AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226439932
Éditeur : Albin Michel (24/04/2019)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 162 notes)
Résumé :
Depuis le début des années 80, un programme ultrasecret de la marine américaine explore de multiples futurs potentiels. Lors de ces explorations, ses agents temporels ont situé le Terminus, la destruction de toute vie sur terre, au XXVIIe siècle. En 1997, l’agent spécial Shannon Moss du NCIS reçoit au milieu de la nuit un appel du FBI : on la demande sur une scène de crime. Un homme aurait massacré sa famille avant de s’enfuir. Seule la fille aînée, Marian, 17 ans, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (46) Voir plus Ajouter une critique
BazaR
  07 septembre 2019
Je n'avais jamais rien lu de pareil.
Ce roman doit donner mal à la tête à ceux qui aiment bien catégoriser les livres. Science fiction, polar-thriller, horreur, il y a un peu de tout. Je l'imagine un peu comme une vinaigrette : une préparation d'éléments non- miscibles, fortement agitée pour donner une illusion d'homogénéité et indubitablement merveilleuse au goût.
Point de vue science fiction, le voyage dans le temps est à l'honneur ; mais un voyage dans le temps auquel le quantique se mêle et qu'il emmêle. Les concepts de TFI et de « terre ferme » développés ici – un arrière-goût de conception d'univers des Princes d'Ambre de Zelazny en plus scientifique –, leurs implications judicieusement exploitées, peuvent vous pousser à réfléchir à la chose pendant un moment. En tout cas c'est ce qui m'est arrivé et bien m'en a pris car cela m'a permis de conjecturer le statut de la « terre ferme » de 1997. Ces voyages ne nous emportent pas très loin – on balaie une trentaine d'années au mieux – mais cela suffit à Tom Sweterlitsch pour décrire des situations emberlificotées et des tempêtes littéraires chaotiques que le lecteur affronte en restant assuré sur la ligne temporelle de l'agent Shannon Moss, du NCIS (eh oui, le NCIS, Gibbs, Abby, DiNozzo, Ziva, tout ça). L'auteur profite des voyages pour modifier son style, passant de la troisième personne du singulier en terre ferme à la première personne dans les TFI. Là aussi on se demande quel en est le but. J'ai supposé que les TFI, extrêmement dépendants dans leur existence même au voyageur temporel, pouvaient être considérés comme des sortes de « rêves » accessibles seulement à la seule personne réelle du jeu ; donc impossible d'envisager l'histoire contée par un narrateur indépendant.
Autre aspect purement science fictif : la description de l'étrangeté de la planète Espérance fait partie des plus belles peintures exotiques que cette littérature m'ait offertes. Une puissance évocatrice presque insupportable de beauté mortelle.
L'autre élément de la vinaigrette est l'enquête de l'agent Moss, à la poursuite de tueurs en série qui laisseraient Hannibal Lecter pantois d'admiration. le Silence des Agneaux vient forcément à l'esprit à la lecture de Terminus. Je ne suis pas très féru de ce genre de littérature et j'aurais donc du mal à évaluer la qualité et l'originalité de l'enquête dans un sens autre que subjectif. Et subjectivement c'est terriblement fascinant, souvent atroce, parfois douloureux à lire ; une horreur bien plus vivace que ce qu'un Freddy Griffe de la Nuit pourrait provoquer. Tom Sweterlitsch décrit ses personnages secondaires avec délicatesse. Ils vivent vraiment. J'ai pensé à Jo Walton pour cet aspect du roman. Quant à Shannon Moss, elle devient rapidement une vieille amie à qui l'on ne peut que s'attacher et pour laquelle on souffre.
Le Terminus mêle ces deux aspects : une origine scientifique et une horreur absolue dans sa forme. Il est comme une épée de Damoclès au-dessus de votre tête dont on sait à quelle heure elle tombera pour vous décapiter. Continuer à vivre en sachant que Terminus existe, c'est se mettre dans la peau de Sarah Connor à la fin du premier Terminator : elle sait que la tempête arrive.
En deux mots comme en cent, ce livre est une véritable révélation, un mélange fin de genres non miscibles qui vous accroche et vous horrifie à la fois. Je remercie – une nouvelle fois – Apophis dont la critique m'a décidé à oser pénétrer ce roman. Ça valait sacrément le coup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          575
Dionysos89
  02 septembre 2019
Avec Terminus, le label Albin Michel Imaginaire a plutôt insisté sur la qualité de ce texte dans leur année éditoriale 2018-2019. Quand on remarque qui plus est que ce roman de Tom Sweterlitsch attend d'être adapté au cinéma (comme son précédent, Tomorrow and tomorrow), qu'il a été traduit par Michel Pagel et qu'il bénéficie d'une illustration de couverture d'Aurélien Police, forcément au bout d'un moment cela attire l'oeil du lecteur avide de bonnes lectures.
À cheval sur les époques
1997, Shannon Moss, agent spécial du NCIS, est réveillée en pleine nuit pour se rendre sur les lieux d'un crime sordide, le massacre prononcé d'une famille dont seule une jeune fille a échappé. Rien d'anormal malheureusement, sauf qu'elle n'est jamais investi d'une enquête ordinaire, puisqu'elle-même fait partie d'un programme secret de la Navy consistant à envoyer régulièrement des agents dans le futur grâce à une technologie découverte dans les années 1980. C'est assez pratique : là où il est parfois difficile de découvrir tous les indices pour résoudre une enquête à un moment donné, il « suffit » d'avancer dans le temps, parfois même plusieurs années, pour retrouver l'enquête à un niveau plus avancé ou bien des témoignages plus faciles à obtenir, puis de revenir dans son époque reconstituer le tout. Or, ici, non seulement elle va pouvoir utiliser cette technologie pour cette enquête (des allers-retours entre 1997 et 2015-2016), mais surtout celle-ci porte sur un suspect qui a fait, un temps, parti du même programme secret.
Un thriller haletant
Nous sommes, avant même d'être dans un roman de science-fiction, dans un thriller pur jus, à l'américaine, avec des sections de l'armée américaine qui se contrecarrent mutuellement leurs plans. Shannon est une héroïne, une vraie (pas juste un peu « badass » puis qui recherche l'aide d'un mentor masculin par la suite, non) et unijambiste qui plus est, ce qui, certes, est d'abord assez rare, mais amène surtout des situations très intéressantes en matière d'action. Celle-ci se fait rare au départ, quand nous débutons cette enquête indice par indice, mais se multiplie davantage au fur et à mesure que l'enjeu principal se fait jour. En effet, à force de visiter le futur, les scientifiques et les militaires de l'US Navy comprennent qu'ils ne visitent que des « futurs possibles » : à chaque nouveau voyage, s'ouvre une nouveau réalité parallèle aux autres et qui se referme une fois son initiateur revenu à son point de départ. Or, leurs nombreux voyages leur font « contempler » un phénomène très étrange qui semble annoncer la fin de toute humanité, le Terminus. Et celui-ci se rapproche de plus en plus vite de l'année 1997, date du début de l'intrigue. Comme dans tout bon roman qui se respecte, Tom Sweterlitsch mise donc sur le plus gros événement qui puisse chambouler le monde qu'il nous propose : la destruction de toute humanité. La course contre la montre est donc déjà engagée.
Un roman qui nous questionne
Il y a plusieurs interprétations possibles à ce Terminus qui pointe à l'horizon et se rapproche de plus en plus vite. Comme le roman a été publié en VO en 2018, il est probable que la destruction de notre écosystème soit une origine de cette intrigue, ça semblerait même très logique ; toutefois, dans le coeur de l'intrigue, il n'y a aucun enjeu placé sur ce sujet en particulier. L'accent est davantage porté sur la fragilité de la vie et de la conscience de cette vie, ainsi que sur notre volonté à aller de l'avant malgré les grands événements cosmiques qui peuvent nous chambouler. du coup, quitte à le comparer à un morceau de l'oeuvre de Christopher Nolan, Terminus serait plutôt dans l'esprit d'Interstellar que dans celui d'Inception, même si on comprend à certains moments de la lecture pourquoi l'éditeur a voulu choisir cet angle-ci. Il n'empêche que le plus important se joue dans la compréhension des paradoxes liés aux voyages stellaires entrepris par ce programme ultrasecret de l'US Navy : entre voyages temporels et distorsion du multivers, il faut bien s'accrocher aux abords du dernier tiers pour ceux qui auraient du mal avec quelques concepts quantiques (non exposés précisément ici, nous ne sommes pas non plus dans de la hard SF), mais à part cela, l'ensemble est tout simplement passionnant à découvrir.
Terminus est donc une très bonne surprise, en tout cas pour le lecteur francophone qui n'aurait pas forcément vu arriver cet auteur. Son sens du rythme et son imaginaire font mouche, il faut le lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          343
juten-doji
  11 mai 2019
Lu en V.O.
Très difficile d'écrire un avis sur cette lecture terminée il y a quelques semaines, et je ne sais même pas clairement pourquoi. Parce qu'il me fait autant réfléchir que lorsque je l'ai refermé? Que je tourne encore les évènements cent fois dans ma tête pour être sûre de saisir les éventualités que je n'aurai pas perçues? Ou plus simplement parce que j'ai adoré l'histoire, ses thèmes, ses personnages? Ou à cause de toutes les questions qu'il soulève sur tout, sur rien, sur l'Homme, sur les conséquences de nos actes?
Dès les premières pages, on est happés dans un futur sombre où l'humanité vit ses derniers instants, happés par le Terminus, un nom qui a été donné à cet évènement dans le passé. Shannon Moss, agent du NCIS faisant partie d'un programme gouvernemental secret dans lequel on utilise déjà les voyages dans l'espace et dans le temps à une échelle que le citoyen lambda n'imagine pas, se voit mourir dans d'atroces conditions avant d'être rapatriée dans son présent. Marquée par ces expériences dans le futur où chaque fois la date du Terminus semble se rapprocher, elle continue son travail d'enquêtrice dans le temps suite à un meurtre ignoble dont le coupable serait un autre agent issu du même programme.
Difficile de résumer ce roman sans rien spoiler et dont je ne connaissais rien quand je l'ai acheté l'an dernier, attirée par la phrase d'accroche sur la couverture: "Quand "Inception" rencontre "L'armée des 12 singes" et "True Detective".
D'habitude je ne me fie pas à ce genre de comparaisons qui parfois ne tiennent qu'à peu de détails, mais je n'ai pas résisté longtemps et j'ai bien fait puisque cette accroche colle complètement à mon ressenti, en plus d'avoir là une histoire complètement originale.
J'ai donc avancé dans cette histoire sans rien en connaître, allant de surprise en surprise, j'ai eu beaucoup de mal à le reposer mais parfois on n'a pas le choix. On pourrait le classer dans de nombreuses catégories, mais il remplit son rôle dans chacune d'elles à merveille.
L'enquête policière est passionnante, on suit les indices et les suspects, on veut vraiment comprendre les raisons de ce meurtre.
L'aspect thriller voire horreur est parfaitement couvert par l'atmosphère générale, sombre et lourde, et par certaines scènes franchement pas ragoutantes mais qui ne sont pas gratuites.
Enfin la SF est largement présente, que ce soit à travers les voyages dans l'espace et les voyages dans le temps qui ne peuvent se faire que dans le futur, ce futur n'étant que l'une des conséquences possibles de nos actes passés et qui donc n'existe pas vraiment, et bien sûr tout ce que cela implique.
Cette évocation des multivers liés au futur dans un contexte particulier a un petit côté "Schrödinger", puisque ces futurs n'existent pas mais d'une certaine façon existent dans le même temps.
Les personnages ne sont pas en reste, Shannon est une héroïne forte, loin des clichés, très humaine dans ses blessures et dans ses défauts, et les personnages secondaires ou antagonistes provoquent autant de remises en question sur le choix des actes et leur conséquences en général, le bien fondé de ce que l'on croit être juste, des valeurs que l'on accorde à chaque chose, du poids d'une existence réelle ou supposée.
Une sacrée surprise pour un livre qui vient juste de paraître en France, et que je conseille à tout amateur des genres précités ou à ceux qui veulent changer leurs habitudes littéraires avec un roman intelligent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Fifrildi
  18 septembre 2019
D'habitude les étiquettes « épouvante » et « horreur » me font fuir mais l'aspect SF a titillé ma curiosité. J'ai toujours eu un petit faible pour les histoires de voyages dans le temps.
Dès les premières pages je me suis laissée embarquer dans cette histoire affolante. L'héroïne, l'agent spécial Shannon Moss du NCIS, était vraiment bien campée. J'ai adoré la suivre dans ses aventures même si parfois j'ai « fermé les yeux » pour ne pas imaginer certaines scènes insoutenables d'horreur.
Pour les besoins d'une enquête Shannon est amenée à faire plusieurs allers-retours entre le présent et le futur. Voilà une façon d'enquêter bien originale et extrêmement dangereuse. Arrivera-t-elle a empêcher la fin du monde ?
Je n'irai probablement pas voir le film mais il n'est pas exclu que je relise un jour ce roman bluffant.
https://www.youtube.com/watch?v=pAgnJDJN4VA

Challenge défis de l'imaginaire 2019
Commenter  J’apprécie          385
Apophis
  04 avril 2019
Lu en VO sous le titre "The gone world".
Terminus est un impressionnant roman mélangeant voyage vers le futur (et les univers possibles) avec une enquête menée par un agent du NCIS visant à retrouver un soldat faisant jadis partie du programme spatio-temporel (mais présumé mort) ayant sans doute massacré sa famille avant de disparaître, seule sa fille aînée restant introuvable. En parallèle, le Terminus, la fin de tous les futurs possibles, menace la Terre, et se rapproche de plus en plus du présent, c'est-à-dire de l'année 1997. Ce sera à Shannon Moss de régler toutes ces sous-intrigues, qui se retrouveront liées à elle d'une façon très habile, qui se dévoilera petit à petit au cours du récit.
J'ai été bluffé par la maîtrise de l'auteur, que ce soit en matière de worldbuilding (à la fois original, prodigieusement riche mais restant à la portée de tous à condition d'y mettre un peu du sien), d'intrigue (complexe et très habile mais jamais difficile à comprendre), de style, de rythme, d'atmosphère, de personnages (l'héroïne est un bijou en terme de personnalité et de background), bref de pratiquement tout. Il y a bien 2-3 points mineurs qui m'ont un peu dérangé, mais franchement rien d'important. Au final, voilà un livre d'une rare qualité, extrêmement prenant (qui se dévore avidement plus qu'il ne se savoure à petites gorgées décontractées) et qui établit sans conteste un nouveau standard en matière de voyage temporel et d'univers parallèles, un domaine où on aurait pu croire que tout avait été dit. Eh bien non !
Ce qui précède n'est qu'un résumé : retrouvez la critique complète sur mon blog.
Lien : https://lecultedapophis.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          345


critiques presse (1)
eMaginarock   15 juillet 2019
Ce Terminus est un petit bijou qui ne manquera pas de vous troubler durablement.
Lire la critique sur le site : eMaginarock
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
Rob7Rob7   27 novembre 2019
Les morts sont plus nombreux que les vivants, déclara Nestor. C'est mon père qui disait cela. Mais il me parlait aussi des nouveaux corps que nous recevons tous à la fin des temps, des corps auréolés de lumière. Quelles idée exaltante, renaître en Dieu ! Les morts recevront de nouveaux corps. (pages 230)
Commenter  J’apprécie          210
BazaRBazaR   26 août 2019
Moss avait appris depuis longtemps la technique dissociative permettant de voir les cadavres d'un œil différent, de séparer autant que possible les corps mutilés de la personnalité qu'ils avaient de leur vivant. Elle voyait ses collègues autour d'elle par la lentille de l'humanité, mais les cadavres par celle de la police scientifique, au point qu'ils devenaient des objets.
Commenter  J’apprécie          120
FifrildiFifrildi   16 septembre 2019
Elle était formée au voyage temporel – habituée à revivre des événements futurs quand ils se produisaient sur la terre ferme du présent. Cette impression de déjà-vu là, toutefois, c’était autre chose, c’était comme si elle avait surpris le monde à se répéter, la maison, les deux filles, comme si elle avait vu ce qu’elle n’était pas censée voir, la mécanique répétitive du temps cyclique.
Commenter  J’apprécie          100
BazaRBazaR   28 août 2019
Je regardai en direction de la Terre à travers le cockpit vitré du "Colombe Grise", tel un marin s'offrant une dernière vue du rivage. La Terre dans l'océan de l'espace, une montée de larmes, une sensation aigüe de la fragilité de la vie – c'étaient là les rares moments où j'éprouvais une poussée spirituelle.
Commenter  J’apprécie          90
Rob7Rob7   27 novembre 2019
On m'a dit d'imaginer un mur de portes, dit-il. On m'a dit que, si je filais dans l'espace en direction d'un mur de portes, j'en franchirais une. N'importe laquelle me conduirait dans le futur. Des portes différentes pour des futurs différents. Des versions différentes du futur.
Commenter  J’apprécie          100

Video de Tom Sweterlitsch (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tom Sweterlitsch
Prêts pour un thriller de science-fiction qui se joue du temps? Partez en 1997 aux côtés de Shannon Moss et affrontez le Terminus... ??Un roman de Tom Sweterlitsch, dès aujourd'hui en librairie : https://www.albin-michel.fr/ouvrages/terminus-9782226439932
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Tom Sweterlitsch (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3426 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..