AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Gabriel Iaculli (Traducteur)
EAN : 9782266118477
604 pages
Pocket (06/11/2003)
3.79/5   24 notes
Résumé :
Professeur Gustave Links est mathématicien à l'université de Leipzig. Il est persuadé que "notre époque s'est acharnée à faire le jeu sournois du chaos, à démontrer que rien ne saurait résister à son empire" et voudrait "ici révéler la trame de ce malheureux siècle. De [s]on siècle". Partant de cette déclaration de principe, nous voici embarqués dans une vertigineuse histoire de politique fiction. Un attentat manqué contre Hitler, un détenteur secret de la formule d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
karmax211
  27 mars 2021
Premier opus de sa Trilogie du XXe siècle, - À la recherche de Klingsor - est un roman difficilement classable tant il joue sur de multiples registres.
Pour tenter de l'étiqueter ( Dieu, que ce mot est vilain ! ), on peut se risquer à le situer entre un Dan Brown et son - Da Vinci code -, qu'il surclasse de très loin, et un - Umberto Eco - et son - Il nome della rosa - dont il pourrait être un élève appliqué.
C'est, disons, un thriller, un polar, très érudit, une oeuvre ouverte sur des questions historiques, philosophiques, métaphysiques, scientifiques et autres encore...
En 1942, un jeune physicien étasunien brillant doit, après des déboires sentimentaux qui ont ébranlé le microcosme élitiste conformiste de l'université de Princeton, quitter celle-ci, s'engager dans l'armée où il devient un enquêteur, spécialiste des questions de physique.
Il se retrouve après la fin de la Seconde Guerre mondiale et après le procès de Nuremberg, chargé de découvrir et de retrouver la trace de celui qui avait la mainmise sur tous les programmes scientifiques nazis, parmi lesquels figurait celui relatif à l'élaboration de la bombe atomique... une éminence grise du Führer connue sous le pseudo de Klingsor.
Pour parvenir à ses fins, le lieutenant Francis P. Bacon va se faire aider par l'un de ces scientifiques qui a, de loin, participé à ce programme, et de plus près, fait partie des "conspirateurs" de l'opération Valkyrie, laquelle, menée par le colonel von Stauffenberg tenta d'éliminer Hitler le 20 juillet 44 dans son bunker de Rastenburg.
Cet homme, le narrateur, a pour nom Gustav Links.
Bacon et links font "s'apparier" ( dans le respect des codes du genre ) pour mener, l'enquête et traquer l'énigmatique Klingsor.
Leur duo va très vite se transformer en trio avec l'arrivée de la très belle voisine blonde de Bacon, la jeune allemande Irene.
Les pièces de l'échiquier sont en place ; la partie peut commencer.
Sur fond d'hypothèses, d'énoncés, de lois, et séquencée par les trois actes de Parsifal, l'opéra de Wagner inspiré de l'une des plus grandes épopées allemandes, le -Parzival- du poète Wollfram von Eschenbach, l'histoire, un peu comme des poupées russes, va nous faire pénétrer au coeur de la confrérie des grands savants de cette première moitié du XXe siècle, dont le génie et les découvertes ont à jamais changé la physionomie de l'aventure humaine, et parmi lesquels notre enquêteur va s'entretenir avec Max Plank, Werner Heisenberg, Niels Bohr ou Kurt Gödel, pour ne citer que les plus connus.
L'enquête est une partie d'échecs sur fond d'opéra wagnérien.
Les coups de chacun des joueurs ne sont jamais des coups neutres. Qu'ils soient offensifs ou défensifs, chacun est un pas en avant pour provoquer la défaite de celui avec lequel ou contre lequel on joue.
Et peu importent les sentiments... seule la victoire est belle ?
Dans une structure narrative et une écriture très efficaces, Jorge Volpi nous entraîne dans quelques-unes de ces petites histoires qui ont fait la "Grande". Il maîtrise ses sujets, qu'il s'agisse de tout ce qui a trait au scientifique, au philosophique, à l'historique, au métaphysique, aux arts, et au polar.
Son bouquin interpelle, questionne le lecteur, l'intéresse, le surprend, le grandit.
J'ai beaucoup aimé ce premier volet et espère lire les deux autres qui constituent sa Trilogie.
Quelques mots de l'auteur pour conclure :
"Mon obsession formelle a toujours été, en littérature comme en politique, de briser les frontières, note Jorge Volpi. Dans presque tous mes livres, et notamment dans ma Trilogie du XXe siècle, j'ai voulu mélanger histoire, science et politique. Je veux prouver que le roman est aussi une voie pour la connaissance, un genre qui ne se limite pas à raconter des histoires mais fait de ces histoires un point de départ pour la réflexion."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          333
dbacquet
  25 mai 2014
Ce roman de Jorge Volpi est bien un thriller avec une intrigue habillement construite qui sait ménager ses effets de surprise et préserver le suspens, même si les progrès de la physique au cours du 20ème siècle, et ses implications philosophiques, sur le déterminisme et le rôle du hasard, dans l'univers aussi bien que dans notre quotidien, sur la vérité et ses limites, en constituent souvent plus la trame que la simple toile de fond. Bacon est physicien à Princeton où enseigne notamment Einstein, mais, dans un milieu si bourgeois et feutré, son incapacité de choisir entre deux femmes, dont l'une est une ouvrière noire, conduira au scandale. On le prie de quitter le prestigieux institut et d'accepter une importante mission : enquêter, après la défaite des Nazis, sur l'énigmatique Klingsor, nom de code emprunté au Parzival de Wolfram von Eschenbach et à l'opéra Wagnérien qui s'en est inspiré, le conseiller scientifique de Hitler dont l'identité est restée secrète, bien qu'on puisse penser, s'il a réellement existé, qu'il soit l'un des grands scientifiques de son temps, d'autant que certains ont eu à l'égard du régime une attitude ambiguë, tandis qu'existait une véritable compétition pour être les premiers à posséder l'arme nucléaire susceptible de bouleverser l'ordre du monde. Bacon est aidé dans sa mission par un mathématicien allemand, Links, qui est aussi le narrateur de ce roman. Celui-ci avait échappé, après l'attentat raté contre Hitler et bien qu'on ait pu lui prêter un rôle au sein de la conspiration, aux nombreuses exécutions qui avaient suivi. Et tandis que Bacon tente de démasquer Klingsor, Irène, une femme troublante, entre dans son existence. Meurtres, trahisons, passions amoureuses, remords, mystères et manipulations tiennent dès lors le lecteur en haleine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
cvd64
  04 juillet 2020
Les premières pages présageaient d'une lecture intéressante voire passionnante mais rapidement détrompée par l'écriture simpliste et les tournures de phrases rudimentaires. La science (les personnages du livre) prise en otage par la littérature ( l'auteur et sa forme d'écriture) ou le combat éternel entre les chiffres et les lettres.
Beaucoup de sujets attirants s'intercalent au fil de l'histoire avec des allers-retours entre les uns les autres mais ils finissent par donner un rythme saccadé plutôt que fluide et concis ; et que dire des passages sur la vie sexuelle des scientifiques, style roman photo, navrant et décevant.
Commenter  J’apprécie          180
sweetie
  29 octobre 2015
Un thriller historique de grande envergure d'un auteur que j'ai découvert grâce à Babelio. Science, philosophie, espionnage et histoire s'entremêlent dans ce roman qui s'inscrit dans la période de grandes découvertes scientifiques de la première moitié du XXe siècle. La course à l'arme atomique entre le Reich allemand et les Alliés nous fait découvrir toute une série de physiciens dont l'éthique morale est durement malmenée. Jorge Volpi a fait un travail de documentariste impeccable et son talent de romancier est indéniable.
Commenter  J’apprécie          90
exarkun1979
  07 octobre 2012
Ce roman est un thriller scientifique où l'histoire se passe en 1946 pendant les procès de Nuremberg. Frank est à la recherche de Klingsor, l'anonyme collaborateur scientifique d'Hitler. Il aura l'aide de Gustav pour approcher les scientifiques de la période nazie.
Pour le positif, je dirais que ce livre nous permet de connaître les principaux scientifique allemands des années 1930 et 1940. J'ai bien aimé aussi lorsque l'auteur parle de l'opération Walkyrie et de la course à la bombe atomique.
Si j'ai aimé le côté historique, j'ai moins aimé le côté thriller qui était à mon avis beaucoup trop prévisible. le rythme est aussi un peu lent pour un thriller.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
SachenkaSachenka   21 novembre 2019
Pourquoi tous les hommes sont-ils faibles? Pour la simple raison qu'ils ne connaissent pas l'avenir. Nous vivons dans un présent éternel, obsédés par le besoin de démêler nos lendemains. Nous sommes tous des pauvres hères piochant dans l'incertain. Et que faisons-nous pour nous cacher notre faiblesse? Nous inventons, nous imaginons, nous créons. Nous nous raccrochons à l'idée que nous avons été précipités au sein d'un océan d'incertitudes dans le but, soigneusement conçu par un esprit pervers, d'éclaircir pour le moins quelques uns de ces doutes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
cvd64cvd64   04 juillet 2020
Pour l'attribution des fonds, tout projet devait être approuvé par le conseiller scientifique du Fürher. Je n'ai jamais pu savoir de qui il s'agissait, mais le bruit courait que c'était quelqu'un de très connu. Une éminence grise qui inspirait le respect à la communauté scientifique sous le nom de code de Klingson.(...) Personne ne fit plus allusion à l'homme de science qui approuvait les projets scientifiques du Reich. Nul ne parla plus de Klingsor. Göring n'en fit jamais mention et Von Sievers lui-même quand on l'interrogea de nouveau, nia avoir jamais prononcé ce nom.
Cette allusion fortuite était tout ce que Bacon possédait pour travailler.
Le lieutenant ferma brusquement le dossier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SachenkaSachenka   20 novembre 2019
- La science est incapable de dévoiler seule le mystère ultime de la nature. Parce que nous faisons partie de la nature, et donc du mystère que nous essayons de percer." Planck s'éclaircit la gorge et reprit aussitôt : " La musique, l'art sont aussi, dans une certaine mesure, des tentatives de comprendre ou du moins d'exprimer ce mystère. À mon avis, quand nous progressons dans l'une ou l'autre de ces formes de recherche, nous nous mettons en harmonie avec la nature. Et c'est là l'un des grands services que la science peut nous rendre."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
karmax211karmax211   27 mars 2021
Nul ne peut savoir s'il est fou ou sain d'esprit du simple fait qu'il ne dispose pas d'un système de référence extérieur à sa propre intelligence. Le fou n'a d'autre moyen de se contrôler que la logique de sa folie, et le génie d'autre moyen que la logique de sa génialité.
Commenter  J’apprécie          100
sweetiesweetie   29 octobre 2015
Pourquoi tous les hommes sont-ils faibles? Pour la simple raison qu'ils ne connaissent pas l'avenir. Nous vivons dans un présent éternel, obsédés par le besoin de démêler nos lendemains. Nous sommes tous de pauvres hères piochant dans l'incertain.
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Jorge Volpi Escalante (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jorge Volpi Escalante
UN FESTIVAL PROJETÉ ENTRE LES GOUTTES Dans les conditions sanitaires que l'on sait, ce rendez-vous culturel et annuel latino a eu lieu, malgré des jauges réduites et des réalisateurs parfois retenus au pays. Le cinéma documentaire et de fiction, la littérature d'Amérique latine y ont néanmoins trouvé leur compte, comme depuis près de trois décennies. Et le terme d'"aficionado" convient parfaitement à un public exigeant, souvent hispanophone et marqué par les liens historiques et diasporiques qui unissent le pays basque et l'Amérique latine, notamment l'Argentine, l'Uruguay, la Colombie ou le Chili. Antoine Sebire, dans cette rencontre, évoque les contraintes de la 29ème édition; revient sur une volonté de séduire des publics jeunes et de les sensibiliser au cinéma d'auteurs. Il souligne également les caractères des sélections 2020 : indépendance, façon "ludique" de filmer, luminosité des regards, petits budgets qui limitent l'impact de la crise traversée. On notera que les jurys biarrots n'ont pas de président. Manière démocratique qui singularise également la qualité de ce festival.
Ph. L
Bonus : Jorge Volpi : un “grantécrivain” latino-américain et une dénonciation sans concession du roman mexicain… https://desmotsdeminuit.francetvinfo.fr/mot-a-mot/jorge-volpi-%f0%9f%93%9a-un-grand-ecrivain-latino-americain-et-une-denonciation-sans-concession-du-roman-mexicain/ LES RENCONTRES de Philippe Lefait au « festival biarritz Amérique latine » https://desmotsdeminuit.francetvinfo.fr/category/festival-biarritz-amerique-latine-cinemas-cultures/
+ Lire la suite
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : mexiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2582 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre