AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782207133293
352 pages
Éditeur : Denoël (08/03/2018)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Ce livre est le testament d'un Juif « sans terre », un gavroche des shtetls chassé de Russie par les pogroms, qui enquête dans les années vingt et trente du xx e siècle sur la vie de Theodor Herzl. Ilia Brodsky traverse l’Europe avec sa soeur aînée Olga, du camp de Brody à la frontière austro-hongroise, jusqu’à Vienne. Commis dans l’un des premiers studios photographiques de la ville impériale, Ilia y croise le jeune Herzl, un dandy qui commence à percer dans les mi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
bdelhausse
  21 mai 2018
Camille de Toledo livre un roman dans le roman graphique... Il part d'Ilia Brodsky, un jeune juif immigré fuyant les pogroms russes pour s'installer à Vienne puis à Londres, que sa soeur finit par quitter pour New York. En toile de fond se crée le socialisme international. Nous sommes au tournant du siècle.
Plusieurs années plus tard, Brodsky écrit sur Herzl. Celui-ci, croisé par Brodsky alors qu'ils sont tous les deux enfants, est un journaliste qui va militer pour créer un état juif. de Toledo nous présente un sionisme qui prend l'affaire Dreyfus et ses suites, les bouleversements internationaux, de plein fouet. La monté de l'antisémitisme en Europe ne laisse aucune échappatoire. Il faut créer un état. Mais où?
De Toledo construit son récit en 4 parties: on part d'Ilia Brodsky. On migre sur la genèse/jeunesse d'Herzl. Puis on aborde le combat d'Herzl, qui remplace la présence de sa soeur défunte par une nation. On termine de nouveau sur Ilia, confronté au manque laissé par sa propre soeur défunte.
J'ai appris énormément de choses. Il faut bien le reconnaître. Ce n'est pas un sujet que je maîtrise, mais on se rend compte que nous vivons en 2018 les suites de ces combats sionistes face au socialisme juif international. Mais, malheureusement, de Toledo ne mène pas son analyse jusque là. le sionisme a gagné, l'identité juive n'a pas été retenue au départ comme un élément fondateur, contrairement à la nécessité de terre et de pierres, conçus au départ comme un refuge, un nachtasiel, un asile de nuit pour les juifs persécutés.
Le noir et blanc sépia et le découpage fonctionnent bien. Mais le traitement de l'info, la présentation, les textes comme des pavés indigestes, les monologues pompeux... tout cela m'a lassé, m'a gavé, m'a indisposé. Il y avait sans doute mieux à faire. Donc, la longueur conséquente, 340 planches suivie de 10 pages de biographies et d'informations, est un fardeau que le lecteur va traîner. A lire par petit morceaux en se documentant énormément sur le côté, afin de comprendre les tenants et aboutissants (majoritairement ignorés par Camille de Toledo).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sevm57
  27 mai 2019
Je n'ai pas du tout réussi à entrer dans ce roman graphique.
Je m'attendais à une biographie de Théodore Herzl, et il s'agit en fait de l'histoire d'un photographe juif, Ilia Brodski, qui croise la route de Herzl à certains moments de sa vie.
De plus, je n'ai pas du tout accroché au style des dessins, ni à la couleur en noir et jaune.
Enfin, si les textes sont bien écrits, ils sont trop longs pour une bande dessinée et la police n'est pas très agréable.
Décevant!
Commenter  J’apprécie          110
Carteroutiere
  04 février 2019
Etonnant livre. Je m'attendais à une BD sur Herzl (et centré sur Herzl) et en fait nous suivons la vie d'Ilia Brodsky qui va croiser la route d'Herzl puis plus tard enquêter sur lui. Deux personnes aux parcours si différent : Herzl est issu de la bonne bourgeoisie hongroise et vivra à l'aise toute sa vie, protégé par ses parents est sa femme. Ilia qui a perdu très tôt ses parents sera jeté sur les routes par les pogroms et ira d'abord à Vienne puis à Londres, vivant chichement de la photo apprise sur le tas à Vienne. Il sera un militant d'extrême gauche croyant à la libération des peuples par le socialisme. La première guerre mondiale mettra fin à ses rêves. Et pourtant tous deux, Ilia et Herzl ont des points communs, la perte de leur terre natale, l'amour porté à leurs soeurs (Pauline, la soeur d'Herzl est morte à l'adolescence, Olga, celle d'ilia mourra plus tard en couches aux USA), un sentiment de vide de leur vie qu'ils compenseront trous deux par un trop plein de combat, l'un pour le sionisme, l'autre pour le socialisme et une vie familiale ratée ou inexistante. Un livre attachant, émouvant, dur par moments et soutient la thèse que l'amour d'Herzl pour le sionisme est lié à celui de trouver une terre pour sa soeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Enroute
  28 septembre 2019
Les images contribuent à créer une ambiance que je retiendrai sans doute davantage que l'histoire elle-même. C'est reposant d'avoir de temps en temps des histoires en images.
Commenter  J’apprécie          70
laurent35
  14 août 2020
Pour les amoureux de histoire une BD halletante
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (2)
Bibliobs   23 avril 2018
Le politologue israélien Denis Charbit et l'écrivain Camille de Toledo dialoguent autour du roman graphique "Herzl, une histoire européenne". Les deux intellectuels partagent leur vision du creuset dans lequel s'est fondé le projet sioniste.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Lexpress   26 mars 2018
La bande dessinée de Camille de Toledo et d'Alexander Pavlenko est consacrée au concepteur du projet d'un Etat juif, Theodor Herzl.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
Charybde2Charybde2   26 juin 2020
C’est à partir de l’exil, notre exil, à cause de nos pieds et de nos jambes partout sur les routes d’Europe, nos mines de misère, les vieux rituels hassidiques et les ruses des enfants comme Olga, Poïpy, que la raison prospère et la foi tempérée de la fin du siècle s’embrasèrent. Les gens se trompent. Ils emploient des grands mots, parlent d’antisémitisme, de sionisme, de Marx et de socialisme. Mais sans les millions de pauvres que les pogroms de Russie jetèrent sur les routes, il n’y aurait eu aucun bois pour le feu. Nous étions, nous, le bois. Nous étions l’espoir vide, ambulant, que des discours s’empressaient d’embraser. Des ombres que des démagogues doués de l’art si bourgeois de la parole manipulaient. Qui d’entre nous pour la grande cause de la révolution ? Qui pour la nostalgie de Sion ? Qui pour l’assimilation ? A chaque fois, une parole, un savoir s’emparaient de nos silhouettes de passants. Et c’est à partir de cet espoir vide, de tous ces foyers détruits, à l’est, que le rêve de Herzl prospéra. Ce rêve éveillé qu’il qualifiait lui-même de « roman » en ces jours, à Paris, où il croyait devenir fou. Un pays, un État, une Terre ! Comment ce conte n’aurait-il pas trouvé une demeure dans le cœur de ceux qui, comme nous, avaient été chassés de nos villages, de nos enfances ? Je dois le dire, je l’ai ressentie, cette attraction. Mais avec le recul, ayant vu dans cette fable ce qu’il y avait de folie, ayant compris ce que ce rêve de puissance de Herzl dissimulait comme peurs, je peux dire que si j’ai persisté à vouloir écrire sur lui, l’enfant gâté, le dandy désespéré de Vienne, ce fut pour une tout autre raison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sevm57sevm57   20 mai 2019
Dans ce jeu de la misère et de l'exil, il y avait les joueurs comme Poïpy qui connaissaient les règles, ceux comme Olga qui les apprenaient vite. Et puis il y avait les pions comme moi, qui ne comprenaient rien.
Commenter  J’apprécie          60
Charybde2Charybde2   26 juin 2020
Je m’appelle Ilia Brodsky.
Je viens juste de mourir. Je ne sais pas d’où vient cette idée que l’on est plus voyant une fois mort, mais c’est vrai, je vois mieux maintenant. Ma vie et tous ces écrits que je laisse derrière moi n’auraient sans doute aucun intérêt si je n’avais pas croisé dans mon enfance un Viennois célèbre qui a marqué mes jeunes années avant la guerre. Il s’appelait Herzl, Theodor, et sa mère voulait qu’il soit écrivain. Lui parvint à devenir dramaturge, puis journaliste mais, appelé par ses espoirs de grandeur, il se prit à rêver l’Histoire, à écrire l’Avenir. Il imagina un État, une nation où l’on serait beau, fort et bien vêtu. Comme des Français. Comme des Allemands. Tout au long du voyage qui m’a conduit à travers l’Europe jusqu’à Londres, je me suis interrogé sur ce rêve. Ce grand rêve bourgeois de la nation, de l’État. Mais avant toute autre chose, je crois qu’il est important de comprendre d’où je parle, depuis quel exil et pourquoi j’ai finalement décidé de me tuer. Peut-être qu’alors, grâce à mon témoignage, ceux qui sont condamnés à vivre entre les lignes tracées par l’Histoire de la force, de la puissance, auront enfin un pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lea25Lea25   07 octobre 2018
Je me souviens de très peu de choses de mon enfance. Mais les sensations sont plus tenaces que les faits. Alors oui, de ma peur, je me souviens. Comme une ombre, elle me poursuivait depuis ma naissance. Je suppose aujourd'hui, que c'était elle qui m'empêchait d'avancer.
Commenter  J’apprécie          30
Lea25Lea25   06 novembre 2018
Nous vivons tous dans le manque de quelqu'un, d'une main, d'un corps. Nous pouvons faire mille choses de ce manque. Nous pouvons tenter de l'enfouir, de l'oublier. Nous pouvons en faire une forteresse ou un pays. Nous pouvons lui consacrer une œuvre ou un silence.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Camille de Toledo (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Camille de Toledo
A l'occasion du Salon "Le Livre sur la place" à Nancy, Camille de Toledo vous présente son ouvrage "Thésée, sa vie nouvelle" aux éditions Verdier.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2442135/camille-de-toledo-thesee-sa-vie-nouvelle
Note de musique : YouTube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : sionismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1031 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre