AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782377312740
234 pages
Éditeur : Sarbacane (04/09/2019)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 68 notes)
Résumé :
C'est l'histoire de Pénélope, une fille que sa mère n'a jamais su aimer. Une fille transparente, timide, terrifiée par la vie... au point de ne pas se sentir la force, le jour venu, d'élever son bébé.
Au point de l'abandonner en pensant le sauver.

C'est l'histoire de Romane, une fille qui n'a jamais connu sa mère biologique. Une fille heureuse, épanouie, gourmande de vie... mais à qui il manque toujours quelque chose.
À qui il manque tou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  31 décembre 2020
Élevée par sa mère, les origines du père variant inlassablement selon ses dires, Pénélope entretient, depuis des années, une relation compliquée avec elle. Cette dernière n'a eu de cesse de la rabaisser, de s'en moquer, de la dénigrer parfois, tout en l'étouffant d'une protection malsaine. Pourtant Pénélope a tout fait pour que celle-ci l'aime. Encore aujourd'hui, elle ne manque pas d'attention à son égard, lui offre des cadeaux et vient lui rendre visite tous les mercredis. Mais c'est à croire qu'Irène n'a jamais su être une vraie mère. Cette relation toxique a eu un impact très important le jour où Pénélope a dû fait un choix crucial...
Romane est une adolescente épanouie et heureuse au sein de sa famille adoptive. Si ses parents ne lui ont rien caché quant à ses origines et même si la jeune fille les considère comme ses véritables parents, elle a tout de même envoyé, il y a déjà 2 ans de cela, un courrier au Centre National d'accès aux origines personnelles. Ce n'est qu'aujourd'hui que lui parvient une réponse favorable à sa demande. Sa mère biologique veut bien être mise en contact avec elle...
Ce sont trois générations de femmes aux relations bien complexes qu'aborde Séverine Vidal au sein de ce roman. D'un côté, Pénélope et sa mère. Entre elles, une relation malsaine que la jeune femme peine à panser. de l'autre, Romane qui, bien qu'entourée de ses parents adoptifs, n'aura eu de cesse de rêver sa mère biologique. Ces deux personnages féminins vont, l'on s'en doute, finir par se croiser. Comment se construire lorsqu'on entretient une relation toxique avec sa mère ? Ou, au contraire, lorsque l'on ne sait rien de ses origines ? Ce sont ces questions auxquelles tente de répondre Séverine Vidal avec ce roman qui dépeint parfaitement les relations mère/fille et la parentalité. Outre cela, elle aborde également les violences conjugales. Des thèmes bien amenés et des personnages justes. Dommage que la fin gâche un peu le plaisir de lecture qui s'avère tout de même émouvante...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          665
Yzou
  10 décembre 2019
La "reine Irene" a envoyé balader ses parents et vit en huit-clos avec sa fille. Pas de père, il est tantôt mort dans un tragique accident, tantôt parti sans laisser d'adresse, Pénélope n'aura jamais la véritable histoire. Pas de grands parents, "dispute sanglante" sera l'unique explication que sa mère lui fournira. Irène, la malheureuse veuve abandonnée, brille et séduit en écrasant les autres femmes sur son passage. Avec sa fille, Irène dissimule sous une couche de gentillesse et de surnoms d'amour une violence verbale terrible et continue. Ce, sans que Pénélope ne renonce jamais à sa mère, persuadée qu'elle l'aimera un jour.
Le jour où Pénélope accouche d'une petite fille, Irène la pousse à abandonner l'enfant. Depuis, Pénélope n'est que l'ombre d'elle-même.
Romane est une adolescente qui a été choyée par des parents d'adoption présents et aimants.
Elle recherche cependant celle qu'elle appelle sa "génitrice" afin de connaître les raisons de sa naissance sous X. Un jour, elle reçoit une lettre des services d'accès aux origines lui annonçant que sa mère biologique a donné son accord pour la rencontrer. S'en suivent des rencontres mouvementées où, dix huit ans plus tard, les rôles ne sont pas ceux que ni Romane ni Pénélope n'imaginaient.
Ce roman est un roman du désastre, de toute cette violence que l'on peut subir ou faire subir à nos proches, de ce qui nous détruit et nous fait douter de nos compétences. C'est aussi un roman des astres, de ceux qui nous relèvent, nous font tenir debout et nous soutiennent quoi qu'il arrive. Un roman sur les relations mère-fille mais également sur la place des bourreaux et des victimes, qui ne sont pas toujours ceux que l'on imagine. Plusieurs histoires imbriquées en une seule, qui se dévore d'une traite.
Bien que conquise par ce roman, je garde une impression d'accumulation, comme si l'auteure avait voulu traiter trop de thématiques d'un coup. Et pourtant, il y a des gens à qui tout cela arrive…
Une belle découverte qui me donne envie de lire les autres romans de Séverine Vidal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Odlag
  17 décembre 2019
Je pense que je vais avoir du mal à parler de ce petit roman tant il m'a marquée, mais je vais tout de même essayer sans trop en dévoiler.
Pas besoin de résumer l'histoire, je trouve que la 4e de couverture de l'éditeur est parfaite (ce qui est plutôt rare).
Que vais-je donc bien pouvoir dire ?
Tout simplement que ce livre est une réussite, qu'il a éveillé beaucoup de sentiments en moi durant ma lecture (et même après), certains négatifs, d'autres positifs. Je n'ai pu m'empêcher de me révolter face à tout le mal que peuvent nous faire certains êtres que nous aimons tant et qui disent nous aimer également. Je n'ai pu m'empêcher de fondre (il y a eu quelques sourires, quelques larmes, aussi) face à l'aveuglante loyauté dont d'autres peuvent faire preuve envers les personnes qu'ils aiment de tout leur coeur.
Les personnages de Séverine Vidal sont forts, dans leur haine autant que dans leur amour.
Irène, femme profondément égoïste, qui agit soit-disant pour le bien de sa fille Pénélope, mais ne fait que l'enfoncer dans un abîme de solitude. Pénélope qui, pour protéger son enfant de la noirceur de sa mère, décide de l'abandonner en espérant qu'une famille plus saine pourra prendre soin d'elle. Romane, qui aime sa famille adoptive plus que tout, mais ne peut s'empêcher de se demander pourquoi sa mère biologique l'a abandonnée. Romane, qui découvre l'amour, et tout ce qui peut aller avec. Pénélope, encore, brisée par une mère complètement folle, mais qui peut-être retrouvera la raison par amour pour sa fille. Les parents de Romane, peut-être pas biologiques, mais bien plus aimants, bien plus confiants envers leur fille, qu'ils acceptent entièrement, peu importent ses choix.
On ne peut rester insensible face à un roman si frappant de réalisme, tant dans la complexité des rapports mère/fille que dans la réflexion sur l'amour (sous toutes ses formes) et jusqu'où nos sentiments peuvent nous pousser.
Le fait que le roman soit court rend tout cela bien plus intense. Les drames qui se déroulent dans cette histoire sont ainsi condensés et nous explosent à la figure. Un véritable roman coup de poing.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Jangelis
  03 septembre 2019
Quel roman, mais quel roman !!!
Encore un superbe texte de Séverine Vidal.
Je ne sais comment lui rendre hommage sans trop en dire.
Je n'ai rien vu venir, je ne voudrais pas dévoiler l'incroyable, l'inacceptable aux autres lecteurs.
En plein dans l'actualité, et pourtant totalement inattendu pour moi.
Deux histoires de relations mère-fille tout d'abord, dont on se doute qu'elles vont se rejoindre.
Des personnages intéressants, sans pour autant que le début ne m'ait paru exceptionnel. Un peu de mal avec les différentes époques et sujets...
Et puis soudain ... j'ai compris vers où on allait.
J'aurais pu le voir plus tôt sans doute, ou pas ? Plutôt comme la mère biologique, ou comme la maman ?
Peut-être je lis trop vite ?
Et j'ai été scotchée jusqu'à la fin. Je l'ai d'ailleurs lu en moins d'une journée et terminé quasiment en apnée, tant il me paraissait impossible d'abandonner Romane sans savoir.
Ça n'arrive pas qu'aux autres, ça n'arrive pas que dans les milieux "défavorisés"...
J'ai été aussi souvent émue par cette lecture, et particulièrement par le moment où Romane, dans une toute jeune vie de couple, retourne seule pour quelques jours chez ses parents. Est-ce parce que ça remue pas mal de souvenirs, ou parce que tout ne va pas tarder à basculer ?
J'ai aussi découvert ici avec intérêt le phénomène Urbex, dont j'avoue que j'ignorais tout. (Et curieusement, le soir de ma lecture, un reportage sur le sujet à la télé !).
Lien : https://livresjeunessejangel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
florencelelong
  07 août 2019
Le truc à savoir, lorsqu'on commence un livre de Séverine Vidal, c'est qu'il faut prévoir du temps.
Difficile de faire des pauses. La lecture se fait d'une traite. Sauf peut-être lorsque les émotions qu'elle nous communique nous submergent Et ça…elle sait faire 😊
Ce livre n'échappe pas à la règle !
Une balade dans la vie de nos grands ados ou jeunes adultes (?)et un peu dans nos souvenirs, si vous avez eu la chance d'avoir un parcours corbeaux de platine.
Comment se structurer quand son histoire est si compliquée ? Suivez Pénélope dans sa leçon de vie et voyez comment elle se dépatouille avec tout ça ! Car si les relations mère fille sont au coeur de l'histoire, deux autres thèmes viennent alimenter le suspense. Secrets de familles et non-dit font de sa vie …un peu le fleuve au passage du mascaret.
Bonne lecture
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (2)
Ricochet   17 février 2020
Séverine Vidal construit un très beau et très âpre roman sur les filiations douloureuses, les filiations essentielles, la résilience infinie de l'être humain. Un narrateur omniscient se promène entre ces trois générations de femmes aux psychés si différentes.
Lire la critique sur le site : Ricochet
LeSoir   30 décembre 2019
Ce fut pour nous le roman jeunesse le plus puissant de 2019 : « Des astres » de Séverine Vidal. Ou quand la relation mère-fille tient du thriller.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
IdeesLivresIdeesLivres   16 mars 2020
-Voilà. Ça, c’est une façon constructive de voir les choses, Maman! Prends-en de la graine, p’tit père. Pas de jugement hâtif. Et tu seras aimable, ce soir?
-Oui, Mademoiselle, je sais me tenir. Bon, je vous laisse, les filles! La boucherie ouvre dans cinq minutes. Un bœuf bourguignon, ça ira pour ce jeune homme?
-Miam! Oui, parfait!
-Bon, un point de plus : il n’est pas vegan!
Romane éclate de rire.
-Tu te souviens de ce que je t’ai toujours dit? Un Noir, un Arabe, un artiste, un tatoué, une fille ou même un Parisien, pas de problème : on accueille! Par contre, me ramène jamais un vegan, j’en ferais du steak haché!
-Fiche le camp, vieux réac!
Romane souffle sur une mèche, heureuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
marina53marina53   31 décembre 2020
Les mots tuent. À petit feu, sans effusions de sang, mais ils tuent.
Commenter  J’apprécie          240
DreamBookeuseDreamBookeuse   10 septembre 2019
Pénélope a toujours aimé cette séquence. Elle ne connaît pas cet homme, ce grand-père qui ne l’a jamais prise dans ses bras, qui ne l’a pas fait sauter sur ses genoux, qui ne l’a pas emmenée pecher, qui ne lui a pas appris à faire des ricochets ni montré comment enlacer le tronc d’un arbre pour l’entendre respirer, qui n’est pas mort en lui tenant la main. Il n’a rien fait de tout ça, non, mais il a fait quelque chose d’autre : il lui a offert ce sourire-là. Et elle s’est servie, souvent, de ce sourire, de ces paroles muettes et de ces bras ouverts, pour se sentir mieux quand, dans sa vie, le sol lui semblait se dérober sous ses pieds. Il a été, sans le savoir, la terre solide que l’on arpente, l’eau du lac où lancer des pierres plates ; il a été la main serrée fort, le chêne à enlacer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
marina53marina53   31 décembre 2020
"Les désastres n'existent pas, ils sont ailleurs."
Georges Perec
Commenter  J’apprécie          190
IdeesLivresIdeesLivres   27 septembre 2020
« -Voilà. Ça, c’est une façon constructive de voir les choses, Maman ! Prends-en de la graine, p’tit père. Pas de jugement hâtif. Et tu seras aimable, ce soir?
-Oui, Mademoiselle, je sais me tenir. Bon, je vous laisse, les filles ! La boucherie ouvre dans cinq minutes. Un bœuf bourguignon, ça ira pour ce jeune homme ?
-Miam ! Oui, parfait !
-Bon, un point de plus : il n’est pas vegan !
Romane éclate de rire.
-Tu te souviens de ce que je t’ai toujours dit ? Un Noir, un Arabe, un artiste, un tatoué, une fille ou même un Parisien, pas de problème : on accueille ! Par contre, me ramène jamais un vegan, j’en ferais du steak haché !
-Fiche le camp, vieux réac !
Romane souffle sur une mèche, heureuse. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Séverine Vidal (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Séverine Vidal
Et si on échangeait sur la relation mère-fille dans la littérature ado & jeune adulte d'aujourd'hui ? Ou plutôt "LES" relations, tant elles peuvent être variables, conflictuelles, bienveillantes, malsaines, aimantes... Je vous parle de "Des astres" de Séverine Vidal, mais aussi de violences conjugales, d'adolescence, de culpabilité, de famille, de maladie... et d'amour, beaucoup d'amour ♥
autres livres classés : relations mère-filleVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

la meilleur nuit de tout les temps

Comment s'appelle la copine de Raphaël ?

Sarah
Pauline
Colombe
Rachel

3 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : La meilleure nuit de tous les temps de Séverine VidalCréer un quiz sur ce livre

.. ..