
Difficile de résumer ce roman sans rien spoiler et dont je ne connaissais rien quand je l'ai acheté l'an dernier, attirée par la phrase d'accroche sur la couverture: "Quand "Inception" rencontre "L'armée des 12 singes" et "True Detective".
D'habitude je ne me fie pas à ce genre de comparaisons qui parfois ne tiennent qu'à peu de détails, mais je n'ai pas résisté longtemps et j'ai bien fait puisque cette accroche colle complètement à mon ressenti, en plus d'avoir là une histoire complètement originale.
J'ai donc avancé dans cette histoire sans rien en connaître, allant de surprise en surprise, j'ai eu beaucoup de mal à le reposer mais parfois on n'a pas le choix. On pourrait le classer dans de nombreuses catégories, mais il remplit son rôle dans chacune d'elles à merveille.
L'enquête policière est passionnante, on suit les indices et les suspects, on veut vraiment comprendre les raisons de ce meurtre.
L'aspect thriller voire horreur est parfaitement couvert par l'atmosphère générale, sombre et lourde, et par certaines scènes franchement pas ragoutantes mais qui ne sont pas gratuites.
Enfin la SF est largement présente, que ce soit à travers les voyages dans l'espace et les voyages dans le temps qui ne peuvent se faire que dans le futur, ce futur n'étant que l'une des conséquences possibles de nos actes passés et qui donc n'existe pas vraiment, et bien sûr tout ce que cela implique.
Cette évocation des multivers liés au futur dans un contexte particulier a un petit côté "Schrödinger", puisque ces futurs n'existent pas mais d'une certaine façon existent dans le même temps.
Les personnages ne sont pas en reste, Shannon est une héroïne forte, loin des clichés, très humaine dans ses blessures et dans ses défauts, et les personnages secondaires ou antagonistes provoquent autant de remises en question sur le choix des actes et leur conséquences en général, le bien fondé de ce que l'on croit être juste, des valeurs que l'on accorde à chaque chose, du poids d'une existence réelle ou supposée.
Une sacrée surprise pour un livre qui vient juste de paraître en France, et que je conseille à tout amateur des genres précités ou à ceux qui veulent changer leurs habitudes littéraires avec un roman intelligent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Apophis
  04 avril 2019
Lu en VO sous le titre "The gone world".
Terminus est un impressionnant roman mélangeant voyage vers le futur (et les univers possibles) avec une enquête menée par un agent du NCIS visant à retrouver un soldat faisant jadis partie du programme spatio-temporel (mais présumé mort) ayant sans doute massacré sa famille avant de disparaître, seule sa fille aînée restant introuvable. En parallèle, le Terminus, la fin de tous les futurs possibles, menace la Terre, et se rapproche de plus en plus du présent, c'est-à-dire de l'année 1997. Ce sera à Shannon Moss de régler toutes ces sous-intrigues, qui se retrouveront liées à elle d'une façon très habile, qui se dévoilera petit à petit au cours du récit.
J'ai été bluffé par la maîtrise de l'auteur, que ce soit en matière de worldbuilding (à la fois original, prodigieusement riche mais restant à la portée de tous à condition d'y mettre un peu du sien), d'intrigue (complexe et très habile mais jamais difficile à comprendre), de style, de rythme, d'atmosphère, de personnages (l'héroïne est un bijou en terme de personnalité et de background), bref de pratiquement tout. Il y a bien 2-3 points mineurs qui m'ont un peu dérangé, mais franchement rien d'important. Au final, voilà un livre d'une rare qualité, extrêmement prenant (qui se dévore avidement plus qu'il ne se savoure à petites gorgées décontractées) et qui établit sans conteste un nouveau standard en matière de voyage temporel et d'univers parallèles, un domaine où on aurait pu croire que tout avait été dit. Eh bien non !
Ce qui précède n'est qu'un résumé : retrouvez la critique complète sur mon blog.
Lien : https://lecultedapophis.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          315
JustAWord
  25 juin 2019
Repéré avant même sa sortie par Neill Blomkamp (District 9, Chappie…), Terminus est le second roman de l'écrivain américain Tom Sweterlitsch après Tomorrow and Tomorrow, un premier roman cyberpunk toujours non disponible en français.
Alors que l'on attend toujours des nouvelles de son adaptation filmique, Terminus débarque en France alors que Tom Sweterlitsch n'est encore qu'un illustre inconnu sous nos latitudes.
Ce qui devrait ne pas durer longtemps, rassurez-vous…
À la croisée des genres
Terminus, sous sa couverture lugubre et délicieusement étrange signée Aurélien Police, nous emmène sur les traces de l'agent Shannon Moss du NCIS. Nous sommes en 1997 et le monde n'est pas vraiment comme nous le croyons. Car derrière les activités officielles de la NASA se cachent plusieurs agences gouvernementales top secrètes qui ont réussi à percer le secret du voyage dans le temps grâce aux générateurs Brandt-Lomonaco.
Désormais capable d'explorer le futur, l'humanité s'est rendue compte que l'infinité des avenirs possibles était semblable à un fouet de cuisine avec la terre ferme (en 1997) comme point de départ des différents rayons du fouet, chacun de ses rayons représentant un futur possible pour l'humanité… mais pas obligatoire !
Le vrai problème, c'est que tous ces rayons se rejoignent quelque part et qu'une expédition a découvert par hasard cette fin inéluctable : le Terminus.
Apocalypse cosmique terrifiante où les hommes se retrouvent crucifiés et étripés, le Terminus se met à envahir l'ensemble des futurs visités. Pire encore, à mesure que les expéditions temporelles tentent de trouver une alternative viable pour l'humanité, la date de l'Apocalypse se rapproche dangereusement.
C'est dans ce contexte que Shannon Moss est contactée par le FBI pour enquêter sur le massacre de la famille Mursult en plein milieu de la nuit. Une fois sur les lieux du crime, elle s'aperçoit que seule la fille aînée, Marian, est portée disparue. Une course contre la montre s'engage pour retrouver l'adolescente avant qu'il ne soit trop tard.
En menant son enquête, Shannon comprend que Patrick Mursult appartenait à l'un des équipages chargés d'explorer le futur et qu'il a vu de ses propres yeux l'horreur qui nous attend tous : le Terminus.
Difficile de résumer plus précisément Terminus, un roman qui semble tout d'abord foutraque et qui mêle allègrement polar, science-fiction, horreur et action dans un seul et même récit. Ce véritable melting-pot de genres devrait, en toute logique, rendre l'histoire indigeste. Mais c'est mal connaître Tom Sweterlitsch qui déploie dès les premières pages un talent stupéfiant pour emmener son récit là où on ne l'attend pas et pour renouveler sans cesse l'intérêt du lecteur à son égard.
Compte à rebours mortel
Ce qui impressionne clairement dans le récit de Tom Sweterlitsch, c'est sa capacité à maintenir une tension soutenue tout du long et à profiter de chaque élément mis en place dans sa narration. Non seulement les genres entrent en collision mais également les espace-temps et les personnages.
En se servant de l'Apocalypse, l'américain offre un enjeu absolu au lecteur, celle de la survie de l'humanité, et tente de l'atteindre à travers des voyages temporels qui, étonnamment, ne complexifie pas le récit. Contrairement à un Greg Egan, Tom Sweterlitsch ne recherche pas le côté hard-science de son intrigue mais bien l'adrénaline et la cohérence narrative.
Maître-mot des différents aller-retours entre 1997 et 2015, la cohérence du récit fait que le lecteur attentif ne se perd jamais entre les époques et qu'il peut même lentement recomposer un puzzle superbement pensé pour résoudre l'énigme posée par le Terminus. Plus jouissif encore, le fait de modifier des événements en 1997 va créer un nouveau rayon au fouet temporel et un futur légèrement différent du précédent que l'on a exploré. Ainsi les personnages secondaires changent, les enjeux varient et les situations se diversifient.
En utilisant l'enquête policière comme fil rouge, Tom Sweterlitsch trouve un moyen accessible et passionnant pour mener une intrigue au background science-fictif fourni avec ses vaisseaux spatio-temporels, ses paradoxes et même un certain sense-of-wonder lors de l'exploration de la planète Espérance.
Terminus semble vouloir réconcilier les genres et, chose assez formidable, y arrive brillamment.
Sous l'influence manifeste (et avoué) d'X-Files, le roman rappelle également l'ambiance glauque de la première saison de True Detective, les expériences temporelles de la Jetée et l'horrifiant voyage d'Event Horizon.
L'horreur Reptilienne
Plus malin encore, Tom Sweterlitsch emploie le champ du mystique, de l'art et du religieux pour ferrer son lecteur et lui offrir des visions saisissantes à la fois glauques et fascinantes.
Du Christ de Dali à celui d'Holbein en passant par le vaisseau d'ongles viking Naglfar, l'auteur s'amuse avec les mythes et les peintures pour accoucher d'un univers sombre et inquiétant où les visions d'Apocalypse sollicitent notre cerveau reptilien et notre conscience religieuse la plus refoulée.
Au centre, le personnage de Shannon Moss donne au lecteur un point d'appui à la fois friable et inamovible, à la mesure de la quête impossible dans laquelle elle se lance. Magnifique de bout en bout, notre héroïne offre cette singulière originalité d'être amputée d'une jambe (suite à sa rencontre initiale avec le Terminus) et prouve, s'il en est encore besoin, que peu importe les caractères physiques d'un personnage, un bon auteur est capable de donner une place d'importance à chacun.
Faillible mais déterminée, Shannon représente à la fois la faiblesse de la chair et la force de l'esprit. Une synthèse et une morale que Tom Sweterlitsch prend bien soin de ne pas matraquer à tout va au lecteur, préférant lui laisser l'occasion de se perdre dans une aventure trépidante menée à cent à l'heure !
Terminus, c'est un peu la sensation horrifico-science-fictive de cette année. le roman de Tom Sweterlitsch prouve avec une maestria indéniable qu'il est possible d'écrire un page-turner accessible et créatif sans rogner sur la qualité de son récit ou de ses personnages. Un voyage au bout de l'enfer passionnant pour tous les lecteurs en quête d'aventures, d'adrénaline et de frissons.
Lien : https://justaword.fr/terminu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LaGeekosophe
  11 juillet 2019
Une lecture de plus dans le cadre du challenge Hold My SFFF ! Ce mois-ci on explore le temps et c'est "Terminus" de Tom Sweterlitsch que j'ai choisi de découvrir. Il fait partie des excellentes parutions d'Albin Michel Imaginaire, qui compte beaucoup de très bonnes lectures.
Mazette ! En voilà du thriller qui ne fait pas dans la dentelle. Le roman est mené de bout en bout de main de maître. Avec une écriture redoutable et haletante, l'auteur nous emmène dans un univers sombre et violent, avec comme un goût de fin du monde. le rythme est débridé et l'atmosphère âpre. Parfois sanguinolent, parfois oppressant, Terminus n'est pas pour les petites natures.
L'histoire est celle d'un meurtre, nous suivons une enquête. Les codes traditionnels sont pourtant respectés : enquêtrice solitaire, aller-retours entre les différentes agences gouvernementales, rebondissements multiples, meurtres brutaux étranges, fausses pistes, symboliques... Mais l'oeuvre n'est pas avare d'originalités !
L'univers construit est à la fois proche du nôtre et peut s'en éloigner totalement ! le voyage dans le Temps est toujours un thème risqué. Les incohérences peuvent vite arriver et il est parfois difficile de garder le fil des événements en tête. Des fictions comme Doctor Who optent pour une version délirante du système pour se dédouaner des incohérences. Terminus prend le parti inverse en s'appuyant sur des éléments de physique et une volonté rigoureuse de trouver des explications rationnelles.
Le pendant, c'est le récit peut se montrer profus en explications. Si d'un côté ces moments posent un univers crédible, il est parfois un peu complexe de comprendre ce dont il est question. Mais ces détails poussés n'empêchent cependant pas de suivre l'histoire avec plaisir.
Pour les personnages, j'ai beaucoup apprécié Shannon Moss. Opiniâtre, sportive et futée, c'est un plaisir d'avoir un personnage de cette trempe. Autre élément appréciable : elle est amputée juste au-dessus du genou. Mais ce n'est pas simplement pour le spectacle, évoqué juste une fois au début du récit sans que cela ait d'impact le reste du temps. Au contraire, le handicap de Shannon freine souvent sa progression, notamment pendant les combats.
Le reste du casting est convaincant. Beaucoup de personnages brillent par une forme d'ambiguïté, d'autant plus que l'aspect temporel apporte une nouvelle couche de complexité. Une trahison qui a eu lieu dans le futur aura-t-elle forcément lieu une fois de retour dans le passé ? L'enquête en elle-même amène Shannon au bord de la paranoïa, il est ainsi difficile de savoir quel personnage est digne de confiance.
Et j'oublie sûrement beaucoup de choses. Terminus est vraiment un roman addictif qui propose une version du voyage crédible et passionnante. Taillé aussi bien pour les amateurs de SF que pour les gros lecteurs de thriller, le récit parvient à équilibrer le meilleur des deux pour proposer un roman marquant.
Lien : https://lageekosophe.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
SagnesSy
  22 avril 2019
« Vous seriez superbe là-dedans » me lança une vendeuse aux boucles platine en levant un débardeur rose des plus réduits, Hello Kitty avec un AK-47 : KALASHNIKITTY.
Ça lui va bien, comme surnom, tiens, KALASHNIKITTY, à Shannon. Shannon Moss, agent spécial du NCIS. Mission : explorer les futurs. Depuis la « Terre Ferme », c'est-à-dire le présent. On ne peut pas revenir en arrière, ce qui a existé a existé, point, mais le futur n'étant pas encore arrivé, il peut prendre plusieurs directions différentes, jusqu'à ce qu'il se produise , fixant alors les évènements. Elle va voir dix-neuf ans plus tard, une estimation arbitraire, pour se donner des pistes afin de résoudre des affaires. Problème : tous les futurs mènent au Terminus, l'apparition d'un soleil blanc exterminant toute vie humaine (et d'une manière proprement insoutenable). Deuxième problème : la date de ce Terminus ne cesse de se rapprocher, d'avancer dans le temps à mesure qu'elle visite des futurs. Troisième problème : ce Terminus n'existait pas dans les premiers voyages (ce qui le remplaçait n'était pas folichon non plus mais enfin, il y avait autre chose). Shannon tente de comprendre ce qui se passe…
Impossible de résister à l'attraction de ce roman : le voyage dans le temps y est irrésistible. Dès le prologue, Shannon ouvre une immense curiosité dans l'esprit de son lecteur et on la suit avec un appétit qui ne se dément jamais. Il faut s'accrocher car rien n'est simple, mais tout est compréhensible (ce qui est loin d'être toujours le cas en SF, surtout pour une lectrice occasionnelle, comme moi), et surtout, tout est fascinant. de scènes d'action (musclées) en horreur pure (à la fois gore et poétique, un mélange détonnant), l'auteur nous emmène dans un vertige de sensations aux images fortes, très fortes, tout en rendant son héroïne vraiment attachante. Un exploit, que je salue bien bas ! (Une traduction impeccable du grand Michel Pagel.)
À lire absolument.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

critiques presse (1)
eMaginarock   15 juillet 2019
Ce Terminus est un petit bijou qui ne manquera pas de vous troubler durablement.
Lire la critique sur le site : eMaginarock
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Snail11Snail11   22 août 2019
Rien ne disparaît, rien ne s’achève. Tout existe. Tout existe à jamais. La vie n’est qu’un rêve, Shannon. Le moi est l’unique illusion.
Commenter  J’apprécie          20
Snail11Snail11   22 août 2019
Cette femme n’était peut-être qu’une enfant en 1997. Pour peu qu’elle soit assez jeune, elle n’était même pas née en 1997, si bien qu’elle ne naîtrait peut-être jamais. Toute sa vie n’était qu’une projection possible des conditions de la terre ferme, rien de plus : amenée à l’existence par mon arrivée, elle la quitterait à mon départ. C’était un fantôme qui hantait son propre potentiel.
Commenter  J’apprécie          00
Snail11Snail11   22 août 2019
J’avais déjà voyagé dans sept TFI (Trajectoires Futures Inadmissibles) mais ne m’étais jamais habituée à exister dans un futur ; j’étais une écharde de réalité dans la membrane d’un rêve.
Commenter  J’apprécie          00
Dionysos89Dionysos89   18 août 2019
Elle verrait des choses que son esprit n’assimilerait pas, on l’en avait avertie.
Commenter  J’apprécie          70
JustAWordJustAWord   25 juin 2019
Il n’y a pas de grand dessein. L’univers n’est ni bon ni cruel. L’univers est immense et indifférent à nos désirs.
Commenter  J’apprécie          50
Video de Tom Sweterlitsch (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tom Sweterlitsch
Prêts pour un thriller de science-fiction qui se joue du temps? Partez en 1997 aux côtés de Shannon Moss et affrontez le Terminus... ??Un roman de Tom Sweterlitsch, dès aujourd'hui en librairie : https://www.albin-michel.fr/ouvrages/terminus-9782226439932
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Tom Sweterlitsch (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2814 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..