AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226314703
390 pages
Éditeur : Albin Michel (25/02/2015)

Note moyenne : 3.17/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Lancé dans la traque d’un insaisissable psychopathe, le lieutenant Boris Berezovsky se retrouve pris au piège de son passé. Ou plutôt du passé de son père Vladimir, un juif russe échappé de l’enfer stalinien et devenu citoyen américain, qui se dit menacé par des services secrets étrangers. Boris découvre alors avec stupeur que Vladimir entretenait d’excellentes relations avec la bête noire de Poutine, son neveu Boris Berezovsky (homonyme de son fils), le célèbre oli... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Crossroads
  05 juillet 2015
Maud, Maud, Maud, pourquoi, et si oui, comment?
Question aussi incompréhensible que le final qui devrait rester, à défaut du récit, très longtemps en haut du classement des conclusions à la con.
Et pour cause, puisque de conclusion, il n'y en a point.
Tabachnik, tranquillou, a décidé d'autorité que le bouquin se suffisait à lui-même pour se faire sa propre opinion finale. Heu, moi j'veux bien, mais faut quand même me laisser quelques pistes. Hors là, comme l'aurait dit Maupassant, c'est sur un abîme de perplexité que se clôt cette danse pas follement endiablée et la perplexité pérenne, perso, ça me gonfle.
Voilà, sinon, histoire classique d'un tueur en série itinérant pourchassé par un flic qui devra, en plus de ce joyeux luron récidiviste, se coltiner une histoire familiale fortement teintée de Vodka et dangereusement complexe dont il ignore tout.
Ça se lit tout seul, sans cassage de tête à l'horizon.
Très loin de révolutionner le genre, Danser Avec Le Diable est un honnête thriller à lire au coin du feu. Particulièrement en période de canicule pour en apprécier pleinement la substantifique moëlle...
Dans l'optique d'un final totalement inexistant, il peut même constituer un excellent dérivatif aux devinettes les plus abracadabrantesques...
Merci à Cécile et t'inquiète, je suis pas rancunier ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          303
Ziliz
  08 mars 2015
Je ne sais pas qui danse avec le diable ici, mais le lieutenant Boris Berezovsky, lui, court après deux lièvres : un tueur psychopathe et un duo inquiétant qui piste et intimide son vieux papa.
Le serial killer, un géant déficient mental et rusé, s'apparente autant à une anguille qu'à un lièvre puisqu'il ne cesse de filer entre les doigts des enquêteurs, multipliant les crimes et les mutilations.
Les vilains qui embêtent Vladimir Berezovsky, eux, sont probablement à rechercher du côté de la mafia russe post-soviétique : l'homme, d'origine juive, a fui l'URSS dans les années 50 et un de ses neveux semble avoir fricoté avec des membres influents.
Premier polar de Maud Tabachnik que je lis, je suis conquise. le résumé pouvait laisser craindre des affaires d'espionnage complexes. Ouf, non, j'ai tout saisi, cet aspect est plutôt moins développé que l'histoire du psychopathe en fuite, et reste simple, en tout cas. le rythme est vif, le ton parfois drôle, le cadre intéressant, les protagonistes sont crédibles et sympathiques - j'ai eu un petit faible pour Vladimir Berezovsky et Xi Hong Chen. J'ignore si le duo d'enquêteurs est récurrent chez l'auteur, mais j'ai très envie de découvrir d'autres de ses ouvrages.
Un bon thriller qui met sur les nerfs, on s'indigne de voir l'affaire piétiner et le coupable filer, à cause des/grâce aux faiblesses du système judiciaire américain. La fin est un peu abrupte, je me suis demandé s'il ne manquait pas quelques pages. Ou alors une suite est prévue ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Ginou76
  12 avril 2019
Maud Tabachnik est une auteure dont j'ai souvent entendu parler sur la blogosphère mais de laquelle je n'avais jamais encore lu aucun roman. Dès les premières lignes, j'ai été happée par l'histoire. Deux individus, Holme et Molinès prennent en stop une jeune femme. Leur voyage, enfin celui de Lionelle Tenon, s'arrêtera en bordure d'une forêt non loin de Russian Hill en Californie. Les deux hommes la tuent, la violent et la dépècent. C'est le lieutenant Boris Berezovsky dit Beret et son adjoint Xi qui sont dépêchés sur la scène de crime. Au fil des jours, d'autres meurtres vont avoir lieu dans les environs de la scène de crime dont le mode operantis sera identique. Les policiers vont vite comprendre qu'ils ont à faire à un serial killer. Une chasse à l'homme va alors commencer pour les agents de la SFPD.
Parallèlement à cette traque, Boris Berezovsky va découvrir que son père lui cache un secret de famille. Il a un cousin qui porte les mêmes nom et prénom que lui qui a été assassiné deux ans auparavant à Londres. Cependant Vladimir Berezovsky réfute la thèse du suicide celle qui a pourtant été officialisée par les autorités britanniques. L'enquêteur va être victime d'intimidations en tous genres. Quelqu'un cherche quelque chose mais quoi ?
Deux enquêtes se mêlent dans ce roman policier. L'auteur révèle dès les premières lignes de Danser avec le diable le nom du tueur mais malgré tout elle décrit ce personnage de façon fort habile. Il arrive à échapper plusieurs fois aux autorités et se fait passer pour fou. Il souffre en effet d'une maladie génétique, le syndrome Klinefelter (anomalie chromosomique qui entraine une infertilité). Il est grand, chausse du 49 et lorsque quelqu'un lui adresse la parole, son interlocuteur peut se poser la question s'il est sourd ou muet. Mais Homes joue et manipule ses victimes comme la police.
Même si ce thriller fait de nombreuses fois référence au MI5 au FSB et à la mafia russe (groupuscules dont je ne connais pas grand chose) il se lit très vite même si à certains moments, le lecteur peut penser que l'enquête piétine et manque de rythme. Les personnages principaux sont attachants et l'assassin complétement tordu (les scènes de crime ne peuvent laisser indifférent).
L'écriture de Maud Tabachnik est addictive et l'on a très rapidement envie de découvrir où l'auteur cherche à emmener le lecteur.
En résumé : ce roman est agréable à lire même s'il ne restera pas graver dans ma mémoire. Vite lu, vite oublié.
Lien : https://audetourdunlivreblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fanfan50
  01 septembre 2019
Une Française qui écrit des polars américains sauf que les flics sont humains, trop humains et laissent échapper les criminels. C'est curieux d'autant que c'est doublé d'un roman d'espionnage où la guerre froide entre les US et l'URSS n'est pas terminée. C'est le premier roman policier que je lis de cette écrivaine et j'avoue que j'ai aimé.
Commenter  J’apprécie          70
Taylor
  11 mai 2015
Alors qu'il pourchasse un tueur en série prolifique, Boris Berezovsky apprend qu'il avait un cousin homonyme, apparemment suicidé. Son père a quelques doutes et en fait part à son fils. A partir de ce moment, leur vie ne sera plus la même : entre cambriolages et intimidations en tout genre, quel secret le père de Boris cache-t-il ?
En plus de ses soucis familiaux, Boris poursuit un tueur. Celui-ci est difficilement saisissable, il ne laisse que très peu de traces derrière lui ce qui ralentit considérablement l'enquête. Par un fait du hasard, Boris arrête un suspect. Il est persuadé de tenir le coupable mais il y a encore beaucoup de chemin à faire.
L'auteur s'est attachée à la psychologie du tueur qui, même pour le lecteur est aussi inssaisissable que pour l'enquêteur. Il est très difficile de savoir ce qu'il a en tête. le jeu entre les deux protaginistes est intéressant : qui mène la danse ? le chasseur ou la proie ?
Ajoutons à cela un complot politico-financier où l'ombre de Poutine plane. Les faits d'actualité servent de trame au roman mais l'auteur les marie habilement avec son imagination : jusqu'où sa cache la vérité ?
Danser avec le diable pourrait être la dernière danse du bal....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   29 juin 2015
Particulièrement musclé, ce solide suspense passe à la loupe la folie urbaine et l’histoire soviétique — avec toutes ses dérives.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   07 mars 2015

Il connaissait tous les crimes de la nouvelle Russie autant que ceux de l'ancienne. Les journalistes assassinés, la mafia complice du régime, les atrocités commises en Tchétchénie par l'armée russe ; celles perpétrées par les officiers de cette même armée contre leurs propres soldats et que la journaliste Anna Politkovskaïa avait dénoncées en le payant de sa vie. Le racisme et l'antisémitisme plus virulents que jamais qui envahissaient toutes les couches de la société sous la protection de l'Église orthodoxe, proche de l'extrême droite. L'homophobie meurtrière qui tuait et fédérait la racaille. Il savait, tout le monde savait, et tout le monde fermait sa gueule parce que la Russie, même usée, même démantelée, restait une menace. (p. 189)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ZilizZiliz   08 mars 2015
[...] le bureau du shérif aurait pu, lui, servir de décor au film 'Histoire de détective' de William Wyler sorti dans les années 50.
Mêmes couleurs délavées des murs et du lino avec les coins relevés et déchirés, mêmes odeurs diffuses de vieux bois et de café bouilli, complétées par l'usure des éléments, y compris du personnel et, au milieu de tout ça, le shérif, mince, vif, les fesses moulées dans un uniforme marron, chaussé de bottes lustrées à s'y mirer dedans, le chef coiffé d'un Stetson crème qui aurait pu en couvrir deux, et qui s'avança vers eux comme s'il avait les génitoires en porcelaine fine. (p. 232)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ZilizZiliz   06 mars 2015
Quand un soldat revenait de la guerre, on admettait que ce qu'il avait vécu avait pu le perturber au point de faire de lui un homme hanté, un homme qui avait du mal à retrouver sa place parmi les vivants. Mais qu'en était-il des flics ? (p. 58)
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   11 octobre 2016
Avec l’arrivée de Gorbatchev, il comprend que les règles vont vite changer et que seuls les plus malins et les plus rapides vont en profiter. Tu sais ce qu’il fait ? Il devient chargé de mission dans la boîte qui produit les fameuses Lada, l’AvtoVAZ, et en 92, de mèche avec Eltsine, il crée une nouvelle compagnie, la LogoVaz, distributrice exclusive de ces boîtes de conserve, et se fait un pognon fou en les achetant pour une bouchée de pain afin de les revendre sur place en dollars, à perte, alors que l’inflation est de 2 000 % l’an.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
fanfan50fanfan50   01 septembre 2019
- J’t’aime pas, Berezovsky, souffla Foster. Ta grande gueule finira par te faire du tort. On reste sur le coup Gardner et moi. A prendre ou à laisser.
Boris, pour se donner du temps, se tourna vers Xi.
- T’en penses quoi ?
- J’en pense… j’en pense, gazouilla Xi, qu’on n’a pas tellement le choix si on veut garder la piste à la bonne température.
- Il veut dire quoi ? grinça Foster.
- Qu’on est d’accord, répondit Boris avec un sourire aussi faux qu’un dollar américain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Maud Tabachnik (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maud Tabachnik
Pour cet Instant Lire à la Fnac, focus sur le thriller au féminin. Baptiste Liger, directeur de la rédaction du magazine Lire, nous partage ce mois-ci ses références. Des classiques Agatha Christie, Patricia Cornwell ou Patricia Highsmith, aux françaises comme Fred Vargas, Maud Tabachnik, Sandrine Collette et plein d'autres. le Crime de l'Orient-Express et Les Oiseaux ? Écrits par ces dames. le coup de coeur du mois se ourne vers l'oeuvre de l'avocate écrivaine d'Hannelore Cayre, dont le dernier roman s'intitule La Daronne : l'histoire d'une mère de famille, traductrice pour le ministère de la Justice qui se lance dans le trafic de cannabis. Ça promet !
La chronique complète sur Fnac.com : https://www.fnac.com/L-Instant-Lire-a-la-Fnac-les-daronnes-du-polar/cp47684/w-4
Tous les coups de coeur de l'Instant Lire à la Fnac sur notre chaîne : https://www.youtube.com/playlist?list=PLiecdOYPtnue1cbBI-r764LKcvUjzjU8i
Retrouvez-nous sur Facebook @Fnac : https://facebook.com/Fnac Instagram @fnac_officiel : https://www.instagram.com/fnac_officiel Twitter @fnac : https://twitter.com/fnac
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "La vie à fleur de terre" de Maud Tabachnik.

Comment s'appelle le nain ?

Lucas
Ficelle
Rouget

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : La vie à fleur de terre de Maud TabachnikCréer un quiz sur ce livre