AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253942023
123 pages
Le Livre de Poche (01/10/1994)
4.1/5   5 notes
Résumé :
Réflexion sur le visible, le mouvement, la vitesse et le temps, bref sur la réalité "comme elle va", Esthétique de la disparition bouleverse nos idées sur les choses et conduit au terme de leur logique les propositions suggérées par la science contemporaine. Si le Temps c'est le cycle de la lumière, si le visible n'est que l'effet de réel de la promptitude de l'émission lumineuse et si ce qui passe de plus en plus vite se perçoit de moins en moins nettement, alors i... >Voir plus
Que lire après Esthétique de la disparitionVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Paul Virilio est mort le 10 septembre 2018. Avec lui disparaît l'un des premiers intellectuels avoir alerté il y a presque cinquante ans sur les dangers mortifères auxquels l'humanité est désormais confrontée avec la puissance destructrice de la technique, la vitesse de propagation des facteurs potentiels de désastre. On peut ne pas être d'accord avec l'ensemble des analyses de Virilio qui confinent à la fatalité d'un désastre chaotique pour l'humanité. La fin du monde de Virilio n'est pas la fin de l'univers dont la datation en centaine de millions d'années est possible. La fin du monde de Virilio est celle de nos sociétés. Il rejoint en ce sens Derrida et Girard (entre autres) qui en 1966 à l'université John Hopkins eurent le mérite de poser les limites de la théorie de la représentation de Platon qui est au coeur de la métaphysique occidentale et qui influe toujours sur notre perception du réel.
C'est dans cette dimension que les écrits de Virilio doivent être lus. Ils permettent de limiter nos biais cognitifs et nous forcent à nous interroger sur le fondement d'un modèle global. Si l'on prend un exemple récent, le krach financier provoqué par la faillite de Lehmann Brothers en 2008 qui a déstabilisé une partie de l'Amérique avec des dizaines de milliers de personnes ayant subi la saisie de leurs habitations - leur lieu de vie-, à la suite de la crise des subprimes. le choc de la réalité de la crise est bien là et dépasse la dimension financière car les Etats ont été déstabilisés, même si tout a été fait pour limiter cette perception. La réponse à la crise de 2008 a été et continue d'être une ouverture gigantesque de crédits qui génère une non moins gigantesque dette dont le mérite est de servir d'amortisseur social et institutionnel. Il est aujourd'hui difficile de savoir si le remède ne provoquera pas une nouvelle crise encore plus forte que la précédente.
Dans Esthétique de la disparition publié en 1980, Virilio formulait une critique très intéressante de nos sociétés à travers le prisme de l'analyse de l'énergie cinétique. Trente ans après, avec les progrès considérables de la réalité augmentée une relecture de ce texte et des oeuvres de Virilio me semble salutaire. Cette lecture est à faire avec pour objectif de prendre des décisions en toute connaissance de cause et non de remettre en cause le progrès des sciences et des techniques.
Ce qui se passe sous nos yeux est un bouleversement total de notre mode de perception avec un affaiblissement de notre perception de l'environnement. Paradoxalement nous sommes en train de nous habituer à percevoir les plus infimes détails tout en négligeant la perception d'une dimension globale. de plus en plus d'humains connectés sont déconnectés du réel avec une perception de la mort biaisée par sa représentation virtuelle. Tout cela ne peut qu'aboutir à une crise inégalée quand des centaines de millions d'humains seront confrontés à une réalité solide comme celle que livre Mallarmé en 1875 dans son poème en prose, le spectacle interrompu, description d'un accident de cirque dont la brutalité vient subitement rompre l'engourdissement des sens des spectateurs provoqué par l'esthétique du spectacle. Là où le choc concernait quelques dizaines de spectateurs, il provoquera aujourd'hui une déstabilisation de dizaines, voire de centaines de millions de personnes par le biais de la mise en réseau de l'humanité.

Lien : https://www.gerard-pardini.f..
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Ce qui est venu avec l'engin rapide, ce ne sont même plus les hasards du voyage, c'est la surprise de l'accident.
Commenter  J’apprécie          20
Face à la peur absolue, j’oppose l’espérance absolue
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Paul Virilio (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Virilio
Ingénieur agronome, docteur en histoire des sciences et docteur en théologie, Jacques Arnould s'intéresse aux relations entre sciences, cultures et religions, avec un intérêt particulier pour deux thèmes : celui du vivant et de son évolution et celui de l'espace et de sa conquête. Il a consacré plusieurs ouvrages et articles d'histoire ou de théologie au domaine du vivant. Suite à la poussée de fièvre créationniste en France, à partir de janvier 2007, il a été sollicité par différents milieux, scientifiques, pédagogiques ou religieux, pour informer les publics de l'existence des courants créationnistes, de leur histoire, des questions qu'ils posent à nos sociétés. L'année 2009, consacrée à Darwin, a montré comment les idées de ce savant et de ses successeurs continuent à interroger nos contemporains et les invitent à des interrogations plus philosophiques. Il est également expert éthique au Centre national d'études spatiales (CNES), un poste encore un peu unique dans le monde de l'astronautique. Pourtant, cela rejoint une vraie attente de la part du public, mais aussi des acteurs et des dirigeants, leurs motivations ne pouvant en effet plus être les mêmes qu'il y a quarante ou cinquante ans.
Conférence : Construisons-nous notre propre cachot ? 30 juin 2022, 16h - 16h45 — Amphi 34A
Paul Virilio était maître-verrier, mais il ne s'est pas contenté d'habiller de lumière le vide creusé dans nos édifices de pierre et de verre. Sa pensée, aussi élégante qu'une voûte gothique, aussi audacieuse qu'un voile de béton, a scruté, critiqué, analysé nos constructions techniques, sociales et politiques jusque dans leurs recoins les plus cachés, leurs fondations les plus fragiles, leurs zones les plus dangereuses. Il a rappelé la finitude de notre monde, ce cachot dont parlait Blaise Pascal ; il a dénoncé les dérives de la technologie, les excès de la vitesse ; il a annoncé les accidents, les catastrophes à venir. Il a aussi échafaudé des plans pour habiter le vide, pour construire le futur. Il avait pour devise : « Rien derrière, tout devant. »
+ Lire la suite
Dans la catégorie : TempsVoir plus
>Philosophie et disciplines connexes>Métaphysique>Temps (21)
autres livres classés : Effets spéciauxVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (40) Voir plus



Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
7154 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre

{* *}