AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les rats de poussière tome 1 sur 2
EAN : 9782070461943
656 pages
Gallimard (08/10/2015)
3.84/5   38 notes
Résumé :
Muté au Service des Archives Tronquées, l'ex-agent du FBI Dick Benton se retrouve à la tête d'un groupe d'archivistes aussi hétéroclite que talentueux, les Rats de poussière. Leur terrain de jeu ? La Bibliothèque du Congrès et tous les secrets bien dissimulés de l'Histoire des Etats- Unis. Chargés d'enquêter sur l'origine de la fortune d'un candidat à l'investiture républicaine, Benton et son équipe vont découvrir la véritable histoire de la confrontation de Billy l... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,84

sur 38 notes
5
4 avis
4
5 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

boudicca
  28 juillet 2014
Lorsqu'on lui annonce qu'il passera la fin de sa carrière aux archives de la bibliothèque du Congrès, Dick Benton, tout juste congédié par le FBI, comprend que ses supérieurs entendent bien le mettre au placard et ne plus jamais entendre parler de lui. Ils en auront pour leur frais, car dès son arrivée l'ex-agent découvre que des liens un peu louches existent entre le populaire candidat républicain à la présidence et … le célèbre hors-la-loi Billy the Kid ! Une information que beaucoup semblent près à tout pour faire disparaître...
Après la science-fiction, Laurent Whale se lance avec « Goodbye Billy » dans le thriller historique, et le résultat est des plus réussi. Grâce à une intrigue haletante et savamment rythmée, l'auteur nous entraîne sur les traces de l'une des figures les plus emblématiques de l'Ouest américain dont il détourne habilement la légende. On ne s'ennuie pas une seconde et si, par moments, on peine à faire le lien entre certains chapitres ou l'apparition de certains personnages qui ne semblent reliés à rien, tout fini par se rejoindre et former un ensemble cohérent qui ne manquera pas de ravir les amateurs de polar aussi bien que d'histoire. Pari réussi également en ce qui concerne les personnages, tous les membres de l'équipe réunie autour de Benton se distinguent par leur hétéroclité. de la punkette as de l'informatique au vieil archiviste passionné par son métier en passant par un solide biker passé maître dans l'art du repérage, on peut dire que Laurent Whale nous a gâté. Tout juste pourrait-on reprocher de ne pas en connaître assez sur certains d'entre eux, un défaut aisément excusable quand on sait que ce « Goodbye Billy » a été conçu comme le premier tome d'une série consacrée aux enquêtes de cette équipe de choc.
La plus grande réussite de l'auteur reste cela dit d'être parvenu à recréer une superbe ambiance western, puisque le roman alterne les chapitres se déroulant tour à tour en 2013, c'est-à-dire au moment de l'enquête, et dans les années 1880. Fusillade, saloon, Indiens, traque de hors-la-loi... tout est là, et les amateurs du Grand Ouest tout comme les lecteurs néophytes ne manqueront certainement pas de saluer la qualité de la reconstitution. Il fallait bien un décor à la hauteur de la légende de Billy the Kid, célèbre hors-la-loi de la fin du XIXe siècle, passé à la postérité en raison de sa jeunesse et de son impressionnante habilité à se servir de ses armes à feu. Laurent Whale nous brosse ici le portrait d'un jeune homme attachant, plein de vie et fidèle à la légende dont on retrouve d'ailleurs les principaux éléments, quoique parfois accompagnés de quelques modifications. C'est notamment le cas de la mort de l'adolescent, déjà objet de nombreuses controverses aux Etats-Unis et dont l'auteur propose une version différente de celle, officielle, stipulant que le Kid aurait été abattu par le shérif Pat Garret à Fort Summer en 1881.
Laurent Whale signe avec « Goodbye Billy » un premier thriller historique très réussi et rend un bel hommage à la figure légendaire de Billy the Kid, le tout dans une ambiance western immersive. C'est avec grand plaisir que je suivrai la suite des aventures de ces « Rats de poussière » qui, on s'en doute, n'ont pas fini de déterrer de nouveaux secrets du passé...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
UnKaPart
  20 septembre 2018
Laurent Whale m'avait fait forte impression avec Les pilleurs d'âmes, mélange de pirates, de SF, d'histoire, d'espionnage et d'aventure. Très forte impression.
Changement de registre avec Goodbye Billy, un thriller. Avec du western et des cow-boys. Et de l'histoire. Et aussi de l'aventure.
Quand Laurent fait du Laurent Whale sans refaire du Laurent Whale.

Achtung pavé ! 600 et quelques pages dans la version poche. Je te raconte pas la taille des poches et du froc autour… Normal, il s'agit d'un thriller et un thriller, c'est épais, surtout les thrillers politiques. Faut bien ça pour caser huit intrigues secondaires, quarante-douze complots à double ou triple détente, une centaine de rebondissements, coups de théâtre, trahisons, meurtres, explosions, poursuites, et faire intervenir tout l'alphabet des agences gouvernementales.
Ou comment les codes d'un genre, qui sont à la base un langage, deviennent des clichés.
Les seuls thrillers auxquels j'accroche sont ceux qui s'aventurent hors de leur cadre pour se marier avec un autre genre : fantastique (L'enfant des cimetières de Sire Cedric), horreur (Du feu de l'enfer, même auteur) ou uchronie (Fatherland de Robert Harris).

Avec Goodbye Billy, Laurent Whale met en scène des gens à cheval sans pour autant sortir la grosse cavalerie. Tu sens qu'il connaît les codes, il les respecte en gardant le sens de la mesure et en les adaptant à sa sauce. C'est ce qui fait la différence entre un auteur et un tâcheron qui coche des items sur le cahier des charges.
Pas juste “un thriller c'est censé être comme ça donc je fais tout bien comme dans le manuel”, Whale insuffle quelque chose à lui.
Ainsi Dick Benton au prénom rigolo (Dick n'est pas “queue” le diminutif de Richard) pourrait n'être qu'un énième héros franc-tireur à la mâchoire carrée. Sauf qu'il se passionne pour les avions anciens. La thématique de l'aviation développée dans le roman trouve un écho dans Les étoiles s'en balancent (l'Electra L-12) et Les pilleurs d'âme (parallèle entre mer/marin/bateau et ciel/aviateur/avion, scène de tempête, mauvaises rencontres au milieu de nulle part…). Là tu vas me sortir le fusil de Tchekhov, que je t'invite à ranger avant de blesser quelqu'un. Oui, cet intérêt pour les vieux coucous a une utilité pratique pour certaines scènes, mais pas que. Ce trait définit Benton en tant que personnage, son caractère, son logement, et surtout sa place dans le monde : à travers ces zincs antédiluviens, il garde un pied dans l'ancien temps, ce qui n'a rien d'anodin dans ce roman.
En indélicatesse auprès du FBI, Benton se retrouve muté à la bibliothèque du Congrès. le poste à la X-Files, placard à balai sur le papier mais porte inattendue sur l'aventure à l'occasion d'une enquête de routine sur un candidat à la course présidentielle. Aux côtés de Dick, un papy archiviste assez vieux pour avoir vu naître Mathusalem, une punkette généalogiste, une informaticienne grunge. Cette équipe improbable a un côté casting de série télé, jouant sur l'archétype, l'outrance vestimentaire… et la maîtrise de l'auteur pour ne pas basculer dans le nawak. Pendant que les jeunettes plongent dans la matrice pour picorer des infos numériques, l'ancêtre déballe des cartons d'archives empoussiérés depuis des décennies. Parce que tout n'est pas numérisé et que les vieilles méthodes, comme les vieux flingues ou les vieux avions, fonctionnent encore très bien. Parfois mieux que les nouvelles, trop avancées, trop rapides, trop puissantes pour se maintenir au niveau d'un petit objectif.
Tout le roman est bâti sur ce mode de l'ancien et du nouveau, que ce soit dans le contraste, le parallèle ou la complémentarité. Whale apporte dans le thriller quelque chose de la SF qu'il pratique (cf. le décalage entre technologie futuriste et XVIIe siècle dans Les pilleurs d'âme).

Les racines de l'intrigue contemporaine plongeant au XIXe siècle, on retrouve la même dualité dans la trame chronologique du récit où les chapitres alternent le périple de Benton et celui de Billy le Kid. Deux trajectoires opposées : le premier voit son équipe se souder tandis que les compagnons du second tombent un par un. le vieux et le récent se renvoient la balle (et même plusieurs balles, vu comment ça canarde), avec pas mal de scènes qui se font écho (les outlaws cernés dans une cabane, les duels au pistolet, les cavales pour échapper aux forces de l'ordre…).
Whale a bossé son contexte de western et la bio de William H. Bonney. Il en ressort un portrait, un décor, des situations qui sonnent juste avec en prime une ampleur digne de Sergio Leone ou Sam Peckinpah.
Comme pour Les pilleurs d'âmes, Whale s'est plongé dans la documentation comme s'il préparait l'agregation d'histoire sur la guerre de Lincoln et la vie du Kid. Au-delà de la seule maîtrise du sujet, on sent qu'il s'est éclaté dessus. Il rend le plaisir dans son texte et t'en fait profiter.
Il aurait pu balancer les infos sur Billy le Kid dans la trame XXIe siècle en mode Alain Decaux raconte. Mais non, il s'offre des chapitres de pur western en plein thriller. Grand malade, va ! Et ça fonctionne ! Rien de bancal au niveau de l'écriture, qui accouche de deux récits différents dans leur langage, leur rythme, leurs couleurs (normal, deux genres distincts) mais avec une parenté dans la patte (forcément, c'est le même auteur). L'Irish coffee sous forme de roman : le whiskey/thriller d'un côté, le café/western de l'autre, et au milieu une zone de contact où les deux s'interpénètrent en produisant de jolies volutes (jusqu'au moment où tu le siffles cul sec, mais c'est une autre histoire…).

Le seul défaut que je vois, c'est l'intrigue secondaire autour d'Horowitz, la miss informatique. À moins que j'aie raté quelque chose, ce fil ne m'a pas semblé utile ni pertinent, presque contre-productif. L'éternel drame des intrigues secondaires… Quand on a une bonne histoire principale et un bouquin copieux, pourquoi s'embarquer vers des chemins de traverse hasardeux ?… Enfin, ça reste un détail dans la mesure où 95% du roman portent sur l'enquête de Benton et les péripéties de Billy. Comme Les Rats de poussière ont été conçus comme une série*, peut-être que cette histoire dans l'histoire sert à poser des éléments pour la suite. Je serai vite fixé, j'ai sous la main le tome 2, le manuscrit Robinson (qui n'a pas été inspiré par Simon et Garfunkel).
(* Série dans le sens où il y a plusieurs tomes, mais chacun raconte une histoire indépendante et complète.)

Pour un premier thriller, Whale s'en sort avec les honneurs. le gars n'étant pas non plus un débutant, ça paraît logique, mais on a déjà vu des changements de registre qui ne se passaient pas aussi bien. Voilà la marque d'un bon auteur : être capable de se renouveler et de tout écrire. En sachant garder d'un bouquin l'autre ce petit quelque chose à soi. Ici, le mélange des genres, l'aviation, le jeu entre précision historique et fiction…
Le monde des lettres se divise en deux catégories : ceux qui ont un stylo chargé et ceux qui creusent. Laurent Whale ne manque pas de munitions.
Lien : https://unkapart.fr/goodbye-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
BlackWolf
  04 août 2014
En Résumé : J'ai donc passé un moment de lecture sympathique et efficace avec ce roman qui, malgré un démarrage un peu caricatural à mon goût, nous offre une intrigue entrainante, explosive, bourrée d'adrénaline et sans temps morts. L'auteur connait parfaitement les codes du Thriller et les réutilise de façon réussie, même si parfois, c'est vrai, il en fait un peu trop dans les rebondissements et les surprises, tout en offrant une critique de la société percutante. Les personnages, malgré un démarrage un peu compliqué, se sont révélés intéressant à suivre même si je n'ai pas réussi à accrocher à Antonia. Je regrette juste une courte intrigue secondaire auquel je n'ai jamais accroché et certains passages qui me paraissaient manque de crédibilité. L'univers western sur la partie de Billy The Kid se révèle immersive et la passion de l'auteur pour les avions apporte un véritable plus. La plume de l'auteur se révèle toujours aussi vive, explosive et captivante, happant le lecteur entre courses poursuites et explosions. Au final on a là un Thriller historique qui remplit de façon efficace son rôle de divertissement et si l'auteur propose d'écrire une suite sur cette équipe de « rats de bibliothèque » je la lirai sans soucis en sachant que je ne m'ennuierai pas.

Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
libellule_63
  07 novembre 2019
Découverte totale faite pendant "Les Aventuriales", salon du livre de chez moi, après avoir discuter avec l'auteur et qu'il m'est parler de son premier roman (car il y a une suite aux aventures des Rats de poussières), je l'ai pris et ai eu en même temps ma petite dédicace.
Nous voici donc dans le premier tome des aventures des "Rats de poussières". Pourquoi les appellent ont comme ça ? Parce qu'ils travaillent à la bibliothèque du Congrès, et que c'est à eux que l'on fait appel quand on veux éclaircir certaines affaires, surtout d'ordre politique.
On retrouve Dick Benton, ex agent du FBI, muté aux services des archives tronquées de la bibliothèque du Congrès, et qui se retrouve à la tête des rats de poussières.
Bien évidemment également les rats de poussières, qui sont un groupe d'archivistes hétéroclite et surtout talentueux dans leur domaines respectifs. Leur terrain de jeu de ces phénomènes, la bibliothèque du Congrès bien sûr, et les secrets les mieux dissimulés des États-unis. C'est à la demande d'une enquête sur un candidat à la république, pour savoir d'où viens sa fortune, qu'ils vont déterrer des secrets bien enterrés, et que personne dans la partie ne voulait voir ressortir au grand jour.
Benton et son équipe vont découvrir que ce dit candidat a un rapport avec l'histoire de "Billy le kid", rien que ça, et que sa confrontation avec le shérif Pat Garett en 1881, n'est peut-être pas aussi limpide qu'on le croit, et que ce qu'on leur a raconter dans les cours d'histoires n'est peut-être pas la vérité. Ils vont donc tous vivre une aventure pleines de rebondissements en tout genre (bien plus souvent mauvais pour eux d'ailleurs), et ne jamais lâcher pour connaitre le fin mot de l'histoire, car si on veux autant leur mettre des bâtons dans les roues, c'est forcément que ce qu'ils s'apprêtent à déterrer est énorme !
J'ai beaucoup apprécié ma lecture, un thriller historique super bien mené. C'est super ce coté Passé-Présent , en plus sur un personnage célèbre, Bily le kid on en a tous entendu parler, on connait tous son nom.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Nahe
  17 novembre 2014
Lorsque Richard Benton, ancien du FBI, s'apprête à prendre la tête de la section des archives tronquées de la bibliothèque du Congrès, l'ambiance est plutôt morose, voire carrément plombée...
Cette nouvelle carrière ressemble fort à une voie de garage et l'équipe qu'il est amené à diriger a plutôt des allures de bras cassés. Ce n'est pas pour rien qu'ils portent le surnom de Rats de poussière.
Pourtant, Dick va aller de surprise en surprise en découvrant ses nouveaux collègues et leurs étonnantes aptitudes. Déjà leur cadeau de bienvenue a de quoi lui mettre l'eau à la bouche : rien de moins que la résolution de l'affaire Kennedy...
Continuant sur la même lancée, perspicaces et obstinés, les Rats dénichent une vieille affaire, liée au financement de la campagne d'un candidat à la Présidence. Des archives qu'il vaudrait mieux oublier. Intimidation, fusillades et courses-poursuites : difficile de rêver mieux comme team-building ! Autour de Dick, l'équipe se serre les coudes et entend bien faire toute la lumière sur cette histoire louche qui semble trouver ses racines dans le passé.
Le passé d'un certain William H. Bonney, plus connu sous le nom de Billy the Kid, mort en 1881, sous les balles du Shérif Garrett. C'est du moins ce que nous en dit L Histoire car Laurent Whale, lui, nous en propose une autre version : bien plus longue et mouvementée. Une version que corroborent les recherches des Rats de poussière !

C'est donc un thriller-western passionnant que nous propose l'auteur : tous les ingrédients y sont et la sauce prend, délicieusement relevée et soigneusement homogène ! Des héros hors du commun, de nos jours ou durant les grandes heures des Cowboys, de l'action, du suspense, des poursuites incroyables, de l'Histoire et du mystère, ... le récit présent et le volet historique se mêlent avec bonheur, captivant le lecteur. Pour le même prix, Laurent Whale ajoute même à la trame une troisième intrigue. le cocktail est explosif et aux dires de l'auteur, cette histoire est la première d'une série.
Lien : http://nahe-lit.blogspot.be/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
boudiccaboudicca   11 juillet 2014
Un instant, il tenta d'imaginer ce que représentait une fusillade dans le vieux Far West. Les balles qui sifflent, la fumée des colts, les détonations et les cris. L'odeur âcre du tabac dans les saloons, les danseuses, les parties de cartes qui ne finissent pas toujours bien. Quel effet cela faisait-il de se camper au milieu d'une rue poussiéreuse, le revolver bas sur la hanche, à dévisager son vis-à-vis ? De quel bois fallait-il être constitué pour ne pas en mourir de peur ? Même si la dernière vision ne représentait probablement que celle du cinéma, elle véhiculait dans l'imaginaire populaire plus de signification que toues les autres réunies. Et cet homme là, Billy the Kid, incarnait tout cela et plus encore. Lui aussi avait manié le Colt, chevauché avec et contre la loi, lui aussi avait ri à la face de la mort. Il était le dernier des géants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
boudiccaboudicca   07 juillet 2014
Oui. On se servait souvent de journalistes en manque de scoop pour intoxiquer l'opinion publique. Une recette qui ne passerait pas de mode de sitôt. Rien ne battrait jamais une foule en matière de stupidité. L'invention du reality show avait encore facilité la manipulation des masses. Dorénavant, les moutons bêlaient à longueur de journée devant les frasques de starlettes au Q. I. de moules ; mieux, ils en redemandaient. Le temps des vrais investigateurs avait vécu. Étouffé sous les réductions de coûts. Laminé par la concurrence entre des journaux qui n'existaient plus que comme support publicitaire pour les hydres les possédant. Mais surtout, tué dans l’œuf par l'apathie programmée de l'homme de la rue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
boudiccaboudicca   09 juillet 2014
Le temps, comme souvent, bousillait tout. Peu à peu, le quartier avait vu la lèpre s'étendre sur lui et se nourrir de la misère grandissante. Les glorieuses sixties et seventies s'étaient délitées, victimes de l'étouffement de l'empire étasunien. Bientôt, le sable du désert reprendrait ce qui lui revenait de droit : cette terre ingrate que l'orgeil des hommes n'avait qu'effleurée, pour la durée d'un rêve bouffi de prétention.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
BlackWolfBlackWolf   03 août 2014
Depuis le fond du canon, la première des grosses balles de .45 regardait le shérif marcher vers sa tombe.
Commenter  J’apprécie          100
choupinette91choupinette91   23 septembre 2016
Le bonhomme prononçait ses"ok" à la manière des pilotes des bombardiers de la dernière guerre. Pour une obscure raison, cela le lui rendait sympathique
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Laurent Whale (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Whale
Aujourd'hui, je vous parle des 4 romans qui m'ont accompagné pendant le mois de juin.
Retrouvez toutes mes vidéos ici : http://goo.gl/hCnYmr . Déroulez pour plus d'infos :)
? Livres cités -Les étoiles s'en balancent de Laurent Whale - Les outrepasseurs 1 : les héritiers de Cindy van Wilder - Autre monde 1 : l'alliance des Trois, de Maxime Chattam -Les arcanes du chaos, de Maxime Chattam
? Chaînes / blogs cités Vidéo de LinieBookAddict sur les étoiles s'en balancent : https://www.youtube.com/watch?v=PHv81Zru6CY
__
? Me contacter contact@leblogdeptitelfe.fr Blog : www.leblogdeptitelfe.fr Facebook :http://goo.gl/huya0v Twitter : @ptitelfe1982 Instagram : @ptitelfe1982
Merci à tous d'avoir regardé cette vidéo ! Aimez, partagez, ou abonnez vous ;) ca fait toujours plaisir !
+ Lire la suite
autres livres classés : billy the kidVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus






Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2498 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre