AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 237258006X
Éditeur : Taurnada Éditions (10/12/2014)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 31 notes)
Résumé :
À sa sortie de l'hôpital psychiatrique, où il a séjourné un temps suite à une séparation douloureuse, Fred emménage dans une petite maison en arrière d'un immeuble, avec pour unique voisin Roland, ancien légionnaire d'une cinquantaine d'années. Sur fond d'alcool et de rock'n'roll, une amitié trouble et déjantée va alors se nouer entre eux, dans le décor inamovible de leur cour commune que divise une vieille palissade en bois. Jusqu'à ce que le passé s'invite à la fê... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
manU17
  29 janvier 2015
L'histoire débute par la mort du héros-narrateur, Fred. Et contre toute attente, c'est par le chapitre 27 que le compte à rebours peut commencer... le point de départ ? Son installation dans un logement au fond de la cour intérieure d'un immeuble et surtout sa rencontre avec Roland, son voisin, dont il n'est séparé que par une simple Palissade.
Fred, récemment sorti d'un séjour en hôpital psychiatrique, partage désormais sa vie entre les plans culs qu'il se dégotte sur le net, les bières qu'il descend avec Roland et leurs discussions autour de la musique. Sexe, alcool et Rock'n'roll !
Une histoire placée sous le signe de la musique, omniprésente du début à la fin de l'histoire. Omniprésente et importante dans la mesure où elle accompagne notre lecture et contribue à l'atmosphère souhaitée par l'auteur. Je me suis donc amusé à écouter les morceaux cités en accompagnement de ma lecture. Ambiance garantie avec des morceaux tels que In a bar with Billy Kunt de Jack the Ripper, Happiness is a warm gun, des Beatles, ou encore Highway to hell, d'AC/DC et beaucoup d'autres que j'ai pu découvrir au fil de ma lecture.
Les rapports entre les deux hommes vont aller de la curiosité à la complicité pour finalement laisser place à une surprenante duplicité…
Personnages déjantés, humour décalé, ambiance aussi barrée que trouble, Franck Villemaud réussit une histoire pleine de surprises dans laquelle la tension va crescendo jusqu'au twist final.
C'est maintenant à votre tour de découvrir tous les secrets que cache cette Palissade

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          376
LeslecturesdeKevin
  02 août 2015
Tout d'abord, je tiens à remercier la maison d'édition pour cet envoi et vous pouvez aussi la remercier, c'est quand même le troisième livre de cette maison que je reçois et je trouve ça fabuleux. Pour revenir un peu plus sur le livre, je dois vous avouer que je ne sais pas quoi penser du livre, du roman. Vous comprendrez pourquoi je suis si indécis devant une telle découverte littéraire.

Tout d'abord, ce livre excelle par son vouvoiement et ses dialogues. le roman traditionnel se qualifie par son utilisation de la troisième personne du singulier et des dialogues moins présents que des descriptions au langage familier mais respectant une certaine dignité littéraire. Nous pouvons trouver d'autres romans qui préfèrent utiliser la première personne du singulier pour mieux plonger le lecteur, c'est une stratégie d'authentification du roman. Puis, nous avons ce roman où le personnage principal nous adresse directement la parole en nous vouvoyant et où les dialogues au langage familier voire argotique nous laissent sans voix. C'est un pari risqué de la part de l'auteur. le lecteur doit avoir l'esprit ouvert à cela et je dois vous avouer que j'ai dû m'y habituer et une fois habitué, j'avais toujours ce sentiment d'étonnement qui restait en moi. Comme je l'ai dit, certains pourraient voir à travers cela une insulte pour notre belle langue française, une dépravation de sa beauté pour écrire et l'utiliser d'une manière familière, dénué de tout lyrisme que certains auteurs arrivent à lui faire prendre ou tout simplement sans beauté que les autres pratiquent. Si vous avez l'esprit ouvert à un autre genre de roman, à une histoire parlée, à une pièce de spectacle pour enfants/adolescents voire adultes, alors, vous resterez étonné comme moi jusqu'à la fin du récit. Franck Villemaud a joué avec le feu et le résultat peut être intéressant si nous sommes enclins à accepter le nouveau. Je n'ai jamais dit non à cela et je dois vous dire que c'était un point assez important dans l'étonnement.
Ensuite, autre élément étonnant dans ce livre, c'est le rock'n'roll. Je suis plus du genre Neue Deutsche Härte (Rammstein, Oomph ! …) et Rap Rock (Hollywood Undead) pour détendre l'ambiance. Je dois vous avouer donc que le rock'n'roll prend un peu des nuances de symphonies pour moi mais ce n'est pas pour cela que je voulais citer cette découverte. Ce livre est une claire invitation à découvrir le monde de ce genre musical. J'ai déjà lu des livres qui donnaient des titres d'autres ouvrages littéraires mais ici, pour chaque chapitre du livre, pour chaque grande partie, nous avons une invitation à écouter un morceau choisi par le narrateur qui reflète l'ambiance générale qui se dégage des phrases. Ainsi, dans un moment tragique, nous aurons une musique plus douce, plus lente, plus mélodrame tandis que quand nous lisons un moment plus mouvementé, la musique prend des accès de folies pour nous emporter dans un tourbillon de sensations. L'idée en elle-même n'est pas mauvaise mais malheureusement, quand je suis chez moi, je ne lis pas en musique. C'est néanmoins encore un pari risqué de la part de l'auteur que nous pouvons féliciter pour avoir osé, pour avoir tenté. Je tiens aussi à féliciter Taurnada pour avoir aussi osé le publier car ce livre, peu d'entre vous l'apprécieront à sa juste valeur mais ne vous arrêtez pas de lire car le dernier argument vous plaira si ces deux-là ne vous ont pas encore donné le goût de le lire.
Pour terminer, cette histoire (car c'est bien une histoire racontée par quelqu'un) est aussi folle que la personne qui la raconte. Un peu de folie n'a jamais fait de mal dans notre monde si sérieux et ennuyant. Puis, nous avons tous un brin de folie plus ou moins plus grand et ce livre est fort intéressant pour cela. Nous pouvons ne pas réfléchir et trouver les deux premiers points de mon argumentation comme quelque chose de complètement percutant pour ne pas lire ce roman. Si on ne s'interroge pas sur ses lectures, je trouve cela fort regrettable car on ne retiendra pas le sous-entendu du roman. Je me suis donc beaucoup interrogé sur les deux premiers arguments et le résumé et en pleine lecture, j'ai compris. Nous ne devons pas oublier que le narrateur est un aliéné qui a fait un petit séjour en hôpital psychiatrique et là, ces deux premiers arguments prennent un goût des plus exquis dans notre bouche. J'ai dit que nous avions tous un petit brin de folie en nous mais le narrateur n'est que folie pure et voilà pourquoi nous n'apprécions pas à sa juste valeur les deux procédés innovants. Une fois que nous nous sommes mis dans la peau d'un dément, nous comprenons donc cette valeur, ce goût et nous ne pouvons que lire le livre chapitre après chapitre pour atteindre le point final. Encore très risqué.

En conclusion, je recommande ce livre aux esprits ouverts à de nouveaux procédés littéraires, à une nouvelle découverte de littérature car ce livre est unique, exceptionnel si on s'y intéresse, si on le creuse.
Lien : http://leslecturesdekevin.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Hamisoitil
  28 décembre 2014
Cet auteur a une plume extraordinaire et drôlement addictive.
On découvre Fred qui nous accueille dès la première page pour bien nous préciser sa mort mais veut tout de même nous raconter le pourquoi du comment de son décès.
Fred après une douloureuse rupture avec son ex copine qui l'a envoyé directos en hôpital psychiatrique où il a séjourné quelque temps, le voilà sorti et doit se refaire...trouver un endroit où habiter et rattraper le temps perdu. Sex and rock n roll.
Il trouve une petite maisonnette derrière un immeuble et a pour seul voisin, un homme, ancien légionnaire, vulgaire, vicieux bourru, jaloux et surtout très spécial au nom de Roland.
Ces deux là se retrouvent tous les soirs dans le jardin de Fred à écouter du bon son, à fumer et boire sans oublier de se raconter des anecdotes les plus délirantes ou pas. Tous les deux s'accommodent bien de cette petite vie de potes. Traversant cette fameuse palissade qui sépare les deux maisons. Un "vrai petit couple" que prend très, très au sérieux Roland.
Jusqu'au jour où quelques petits doutes se feront sentir et Fred prendra ses distances......
En lisant cet ebook, sincèrement je ne m'attendais pas à ça. Mais quelle histoire ! Originale comme tout. On passe un très bon moment avec Fred et Roland. Aussi tarés l'un que l'autre et bien évidemment, je vous le recommande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
gwenleen
  21 décembre 2014
Et donc, cédant à la curiosité, je me suis aventurée le long de la palissade ...
Présenté comme un ovni littéraire, ce roman (très court) est effectivement à ranger dans cette catégorie, en y ajoutant ça et là des petits "oui mais ..." .
C'est prenant, parfois drôle (enfin selon le degré d'humour de chacun), parfois touchant (rare mais ça arrive que certains passages tapent un petit coup au coeur), déjanté (ah ça ... pas de doute), ça se lit avec youtube pas loin (sauf pour mon pote Yvan ;) ).
Les références musicales pullulent, comme pour aider à planter un décor autrement que par des mots. Mais à chaque référence, l'explication du pourquoi du choix. Faite par le narrateur certes, mais trop de référence tuant la référence, cela a fini par me gêner dans ma lecture (et j'avoue du coup avoir sauté quelques lignes). Cette remarque faite, abordons l'histoire. Originale et prenante, elle a tout pour offrir un petit moment sympa (enfin si on aime le genre je vous l accorde). Sympa? Oui encore une fois si on accroche car le style est vraiment particulier (et a ses petits défauts). Les personnages quant à eux ne connaissent pas la demi mesure. Ils sont entiers jusqu'au bout des ongles quelle que soient leurs défauts, ce qui est certes intéressant, mais qui malheureusement donne parfois un goût de "too much".
Qu'à cela ne tienne, moi j'ai passé un très bon moment, je me suis bien marrée, et ... j'ai bien aimé le twist final, un de ceux qui vous laisse comme ça sur votre surprise en vous laissant libre juge de ce qu'il se passera une fois que vous aurez quitté les lieux.
Une découverte très agréable malgré ses petites imperfections qui me donnera sans doute envie de parcourir les prochains écrits de l'auteur ... Mais encore une fois, il faut être ouvert au genre assez particulier.
Merci aux éditions Tarnauda pour ce partage!
Lien : http://desmotssurdespages.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Natraaya
  03 février 2015
Fred a séjourné dans un hôpital psychiatrique à la suite d'une séparation douloureuse. A sa sortie, il emménage dans une petite maison avec pour unique voisin Roland, 50 ans, ancien légionnaire. Une amitié trouble se noue entre eux, jusqu'à ce que le passé ressurgisse.
C'est le livre que j'ai reçu pour participer à mon 1er Masse critique ( \o/ o// \\o), il évoque la rencontre entre 2 hommes qui vivent au sein du même immeuble et qui vont vite devenir "amis". Une amitié qui ne va durer que 2 mois, alimentée par de nombreuses soirées alcoolisées.
Notre héros, Fred, va nous annoncer d'emblée qu'il est mort. Il va s'adresser au lecteur tout au long du roman, proposant régulièrement des morceaux de musique à écouter pendant la lecture, mettant ainsi le lecteur dans l'ambiance qu'il souhaite instaurer. Personnellement je n'ai pas pris le temps de chercher tous ces morceaux pour ne pas troubler ma lecture.
J'ai d'abord eu beaucoup de mal à entrer dans cette lecture. Ce n'est pas une lecture fluide et limpide. Il m'a fallut revenir sur plusieurs phrases, essayer d'en comprendre le sens, les lire à voix haute, recommencer à voix basse, et laisser tomber... J'ai faillit abandonner la lecture de ce livre au bout de 20 pages. J'ai même pensé que le livre avait des problèmes d'impression, qu'il n'avait pas été relu, j'ai eu le sentiment qu'il manquait des bouts de phrases, qui verbes pas conjugués comme ils l'auraient dû.
Et puis finalement j'ai repris le livre, j'ai tenu bon et je suis finalement arrivée au moment où il nous raconte ce qu'il s'est produit. Son installation dans son nouvel appartement, sa rencontre avec son voisin Roland, leurs soirées mémorables et répétées etc... et le style de l'auteur a changé, s'il continue de s'adresser au lecteur, la lecture est devenue beaucoup plus simple, le roman se lit d'une traite et l'on arrive très vite au dénouement vraiment surprenant. Je ne pensais pas à une telle fin !! c'est donc une bonne surprise :)
Merci à Joël éditeur de Taurnada et merci à Babelio pour ce 1er Masse critique, j'en redemande !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
manU17manU17   27 janvier 2015
[Allez, One more cup of coffee, pour la route.

La reprise de Frazey Ford.

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai quand même souvent pensé que Bob Dylan, il n’était jamais aussi bon que quand c’était pas lui qui chantait ses chansons.

Pas que je déteste sa voix, hein, mais elles sont tellement bonnes, ses chansons, qu’elles prennent encore une autre force dans la bouche d’un ou une autre, tout en gardant le même arôme génial de base.

Un peu comme le truc au monde que vous préférez à bouffer, en fait, et qui passerait entre les mains des plus grands chefs pour vous le faire redécouvrir sous d’autres formes avec chaque fois plus de plaisir.

Alors quand là, rien que pour vous et moi, mes enfants, c’est la petite Frazey Ford qui se met aux fourneaux, je ne vous raconte même pas la saveur que ça prend, une chanson de Bob Dylan.]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
manU17manU17   21 janvier 2015
J’étais devenu un compétiteur du sexe, finalement on ne peut plus détestable et d’autant plus débile que je ne concourrais que contre moi-même et mes propres records minables.
Mais je n’étais certainement pas d’humeur à m’encombrer de scrupules ou de peur du ridicule : désormais j’étais une bête, une bête à queue sans conscience ni culpabilité d’aucune sorte, et je l’assumais totalement.
Commenter  J’apprécie          120
LKALKA   30 décembre 2014
Je me suis posé sur ma terrasse, histoire de retarder le plus possible le moment d’investir ma nouvelle maison qui m’écœurait déjà.
J’ai allumé une cigarette, me suis servi une première bière, puis me suis tranquillement ef­fondré en larmes, tout en me disant entre deux sanglots morveux qu’il faudrait que je repeigne bientôt les murs blancs du rez-de-chaussée qui me rappelaient trop l’hôpital, voire que je repeigne ceux couleur chocolat de la mezzanine, histoire au moins de perdre du temps à quelque chose de parfaitement inutile qui me donnerait malgré tout l’illusion sur l’instant de faire quelque chose d’utile.
En rouge vif, tiens, pourquoi pas ?
En rouge vif ce serait peut-être chouette.
Ou pas.
Mais demain en tout cas, là pas le temps, là je fume et bois et pleure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
manU17manU17   26 janvier 2015
- Je ne t’espionne pas, mon prince – je veille sur toi, nuance.
- C’est gentil mais je suis un grand garçon, tu sais. Et puis à part peut-être un tour de reins ou une pénurie de capotes, je suis pas sûr de risquer grand-chose, tu sais.
Commenter  J’apprécie          140
valdeck87valdeck87   20 février 2015
De toute façon, le rock, c’est un truc de mecs, point. Les filles savent pas faire, c’est tout, c’est comme la charpente ou les concours de bites. Tiens vas-y, cite-moi une rockeuse, une vraie.
- Oula, attends... Ah ben tiens, si : Patti Smith.
- C’est un mec.
- Pardon ?
- Mais oui c’est un mec, Patti Smith, évidemment ! Non mais t’as vu sa touche ? Elle s’en cache même pas, d’ailleurs – regarde la pochette de Horses : costard-cravate. Verdict : c’est un mec ; un putain de bon rocker de mec, d’ailleurs.
- Chrissie Hynde !
- Un mec. Pareil. La pochette de Get close en 86 : même costard que la Patti sur Horses. Sans cravate, mais pareil. Un mec, donc. Pareil.
- Janis Joplin !
- Un mec. Moche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Franck Villemaud (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Franck Villemaud
L'interview de Franck Villemaud au salon « Lire à Limoges 2015 », par la chaîne de télé 7ALimoges. http://www.7alimoges.tv/
autres livres classés : hôpital psychiatriqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
308 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre
.. ..