AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782315003600
192 pages
Éditeur : Max Milo (30/08/2012)
4/5   7 notes
Résumé :
« C'est le jeu ma pauvre Lucette !
(Qu'est-ce que le bonheur ?)

« Le boeuf, le goût d'être ensemble. »
« (Qu'est-ce que la religion ?)

« Parce que vous le valez bien. »
(Qui suis-je ?)

Les « créatifs » de pubs ont l'air de nous apprendre à vivre à travers les grands « concepts » de la philosophie, comme le bonheur, la liberté, la nature, le moi ou la religion. Mais combien de grammes de philo dans ce ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Noctenbule
  31 décembre 2017
La couverture m'a tout de suite interpellée avec son titre et son bidon de lessive. On peut se poser la question, y a t'il vraiment de la philosophie dans la publicité? J'en doutais un peu avant la lecture et je n'en ai plus douté après. Avant la publicité devant vendre un produit. Mais comme de nombreuses entreprises se sont mise à vendre le même produit la publicité ne peut plus être pragmatique. Sinon comment choisir le bon produit? Alors la publicité a changé et vend alors un concept. Les consommateurs achètent une image, une philosophie de vie... le client revendique un statut social, une manière d'être ou de penser. Les slogans rentrent même dans le quotidien comme « Juste fais-le » à « Ne vieillissez pas trop vite ». 
Les publicitaires doivent faire preuve d'imagination pour que le client se fidélise tout en conquérant de nouveau coeur. Bienvenu dans le monde de la société de consommation. Comment comprendre tout ça? Gilles Vervish va en faire une critique très sévère de la publicité qui est omniprésente. Vous doutez de mon affirmation? Savez-vous de ce qu'il pense de la pauvre Lucette de la Française des jeux? "Si Lucette ne veut pas repartir en Australie, c'est qu'elle y est déjà allée, et qu'elle a bien vu que là-bas, il n'y avait rien, ou plutôt, qu'il y avait toujours elle. C'est sa propre vie, et donc soi-même, qu'on chercher à fuir quand on rêve d'ailleurs. "Ainsi, dit Sénèque, chacun se fuit toujours. Mais à quoi bon, si l'on n'échappe pas à soi? On ne suit soi-même, et jamais cette pesante compagnie ne lâche nos talons!". C'est bien l'image du malheur ou d'un bonheur inaccessible que Lucette représente. Elle devrait donc plutôt nous faire comprendre que le chemin vers le bonheur n'est pas celui-là. Au contraire, Lucette et son mari ont bien compris que le bonheur de la pub est une illusion, et comme dirait Sénèque, "le luxe frelaté de leur existence ne leur inspire plus que ce cri : "Encore la même chose! A quand la fin?"
La liberté est-il dans la consommation? L'évidence serait de dire non. Mais n'est pas un mot qui est assimilé aussi bien à des chaussures qu'à des yaourts 0%? "Bref, la liberté que nous vend la publicité, c'est le choix. Donc, questions simple : Etre libre, est-ce avoir le choix? ". Il précisera "(...), qu'elle n'a pas à choisir entre la gourmandise et le régime. Il faudrait savoir! On nous vend un choix effroyable, comme le nec plus ultra de la liberté, et, en même temps, on nous montre que le plaisir en toute liberté, c'est de pas avoir à choisir." Vous vous posez des questions? C'est le but. Même si l'auteur est très tranchée dans ces propos, cela me pousse à développer mon esprit critique et à me poser des questions. Je n'ai pas assez de connaissance pour transposer des éléments à la pensée de Kant ou autres de ces amis. Mais l'ouvrage s'adresse à un grand public alors pas de panique si vos cours à la fac vous semble très loin. Tentez l'aventure. Je vous promet que vous serez différent après la lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
BibliotekanaBibliotekana   02 août 2018
Face à la science publicitaire, nous sommes tous des malades imaginaires : nous nous croyons malades de notre nature, changeante, vieillissante et cherchons le moyen d'y échapper. Or, la vraie démarche scientifique consisterait plutôt à faire comprendre aux gens que le temps, la vieillesse et la mort sont inscrits dans la nature des choses et qu'il ne sert à rien de chercher à les fuir. Nous sommes des malades imaginaires, et nous gâchons le temps qu'il nous reste en dépensant des fortunes, parce que nous pensons seulement au temps qu'il ne nous reste pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BibliotekanaBibliotekana   02 août 2018
C'est que le plaisir est toujours à la mesure du manque qu'on éprouve, et si on désire peu, on peut se satisfaire avec presque rien : quand on est vraiment assoiffé parce qu'on a couru ou qu'il fait trop chaud pour travailler, un simple verre d'eau suffit à produire un énorme plaisir. Quand on a très faim, on mangerait n'importe quoi, même du jambon Herta. Et quand on s'est retenu trop longtemps de pisser, la libération qui vient frôle le mysticisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BibliotekanaBibliotekana   12 juillet 2018
Si Nike ne peut pas vraiment se prévaloir d'un savoir-faire ou de la qualité de sa fabrication, c'est parce que l'entreprise ne fabrique aucune chaussure, ni rien de ce qu'elle vend : elle achète elle-même ses produits à des usines du tiers-monde, chinoises ou indonésiennes qui, d'ailleurs, fabriquent les mêmes chaussures pour les autres marques. Mais alors, si l'entreprise Nike ne fabrique pas d'article de sports, qu'est-ce qu'elle fabrique ? De quoi Nike est-il le nom ?
Eh bien Nike fabrique Nike. L'entreprise, et tous ceux qu'elle emploie travaillent uniquement à construire l'image de la marque, à grand renfort de valeurs et de concepts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BibliotekanaBibliotekana   02 août 2018
Ces yaourts ont le goût de l'authentique et la saveur des bons produits d'antan qui n'étaient pas fabriqués de manière industrielle et distribués en gros dans les supermarchés - même si les desserts la laitière sont fabriqués de manière industrielle et distribués en gros dans les supermarchés.
Commenter  J’apprécie          10
BibliotekanaBibliotekana   12 juillet 2018
Et la pub, est-ce qu'elle nous apprend à remettre en question nos peurs, nos croyances et nos opinions ? Disons qu'elle préfère nous vendre des crédits, des assurances et des crèmes pour rester jeune. Au lieu de nous guérir de nos peurs, elle les entretient et s'en sert. Elle surfe sur la vague et nous enfonce toujours un peu plus dans la caverne, en nous disant ce que nous voulons entendre, parce que le but est bien toujours le même : pousser le consommateur à acheter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Gilles Vervisch (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilles Vervisch
GILLES Vervisch, "Le secret de Platon", entretien avec Guillaume Sautet (14 oct. 2019)
autres livres classés : publicitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
368 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre