AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782070792207
576 pages
Gallimard (03/01/2017)
3.79/5   41 notes
Résumé :
« Comment peut-on encore croire qu’une entité supérieure veille sur nous ? Rien, dans ce monde, n’est beau. »

Quinze ans ont passé depuis l’invasion venue du Nord, mais le monde ne s’est pas amélioré, bien au contraire… La misère et la famine règnent sur un pays ravagé. Villes fantômes, bandes organisées, soldats de fortune et sectes d’illuminés en tout genre se partagent la route du Sud. Il faudrait être fou pour l’emprunter. Fou… ou déterminé. Lorsq... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,79

sur 41 notes
5
5 avis
4
7 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

Les personnages:

Ce que je retiens essentiellement des personnages, c'est la dynamique de groupe! C'est rare de trouver cette symbiose entre chacun, sans tomber dans le cliché des places pré-attribuées, tout en les voyant s'épanouir individuellement, voire en duo…Miki est un très bon chef, Cheyenne a, mon petit coup de coeur, avec son côté indispensable mais taiseux, les dames qui ne s'en laissent pas compter, et le petit jeune qui se frotte à l'autorité sans anicroche…Ce groupe est plaisant à suivre dans ses péripéties de vie sociale, mais encore plus lorsqu'ils ne forment qu'un bloc indestructible face à l'ennemi…Redoutable, cette association d'errants du béton!

Rien dans ce monde n'est beau. Seuls les sentiments témoignent encore parfois d'une bride d'humanité.

Ce que j'ai ressenti:…Une chevauchée endiablée…

Oui, nous sommes un peuple de la route. Condamnés à transhumer éternellement dans un monde où les pâturages eux-mêmes se déplacent. Troupeau maigre et frénétique, broutant le goudron. Errants qui s'ignorent. Des damnés de l'asphalte.

Quelle lecture!!!! Présenté comme un roman post-apocalyptique, je lui ai trouvé un vent de folie qui fleure bon, l'aventure…Si partir vers l'inconnu, à dos de cheval, sans peur du lendemain, et avec quelques pauvres réserves dans le sac à dos, vous branche: ce livre est fait pour vous!!!L'effet endiablé de cette route interminable et gelée, nous emmène vers une Espagne irrespirable où le fanatisme a pris ces quartiers dans chaque recoin de terre maudite…Au détour d'un virage, on voit se lever cruels dangers et pires immondices, mais aussi quelques imaginaires créatures qui donnent tout le charme de cette chevauchée de science-fiction! Un régal…

« Mais les spectres n'obéissent pas aux humains, c'est connu. »

Apparemment, suite de Les étoiles s'en balancent, on peut lire ces romans, indépendamment. J'ai hâte de reprendre dès le début ce monde réinventé par Laurent Whale, tellement j'ai apprécié la plume de cet auteur. On sent derrière les mots, un humour, une dérision tout autant qu'un oeil avisé sur la nature humaine, et cet entrain ne se dément pas au fil de ce petit pavé! Il a le chic pour décrire des personnages justes et de les intégrer dans un décor ravagé. C'est prenant, on court cheveux crispés au froid, on gémit de douleur, on se réveille courbaturés, bref, on vit ce road-trip avec ce groupe, car ils ont dans leur coeur, la valeur de la vie…

« Tentez le diable et il viendra. »

S'il est vrai que le plus important c'est le voyage et non pas la destination, je regrette juste un peu que la fin se résume en presque deux pages…C'est le seul bémol que je mettrai dans ce ressenti (et encore il est petit…) , mais je pense avoir vu que le clan Costa est prévu pour d'autres aventures, alors ceci peut être, expliquant cela, je serai donc heureuse de repartir avec eux pour d'autres réjouissances….En tout cas, je suis mordue de ce monde entre futur ravagé et le rétro des cavaliers à la sauce Western…Vivement la suite!

Mais le diable a encore des tours dans sa manche.

Et juste comme ça, pour vous montrer un peu de son humour dont il nous régale dans ce livre, j'ai trouvé cela dans ses remerciements:

« Enfin, l'Humanité, dans son ensemble, pour son inépuisable source d'inspiration sur la bêtise élevée au rang d'art. «


Lien : https://fairystelphique.word..
Commenter  J’apprécie          360

En Résumé : J'ai passé un agréable moment de lecture avec ce livre même si je l'ai trouvé un ton en dessous du précédent. L'histoire se révèle plus sombre, plus violente offrant toujours au lecteur une intrigue efficace et intéressante qui fait qu'on tourne les pages avec plaisir pour connaitre la fin. L'univers est aussi plus noire, l'humanité régresse, mais j'ai trouvé dommage que l'auteur met complètement de côté tout l'aspect aviation développé dans le roman précédent. de plus j'ai moyennement accroché au Rugoso. Les personnages sont intéressants et happe facilement le lecteur dans les aventures je reproche juste certains anciens personnages de ne pas avoir trop évolué. La plume est toujours aussi incisive et efficace. Je regrette tout de même un décalage entre les personnages et l'univers, un problème de logistique avec les armes et aussi un aspect légèrement répétitif dans la construction de l'intrigue par moment. Une suite agréable qui offre un roman de post-apo qui se laisse lire avec un minimum plaisir sans trop se prendre la tête.

Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.


Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
Commenter  J’apprécie          140

C'est plutôt rare que je lise des romans post-apocalyptiques, peut-être par volonté de ne pas me retrouver à lire quelque chose de trop pessimiste. Là j'ai fait mon fou, je me suis laissé tenter.

Alors oui on se retrouve dans une Europe post-apocalyptique décrite de manière saisissante. On n'a pas trop d'éléments sur les causes d'une telle situation. J'en aurai eu si j'avais lu le premier volume Les Etoiles s'en balancent.

On se retrouve dans un monde qui a son lot d'illuminés plutôt dangereux pour les autres (les Sectiens), qui a son lot de violences pour le moindre objet qui a peut avoir une grande valeur dans cette désolation.

La mission de secours sert aussi de rite d'initiation pour un des jeunes personnages. Face à chaque nouvelle situation ou rencontre, il va s'affirmer, se transformer , devenir plus dur, plus violent, plus en phase avec l'époque dans laquelle il vit.

Par contre j'ai trouvé que le récit avait un côté répétitif. Une impression que c'est toujours les mêmes choses qui arrivent à l'équipe de sauvetage. Ils arrivent à leur but à la toute fin du roman, on se retrouve avec un roman dont la conclusion parait assez vite expédiée.

Les damnés de l'asphalte est un roman plutôt plaisant à lire même si cet avenir post-apocalyptique peut-être désagréable à imaginer quoiqu'envisageable. Il y a heureusement des hommes qui refusent de s'abaisser et de devenir des barbares, des bêtes. Ces hommes par leur empathie prouvent que l'humanité ne s'éteint pas comme ça. Ils doivent se battre pour la faire vivre et cela qui leur permet de sortir grandis de leur combat.


Lien : http://lecturesdechiwi.wordp..
Commenter  J’apprécie          110

Ce livre est la suite du roman « Les Etoiles s'en balancent ». Un livre auquel j'avais bien accroché. Nous nous trouvons toujours dans ce monde post-apocalyptique. Les émeutes, guerres, extrémismes en tout genre, puis la pollution, les dérèglements climatiques ont changé les comportements de vie de tout un chacun. Obligés de se regrouper dans des villes fortifiées, pour survivre et se protéger de bandes et sectes violentes, les hommes et les femmes font de leur mieux pour survivre.

Dans ce roman, on retrouve quelques personnages du précédent récit : Miki, Cheyenne, Toni maintenant basés à Port Leucate. Ces trois-là montent une expédition pour retrouver les frangins Tom, personnage principal des « Etoiles s'en balancent » et son frère Erwan qui étaient partis, tous deux et deux plus tôt, en repérage en Espagne à bord d'un engin volant.

Miki et son équipe vont traverser des régions désolées, ravagées par les violences, la pauvreté et/ou la pollution. Barcelone n'est plus qu'un immense dépotoir aux mains d'une secte violente, où la population reste sur le qui-vive. Ainsi notre groupe évolue de danger en danger dans l'espoir de retrouver leurs chers disparus. Heureusement de temps à autre, le groupe parvient à faire de bonnes et surprenantes rencontres et de nouvelles amitiés.

Le récit nous emporte assez vite. On se remet bien dans cette affreuse tension, où les descriptions de ce monde post-apocalyptique sont assez angoissantes. La fin du XXIè siècle, ça ne va pas être du joli ! de plus, j'ai aimé la plupart des incipits des chapitres qui commençaient par des extraits de reportages (dont BFM World et le Nouveau Canard Enchaîné !) avec des noms de reporters assez originaux.

Malgré une aventure prenante, la fin de la quête m'a laissé sur ma faim. Après un peu plus de 400 pages de déambulations dans une Espagne à feu et à sang, la conclusion vient grâce à ce qui pourrait être considéré comme un cheveu sur la soupe.

Mouais…

Commenter  J’apprécie          30

Découvrir un nouvel auteur, c'est partir à l'aventure. Je ne savais pas à quel point ce serait vrai avant de démarrer ce livre. En effet, Laurent Whale nous emporte dans un road trip post-apocalyptique bien stressant. Il nous plonge dans le bain très rapidement en commençant pas une scène d'action, humain vs ours... Un petit flash-back recadre l'histoire. Puis l'on repart pour le voyage de Miki et de ses acolytes vers une Espagne ravagée. Cette Europe en ruine est très réaliste et effrayante. Et ce à deux niveaux : d'une part je me suis inquiétée pour les personnages, comme dans un thriller je n'arrêtais pas de me demander ce qui allait leur arriver (ce qui se traduit chez moi par des petits sauts, des "rho pitin rho pitin" "gneuueuuu", et au final un chat traumatisé) ; d'autre part, la lente dégradation des relations inter et intra étatique est explicitée par des brèves en début de chaque chapitre, elles donnent un goût très réaliste aux événements, qui conduisent à cette Europe post-apocalyptique. Alors pourquoi est-ce que cela ne nous arriverait pas ? On peut également se demander comment nous réagirions en cas d'effondrement de notre société. Au deux tiers du livre, je m'étais bien habituée à cette ambiance stressante et j'ai terminé le livre sans avoir le temps de dire ouf.

(...)


Lien : http://booksandme.canalblog...
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation

Oui, nous sommes un peuple de la route. Condamnés à transhumer éternellement dans un monde où les pâturages eux-mêmes se déplacent. Troupeau maigre et frénétique, broutant le goudron. Errants qui s'ignorent. Des damnés de l'asphalte.

Commenter  J’apprécie          260

- Attention, ça va brûler.

Elle a prévenu son patient, comme s'il s'agissait de la chose la plus naturelle au monde. Une seconde plus tard, elle verse une longue rasade d'alcool sur la blessure ouverte. Il rugit, mais parvient à garder une relative immobilité.

Selon les instructions de la jeune femme, j'éponge le sang tandis qu'elle recoud la plaie.

Il est dix heures et demi, elle ne le sait pas encore, mais elle vient d'entrer dans la famille.

Commenter  J’apprécie          80

Au fond, il est comme moi ce gosse. La route l'appelle. Cette idée éclaire soudain une région insoupçonnée de mon esprit.

Oui, nous sommes un peuple de la route. Condamnés à transhumer éternellement dans un monde où les pâturages eux-mêmes se déplacent. Troupeau maigre et frénétique, broutant le goudron. Errants qui s'ignorent.

Des damnés de l'asphalte.

Commenter  J’apprécie          70

Du menton, Toni pointe vers le poste de la milice. Les quatre types sont agenouillés, les mains jointes.

Grand bien leur fasse. Comment peut-on encore croire qu'une entité supérieure veille sur nous ? Rien dans ce monde n'est beau. Seuls les sentiments témoignent encore parfois d'une bribe d'humanité. Le temps des excuses est révolu. Il faut assumer. L'homme est seul et unique responsable de sa propre merde.

Étonnant que la seule vue de ces guignols m'inspire cette haine. On dirait bien que je commence à virer hors-murs, moi !

Commenter  J’apprécie          20

Au passage, les hommes en bure escamotent quantité d'objets ou de nourriture. Le zèle des soldats est proprement répugnant. Comment peut-on tomber dans une telle veulerie ?

La réponse me frappe alors que nous abordons la rue de Khalil : la religion. Cette immonde perversion de la nature humaine. Cette exploitation des sentiments et des peurs. Cette industrie de l'hypocrisie.

Commenter  J’apprécie          20

Videos de Laurent Whale (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Whale
Aujourd'hui, je vous parle des 4 romans qui m'ont accompagné pendant le mois de juin.
Retrouvez toutes mes vidéos ici : http://goo.gl/hCnYmr . Déroulez pour plus d'infos :)
? Livres cités -Les étoiles s'en balancent de Laurent Whale - Les outrepasseurs 1 : les héritiers de Cindy van Wilder - Autre monde 1 : l'alliance des Trois, de Maxime Chattam -Les arcanes du chaos, de Maxime Chattam
? Chaînes / blogs cités Vidéo de LinieBookAddict sur les étoiles s'en balancent : https://www.youtube.com/watch?v=PHv81Zru6CY
__
? Me contacter contact@leblogdeptitelfe.fr Blog : www.leblogdeptitelfe.fr Facebook :http://goo.gl/huya0v Twitter : @ptitelfe1982 Instagram : @ptitelfe1982
Merci à tous d'avoir regardé cette vidéo ! Aimez, partagez, ou abonnez vous ;) ca fait toujours plaisir !
+ Lire la suite
autres livres classés : road tripVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus






Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4271 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre