AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 227722359X
Éditeur : J'ai Lu (04/01/1999)

Note moyenne : 3.23/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Clin d'oeil? Provocation? Ce titre surprend. Allez imaginer que les personnages de légende aient dû se moucher comme vous et moi... A plus forte raison quand il s'agit de Cléopâtre, reine et déesse, épouse de son frère Ptolémée, de Jules César, de Marc Antoine. Cléopâtre qui voulait changer la face du monde... Et pourtant, oui, ce livre nous raconte Cléopâtre, adolescente, amante et mère. La fin d'un empire et la vie d'une reine orgueilleuse et passionnée, trahie pa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
ladesiderienne
  22 mars 2014
Sous la plume de Françoise Xénakis, Cléopâtre m'est apparue comme la véritable "reine des pommes", misant à chaque fois sur le mauvais cheval pour satisfaire son ambition démesurée. Parmi les généraux romains auxquels elle s'offrira, ni Jules César, déjà usé par l'âge (dont on retient surtout les problèmes d'éjaculation précoce), ni Marc-Antoine, éternel grand enfant (alcoolique celui-là), ne l'aideront à réaliser son rêve, régner à la fois sur l'Orient et l'Occident. Tout au long de sa vie, depuis son mariage forcé avec son frère Ptolémée XIV jusqu'à son suicide pour échapper à la victoire d'Octave, c'est finalement la solitude qui aura été sa plus fidèle compagne.
D'après la quatrième de couverture, ce roman devait être drôle, je l'ai trouvé plutôt tragique. Pourtant le destin de cette reine d'Égypte, trop vulgaire, trop capricieuse, justifiant sans cesse ses actions par la nécessité d'assurer l'avenir de son fils Césarion, ne m'a pas vraiment émue. Entre rires et larmes, c'est l'ennui qui, chez moi, a finalement gagné. 6/20
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
LiliGalipette
  23 décembre 2011
Mariée à 14 ans à Ptolémée, son frère de 12 ans, Cléopâtre est une petite femme, mais sera une grande reine, « une reine d'Égypte qui voulait reconquérir le royaume perdu de son unique dieu, Alexandre. » (p. 12) Alors qu'au loin, par-delà la mer, Rome veut faire main basse sur les richesses d'Égypte, Cléopâtre est « est occupée à [se] durcir pour survivre. » (p. 19) Ambitieuse et courageuse, la plus célèbre des reines du Nil est aussi la femme qui plia deux illustres Romains, Jules César et Marc Antoine.
Royale sauvageonne, puissamment sensuelle et d'une féminité sans borne, la belle et troublante Cléopâtre a désormais pour ambition d'asseoir Césarion sur le trône de Rome et d'unifier les deux plus grandes puissances du monde, d'allier Orient et Occident pour la grande gloire de son fils.
Dure mais fragile, Cléopâtre est une reine, mais une femme avant toute chose. Sans cesse elle repousse ses peines et ses faiblesses pour porter front haut et en imposer à ses adversaires. Mais au fond d'elle pleure toujours une enfant qui serre trop fort les poings.
Françoise Xenakis livre une biographie romancée très convaincante. Au fil des pages, on suit les pensées de la reine d'Égypte. On la découvre spontanée, volontiers incontrôlable et dotée d'une langue acérée. Les portraits de Jules César et de Marc Antoine ne sont pas flatteurs : même si les hommes sont grands, ils ne valent pas grand-chose face à la superbe souveraine. En dépit de quelques longueurs, ce texte rend un bel hommage à une femme de légende.

Lien : http://www.desgalipettesentr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
pititecali
  09 juillet 2014
Une histoire qui aurait pu me plaire, mais un style qui m'a complètement gâché la lecture !

J'ai récupéré, ou plutôt sauvé, ce livre juste avant qu'il ne parte à la poubelle. Pour le coup, je ne sais pas si ça aurait été une très grande perte. Mais ça me fait toujours mal au coeur d'imaginer le sort d'un livre dont le propriétaire ne veut plus, je ne sais pas faire autrement que de les récupérer, ces pauvres bébés.

Mouche-toi, Cléopâtre avait un titre qui m'intriguait. Je me demandais ce qui pouvait bien se cacher derrière. La couverture et le résumé me faisaient moins palpiter, mais bon, j'espérais que ça pourrait tout de même être une bonne découverte.

Alors soyons clair, l'histoire n'est pas mauvaise... (ça commence mal, hein ? )
Une autre façon d'aborder la grande et fière reine d'Egypte (qui, il faut bien le dire, n'a pas eu beaucoup de bol avec ses chéris... Ou alors elle était vraiment trop exigeante...)
J'ai bien aimé cet aspect-là. Certains éléments concordent avec ce qu'on sait de l'histoire de cette si jolie femme enfant, trônant avec grâce et fierté sur un glorieux royaume, et un sacré sale caractère. En effet, Cléopâtre est une capricieuse, qui cherche à se faire aimer des pires façons qui soient, qui dilapide la fortune de son pays pour son seul bénéfice... D'autres aspects sont sûrement totalement inventés, mais le tout reste cohérent et sympathique à suivre.
Par contre, le style de l'auteur, du moins dans ce roman-là, ne m'a pas du tout du tout convaincue. Lourd, ampoulé, répétitif... Françoise Xenakis répète énormément les choses au sein d'une même phrase. Les idées partent parfois un peu dans tous les sens. Les phrases peuvent être très longues, et enchainer les incises, les parenthèses, etc. J'ai souvent du relire les phrases pour pouvoir les digérer. Ce n'est pas raffiné, délicat, et riche comme une littérature classique, non, je l'ai juste trouvé "lourd", pas du tout fluide ou aérien. Et ça me bloquait tellement pour avancer qu'il m'a tout de même fallu 5 jours pour lire ses 281 pages !
En effet, je n'avais vraiment pas envie de le sortir et poursuivre dans mes quelques moments perdus. Vraiment, j'ai du me forcer à chaque arrêt pour reprendre, et d'autant plus pour le terminer. Tous les jours, je me disais "abandonne-le si c'est si pénible". Mais bon, je n'y arrivais pas, et d'ailleurs j'ai bien fait, ma chronique aurait été bien pire, car c'est sur la toute fin que j'ai été le plus "prise dans ma lecture", si je peux pousser l'idée jusque là.
Il y a autre chose qui m'a un peu pourri mon plaisir : un "merde" à chaque page, et une scène de sexe toutes les 10 pages... Une fois, ça va... A ce point, ça devient vite un peu pénible...
On sait que Cléopâtre s'emportait vite et fort, que c'était une passionnée, mais je pense qu'il y avait d'autres façons de l'illustrer. Surtout qu'elle me paraît bien moderne, sa vulgarité.

Les personnages masculins en prennent pour leur grade, et finissent par nous apparaître comme des gros nazes. Ils sont tout sauf attachants. Et comme Cléopâtre est hyper pénible, ben voilà, on n'a rien pour se raccrocher...

Bref, l'ensemble est lourd, pas attractif, pas accrocheur, je me suis ennuyée, et quand je ne m'ennuyais pas, j'avais juste envie de fermer mon livre et ne pas le reprendre tellement mes sentiments passaient du côté négatif de la force.
Meli m'a parlé d'un autre livre de François Xenakis, qui lui avait plu, donc je me demande si ce n'est pas juste dans celui-là, que François Xenakis a forcé un style vraiment spécial, il faudra que je tente autre chose de cette auteure, à l'occasion.
En attendant, pour ce qui est de celui-ci, je déconseille, vraiment.

Cali
Lien : http://calidoscope.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
akhesa
  18 février 2013
Ce livre nous raconte Cleopatre aux multiples facettes:deesse,derniere grande reine d'Egypte,de la lignee des ptolemee,l'orgueilleuse qui voulait changer la face du monde en ecrasant Rome.La belle effrontee qui seduit Cesar apres lui avoir ete livree dans un tapis.La passionnee,qui epouse Marc-Antoine.
Francoise Xenakis nous raconte Cleopatre,differentes des idees recues:reine solitaire et malheureuse,dechiree,trahie par des hommes a qui elle a tout donne.Impulsive,colerique,mere-louve couvant son fils bien-aime Cesarion dont elle voulait faire le nouvel Alexandre le Grand.Tantot raffinee,tantot grossiere comme un charretier.
Cleopatre ne nous apparait plus comme elle a ete immortalisee par le cinema americain
Commenter  J’apprécie          110
Elamia
  12 septembre 2015
Et voilà, je clos mon challenge ABC avec cette lecture. Mais contrairement à l'adage, je n'ai pas gardé le meilleur pour la fin...
Je remercie Helvetius qui m'a gentiment prêté cet ouvrage, car sans elle, je n'aurais pas pu finir le challenge à temps. Et oui, les livres de Françoise Xenakis ne courent pas les librairies, et c'est la plupart du temps d'occasion qu'on les trouve sur la toile. A la base, je souhaitais lire « Désolée mais ça ne se fait pas » qui traite de l'Irlande au XIXème siècle. le thème me parlait davantage, mais le roman n'est hélas, jamais parvenu jusqu'à chez moi. C'est finalement vers l'Égypte que je me suis envolée mais ça n'aura pas été un voyage très grisant.
Dans ce roman au titre légèrement drôle, se cache finalement un destin bien tragique. A travers cette biographie-fiction, l'auteure nous offre la vie de Cléopâtre, souveraine capricieuse, et marionnette de l'Empire romain, elle fut loin d'être la maîtresse de sa propre existence. Connue avant tout pour sa beauté saisissante et pour son impétuosité, c'est en tant que femme qu'on la découvre ici, et on se rend compte à quel point sa vie personnelle ne fut qu'une succession de mauvais choix qui la poussèrent à commettre l'irréparable.
Malgré une narration et une plume maîtrisées, je n'ai pas vraiment réussi à rentrer dans l'histoire. Et cela pour plusieurs raisons. D'abord, une vulgarité assez dérangeante, Cléopâtre a un langage assez châtié, et n'y va pas par quatre chemins lorsqu'elle a quelque chose à dire. Et deuxième raison, ce roman ne m'a absolument pas émue, je n'ai ressenti aucune sympathie envers Cléopâtre.
Je ne remets absolument pas en cause le talent de l'écrivain, ni sa brillante idée d'écrire sur un personnage historique de renom, je n'ai juste pas accroché à ce roman. Je m'excuse de la pauvreté de cette critique, dans laquelle on ressent certainement ma lassitude et ma déception.
Même s'il ne restera pas inoubliable, ce livre aura au moins le mérite de m'avoir permis de clore à temps le challenge ABC 2014-2015.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   20 mars 2014
- J'ai fait un rêve, César... Nous remontions, toi et moi, le Nil, et mon peuple unifié (...) venait vers nous les bras chargés d'or et de blé. Les temples et les pyramides s'ouvraient, et des oiseaux-dieux déposaient à l'avant de nos bateaux des trésors inouïs... (Elle sourit alors et eut comme un peu de rouge aux joues ; elle ne rougissait pourtant pas facilement.) Et j'étais enceinte de toi, d'un fils quasiment prêt à naître. Et alors il y eut (elle hésita entre un grand nuage noir et un grand nuage d'or... et opta finalement pour l'or, elle avait compris le goût de César pour le brillant), oui, il y eut comme un nuage d'or qui nous recouvrit, toi, César, et moi, Cléopâtre. Et le petit César à cet instant se mit à bouger en mon ventre. Une voix s'éleva alors... "A vous deux, vous unirez l'Orient et l'Occident, et votre fils sera le maître du monde."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ladesiderienneladesiderienne   22 mars 2014
" Une épicière en gros, une matrone enrichie. J'ai cru que l'argent pouvait tout, que l'argent achetait tout. L'argent suprême... J'ai cessé de penser, cessé de comprendre, obnubilée : acheter, acheter... Une fois déjà, d'un grand homme usé par l'âge, j'ai voulu le pousser, le faire roi. Et à nouveau, d'un grand enfant à vie, j'ai voulu faire un grand stratège."
Commenter  J’apprécie          120
CielyCiely   18 septembre 2016
"Mais pourquoi, Nounou ? - Il faut que ton cœur soit encore plus dur que tes pieds si tu veux survivre."
Commenter  J’apprécie          70
LiliGalipetteLiliGalipette   23 décembre 2011
« Une reine d’Égypte qui voulait reconquérir le royaume perdu de son unique dieu, Alexandre. » (p. 12)
Commenter  J’apprécie          50
LiliGalipetteLiliGalipette   23 décembre 2011
« D’emblée, elle avait Jules César. Impressionnée certes par ce qu’il représentait, mais l’homme, sa force, sa lourdeur même la fascinait, son âge aussi. » (p. 33)
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Françoise Xenakis (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Xenakis
Interview de Françoise Xenakis pour "J'aurais du épouser Marcel".
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1665 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre