AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2812606223
Éditeur : Editions du Rouergue (05/03/2014)

Note moyenne : 4/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Ils furent deux enfants assassins, condamnés pour avoir battu à mort un vieil homme sans défense. Deux garçons maudits qui ont purgé leur peine et se construisent une vie d'adulte sous une nouvelle identité. Dieu sait comment, un justicier a retrouvé leur trace et décidé de leur infliger les affres de l'enfer. L'inspecteur Forster revient sur la scène du passé, qui est non seulement celle du crime mais celle de ses propres souvenirs. Avec une habileté machiavélique,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  28 décembre 2016
En 1992, âgés de 9 et 10 ans, Glenn Dibb et Craig Schofield ont assassiné Kenneth Chester, un retraité de Mackington, icônisé par la communauté pour avoir travaillé 48 ans à la mine et y avoir sauvé plusieurs de ses camarades ensevelis sous un éboulement. La sauvagerie et l'apparente gratuité du meurtre ont révulsé l'opinion publique. Après avoir purgé leurs peines, les enfants meurtriers ont bénéficié d'un programme gouvernemental de protection, qui autorise des personnes en danger, victimes ou coupables, à changer d'identité. Qui, 20 ans plus tard, a réussi à démasquer et localiser Glenn et Dibb pour les éliminer ?

L'inspecteur Grant Foster doit répondre à cette question, qui le confronte à son passé professionnel. En effet, en 1992, après avoir participé à l'enquête bâclée sur la mort de Kenny Chester, il s'est juré de ne plus jamais subir de pressions ou d'influences, de n'être qu'au service de la vérité, et a quitté Newcastle pour poursuivre sa carrière à Londres. Lui qui ne vit que dans le présent et se juge lamentable quand il s'agit de garder le contact avec d'anciennes relations, revient à Mackington et Newcastle en dépit des fantômes qui y survivent, parmi lesquels Jackie Corrigan, ex-chef de la police, sous les ordres duquel Grant a commencé sa carrière.

Dans ce pays de mines où la police représente aux yeux de la population le visage de la Grande-Bretagne haïe de Margaret Thatcher, Grant reprend le fil de l'enquête, analyse les conséquences du crime de Kenny sur ceux qui en ont été directement affectés : le deuil, la perte, les interrogations, la colère, le désir de vengeance ou d'oublier le passé, et découvre l'écho extra-familial, bien plus vaste, déclenché par la tragédie.

La moisson des innocents est un roman dense et polymorphe. Chaque lecteur, selon sa sensibilité, peut y apprécier particulièrement l'évocation réaliste de la vie des familles de mineurs après leur extermination perpétrée par Thatcher ; la réflexion humaniste sur la justice anglaise qui traite les gosses comme des adultes ; la quête douloureuse d'enfants adoptés pour connaître leurs origines biologiques ; la place accordée par Dan Waddell aux personnages secondaires qui à tout moment peuvent devenir personnages principaux (et réciproquement) ; et bien sûr, l'intrigue policière brillamment construite, aux ramifications inattendues, et dont l'épilogue très habile laisse espérer une suite. Vite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          540
domisylzen
  09 mai 2016
Deux meurtres. Une vengeance ? Certes ! Ces meurtres ont été perpétrés sur deux personnes qui par le passé ont tuées un vieil homme. Ils avaient une dizaine d'années et ont trucidé et enterré vivant un septuagénaire. Abomifreux, n'est-il pas ? Ils avaient purgé leur peine et changé d'identité, mais visiblement un tueur les a retrouvés.
Remarquez personne ne les pleure dans le coin, l'affaire n'a pas été oubliée par la plupart des habitants.
C'est l'inspecteur Grant Foster qui s'y colle. C'était déjà lui qui participait à l'enquête sur les deux enfants assassins. Il est donc en terrain connu et doit replonger dans le passé et retrouver le meurtrier pour qui la vengeance est un plat qui se mange froid.
Une intensité à la courbe sinusoïdale. Ça démarre fort puis le soufflé retombe un peu, le temps de mettre en place l'intrigue, puis passé la moitié du bouquin les révélations et les rebondissements se succèdent et le livre devient passionnant jusqu'à l'emballage finale.
Commenter  J’apprécie          410
LePamplemousse
  30 mars 2016
Ce roman policier baigne dans les secrets du début à la fin, de petits secrets d'enfants, de gros secrets d'adultes et des secrets encore plus gros concernant l'Etat lui-même.
Un homme est assassiné et il se trouve qu'il vivait sous une nouvelle identité, car il avait été un enfant meurtrier et à ce titre, avait eu le droit de changer de nom après avoir purgé sa peine. Une enquête va être menée mais beaucoup de gens ne sont pas excessivement tristes de la mort de cet homme qui avait commis un crime odieux.
Mais bien sûr tout n'est jamais aussi simple et limpide qu'il n'y paraît.
Nigel Barnes, un homme sans histoire, va être mêlé à tout ça.
Nigel Barnes est un personnage récurrent chez cet auteur, et sa particularité c'est d'être généalogiste, ce qui donne à ses romans un aspect original et nous permet de pénétrer les secrets de chacun par un biais un peu différent de ceux d'une enquête de police traditionnelle.
Ici, il va non pas apporter son aide à la Police, mais être directement concerné; mais tout cela lui semble totalement impossible vu qu'il ne sait rien de son propre passé, ayant été adopté tout petit….
L'intrigue est bien construite, les personnages sont originaux, et le thème des enfants meurtriers est vraiment passionnant car la question de les juger comme des adultes ou non est soulevée. de plus, j'ai beaucoup aimé le rythme qui ne s'essouffle pas une seconde, que ce soit grâce à de l'action ou à des révélations en cascades.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
cardabelle
  12 janvier 2017

Excellent moment de lecture !
Je viens de découvrir un bon auteur ! Alors, grand merci aux babéliotes qui l'ont si bien présenté !
Une histoire qui va droit au coeur : il s'agit de vouloir comprendre l'horreur absolue, comprendre pourquoi des enfants interrompent leurs jeux pour devenir en un instant des criminels, comprendre aussi le jugement...
C'est la mission que s'impose ,vingt ans plus tard, le charismatique inspecteur Foster, un incorruptible !
Et, c'est son enquête que l'on va suivre avec un intérêt croissant.
Fin limier, c'est à partir d'infimes indices qu'il va explorer des zones d'ombres de l'enquête initiale et n'aura de cesse de rétablir la vérité.
Le roman est très savamment orchestré ; l'intrigue se dévoile peu à peu, un indice donné de-ci, de-là , permet le maintien du suspense jusqu'à la fin .
Le tout servi par une belle écriture.
Des personnages intéressants, ,une analyse psychologique fine, un sujet traité avec sensibilité et on est embarqués de chroniques sociales en chroniques de moeurs, avec en toile de fond la machine politico-judiciaire après l'époque Thatcher dans une région sinistrée par la fermeture des mines.
Au passage, il eut été dommage de se priver d'égratigner le fonctionnement administratif et de ne pas dénoncer certaines pratiques touchant à la corruption et au délit d'initiés !
Après la lecture de cet ouvrage, j'ai dans la tête certaines images que j'emprunte volontiers à un certain Ken Loach !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          313
diablotin0
  19 avril 2017
J'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce roman policier qui s'apparente à un roman noir. Plusieurs thèmes sont abordés , la vengeance bien sûr mais aussi l'importance des origines, les déviances, la corruption, la justice anglaise. Tous ces thèmes sont traités à travers des personnages dont la psychologie est finement travaillée.
L'enquête policière est menée avec rythme et soulève beaucoup d'interrogations et d'émotions. La deuxième partie du livre nous apporte un élément qui va nous bouleverser et nous conduire à lire avec avidité jusqu'à la fin pour en connaître l'issue.
Le bémol c'est qu'il y a beaucoup de personnages et que j'ai eu un peu de mal à m'y retrouver par moment.
Commenter  J’apprécie          290
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
domisylzendomisylzen   25 mars 2016
Tu sais ce que c'est d'être harcelé par les journalistes en permanence ? C'est horrible. Tu ne peux pas passer à autre chose. Ils t'en empêchent. A chaque fois qu'il a été question de ces deux types, ils ont appelé. A chaque cas similaire, des gosses assassins ou un truc dans le genre, ils ont appelé. C'est comme une plaie ouverte qui ne guérit jamais. Quand ça commence à cicatriser et que tu penses que ça va s'arranger, ils appellent et arrachent la croûte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
namelessnameless   29 décembre 2016
Il y a une grande différence entre vivre dans le passé, figé dans le temps, et faire ce qu’il faut pour s’en débarrasser, se dégager de son emprise et permettre aux gens et aux générations suivantes de mener leur vie.
Page 276
Commenter  J’apprécie          290
domisylzendomisylzen   19 mars 2016
" Vous êtes Allemand ?
- Oui bien que l'état allemand ne fasse pas partie de ceux que je reconnais. Je ne souscris pas aux frontières mensongères et à la propagande de l'unité nationale. Ce n'est qu'un moyen de contrôle au service des puissants qui souhaite conserver le pouvoir."
Commenter  J’apprécie          230
cardabellecardabelle   20 janvier 2017

Beaucoup de choses avaient changé...

Le pub était devenu un centre d'accueil et proposait des séances d'aérobic, des consultations pour arrêter de fumer, des formations Internet et informatique...

Les vitrines de la plupart des boutiques étaient condamnées par des planches.

Mackington regardait toujours le passé avec nostalgie.
Une époque où les bruits de la mine formaient la bande-son d'une communauté paisible.

Le silence qui l'avait remplacé sonnait comme un reproche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
cardabellecardabelle   10 janvier 2017

Foster avait toujours été lamentable quand il s'était agi de garder le contact avec ses relations passées.

A partir du moment où les gens ne faisaient plus partie du présent, il n'en voyait plus l'intérêt.

La vie avançait, les individus aussi;
les blessures et les regrets vous ralentissaient.

Il s'attachait à ici et maintenant.
Commenter  J’apprécie          120
Video de Dan Waddell (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dan Waddell

La chronique de Gérard Collard - Code 1879
Code 1879 de Dan Waddell aux éditions Actes sud Regardez l'avis de Gérard Collard... La présentation du livre "Code 1879" par l'éditeur : le cadavre d'un homme poignardé et amputé des deux mains vient d'être découvert, abandonné dans un cimetière de l'ouest londonien. Lors de l'autopsie, l'inspecteur Grant Foster remarque, gravée au couteau dans la peau de la victime, une inscription énigmatique pour l'interprétation de laquelle il fait appel à Nigel Barnes, généalogiste professionnel. Alors qu'un deuxième corps est identifié comme étant l'oeuvre du même assassin, leurs recherches vont les plonger dans les bas-fonds du Londres victorien et les conduire dans les méandres obscurs d'une affaire criminelle de la fin du XIXe siècle qui semble liée aux meurtres. Si leur intuition se confirme, d'autres victimes sont à redouter... Atmosphère brumeuse, suspense et humour assurent la réussite de ce premier volet d'une série originale qui interroge le passé pour mieux démasquer les monstres de notre temps. Vous pouvez commander "Code 1879" sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : généalogieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
716 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre
.. ..