AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791030701906
293 pages
Éditeur : Au Diable Vauvert (01/03/2018)
3.69/5   60 notes
Résumé :
Tandis que la Zone X s'étend, l'agence chargée de l'enquête et de sa surveillance, le Rempart Sud, s'effondre. Une dernière équipe tente le tout pour le tout et traverse la frontière, déterminée à atteindre une île reculée qui pourrait apporter des réponses. Un échec mettrait le monde en péril.Acceptation creuse les circonstances entourant la création de la Zone X. Qui se trouve à l'origine de ce bouleversement ? Quelqu'un a-t-il déjà approché la vérité sur la Zone ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,69

sur 60 notes
5
3 avis
4
5 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

LePamplemousse
  15 juin 2018
J'ai récemment vu le film adapté du roman « Annihilation » et j'avais été emballée au point de me ruer ensuite sur la trilogie.
Je n'ai pas été déçue du tout, même si le film et les livres n'ont finalement pas grand-chose en commun !
Tout commence par une expédition scientifique. Quatre femmes sont envoyées dans la zone X.
Mais qu'est-ce que cette zone, qu'à t'elle de spécial ?
On sait que cette expédition est la douzième et que les précédentes ont été des échecs complets . La plupart des hommes envoyés précédemment dans la zone X se sont suicidés, entre tués ou sont revenus rongés par des cancers.
Les trois tomes nous permettent non seulement de suivre cette expédition-ci, mais aussi de comprendre de l'intérieur ce qu'est l'organisation qui s'occupe de la zone X et d'avoir quelques réponses concernant la genèse de cette zone si mystérieuse.
Le premier tome est un vrai roman d'aventure, le second s'apparente davantage à un roman d'espionnage et le troisième à un roman de science-fiction, le tout formant une trilogie passionnante, aux personnages fouillées, à l'histoire complexe comme des poupées russes qui s'emboîtent les unes dans les autres et à l'écriture hypnotique.
Un gros coup de coeur donc pour cette trilogie fantastique que j'ai dévoré en quelques jours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
LiliGalipette
  19 juillet 2018
Après Annihilation et Autorité, il est temps d'achever la trilogie du Rempart Sud et de tenter une fois pour toutes d'élucider le mystère de la Zone X. « À quoi ressemble la frontière ? Une question puérile. Une question dont la réponse n'a aucune signification. Il n'y a rien à part la frontière. Il n'y a pas de frontière. » (p. 7) Il semble que chaque réponse soulève plus de questions et trouble encore plus la perception. En suivant les pas de Saul Evans, gardien du phare, de Control, dernier directeur du Rempart Sud, d'Oiseau Fantôme, de la biologiste et de la psychologue de la 12e expédition, de Grace, directrice adjointe du Rempart Sud, le lecteur est invité à pénétrer plus avant dans les méandres de l'île, dans les profondeurs de la tour ou vers les hauteurs des phares, et à se plonger dans la luminosité qui émane de la Zone X. Reste à savoir s'il est possible de quitter l'anomalie topographique. « Et s'il n'y avait pas de monde, dehors ? de monde tel que nous le connaissons ? Ou pas de sortie pour aller dans le monde ? » (p. 279)
Je ne peux pas vous promettre que vous trouverez toutes les réponses que vous attendez dans ce tome final. Moi-même, j'ai lu Acceptation avec l'attitude que suggère le titre : paisiblement résignée à ne pas tout comprendre, mais heureuse d'entrapercevoir les merveilles mystérieuses d'un univers complexe et chiffré. Agréablement bercée par les passages entre trois temporalités narratives, j'ai pioché quelques explications dans l'époque qui a tout précédé, d'autres dans les instants qui ont précédé la préparation de la 12e expédition et d'autres encore ailleurs dans le temps. « Elle examina aussi la sensation que ses souvenirs ne lui appartenaient pas, qu'ils lui venaient en seconde main et qu'elle ne pouvait pas trop savoir si c'était le résultat d'une expérience du Rempart Sud ou un effet provoqué par la Zone X. » (p. 27) La trilogie du Rempart Sud est clairement une oeuvre qui mérite des relectures attentives et patientes : face à elle, le lecteur doit accepter que sa compréhension soit annihilée, soumise à une autorité omnipotente, jusqu'à accepter que le sens n'est pas le but ultime. « Êtes-vous réel ? / Je ne sais pas ce que ça veut dire. » (p. 118) Il me semble aussi que cette oeuvre doit être lue à plusieurs, discutée, partagée, pour que chacun se nourrisse de la compréhension de l'autre et surtout de ses interrogations. Mais attention à ne pas se laisser consumer... « D'autres gens vous donnaient leur lumière, et peut-être avaient-ils l'air d'en perdre, de ne plus être qu'à peine visibles, si personne ne prenait soin d'eux. Parce qu'ils vous en avaient trop donné et qu'il ne leur en restait aucune pour eux. » (p. 51)
Vous trouvez que j'en dis bien peu sur le roman lui-même ? Sachez que vous croiserez à nouveau d'innombrables lapins blancs, mais aussi un hibou majestueux et une petite souris. Et que toujours, toujours, le Rampeur continue d'écrire des mots vivants sur les murs profonds de la tour. « Il y a d'autres frontières à l'intérieur de la Zone X, d'autres épreuves, et tu en as traversé une pour arriver à l'anomalie topographique. » (p. 46) N'hésitez pas, traversez la frontière et osez ne pas tout comprendre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Scaldie
  25 juillet 2018
En refermant ce troisième et dernier tome de la trilogie du Rempart Sud, je demeure perplexe, si ce n'est mitigée, quant à ma lecture. Mon avis porte sur l'intégralité de la trilogie, car on ne peut pas vraiment appréhender ce dernier tome sans parler des deux autres.
Annihilation a été un énorme coup de coeur, aussi bien cinématographique que littéraire. Une véritable claque. J'ai été obsédée par le film, puis par le roman, des jours durant. L'intrigue était complexe, désincarnée, bizarroïde, terrifiante dans son étrangeté absurde.
autorité, en revanche, a été une amère déception. Je trouvais que l'irrationalité était poussée à son extrême, alors même que l'intrigue s'y adaptait beaucoup moins que pour les évènements du premier tome. La personnalité et le background du personnage principal me paraissaient décousus, sans réelle justification. Même si, comme dans Annihilation, on trouvait des passages d'une intensité émotionnelle et d'une absurdité terrifiante qui me laissaient sans voix.
Dans Acceptation, nous suivons plusieurs narrateurs - ce qui tranche par rapport aux deux tomes précédents, mais qui apporte une construction riche et intéressante. En particulier, j'ai apprécié découvrir les points de vue de Saul Evans et de la directrice (dont le point de vue à la seconde personne est excellent en termes d'immersion) Nous repartons également dans la Zone X - ce qui peut expliquer que j'ai retrouvé une part de cette fascination qui m'avait peut-être un peu manqué dans le deuxième tome. Pour autant, Acceptation est sans doute le tome qui m'a posé le plus de difficulté à lire. Même si je trouvais le contenu intéressant et prometteur, j'avais beaucoup de mal à revenir à ma lecture et j'ai mis beaucoup plus de temps pour le finir. Je lui ai trouvé des longueurs inutiles - et bizarrement, même si nous revenions dans la Zone X, je n'ai pas retrouvé l'intensité de certaines scènes du premier et deuxième tomes. En quelque sorte, c'est comme si je l'avais trouvé un peu plus plat que les deux autres, sur le plan de l'absurdité qui vous colle à la peau.
Ma chronique est sans doute un peu confuse, car mon sentiment vis à vis de ce tome (et de la trilogie en général) l'est tout autant. Je ne sais pas vraiment dire si la globalité de l'intrigue m'a convaincue, m'a plu. Certaines questions, notamment liées au second tome, ne sont pas résolues et me semblent avoir été écartées un peu trop facilement. Comme si les mystères du deuxième tome (concernant Central, Lowry et la mère de Control) n'avaient eu comme finalité que d'ajouter du mystère pour embrouiller le lecteur : à la lecture d'autorité, j'avais eu le sentiment que certains pans de l'intrigue étaient particulièrement décousus et je me demandais alors s'ils n'étaient pas là que pour créer des questions supplémentaires, sans réelle justification. Malheureusement, en ayant terminé ce troisième tome, mon impression est confirmée. Je reste vraiment sur ma faim concernant le rôle de Central et de ses agents. D'où ma déception, je pense.
Pour le reste, les réponses (ou non-réponses) sont esquissées habilement - au lecteur d'accepter les indices qu'on lui donne, d'accepter que tout ne sera pas résolu. La fin ouverte est finalement ce qui convient le mieux à cette trilogie, où le lecteur comme les personnages restent dans une certaine ignorance. À eux de démêler les fils de l'intrigue, avec les indices disséminés au fil des trois tomes.
Dans tous les cas, c'est une trilogie qui m'a fascinée à bien des égards. Ce fut une lecture complexe, atypique, particulièrement addictive, mais qui s'est révélée difficile à suivre par moment. Certaines scènes, certaines idées m'ont beaucoup fait penser à l'imagerie de Lovecraft. Je suis certaine de relire ces romans à l'avenir, car il y a une sorte d'obsession qui me colle à la peau (malgré les défauts que j'ai pu pointer) La Zone X n'en a pas fini avec moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
celindanae
  20 juin 2019
Acceptation est le troisième et dernier tome de la trilogie du Rempart Sud de Jeff VanderMeer. le premier tome, Annihilation paru en 2014 a obtenu le prix Nebula du meilleur roman 2014 et le prix Shirley-Jackson 2014. Il a été traduit en 2016 en France et publié par Au diable Vauvert. le second tome, autorité, a été publié en 2017 en France et ce dernier tomen en 2018. Une réédition en poche vient de sortir. La trilogie appartient au genre de la Weird littérature qui mélange univers réaliste, horreur et fiction urbaine. le nom vient du « old weird » qui s'était développé entre les années 1850 et 1940 .
Acceptation est la suite directe du second tome et on retrouve ainsi Control et Oiseau Fantôme à leur arrivée dans la zone X après avoir utilisé un passage inconnu jusque là. Les 3 tomes de cette trilogie sont tous différents au niveau ambiance et déroulement du récit. le premier racontait une expédition au sein de la zone X avec des personnages uniquement féminin et dont on connaissait seulement l'identité au travers de leur fonction dans l'expédition. le second tome s'était orienté vers une intrigue flirtant avec l'espionnage et instaurait un climat de plus en plus inquiétant et faisait apparaître le personnage de Control à la tête du Rempart Sud, organisation chargée d'étudier la zone X. Ce troisième tome se veut un mélange des deux premiers au niveau de l'ambiance et a pour but de relier les divers arcs narratifs présents depuis le début de la trilogie mais aussi d'apporter aux lecteurs un peu réponses aux nombreuses questions en suspens concernant la zone X.
Acceptation clôture de belle manière cette trilogie du Rempart Sud. Les 3 fils narratifs sont passionnants et apportent beaucoup au récit. Cette trilogie s'inscrit complètement dans le registre du Weird et il ne faut pas vouloir avoir toutes les réponses, ce qui peut être frustrant pour certains. Cependant, l'ambiance si particulière de la trilogie, des personnages complexes et un style fluide et travaillé font de cette trilogie aux accents lovecraftiens une très bonne lecture.
chronique plus complète sur le blog
Lien : https://aupaysdescavetrolls...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
BlackWolf
  22 mars 2018
En Résumé : J'ai à nouveau passé un très bon moment de lecture avec le troisième et dernier tome de ce cycle qui offre une conclusion qui répond à la fois a de nombreuses questions, mais qui laisse ce qu'il faut d'ouvert pour se révéler, pour moi, terriblement efficace. le récit propose de suivre plusieurs fils de narrations, qui von peu à peu permettre au lecteur de lever le voile sur cette Zone X, Central, mais aussi sur d'autres aspects. L'univers reste toujours aussi dérangé, étrange, luxuriant, envoutant, oppressant et est l'une des grandes forces, je trouve, de ce cycle. On sent que l'auteur se lâche complètement dans son imagination, mais tout en offrant un cadre cohérent et logique à son récit et en le faisant bien et de façon maitrisée. le récit offre aussi quelques réflexions très intéressantes que ce soit sur l'environnement, a nature et la façon dont on la regarde et la traite, mais aussi sur nous-même. le tout est porté par des personnages toujours aussi intéressants à suivre et à voir évoluer, avancer. Ils vont devoir faire face à la vérité, devoir faire des choix tout en tentant de survivre à ces changements. Alors après, c'est vrai, je regretterai une ou deux longueurs dans le récit, mais franchement pas de quoi se révéler bloquant. La plume est toujours aussi soignée, captivante et légèrement dérengeante, ce qui a fait que je me suis rapidement retrouvé happé. Je lirai sans soucis d'autres écrits de l'auteur.

Retrouvez la chronique complète sur le blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
Charybde2Charybde2   11 mars 2018
Dans son dos, Grace et Control discutaient, mais elle n’y faisait plus attention. C’était une discussion qui tournait en rond, une boucle que Control créait pour se piéger à l’intérieur, pour creuser les tranchées et les douves qui empêcheraient les choses d’entrer. Comment ceci est-il possible, comment cela est-il possible, et pourquoi… se rongeant les sangs à la fois pour ce qu’il savait ou croyait savoir et pour ce qu’il ne pourrait jamais, jamais savoir.
Elle voyait où tout cela conduirait, à quoi cela conduisait toujours les êtres humains… à une décision sur ce qu’ils allaient faire. Qu’est-ce qu’on va faire ? Quelle direction on prend ? Comment on avance ? En quoi consiste notre mission, maintenant ? Comme si avoir un but pouvait tout résoudre, pouvait partir d’une ébauche de ce qu’il manquait pour, par la seule force de la volonté, l’invoquer, le faire apparaître, le ramener à la vie.
Même la biologiste l’avait fait, trouvant une structure dans ce qui pouvait être aléatoire : elle avait mis en corrélation le comportement excentrique d’un hibou et son mari perdu. Quand cela pouvait avoir été le signe, le reliquat, d’un tout autre rituel… si bien que ce qu’elle racontait sur le hibou était peut-être tout autant à côté de la plaque que ce qu’elle disait de la BS&S. On peut connaître depuis toujours le quoi d’une chose sans jamais découvrir le pourquoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2Charybde2   11 mars 2018
Légère suggestion hypnotique, conditionnement portant davantage sur la survie dans la Zone X que sur l’une ou l’autre des discutables « valeurs ajoutées » de Lowry, avec lesquelles il prétend avoir trouvé un moyen de contourner le besoin, à un certain niveau, que le sujet consente à exécuter l’action suggérée – « une sorte de supercherie et de substitution ». Les étapes que tu as vues décrites sont identification, endoctrinement, renforcement et déploiement, mais Grace a vu d’autres documents qui empruntent à la sémiotique du surnaturel : « manifestation, infestation, oppression et possession. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Snail11Snail11   27 janvier 2021
Mais ça va poser un problème, vous ne croyez pas ? Avoir à réaffirmer que ce que nous pensons être ce qu’il est... est bien ce qu’il est et non tout autre chose.
Commenter  J’apprécie          103
LeCombatOculaireLeCombatOculaire   06 juillet 2019
La tour respire. Il n'y a aucun doute là-dessus : la chair du sommet circulaire de l'anomalie monte et descend avec la régularité d'une personne plongée dans un profond sommeil. Personne n'en a parlé dans les rapports : tu n'y es pas préparée, mais avec quelle facilité tu t'y habitues, tu t'y livres, tu t'imagines déjà descendre même si une partie de toi flotte, s'élève pour dominer cette décision idiote. La chose va-t-elle se réveiller pendant que tu seras à l'intérieur ? L'ouverture qui donne dans l'obscurité ressemble davantage à une gueule ouverte qu'à un passage, les broussailles autour ont été repoussées, aplaties pour former un cercle grossier, comme si un serpent désormais absent s'était auparavant enroulé autour pour le protéger. Les marches font comme des dents mal alignées entre des lèvres retroussées, l'air qui sort empeste la pourriture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2Charybde2   11 mars 2018
Tu rebrousses chemin et le phare approche très vite. L’air tremble alors qu’il contourne par les deux côtés la construction pour se reformer, toujours en quête, en auscultation, montant haut uniquement pour redescendre à nouveau et finissant par s’enrouler en point d’interrogation afin que tu puisses témoigner de ta propre immolation : une forme recroquevillée là, dont s’échappe de la lumière. Quelle triste figure, endormie là, se dissolvant là. Une flamme verte, un signal de détresse, une opportunité. Es-tu toujours en train de monter en flèche ? Es-tu toujours en train de mourir ou bien es-tu morte ? Tu ne peux plus le dire.
Mais le chuchotement n’en a pas encore fini avec toi.
Tu n’es pas en bas.
Tu es là-haut.
Et il y a toujours un interrogatoire en cours.
Un interrogatoire qui se répètera jusqu’à ce que tu aies livré toutes les réponses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Jeff VanderMeer (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jeff VanderMeer
ANNIHILATION (2018) Bande Annonce VF
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3733 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..