AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Michèle Valencia (Traducteur)
EAN : 9782264042767
448 pages
10-18 (04/01/2007)
3.69/5   187 notes
Résumé :
Dans le Vienne effervescent de 1902, le corps sans vie d'une medium est découvert dans une pièce fermée de l'intérieur. Une note laisse à penser qu'il s'agit d'un suicide, à quelques détails près. L'inspecteur Reinhardt aura besoin de toute la sagacité de son jeune ami psychiatre, Max Liebermann, pour élucider ce mystère. D'autant que nombreux sont ceux qui aimeraient y voir l'œuvre d'un esprit maléfique...

" Des romans où l'on s'analyse avec autant d... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
3,69

sur 187 notes
5
12 avis
4
19 avis
3
9 avis
2
0 avis
1
0 avis

Mimeko
  09 juillet 2022
À Vienne, en ce début de XXème siècle, l'inspecteur Oskar Rheinhardt et son ami le jeune psychiatre Maxim Lieberman sont appelés sur le lieux d'un meurtre des plus étranges...Une jeune femme, Charlotte Lowensten, medium, est retrouvée, allongée sur une méridienne, elle a reçu une balle en plein coeur, mais le plus étrange est que le salon dans laquelle elle repose, est fermé de l'intérieur. L'enquête s'avère difficile étant donné que, quelques jours auparavant, se tenait une réunion de spiritisme et les personnes présentes sont autant de suspects potentiels. Parmi eux, un comte hongrois ruiné, un couple dont le mari est banquier, un serrurier, un chef d'entreprise qui finance le maire qui cherche à se faire réélire. D'autres difficultés surviennent pour l'inspecteur qui se voit adjoindre par Brügel son supérieur, le commissaire von Bulow, un peu méprisant, et la pression due à la qualité des suspects proches de l'élite politique viennoise, qu'il convient de ménager. Max, quant à lui est, préoccupé par le cas une jeune femme Amelia Lydgate, qui semble souffrir d'une paralysie qu'il soupçonne être due à un traumatisme et, adepte de Sigmund Freud, s'oppose à Gruener le directeur de l'institut et à ses méthodes barbares comme les électrochocs, et côté coeur, ses parents le presse de se déclarer auprès de Clara qui attend sa demande en mariage.
La justice de l'inconscient est la première enquête d'une série policière historique qui se déroule Vienne et qui s'attache à une science qui émerge en ce début de siècle, l'analyse psychologique appliquée à l'elucidation de crimes. Entre le jeune psychiatre et l'inspecteur chevronné, la complémentarité est totale, le premier faisant confiance à sa connaissance des mécanismes psychologique de l'âme humaine et son aîné, plus bourru, acceptant que ses méthodes traditionnelles soient quelque fois remises en cause, lui permettant de s'ouvrit un peu sur la psychologie.
Ce premier opus, s'il est très intéressant du point de vue de l'ambiance viennoise de l'époque, de l'évocation de l'antisémitisme larvé de l'élite viennoise, pèche un peu avec certaines longueurs et d'une centaine de pages en trop, à mon avis. D'ailleurs, les digressions sur la vie familiale de l'inspecteur et sur les causes du mal-être d'Amelia Lydgate n'ont pas été reprises dans la série télévisée, et n'enlèvent en rien à l'intérêt du roman.
Un lecture en demi-teinte, intéressant sur le contexte historique, un peu moins sur le développement un peu trop détaillé de la vie privée de certains protagonistes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Crazynath
  13 juin 2022
Quelle découverte sympathique que ce premier tome de la série « Les carnets de Max Liebermann ».
Je suis plutôt friande des polars historiques et là, il faut avouer que je n'ai pas été déçue.
Déjà la ville qui sert de décor à ces enquêtes : la Vienne du début du vingtième siècle. Cette ville placée sous le signe de la musique ne peut que convenir à ce duo d'enquêteurs qui sont aussi des musiciens hors pairs pendant leurs heures perdues. Ils ont la très sympathique habitude de se retrouver dans des cafés où l'on va leur servir des pâtisseries forts alléchantes accompagnées de cafés qui donnent envie d'aller les retrouver la bas pour y gouter, il faut le dire.
Max Liebermann est psychiatre. Il côtoie un certain Sigmund Freund et vient de se fiancer. Son ami, l'inspecteur Oskar Reinhardt est chargé d'enquêter sur la mort mystérieuse d'une medium et il aura très vite besoin des conseils avisés de Liebermann pour pouvoir progresser dans son enquête.
Alors pourquoi, alors que j'ai vraiment aimé ce duo d'enquêteurs atypiques et attachants, je n'ai mis qu'une note de 3.5/5 ? Tout simplement car j'ai toujours eu énormément de peine à m'intéresser à tout ce qui a trait au mysticisme, ésotérisme , médiums, marabouts et tout et tout…Très vite, mon esprit s'évade et j'ai tendance à perdre le fil tellement ces thématiques ne m'intéressent pas. Alors, oui, j'ai du faire un effort de concentration dans cette lecture par moments, et c'est clairement à cause du sujet autour duquel gravite l'enquête.

Challenge Mauvais Genres 2022
Challenge A travers l'Histoire 2022
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
LePamplemousse
  10 août 2015
Premier volume d'une série d'enquêtes menées par un policier aidé d'un ami psychiatre. Les histoires se déroulent à Vienne au tout début des années 1900.
Ce volume nous emmène dans l'univers du spiritisme, des voyants, illusionnistes et charlatans, et je l'ai trouvé bien mené.
L'ambiance est particulièrement bien décrite, l'auteur a une bonne connaissance de la culture de cette époque, de la gastronomie, des arts, de l'avancée de la médecine, de la musique et de l'aspect politique.
On suit les protagonistes dans leur enquête mais aussi chez eux, à leurs cours d'escrime, à l'opéra, dans des expositions de Klimt, en pleine conversation avec Freud, et très souvent en train de déguster des pâtisseries et autres viennoiseries....
J'ai aimé découvrir Vienne à cette époque, comprendre les relations entre les allemands, les autrichiens et les juifs.
La place de la femme est encore cantonnée à la maison mais certaines ont envie de se cultiver, de faire des études, et cet aspect est développé dans plusieurs romans de cette série.
J'ai beaucoup aimé ce premier tome et j'ai très envie de poursuivre la série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Maliae
  27 avril 2014
J'ai adoré ce livre. Tout d'abord à cause de ses nombreuses références culturelles (sur la musique classique, sur la psychologie, sur les peintres etc.) et ensuite parce que l'enquête et l'histoire sont hyper intéressantes. le livre contient deux histoires, la plus importante est bien sûr l'enquête de Reinhardt qui est bien sûr confronté à un mystère (un meurtre en chambre close, sans arme, sans balle) et les suspects ne manquent pas (mais pourquoi? et puis comment?), il s'aidera de son ami psychiatre Liebermann et ce dernier lui donnera d'ailleurs un sacré coup de main. J'ai bien entendu adoré cet enquête, c'était surprenant et même si j'ai finis par deviner qui était l'assassin (en tout cas j'avais de sérieux doutes) jusqu'à la fin je n'ai pas compris comment il s'y était pris. Ensuite la deuxième histoire concerne le travail de Liebermann, nous nous trouvons au tout début de la psychothérapie mise en place par Freud (d'ailleurs il fait son apparition dans ce livre et … je le déteste toujours autant) et cette science est plutôt mal accepté, pourtant Liebermann défend son métier et va essayer de sauver une jeune fille de l'hystérie. Ce livre parle beaucoup de psychologies et ça j'ai beaucoup apprécié (les nouvelles sciences moi ça me passionne) et ici se centre sur le problème de l'hystérie, ce qui permet d'aborder le sujet des femmes à cette époque. Si elles arrivent enfin à se battre pour obtenir un peu plus de droits (comme celui d'étudier) tout n'est pas encore gagné et beaucoup de choses dans ce livre arrive à cause de cela. J'ai été très touché et j'ai beaucoup aimé l'espris très ouvert de Liebermann sur la question. Ensuite cela parle également des médiums et là aussi j'ai apprécié de voir qu'on s'en moquait plus qu'on ne les encensait (contrairement au “fantôme de Baker Street” livre qui m'avait déplu pour cette raison), les médiums sont vues comme des gens qui sont des illusionites, des acteurs qui jouent des tours et c'est exactement ce que je pense d'eux (d'ailleurs c'est pour cette raison que j'ai adoré Reinhardt, il joue un petit tour à sa façon et ça m'a beaucoup plu, mais je ne peux pas en dire trop sans spoiler). L'univers de ce livre est baigné d'histoire également, en effet comme l'histoire se déroule à Vienne au début du XXème siècle, l'antisémitisme est très présent (et ça m'a retourné le coeur tant les gens étaient stupides) et certaines pratiques sont très barbares (comme le fait d'éléctrocuter les femmes hystériques), mais c'était vraiment hyper intéressant et pas du tout ennuyé. En plus les personnages sont franchement géniaux. J'ai particulièrement apprécié Liebermann, il est très intelligent, très ouvert et il a un esprit affuté qui lui permets de faire du bon boulot en tant que psychiatre et enquêteur. C'est au niveau des sentiments amoureux qu'il est un peu plus perdue, car s'il demande Clara en mariage au début du livre, peu à peu il se montre hésitant. Et je le comprends, car Clara est une commère sans cervelle (selon moi). J'ai beaucoup aimé le policier Oskar Reinhardt, il n'a aucune honte de demander l'aide de son ami et je trouve que c'est un très bon flic, il cherche vraiment la vérité et ne veut pas accuser quelqu'un à tort (contraire à son collègue qui arrive plus tard et qui n'est qu'un abruti antisémite sûr de lui). Sa femme est adorable et ses filles très mignonnes. J'ai adoré Amélia Lydgate et je l'ai pas mal plaint, pour autant elle se révèle être une femme très intelligente et astucieuse, elle m'a beaucoup plus. Beaucoup d'autres personnages m'ont soit plus soit déplus, dans les suspects comme dans les personnages moins importants, il y en a que j'aurais tué tellement je les trouvais horribles d'ailleurs et d'autres que je trouvais sympa (comme Haussmann par exemple). L'écriture du livre est super bonne, les dialogues sont vachement biens, et j'avais vraiment l'impression de voir la scène sous mes yeux. J'ai aussi aimé le découpage des chapitres (chaque fois l'histoire se centrait sur un autre sujet ce qui faisait qu'on avait immédiatement envie de savoir la suite et qu'on ne s'ennuyait jamais). Bref j'ai passé un super bon moment avec ce livre, et comme j'adore le piano j'étais comblée. Je le recommande, et rajoute le deuxième tome dans ma PAL.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cvd64
  23 juillet 2021
Dans ce troisième chapitre, nous retrouvons le docteur Liebermann et l'inspecteur Rheinhardt , pris dans une enquête se déroulant dans une école militaire où la discipline n'est pas l'exclusivité des professeurs mais aussi de la part des élèves se joignant au harcèlement de certains de leurs compagnons.
Une affaire d'Etat va venir perturber les investigations de notre duo mais comme à chaque fois, le professionnalisme et la psychologie adaptée aux personnages va permettre de résoudre une partie de l'enquête le reste du travail étant du fait de l'inspecteur Rheinhardt.
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
kathelkathel   23 février 2010
- Allons-y, dit-il.
Il attrapa une énorme paire de ciseaux et se mit à tailler dans la robe, du milieu du décolleté jusqu'à la taille. Puis il tira doucement sur le tissu. Du sang coagulé le collait à la peau. Peu à peu, il le libéra et découvrit les seins nus et le torse de Charlotte Löwenstein.
- Pas de corset, remarqua Mathias.
Il disposa les draps de telle sorte que seuls le cratère et sa croûte de sang, au niveau du coeur restent visibles. Lorsqu'un mamelon menaça de réapparaître, Mathias arrangea les draps par respect pour la pudeur. - Je vous demande pardon, souffla-t-il.
Rheinhardt trouvait cette sollicitude envers les morts à la fois lassante et macabre. Du bout des doigts, le vieil homme tâta doucement le pourtour de la blessure. Pendant qu'il travaillait, il se mit à fredonner un lied. Rheinardt écouta le premier vers et se demanda si on testait de nouveau ses connaissances. Il lui fut toutefois impossible de ne pas mordre à l'hameçon tant la réponse était facile.
- Schubert.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MimekoMimeko   09 juillet 2022
- L’intérêt principal des savants était de traiter l’esprit plutôt que le corps, répondit Miss Lydgate.
- Voila qui est fort intéressant.
Miss Lydgate hesita, ne sachant si elle devait poursuivre.
- Continuez, je vous en prie, dit Lieberman en fermant le journal.
- Ils croyaient qu’ils y avaient une relation entre le sang et le caractère - cette idée, bien sûr, remonte à l’Antiquité. C’est pourquoi ils espéraient qu’un changement de sang pourrait soigner la folie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MimekoMimeko   04 juillet 2022
Au dessus de la tête du commissaire Mendel Brügel était accroché l’immense portrait de l’empereur François-Joseph qu’on trouvait dans la plupart des foyers et dans presque tous les bâtiments publics. Semblant éternel, le patriarche impérial était omniprésent, on ne pouvait échapper à sa vigilance. Comme beaucoup de fonctionnaires gradés, Brügel avait décider d’affirmer son soutien aux Habsbourg en se laissant pousser les énormes favoris qu’arborait le monarque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
DosamuseDosamuse   28 décembre 2014
Afin de ne pas empêcher le sommeil, l'esprit doit procéder à certaines transformations dans le contenu des rêves, surtout s'ils sont susceptibles de générer de l'anxiété. Sinon, cette anxiété nous réveillerait constamment.
Commenter  J’apprécie          70
CrazynathCrazynath   13 juin 2022
Les femmes ne sont pas bien traitées par notre société, ni par la médecine, d'ailleurs. Certains praticiens viennois croient encore qu'elles sont sujettes à l'hystérie en raison d'un utérus malade.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Frank Tallis (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frank Tallis
Bande annonce VO de la série Vienna Blood (2019), adaptation de la série littéraire Les Carnets de Max Liebermann de Frank Tallis.
autres livres classés : vienneVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
389 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre