AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782352093763
Éditeur : Inlibroveritas (24/01/2011)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Une série de poème en sonnet sur diverses thèmes a déguster sans modération.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
mcd30
  24 mars 2020
Malgré un temps froid et maussade, des nouvelles inquiétantes (8ème jour de confinement) Frédéric Marcou a su me faire sourire et me remonter le moral avec son SP "Les fragrances magiques".
Certains prennent la vie avec philosophie, Frédéric Marcou la prend avec poésie. C'est inné chez lui. Tout n'est que prose, rime, sonnets. Quel que soit le sujet, sa plume magique transforme un quotidien pas toujours drôle avec ses idées étonnantes, farfelues, tendres. Et puis, il y a ses variations sur un même thème avec des poèmes vivants qui se transforment, se cherchent. Ce que j'aime par-dessus tout, c'est ce parti-pris de l'auteur qui profite de sa prose pour nous confier ses états d'âmes, son souhait d'être reconnu, ses doutes quand à sa prose mais aussi ses souffrances, sa vision critique d'un monde où il est difficile d'être soi-même.
Et pour finir, je lui laisse la parole pour ces quelques mots pleins d'une profonde signification par les temps qui courent :
"Les poètes de toute obédience
Lancent à tous des mots d'espérance"
Merci à vous pour ce don précieux.
Challenge POÉVIE : la poésie c'est la vie (2020-2021)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          535
AMR
  06 mars 2018
J'ai découvert l'univers de Frédéric Marcou il y a quelques mois par la lecture d'un recueil de nouvelles, plutôt noir et mortifère, qu'il destinait à un lectorat jeune (Voyage au pays de l'envie) … Son écriture m'avait intriguée ; je restais en demande, persuadée que je n'avais pas tout saisi.
C'est avec plaisir et curiosité que je renouvelle l'expérience, qui sera poétique cette fois, avec Les Fragrances magiques.
Une fragrance est une sensation olfactive et gustative, plutôt agréable. Associée à la magie, cela promet des surprises, de l'irrationnel… Pourquoi pas ?
D'emblée, je comprends que l'auteur va prendre des libertés et se jouer des codes car le premier poème, intitulé " Modeste Sonnet " n'en est pas un… et les suivants qu'ils aient " sonnet " ou non dans leurs titres, même s'ils s'en rapprochent, ne vont pas satisfaire les puristes avec leurs quatorze vers libres, de longueurs variables, sans strophes marquées. Quand je remarque un poème qui ne suit plus cette trame (" L'âme de l'esclave "), je m'en étonne : est-ce volontaire ?
Frédéric Marcou la joue modeste, " en catimini ", n'hésite pas à mêler les registres, soutenu et familier, classique et moderne, à rimer plus ou moins (" Ça c'est une rime riche
/ Il ne faut pas que ça fasse chiche /
Ça va enrichir mon recueil
"), à bannir la ponctuation, gardant juste quelques virgules ou points d'exclamation pour le rythme et la route, à inverser des formules.
Les sujets abordés sont autobiographiques comme des souvenirs de collège ou familiaux, une psychothérapie, d'actualité autour de questions sur la fraternité, le port de la burqa, la condition des femmes, l'enseignement, les perspectives des jeunes, les milieux professionnels, l'estime de soi, le vedettariat… ou encore philosophiques ou religieux. le poète se met en scène, s'apostrophe ou bien interpelle les politiques ; parfois, il s'adresse directement au lecteur, le prend à partie, lui démontre qu'il n'est pas dupe face aux " atermoiements faciles
/ du public consentant ".
le poète se dévoile, se met à nu, parle de l'écriture, du métier d'écrivain, de l'inspiration. Il évoque ses références littéraires, clairement en citant notamment Shakespeare ou en filigrane avec des mots aux sonorités anciennes qui me rappelle Clément Marot ou encore des allusions à la lyre antique ; il emploie des termes récurrents comme " tercet ", " quatrain " comme pour se donner une légitimité poétique classique. Il se confie sur son désir de vivre de sa plume, sur sa pudeur, sur ses difficultés à savoir se vendre, sur son besoin de reconnaissance : " J'ai envie d'écrire
/ Pour ceux qui peut-être un jour / Verront en moi quelque talent ".

Comme tous les poètes, l'auteur revisite aussi les grands thèmes lyriques, célèbre les saisons, l'amour autour de sa " louloutte ", la maladie, la pauvreté…
Frédéric Marcou reprend la posture du poète révélateur, du meneur, du guide, du " phare " : " Les poètes de toute obédience / Lancent à tous des mots d'espérance ". Il y a aussi, dans son écriture, des touches impertinentes et insouciantes, des piques humoristiques qui font mouche : " Pour l'instant, je chamaille
/ J'ai le sentiment d'être canaille ".

Il reconnaît qu'il n'a pas choisi la facilité pour toucher son lectorat : " Ça ne marche pas mes poèmes / Ce n'est pas une raison / Pour changer de maison ". En effet, qui lit encore de la poésie aujourd'hui ? Et pourtant, il faut composer, publier, ne pas renoncer : " le poète ose la noce ".
L'auteur nous questionne avec un poème au titre interrogatif, " La Poésie inutile ? ". Ses poèmes découlent d'une écriture cathartique ; si personne ne les achète et ne les lit, ils l'ont au moins aidé à aller mieux, à se construire, à donner forme à ses rêves. C'est là que je le rejoins sur la finalité profonde de ce livre : j'ai lu ce recueil avec attention, trouvé matière pour en parler dans une critique de lectrice mais sa poésie ne m'a pas touchée, ne m'a pas émue. J'ai tenté une deuxième lecture, à haute voix, pour faire ressortir une musique, des sonorités ; parfois, cela a fonctionné pour moi, mais la plupart du temps, non…
Selon moi, la poésie doit émouvoir, provoquer, s'adresser à l'imaginaire et à la sensibilité… Les Fragrances magiques n'ont rien suscité de tel pour moi. Je reste sur ma faim car le titre m'inspirait et, malheureusement, je ne le comprends plus, une fois parvenue à la fin du recueil ; la magie n'a pas opéré… Dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          64
sylvaine
  14 juillet 2018
Les fragrances magiques de Frédéric Marcou m'ont été gentiment proposées à la lecture par l'auteur, je tiens à le remercier pour sa générosité coutumière.
Difficile une fois de plus de donner un ressenti en poésie, je ne suis pas experte loin de là mais ici je dois reconnaitre que je suis restée spectatrice et hors champ . Les textes ont du sens , veulent faire passer des messages divers et variés et si pour beaucoup j'en approuve le contenu je n'ai pas pour autant été sensible à leur musicalité . Peut m'importe à moi néophyte que cela se dise sonnet ou non, je suis à la recherche d'un texte qui me séduise sans rimes ni raison et là cela n'a pas été le cas. Il me semble derrière tous ces mots entre- apercevoir l'effort et le travail consacrés à l'écriture , j'en tiens compte mais je n'ai pas été conquise et j'en suis désolée .
Un grand merci à Frédéric Marcou pour sa confiance .
Commenter  J’apprécie          140
Yumiko
  13 juin 2018
Je suis contente d'avoir pu retrouver la plume de cet auteur à travers un nouveau recueil exclusivement de poèmes. Il est vrai qu'à la base je préfère les textes courts ou les nouvelles plutôt que les poèmes, mais changer ne fait jamais de mal, surtout que les « instants » que nous offre l'auteur sont souvent appréciables.
Comme toujours certains poèmes m'ont plus ou moins touchée, plus ou moins emportée, se sont plus ou moins rapprochés de mon vécu ou de mes préoccupations, mais globalement, j'en ressors une fois de plus bercée par la plume de l'auteur et par ce qu'il voulait nous conter.
J'ai quand même été un peu moins touchée que d'autres de ses recueils du fait qu'il s'agit de poésie et qu'à la base, c'est un style avec lequel j'ai un peu plus de mal, mais après cela reste très personnel. Malgré cela, j'ai beaucoup apprécié les poèmes parlant de Loulou et ceux s'intéressant à la condition d'écrivain qui sont particulièrement touchants et forts.
En bref, j'ai passé un moment agréable avec ce recueil et je pense qu'il saura convaincre les lecteurs de poésie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Entournantlespages
  19 février 2018
Après le mois de janvier, me revoilà une troisième fois avec un texte de Frédéric Marcou que je remercie une nouvelle fois pour sa confiance. À l'instar de L'Année poétique, Les Fragrances magiques se compose de multiples poèmes tantôt inspirants tantôt contemplatifs sur plusieurs thèmes proposés par l'auteur. Par une construction revisitée du sonnet ou par d'autres formes poétiques, Frédéric Marcou ne cesse d'interroger principalement sur le statut d'auteur et de poète au XXIème siècle. Est-il aisé de se faire une place en tant que tel dans le paysage littéraire et culturel de notre pays ? À quoi peut se raccrocher un auteur au-delà de son acharnement et de ses espoirs de réussite ? La difficulté de se faire reconnaître et entendre grâce à la beauté de sa poésie est-elle véritablement encore plausible pour une grande partie d'écrivains en notre ère actuelle ?
Ces interrogations se développent et naviguent au fil de ce recueil où le style profondément contemporain du poète, jouant sur les familiarités de la langue d'aujourd'hui, évolue à travers ces différents poèmes. Lorsqu'on se lance dans l'univers littéraire, on s'attend à devoir se confronter au départ à un certain silence face à nos écrits non reconnus puis à des critiques qui amèneront parfois à la légitimité de l'écrivain en tant que tel. Et Frédéric Marcou semble bien s'être déjà placé face à la critique, comme peuvent le témoigner quelques uns de ses poèmes, et être d'autant plus acharné à continuer son art, son désir de partager ses pensées en poésie ou en prose. D'autres thèmes plus mineurs dans le recueil font surface comme l'enseignement scolaire et ce qu'il peut faire naître au sujet de l'écriture et de la lecture, tantôt du désir d'alimenter toujours davantage son imaginaire, tantôt du rejet face à cette manière de s'exprimer et de partager une multitude de choses. Des sujets d'actualité sont également énoncés, donnant encore davantage l'impression d'un ensemble de réflexions à propos de la société contemporaine française dans tout ce qu'elle peut apporter du point de vue personnel de l'écrivain ou d'un point de vue plus collectif. J'ai une nouvelle fois apprécié cette virée dans l'imaginaire de ce poète, ayant été plus réceptive à certains poèmes que d'autres et aimant encore une fois la manière avec laquelle il exprime ses pensées.
Lien : https://entournantlespages.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
mcd30mcd30   24 mars 2020
Garder ses repères

Envie de garder mes repères
Devant cet excès de faux partout
Où tout est saturé de flou
Envie aussi de plaire
Et pour tous ceux, rares
Qui un jour ne seront plus fous
Et ne crieront plus au loup
J'ai envie d'écrire
Pour ceux qui peut-être un jour
Verront en moi quelque talent
Il leur faudra de longs discours
Et faire de nombreux recours
Pour qu'il y ait un élan
Pour que je sois sur du velours
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
mcd30mcd30   23 mars 2020
Ma foi

Trouver sa foi
C'est ma foi difficile
Car, il faut croire, et pas que quelquefois
Pas croire que c'est facile
Il faut dire à la face du monde
Je crois en la magie
Et même si le monde ne croit pas
Continuer... Tant pis
Il faut fuir les prédicateurs de tout poil
Et ne pas faire de prosélytisme
Ne pas se cacher d'un voile
Et penser que les gens ont besoin de positivisme
Il faut croire en sa magie, en y pensant
Il faut vivre la magie, en y croyant
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
AMRAMR   06 mars 2018
La poésie inutile ?

La poésie est un acte inutile
Les gens ne l'achètent pas
Les gens ne conçoivent pas
De donner des sous pour une chose si futile
Je ne veux pas que l'on mutile
Mon art au prorata

La poésie comme un agrégat

Ne peut- être qu'utile

Ce que j'écris

Personne ne l'ignore

C'est pour chasser la morosité de ma vie
Et mes rêves inassouvis

Forment le décor

De mon engagement à vie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
mcd30mcd30   22 mars 2020
Sonnet ?

Écrire un sonnet
Digne de ce nom
Pour avoir un renom
N'est qu'un pâle reflet
Que mon âme vous soumet
C'est juste pour faire tampon
Il faut pas être tatillon
Je vous les met en paquet
Je n'ai pas de CDI
Je vais mourir pauvre
Mais tant pis
Voilà, j'écris
Même si ça navre
Tout en catimini
Commenter  J’apprécie          181
mcd30mcd30   22 mars 2020
Sonnet scolaire

Un jour peut-être
Dans les écoles, on me lira
De Frédéric, on dira
Voici un poète que l'on montre
Les profs critiqueront mes rimes en "tre"
Les élèves diront "bah"
Le classique, j'aime pas
Mais d'autres voudront connaître
Celui qui eut dix-huit en poésie
La seule note correcte
Qu'il eût obtenu au collège de sa vie
Et pourtant quand il était petit.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Frédéric Marcou (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Marcou
Chronique « Voyage au pays de l’envie ». Il faut regarder la vidéo à 8 : 50.
autres livres classés : sonnetsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
809 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre