AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264059273
Éditeur : 10-18 (20/03/2014)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 49 notes)
Résumé :
A la fin des années 1950, quand un jeune psychiatre prometteur, James Richardson, se voit offrir un emploi auprès du charismatique Dr Hugh Maitland, son choix est tout tracé. En partant rejoindre son poste à l'hôtel de Wyldehope, dans le fin fond de Suffolk, Richardson n’a pas un regard en arrière.

Il est chargé d’un projet très controversé : une thérapie pionnière dans laquelle des patients perturbés sont maintenus endormis pendant des mois. Si cette... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  24 septembre 2016
Après les Portes des Ténèbres, F.R. Tallis met son incroyable talent de l'épouvante au profit de son nouveau roman : La Chambre des âmes, un thriller au sens large du terme psychologico-esotérico-terrifiant au suspens incroyable.
Ce livre est assez proche de Shutter Island de Dennis Lehane avec, un côté historique proche de la réalité au travers de l'utilisation des techniques de soin utilisées dans les hôpitaux psychologiques pour soigner les troubles mentaux (signature incontestable de tous les romans de Tallis d'ailleurs).
Un jeune médecin, un hôpital perdu au milieu de la campagne anglaise, une sale de narcose… et des phénomènes étranges qui ont lieu. L'intrigue est prenante dès le départ avec une atmosphère oppressante, sombre dès le départ qui annonce la couleur. Petit bémol, ayant lu d'autres livres du même style, dont Shutter Island, la fin est attendue et nous laisse sur un sentiment d'inachevé, de fin précipitée. Mais comme je le dis, cela vient sûrement du fait d'avoir lu des romans similaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
LePamplemousse
  22 juillet 2014
Parfois, dans une recette de cuisine, on a une liste d'ingrédients mais on ignore tout à fait ce qu'on va bien pouvoir faire avec .
"La chambre des âmes" est un peu comme une recette mystérieuse dont les ingrédients seraient : un jeune psychiatre passionné, un hôpital isolé pratiquant des méthodes peu communes, une possible histoire sentimentale, des personnages intrigants, une région inhospitalière, un climat changeant, des phénomènes inexpliqués et une fin déconcertante.
Décidément cet auteur aime les ambiances gothiques, les personnages ambivalents et tout ce qui touche à la médecine, qu'elle soit traditionnelle ou plus expérimentale.
Après "Les portes de l'interdit" que je venais de finir quelques jours plus tôt, j'ai trouvé ce second roman de F.R. Tallis en librairie sur mon lieu de vacances et je n'ai pas hésité une seule seconde.
J'ai bien fait car là encore, je me suis régalée.
Commenter  J’apprécie          370
belette2911
  03 juillet 2016
C'est un peu sonnée que j'ai refermé ce livre que j'ai liquidé en une seule journée. Oui, sonnée parce que le final m'a retourné.
Dans les dernières pages, je me demandais vraiment comment l'auteur allait clore son récit, comment il allait expliquer les phénomènes étranges digne d'un poltergeist qui s'étaient déroulés dans cette institution psychiatrique perdue dans le fin fond du Suffolk.
Alors, heureuse ? Oui et non… Oui, car le final est digne d'un autre roman de ma connaissance, même si l'autre m'avait frappé plus fort. Non, parce que je trouve que c'est un peu facile et que ça me laisse avec des questions sans réponses.
J'ai beau ne pas regretter ma lecture, il me reste toujours des points non éclaircis dans mon cerveau et je vais finir folle moi aussi, si ça continue.
Niveau ambiance, on cartonne ! Une institution psychiatrique perdue dans le fin fond du Suffolk, des conditions météorologiques s'adaptant au récit, des phénomènes inexpliqués qui fichent un peu la trouille (mais pas au point de finir sous le lit), une morte de peur, des personnages étranges, une thérapie pour le moins inhumaine qui consiste à maintenir des patients dans le sommeil plus de 20h par jour et ce, durant des semaines !
James Richardson, le narrateur, est un jeune psychiatre qui a été engagé comme chef de clinique dans cette institution psychiatrique perdue sur une lande hostile et mystérieuse où rôde un grand chien sorti des Enfers….
On rebobine ! La lande est mystérieuse, sans doute hostile si on va patauger dans des marécages, mais il n'y a pas de chien des Baskerville, pardon. Pourtant, il s'y déroule des phénomènes pour le moins étranges dont notre James semble être le seul à se poser quelques questions.
Draps retiré du corps en pleine nuit, lit qui bouge tout seul, cheveux tirés, des alliances qui disparaissent pour réapparaître à d'improbables endroits, des visions, des style qui roulent tout seuls sur la table, des portes fermées à clé qui s'ouvrent toutes seules et des sensations de froid qui semblent le frôler la nuit…
Le tout donnant quelques frissons, mais sans pour autant terminer sous le lit comme à l'hôtel Overlook dans Shining.
Je vous avoue que le James, j'ai eu envie de le baffer quelques fois ! Des trucs pas normaux se déroulent devant ses yeux, mais, cartésien comme pas deux, notre jeune médecin fait comme si rien ne s'était passé ou tout comme.
De plus, son comportement enfantin et jaloux avec sa copine lorsqu'il a appris qu'elle avait eu une relation AVANT la leur m'a mise en rogne. Lui il a pu avoir des relations avant elle, pas grave, mais elle pas ? Parce qu'elle ne lui a pas dit qu'elle avait joué à l'infirmière cochonne avec un autre personnage du livre bien avant de le rencontrer et de l'aimer ? James, tu pousses le bouchon un peu trop loin !
Autre personnage important, le Dr Maitland, son employeur et éminent psychiatre londonien. Ce médecin qui se livre à cette thérapie pionnière mais néanmoins controversée (et ayant réellement existé) se rend sur place une fois par semaine.
Le reste du temps, James Richardson peut compter sur l'aide de huit infirmières qui ne sont même pas cochonnes, sauf une avec lequel il va prendre sa température à un endroit précis que rigoureusement ma mère m'a défendu de nommer ici. Puis il fera son crétin.
Les personnages ne nous livrent pas tout, il restera une part de mystère en eux, comme il en restait dans les dernières pages du livre avant que l'auteur ne me foute une piqûre canon dans les fesses, me faisant sursauter, le salaud.
J'ai aimé les ambiances un peu gothique, le côté perdu dans le fin fond du trou du cul du Suffolk, les phénomènes étranges sont progressivement amenés et montent en crescendo avant l'apothéose.
Les personnages, eux-mêmes, ne se livrent pas tout à nous et resterons avec des côtés non dévoilés.
Pour ajouter du piment, James ne connait même pas l'origine des huit patientes en salle de narcose, le docteur Maitland n'ayant pas voulu le lui dire, signifiant que ça n'avait pas d'importance. Nous, lecteur, nous le découvrirons en lisant les lettres reçues par le docteur Maitland.
Quand à la plume de l'auteur, elle est agréable, descriptive, et poétique à certains moments.
Bref, un roman que j'ai apprécié mais dont la fin divisera les lecteurs en ceux qui la trouvent super et d'autres trop facile ou déjà vue dans ses grandes lignes.
Mon seul point d'achoppement est que je reste avec des questions qui me tournent encore dans la tête et c'est sans doute le but recherché de l'auteur : nous rendre fous !
(3,5/5)
Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Northanger
  08 juin 2014
Si vous avez aimé Shutter Island et La dame en noir, alors vous apprécierez certainement ce roman au titre prometteur : La chambre des âmes !
Pour ma part, gros coup de coeur ! Découvert tout à fait par hasard sur un site marchand, ce livre a étonnamment comblé mes attentes et m'a particulièrement bien changé les idées. Je l'ai dévoré en quelques jours.
Dans les années 50, le docteur James Richardson accepte un poste dans un hôpital psychiatrique de la côte anglaise, une bâtisse d'époque victorienne chargée d'histoire aux confins du Suffolk. On y pratique notamment la narcose, un traitement encore expérimental qui consiste à faire dormir les patientes une vingtaine d'heures par jour, et ce pendant plusieurs semaines. Mais l'atmosphère devient vite oppressante dans cette institution quasiment coupée du monde et des phénomènes inquiétants ne tardent pas à se multiplier…
Comme annoncé ci-dessus, j'ai adoré ce roman ! Cela tient d'abord au fait que le lecteur découvre en même temps que le narrateur, le docteur Richardson, un établissement hospitalier aux méthodes controversées pour ne pas dire dangereuses. On suit avec attention la petite routine quotidienne qui se met en place lentement, on découvre l'histoire des patients, le rituel du traitement et notamment le réveil des patientes sous narcose, qui a lieu en soirée. L'isolement, le cadre hostile, l'ancienneté de l'édifice, les portes qui grincent et l'étrangeté des traitements contribuent fortement à faire monter la tension. Autant de conditions réunies pour offrir aux adeptes du genre un bon roman gothique.
Les conditions météorologiques semblent se faire l'écho des troubles qui commencent à agiter l'établissement. Les nombreuses descriptions du littoral invitent à se projeter avec délices dans un paysage tourmenté. L'angoisse s'installe lentement mais sûrement en un crescendo haletant – je l'ai terminé à 3 heures du matin, folie que je ne me permets plus guère depuis que j'ai des enfants !
Par ailleurs je me suis demandée pendant un certain temps quelle tournure allait prendre l'intrigue : énigme policière (puisque le roman appartient à la collection Grands détectives) ou thriller surnaturel ? Je ne vous en dis pas plus…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
BellesLecturesLesGens
  31 octobre 2015
Ce bouquin n'était tout simplement pas pour moi ... Jusqu'à ce que j'arrive à la fin ! Les dernières pages valent leur pesant de cacahuètes !
Cela ressemble un peu/beaucoup à un autre livre (même si la trame de l'histoire est différente) dont on a tiré un film (j'ai vu le film mais pas lu le livre !). Je ne vais pas vous dire lequel, histoire de ne pas vous "spoiler" la fin !
On pouvait lire "horreur néogothique" sur la quatrième de couverture et c'est ce qui m'a décidé. Evidemment je ne suis pas bon juge en la matière vu que je n'avais jamais lu de livre de ce genre !
Si c'est ça les livres d'horreur ... Même pas (eu) peur !!
Pendant toute ma lecture, je me suis demandée où l'auteur voulait en venir. Difficile de le classer dans une catégorie. C'est un melting-pot de livre d'horreur, de psychologie, de roman noir, ... Mais qui au final ne ressemble à rien ! On se demande tout le temps ou l'auteur veut en venir. On voudrait en savoir plus sur les personnages, sur les patientes, les personnages principaux ... Mais je suppose que tout cela est "fait exprès", histoire de nous mettre dans l'ambiance !
La fin met tout en place mais il faut avoir le courage d'aller au bout !
Mention spéciale pour la fin et pour l'ambiance très "vieille Angleterre" !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AuroraeLibriAuroraeLibri   31 janvier 2018
Je connaissais bien les laboratoires de sommeil. J'avais étudié et travaillé dans ceux de Cambridge et d'Edimbourg, et tous avaient en commun une atmosphère irréelle, étrange. Pourtant, la salle de narcose de Wyldehope différait des autres. L'ambiance y était plus intense, presque religieuse. elle éveillait en moi des sensations que j'associais à certaines églises, sensations survenues dans la solitude et le plus souvent au crépuscule. Dans le silence et la pénombre qui enveloppaient les six lits se manifestaient en moi des considérations inattendues, la notion d'une force que les sens ne pouvaient appréhender.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
diablotin0diablotin0   27 avril 2014
Elle avait quitté l'hôpital sans prendre le temps de fermer la porte à clé. Elle avait par la suite dévalé une berge raide et, dans la nuit noire, elle avait tenté de traverser les roselières, courant en aveugle avant de trébucher et de chuter dans une eau profonde, glaciale. Chaque nuit, alors que je m'enfonçais dans le tréfonds du sommeil, je me posais la même question : "qu'avait-elle voulu fuir?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ColibrilleColibrille   24 avril 2014
Le crépuscule semblait gagner la lande plus tôt chaque jour. Des nuées d’oiseaux s’envolaient des pâturages créant des tourbillons vivants qui s’effilochaient en direction du sud, les premiers d’entre eux entraînant dans leur sillage des fanions ténébreux d’une activité incandescente. L’horizon aux douces ondulations, brumeux et indistinct, était teinté d’une couleur feuille-morte et de magenta, les taches évoquant des pigments, traversant le papier saturé d’une aquarelle
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ColibrilleColibrille   24 avril 2014
Aux abords de l’escalier, la lueur de ma bougie était trop faible pour repousser les ténèbres, qui comprimaient de toutes parts une sphère lumineuse ridiculement restreinte. Entouré de cette obscurité, je ressentis un sentiment d’isolement puissant. J’appréhendais son immensité, elle qui s’étendait à l’infini au-delà des murs, à travers la lande, les marais et la mer. L’obscurité de l’hiver.
Commenter  J’apprécie          00
ColibrilleColibrille   24 avril 2014
- C’est important de savoir ce qui est vrai. Ce qui est fiable.
- La preuve que vous présentent vos sens, c’est un bon début.
- Mais un bâton droit paraît tordu quand on le plonge dans l’eau.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Frank Tallis (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frank Tallis
F.R. Tallis - Les portes de l'interdit .À l'occasion du Festival International Quai du Polar 2013, F.R. Tallis vous présente son ouvrage "Les portes de l'interdit" aux éditions 10-18. Traduit de l'anglais par Éric Moreau. http://www.mollat.com/livres/tallis-frank-les-portes-interdit-9782264058775.html Notes de Musique : "Morning Emerges From Night" by Ergo Phizmiz (http://www.ergophizmiz.net)
autres livres classés : psychiatrieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1709 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..